Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet de Gironde. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines lipophiles a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/18 | Le pont Simone Veil ne sera pas au rendez-vous de 2020

    Lire

    D'un commun accord, la Métropole et la société Fayat chargée du chantier annoncent une «divergence d’ordre technique et juridique», sur les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Fayat considère que davantage de protections sont nécessaires face à la force du courant et à un sol de mauvaise qualité, ce que réfute le cabinet d'études conseil de la Métropole. Un médiateur va donc être missionné pour donner son avis au plus tard fin 2018. Résultat: le pont sera livré avec 1 à 3 ans de retard et un possible surcoût de 18M€.

  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre de la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

  • 22/06/18 | Charentes : de nouvelles plantations viticoles autorisées

    Lire

    Suite à son AG de juin, le Conseil viticole du bassin "Charentes-Cognac" a fait le point sur les demandes d’autorisation de plantations nouvelles en 2018. Elles ont dépassé les limitations fixées. Chaque demandeur de ces secteurs se verra donc attribuer une surface minimale dans la limite de la surface demandée. A savoir : 48 ares pour l’AOC Cognac ; 3 ares pour l’AOC pineau des Charentes ; 13 ares pour l’IGP charentais ; 59 ares pour les demandes de vins sans IG (VSIG).

  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les socialistes bordelais protestent contre les blocages de salles pour le vote des primaires

29/06/2011 |

Michèle Delaunay, Ludovic Freygefond (au centre) et Bertrand Dubois, hier à la fédération du PS de Gironde

A la suite des primaires du mois d'octobre prochain, le Parti Socialiste connaîtra l'identité de l'homme ou de la femme qui le représentera lors de l'élection présidentielle de 2012. D'ici là c'est tout le parti qui s'organise pour assurer le bon déroulement de ces élections primaires. Cependant, depuis plusieurs mois les socialistes bordelais sont confrontés à un problème de taille, puisqu'ils ne savent pas encore où ils pourront voter. En effet, la municipalité de Bordeaux a jusqu'à présent refusé de leur accorder la plupart des lieux qu'ils demandaient pour pourvoir voter. Au centre du débat, le cas des écoles, dont la municipalité ne veut pas laisser l'accès aux socialistes, en faisant même « une position de principe » d'après ce que rapporte Ludovic Freygefond, premier secrétaire fédéral du PS en Gironde. Une situation, dénoncée le 28 juin lors d'une conférence de presse et vue par certains comme une volonté de la part de la municipalité d'entraver l'organisation des élections socialistes et le fonctionnement même de la démocratie.

Le 4 avril, la Fédération socialiste de la Gironde a envoyé un courrier au Maire de Bordeaux, lui demandant de mettre à sa disposition 27 salles afin d'organiser les élections primaires d'octobre. Faute de réponse, et après une relance un mois plus tard, la fédération s'est vue signifier le 17 mai un refus concernant le prêt des écoles. Une réunion de conciliation avec l'adjoint au Maire Hugues Martin a ensuite été fixée le 10 juin, mais n'a pas permis de faire avancer les choses de manière significative, puisque la municipalité n'a validé que 6 des 27 lieux ayant fait l'objet d'une requête et a proposé 5 lieux alternatifs, acceptés par les socialistes. « Aujourd'hui nous avons donc des difficultés importantes pour organiser les primaires sur Bordeaux » affirme Ludovic Freygefond « de part la réponse idéologique de la ville concernant les écoles et le temps qu'il lui faut pour nous répondre, nous ressentons une volonté de faire trainer les choses et nous dénonçons cette réalité »

« Les écoles représentent plus de 95% des lieux de votes, les propositions de la mairie sont inacceptables »

S'appuyant sur une circulaire du Ministère de l'intérieur rappelant la faculté des maires de « mettre à disposition d'un parti politique des locaux (...) qu'il s'agisse de lieux servant habituellement de bureau de vote ou de tout autre local communal » les socialistes girondins ne comprennent pas qu'on puisse leur refuser d'utiliser les écoles comme bureaux de votes. «Les écoles représentent plus de 95% des lieux de votes, les propositions de la mairie sont objectivement inacceptables » annonce de son côte la députée Michèle Delaunay « Du côté socialiste tout est bien organisé, c'est une lourde responsabilité pour nous, nous avons à cœur de bien faire, mais la municipalité traine les pieds et le mot est faible. On veut décourager les participants et ce n'est pas louable. Prenons l'exemple du 5ème canton de la ville, parmi les lieux de vote proposés par la mairie et bien aucun ne se trouve dans le 5ème canton. Voilà donc une ville qui se singularise dans sa pratique non démocratique. Bordeaux a le déshonneur d'être la seule grande ville de France où nous rencontrons ces problèmes». « Si nous n'avons pas les écoles, qu'on nous laisse au moins d'autres salles ou alors les espaces publics devant les écoles » tempère quant à lui Bertrand Dubois, Secrétaire Fédéral adjoint chargé des Elections.
« Ce n'est pas possible de la part d'Alain Juppé, qui est un homme d'Etat et le numéro 2 du gouvernement,de laisser trainer cette situation depuis 3 mois » renchérit Ludovic Freygefond, vite rejoint par Bertrand Dubois pour qui « la mairie a tous les éléments mais complique toute notre organisation et montre une volonté de limiter la capacité d'expression des bordelais. Notre souci c'est de coller le plus possible au territoire électoral traditionnel des bordelais et de tendre vers une situation où il y aurait 1 bureau de vote pour 5 000 électeurs. Aujourd'hui, tout est validé dans le département, seul Bordeaux fait défaut. Ils disent qu'ils veulent évoluer et nous faire de nouvelles propositions, mais pour l'instant on attend toujours et de notre côté il y a urgence ».

« Il faut qu'Alain Juppé prenne en charge le dossier »

Le climat est donc pour le moins tendu concernant le dossier des primaires socialistes à Bordeaux. Une situation qui s'éternise aux yeux des socialistes girondins. « Au 30 juin tout doit être bouclé au niveau administratif, ce ne sera pas le cas » expose Ludivic Freygefond « Pour nos bénévoles et nos militants on prend du retard, alors qu'il y a beaucoup de travail en matière de communication et d'information auprès des électeurs, car pour la première fois en France on organise des primaires ouvertes à tous. On ne veut pas faire de polémique, mais si les difficultés persistent on n'aura d'autres choix que d'occuper le domaine public. Mais je n'ose imaginer qu'on puisse en arriver là. Il faut qu'Alain Juppé prenne en charge le dossier».

Credit Photo : Aqui.fr

Aymeric Bourlot

Partager sur Facebook
Vu par vous
404
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !