Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction dans cette zone

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/06/18 | La grogne des CCI de Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Réunis ce jeudi en AG à Bordeaux, les quinze présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie régionales ont dénoncé la décision du gouvernement de raboter la Taxe pour Frais de Chambre de 100 millions d'euros par an sur les 4 prochaines années. "Fin 2017, plusieurs ministres s’étaient engagés à garantir la stabilité des ressources de 2019 à 2022 après une baisse de 150 millions en 2018. Que valent donc ces engagements, notamment quand le gouvernement refuse de reconnaître la performance des CCI sur les territoires ?" dénoncent-ils, parlant même d'une "casse sociale annoncée". Une réunion de crise est prévue le 5 juillet prochain.

  • 22/06/18 | Gourette: les travaux de la RD918 démarrent lundi

    Lire

    Après une semaine d'études du site de l'effondrement de la RD 918, suite aux intempéries du 12 juin, « les travaux commencent dès lundi », annonce le Département des Pyrénées-Atlantiques. La réalisation d’un remblai en terre armée sur une hauteur de 4 m permettra de rétablir une chaussée de 7 m de large, telle la voirie d’origine et garantissant les conditions de sécurité, pour un coût de 700 000 €. Le chantier devrait durer 4 à 5 semaines (sauf mauvaise météo), permettant d'assurer la 19ème étape du Tour de France. Des travaux de confortement et de drainage du talus amont seront aussi engagés sur le 2nd semestre 2018.

  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

  • 22/06/18 | Le pont Simone Veil ne sera pas au rendez-vous de 2020

    Lire

    D'un commun accord, la Métropole et la société Fayat chargée du chantier annoncent une «divergence d’ordre technique et juridique», sur les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Fayat considère que davantage de protections sont nécessaires face à la force du courant et à un sol de mauvaise qualité, ce que réfute le cabinet d'études conseil de la Métropole. Un médiateur va donc être missionné pour donner son avis au plus tard fin 2018. Résultat: le pont sera livré avec 1 à 3 ans de retard et un possible surcoût de 18M€.

  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre de la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Biarritz veut voir la vie en bleu... et rouge en 2018

11/01/2018 | La création d'une technopole de l'Océan, la requalification paysagère de la Côte des Basques, Biarritz marque d'excellence, la transition énergétique et un joueur du Biarritz Olympique distingué.

Voeux Biarritz

Nonobstant la lente décrue de la population de la Cité impériale, la station balnéaire de la Côte basque voit la vie en bleu: la marque Biarritz s'affirme en matière touristique et économique, comme en témoignent les chiffres de son aéroport, soigne son embellissement et vise une excellence environnementale avec en bonus la création d'une technopole de l'Océan près de la Cité... de l'Océan dont la fréquentation semble décoller. Enfin.

"Faisons ensemble de 2018 une belle année de solidarité et de fraternité". C'est par cette invitation qu'à mi-mandat, Michel Veunac entouré de ses adjoints et en présence d'une copieuse assemblée d'élus et d'acteurs économiques de la ville a présenté ses vœux. En l'absence toutefois du maire de Bayonne Jean-René Etchegaray qui souhaitait être présent aux vœux du nouveau préfet qui n'a pas encore la fibre basque de ses prédécesseurs.  Des vœux consensuels afin d'effacer mieux encore une fin d'année 2017 plutôt empoisonnante pour le maire de Biarritz, (23 253 âmes) entre la destinée toujours en points de suspension de l'Hôtel du Palais, et la vente de manière plutôt légère d'un haras à proximité de l'aéroport. Révélée par un blogueur chasseur d'infos.

Trois thèmes 2017 ont donc été plus facilement rappelés d'autant qu'on les retrouvera en 2018: les premiers pas de la nouvelle institution territoriale, le méga Communauté Pays basque qui a plutôt changé la donne en matière de compétence. "Cette institution doit respecter les diversités de son territoire qui constituent sa richesse a averti Michel Veunac, l'uniformisation ou la centralisation des politiques publiques dans un même cas institutionnel représenterait l'appauvrissement d'un territoire fort de sa variété, de ses différences." De quoi alimenter , lundi prochain, les vœux du président de la Communauté Pays basque à Sare. Au nom de la décentralisation.
Deuxième thème: l'économie biarrote qui a connu des résultats enviables en matières économique et touristique. Comme en témoignera Didier Riché le directeur de l'aéroport de Biarritz Pays basque en fin de mois avec des chiffres annuels qui ont explosé ceux de l'an dernier dès... le mois de novembre, soit plus de 1 100 000 passagers. Troisième thème enfin, les grands travaux comme le TramBus, les abords de l'Hôtel du Palais et le casino.

Que sera 2018? Ambitieuse... malgré comme le regrettait le maire, "deux dispositions nouvelles et majeures qui vont constituer un changement dans le paradigme budgétaire, la suppression – avant disparition — de la taxe d'habitation et la nouvelle forme de contribution des collectivités au déficit public qui vont devoir sans tarder engager de notre part une refondation des ressources fiscales des collectivités"

Technopole de la Mer, la marque Biarritz et la transition énergétique

Ce décor un peu gris planté par le gouvernement ne remet pas en cause les grands chantiers et les grandes économies. Tout d'abord l'édification d'un centre scolaire d'excellence qui accueillera à terme plus de 200 enfants de la maternelle au primaire. Sur ce site sera creusé un bassin de rétention de 4000 m3 qui complétera le dispositif d'assainissement et protégera encore davantage le secteur nord de la Grande plage et la plage du Miramar. À ce chantier s'ajoute la requalification paysagère de la Côte des Basques qui se terminera en mai avec un accès limité des véhicules. Circulation aussi avec le TramBus de Bayonne à Biarritz qui sera la première ligne de transport public en Europe entièrement électrique sur 12 kilomètres. Comme la ville développera les énergies alternatives. Le Centre technique municipal est en partie alimenté par du photovoltaïque et le Bellevue sera climatisé, comme déjà le casino municipal par l'utilisation calorique.

C'est dans cet esprit que le maire ouvrant le chapitre économique a annoncé son engagement sur l'économie de la mer, la croissance bleue. "Celle-ci se fera en liaison étroite avec la Communauté pays basque et la Région Nouvelle Aquitaine. Sur cette économie d'avenir, Biarritz doit se positionner dès à présent. Aussi l'année qui vient verra avancer la réalisation de la technopole de la mer, implantée à  proximité de la Cité de l'Océan et qui accueillera demain de jeunes entreprises. " À propos de la Cité de l'Océan, Michel Veunac a annoncé que pour la première fois ladite cité, jusqu'à présent plutôt décriée en raison du gouffre financier qu'elle présentait jusqu'à la remise en question du contrat précédent, a accueilli 23 000 visiteurs.

Deuxième direction: le tourisme. Évidemment. La saison a été excellente comme en ont été témoins les retombées médiatiques et les voyants sont au vert. "Toutefois, a annoncé le maire, Biarritz Tourisme au cours du premier trimestre présentera une stratégie commerciale très offensive pour les cinq prochaines années, en particulier sur le secteur fortement concurrentiel du tourisme d'affaires. Une stratégie définie avec le concours des professionnels biarrots. En outre 2018 verra un nouvel élan dans la promotion internationale de la marque "Biarritz-Pays basque" et en collaboration avec l'Agence d'attractivité et de développement touristique du département et du Pays basque afin de renforcer l'attractivité et le développement de Biarritz, de la Côte et du Pays basque déjà forte l'an dernier, comme en a témoigné l'activité record de l'aéroport, deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine."

Enfin, pour conclure ses vœux le maire a honoré trois personnes: Suzanne Balié, ancienne professeure au collège FAL, et  présidente de l'Université du temps libre de Biarritz, André Maclair, qui depuis 1995 est médiateur de la ville a réglé 6500 litiges!!!
Troisième Biarrot distingué: de la fraîcheur avec Maxime Lucu, 25 ans. Le numéro 9 prometteur du Biarritz Olympique. Il mérite la médaille de la Ville: il a résigné, lui, pour trois ans au Biarritz Olympique. Comme l'a rappelé avec délectation Michel Veunac partageant le sourire, au troisième rang du président Nicolas Brusque. Comme un signe aux déserteurs des Rouge et Blanc. Mais le garçon n'a pas un cœur de mercenaire. Biarrot de chez Biarrot il a le goût de ses couleurs. Le retour de son frère Ximun qui joue à l'arrière n'est pas étranger non plus à sa signature. Des distinctions que l'on pourrait appeler "Le cocktail de Biarritz": 2/3 de troisième âge pour 1/3 de djeun's...

Michel Veunac Voeux

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
3696
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !