Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pays basque: les premiers voeux du président Etchegarray à son bébé

18/01/2018 | Le président de la Communauté Pays basque Jean-René Etchegaray avait choisi Sare pour présenter les premiers vœux de la nouvelle communauté territoriale

voeux agglo Pays basque Etchegaray

Jean-René Etchegaray, président de la Communauté Pays basque avait tenu à ce que les vœux – et le premier anniversaire — de la nouvelle agglomération Pays basque aient lieu dans un lieu parmi les plus emblématiques du Pays basque représentatif de cette nouvelle structure territoriale de 158 communes. "Permettez-moi de faire un lien particulier entre Sare, ce que nous sommes et la raison pour laquelle nous sommes ici. Nous le savons tous, c’est ici que les archétypes de la maison basque se sont définis. "Nous sommes venus ici pour évoquer une autre maison, celle qui accueille les habitants de la Communauté d’agglomération."

 

" Nous avons inventé ce qui pouvait l'être à partir du cadre légal"

La collectivité publique est donc née il y a un an et a occasionné une masse considérable de travail effectuée : réunions, débats, séminaires, conseils. "Il a fallu se fixer des règles, un pacte politique, un pacte financier, a poursuivi Jean-René Etchegaray. Nous avons « inventé » ce qui pouvait l’être à partir du cadre légal bien sûr. Nous avons tous été acteurs de l’histoire que nous avons écrite, témoins des compromis qui ont dû être trouvés, mais aussi initiateurs d’une formidable dynamique. Et tout ceci a été fait dans un délai incroyablement court, mais a été fait !"
   "Avec la création de la Communauté Pays Basque, c’est d’abord toute la gouvernance de la mobilité qui a été revisitée : un nouveau périmètre (159 communes avec Tarnos qui jouxte Bayonne), ainsi qu’une feuille de route technique et financière ont été débattus, validés, activés.  Le tram’bus 100% sera le fleuron et la colonne vertébrale de tous les réseaux urbains de transport public, et bien plus.  Avec l’extension des compétences du Syndicat des Mobilités, un processus de transfert des services interurbains et scolaires est désormais engagé. "Cela signifie que nous serons responsables du transport public et scolaire sur l’ensemble du Pays Basque dès Septembre 2018 !" a promis le président de la Communauté.   Qui sera suivi d'un plan global des mobilités sur tout le territoire afin d'analyser et  surtout trouver les solutions techniques, financières et politiques qui vont avec.  En même temps, les savoir-faire et les expériences qui se déroulent sur tel ou tel endroit du territoire seront mutualisées pour en faire profiter la collectivité et le Pays Basque dans sa globalité.  " C’est une démarche inimaginable, il y a quelques mois !", commente Jean-René Etchegaray. 

La compétence de la gestion de l'eau et les services de proximité
Parmi les nouveautés de la nouvelle structure,  la Communauté d’agglomération Pays Basque a hérité des compétences "eau et assainissement",  exercées par les anciens EPCI.  Pas moins de 114 autorités organisatrices des services d’eau sont ici répertoriés…  Avec des enjeux considérables, avec la  mise en place d'une gestion globale et intégrée de l‘eau afin d’en concilier les usages, mutualiser les compétences (eau, assainissement, milieux aquatiques, prévention des inondations) et agir à la bonne échelle, profiter des savoir-faire, de l’ingénierie existante pour apporter une qualité du service égale partout,  
harmoniser enfin les tarifs avec pour principe la solidarité et l’égalité de tous devant le service public.   " Après avoir engagé une concertation sur ce sujet, une continuité des modes de gestion et du service est assurée deppuis le 1° janvier. a rappelé le président de la Communauté.  "Pas moins de 198 000 abonnés pour l’eau potable, et 146 000 pour l’assainissement, sont concernés !  Les gros chantiers déjà engagés se poursuivront et une stratégie locale unifiée dans la gestion du trait de côte est déjà possible.   2018 sera consacré à l’organisation de ces compétences sur le territoire, à la mutualisation et à l’harmonisation des services, à l'homogénéité des tarifs, de manière à ce que cette « révolution » de l’eau, dixit Jean-René Etchegaray, soit achevée fin 2018.  

La création de la nouvelle institution la rend de fait, responsables de très nombreux services sur tout ou partie du territoire : petite enfance, jeunesse, autonomie, handicap, précarité, hébergement d’urgence, santé, sport, culture…  Depuis le 1° janvier 2017, la gestion au quotidien de ces services est assurée, " sans qu’il y ait eu la moindre interruption du service", a-t-il insisté.  Les projets engagés en 2017 se poursuivent : 3 maisons de santé pluridisciplinaires à Mauléon, Tardets, Saint Palais, 2 maisons de services à Bardos et Saint-Jean Pied de Port, un restaurant scolaire à Bidache. Mais aussi la Banque Alimentaire du Pays Basque installée à Bayonne". 

Politique linguistique, transition écologique et... l'envie d'avoir envie....

  La prise de compétence de la politique linguistique et de la culture dès février aura été un signe fort pour le président. "C'est une orientation majeure pour affirmer et valoriser l'identité de notre territoire.   Nous avons consacré de nouveaux moyens financiers, nous assurons la l'Office Public de la Langue Basque, et nous adopterons bientôt un projet de politique linguistique pour insérer l'euskara dans les politiques publiques.   De la même manière, pour la 1° fois, la culture et la langue gasconnes vont bénéficier d'un travail de fond, aves la mise en place d’un plan d'action spécifique.  Notre objectif est désormais de permettre sur l'ensemble du territoire un accès équitable à la culture et aux langues.  C'est un objectif qui est devenu réaliste et réalisable. "

Jean René Etchegaray

Parmi les politiques publiques dites transversales, le président a choisi d’évoquer la transition énergétique.  " La création de la Communauté d’agglomération Pays Basque est l’institution la plus à même de donner un sens « durable » au développement de ce territoire.   La feuille de route est clairement tracée. Le chantier est considérable, si nous voulons être à la hauteur des enjeux, pour aujourd’hui, mais aussi et surtout pour demain.   "Nous avons élargi au Pays Basque nos achats d’énergie verte, nous avons développé à la même échelle (en nous servant du travail fait initialement par le Conseil des Elus et le Conseil du Développement) des actions sur l’alimentation durable, nous avons développé les solidarités, les complémentarités, nous avons apporté de l’ingénierie aux attentes et optimisé la recherche de financement . Ce développement économique sera porteur également d'activités nouvelles favorisant par exemple les circuits courts, créateur d'emplois durables. L'agriculture et le tourisme feront l'objet de la même ambition". 
Et Jean-René Etchegaray de conclure:" On nous avait dit que nous ne pourrions parvenir à ce premier objectif… Un an après, d’autres territoires situés partout en France, viennent nous questionner sur notre capacité à accomplir nos intentions et nos projets.   - Comment faites vous ?     La réponse ? C’est d’abord l’envie. L’envie collective de faire, celle qui nous permet de franchir les obstacles, d’avancer avec pragmatisme et bon sens, mais avec une détermination certaine. Cette envie, elle nous a été transmise par nos ainés, nos prédécesseurs. Notre maison tient debout ainsi, solidement…"  

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : photo agglopération pays basque

Partager sur Facebook
Vu par vous
3204
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !