Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : la 3e nappe d'hydrocarbures de 4,5 km de long découverte hier près du naufrage devrait "évoluer sous forme de plaques", a annoncé la préfecture maritime cet après-midi. Un conteneur a été observé à 200 km de La Rochelle.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

15/03/19 : La Rochelle : Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat, chargé du Numérique viendra à la Maison du Département 17, lundi, pour signer la charte Territoire France Connectée avec le président Bussereau et rencontrera le réseau Net Solidaires.

14/03/19 : Naufrage du Grande America : deux nappes d'hydrocarbures se dessineraient désormais au large de la Charente-Maritime, a annoncé ce soir la préfecture maritime de l'Atlantique. Sur la côte, les collectivités locales se tiennent prêtes à intervenir.

13/03/19 : Suite à l'incendie de la sous-préfecture de Lesparre-Médoc le 9 janvier dernier, le point numérique réouvrira le lundi 18 mars prochain. Il est à la disposition des personnes non équipées à internet ou en difficultés avec les usages du numérique.

13/03/19 : Dordogne : des marches pour le climat sont organisées samedi 16 mars. A Périgueux, le rendez- vous est à 10 h devant la préfecture avant de rejoindre le centre ville. A Bergerac, un rassemblement est prévu devant l'église Notre Dame à partir de 9 h.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

12/03/19 : Les Algériennes et les Algériens de Bordeaux (collectif indépendant) appellent à un grand rassemblement le dimanche 17 mars à 13 h 00 Place de la Victoire, en soutien au peuple algérien "qui lutte pour la Démocratie et qui veut dégager le Système".

11/03/19 : La Rochelle: La tour Saint-Nicolas, qui surplombe l'entrée du port, est fermée au public jusqu'à nouvel ordre. Une mesure de précaution prise par le Centre des monuments nationaux qui a constaté une fragilité des soubassements.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/03/19 | Le maire de Poitiers rencontre des jeunes pour le climat

    Lire

    7 jeunes représentants poitevins de l’association « Youth for climate » ont choisi ce lundi 18 mars de sécher les cours pour rencontrer Alain Claeys. Le maire de Poitiers leur a parlé des initiatives en matière d’écologie lancées sur le territoire de Grand Poitiers. Il a aussi évoqué les objectifs du plan climat-air-énergie territorial : réduction à l’horizon 2030 de 25% des consommations d’énergie, et la multiplication par 3,6 de la production d’énergie renouvelable. À la fin de l’entrevue, Alain Claeys a signé des mots d’absence et leur a donné rendez-vous dans un mois.

  • 18/03/19 | Gilets jaunes à Bordeaux : interdiction et plan de relance

    Lire

    Lors d'une conférence de presse organisée ce lundi, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé une interdiction des manifestations "se revendiquant des gilets jaunes dans les quartiers qui ont été les plus touchés", citant notamment la place Pey-Berland à Bordeaux où 25 interpellations ont eu lieu le samedi 16 mars. La mairie de Bordeaux a également présenté ce lundi un "plan de relance" à destination des commerçants bordelais : 100 000 euros d'aides municipales et 300 000 d'aides de l'État, comme l'avait annoncé le premier ministre en visite à Bordeaux début février.

  • 18/03/19 | Éducation : grève annoncée le 19 mars

    Lire

    En raison d'un appel à la grève des enseignants et agents municipaux dans les écoles primaires ce mardi, entre 150 et 200 écoles devraient être fermées ce mardi 19 mars en Gironde. Des rassemblements sont aussi prévus dans le Lot-et-Garonne, en Dordogne ou dans les Pyrénées-Atlantiques (on ne connait pas encore le nombre de classes fermées) et une soixantaine d'écoles devrait fermer leurs portes dans les Landes. Cause de la contestation : le texte de loi éducation adopté en première lecture en février, qui prévoit notamment un rapprochement écoles-collèges dans des "établissements publics de savoirs fondamentaux".

  • 18/03/19 | Don du sang : la fac de médecine bordelaise mobilisée

    Lire

    Dans un communiqué du 5 mars, l'Établissement Français du Sang (EFS) alerte sur la baisse des réserves de sang. Les étudiants de médecine, pharmacie odontologie et les sages-femmes se mobilisent le 19 mars en organisant le "Défi Sang Limites". Ainsi, une collecte festive est organisée sur le Campus Carreire de 10h à 18h. L'objectif est de réunir 250 donneurs pour la journée. Ce sera également l'occasion d'assister à des animations. L'EFS rappelle tout de même que le besoin de dons est permanent.

  • 18/03/19 | Aéroport de Bordeaux : la fréquentation en hausse

    Lire

    Une série de hausses exceptionnelles pour la direction de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac! En février, l'entreprise a enregistré une augmentation de fréquentation de 10,7%, représentant 73 000 passagers. Ce n'est pas la seule source de satisfaction pour l'aéroport de Bordeaux, puisque tous les secteurs sont en croissance : la fréquentation des low-cost bondit de 19.7% et le trafic des vols internationaux augmente de 13,6%.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Les premiers vœux du sous-préfet de Bayonne

14/01/2019 | Affecté en 2018 au Pays basque, Hervé Jonathan a pris la mesure de sa spécificité comme en a témoigné son discours à des élus largement présents et attentifs.

Voeux 2019 sous préfet Bayonne Hervé Jonathan

Sous-préfet de Bayonne depuis onze mois, Hervé Jonathan a présenté ses vœux aux élus, corps constitués et consulaires. Dans un climat territorial et identitaire plutôt apaisé, comme en ont témoigné par leur présence le sénateur, les députés et maires du Pays basque. Mais dans un contexte national compliqué avec en enjeu et défi, le fameux G7 qui se tiendra à Biarritz le dernier week-end du mois d'août. Hervé Jonathan a eu droit à une répétition de ce qui l'attend (?), lors de la visite le 18 décembre de Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, en réunion préparatoire avec les ambassadeurs.

Les rapports entre cette entité géographique et culturelle bien typée du Pays basque et les représentants de l’État, en l’occurrence les sous-préfets de Bayonne qui s'y sont succédé, ont souvent été compliqués. Sans remonter aux moments douloureux vécus par Jean Biacabe à la fin des années 70, dans une période de grande tension, il y a toujours eu un malentendu entre État et identité basque. Jusqu’à l'arrivée de sous-préfets, comme Patrick Morvan, entre 2008 et 2010 avant qu'il ne revienne préfet des Pyrénées Atantiques en septembre 2016 après un détour par le cabinet du ministre Bernard Caseneuve et enfin directeur général de la Police nationale en août 2017. Même terrain tremplin pour Laurent Nuñez, qui succède à Eric Morvan en 2010 pour une courte parenthèse qui le conduit en 2012 à la préfecture de Paris. Avant de devenir secrétaire d'État du ministère de l'Intérieur. Au Pays basque, l'élève a-t-il dépassé le maître s'interrogent certains?

Indiscutablement ces deux brillants éléments ont d'une certaine manière défriché le terrain pour le nouveau préfet du 64, Pierre André Durand en 2013 qui accompagnera jusqu'en 2016 la Communauté territoriale du Pays basque, réclamé depuis des années par nombre d'élus, notamment par le président du Conseil des élus, et président du Conseil départemental Jean-Jacques Lasserre. Leur succéderont avenue des Allées-Marines, Patrick Dalennes et Catherine Seguin, la fille de Philippe, l'ancien président de l'Assemblée nationale et de la Cour des comptes; Gaulliste social, convictions chères au maire d'Anglet Claude Olive, poste qu'elle quittera fin 2017 avant donc qu'Hervé Jonathan, en provenance de Charente où il était secrétaire général de la préfecture du Loiret, ne lui succède.

"Il faut que le G7 soit aussi une réussite pour le Pays basque"

 En accueillant vendredi soir en compagnie de son épouse Ana les élus et corps conPortrait Hervé Jonathan sous préfet de Bayonnestitués du Pays basque, le sous-préfet était agréablement surpris de constater l’aréopage qui avait répondu à son invitation, le sénateur Max Brisson et les deux députés Vincent Bru et Flo-rence Lasserre-David, le président du Conseil départemental Jean-Jacques Lasserre, et les maires du sud, comme Kotte Ecenaro, d'Hendaye, au nord comme Françis Gonzalez. Sans oublier ceux du littoral basque et du Pays basque profond jusqu'à Saint-Martin d'Arrossa en Basse Navarre avec son premier magistrat Beñat Arrabit.


"Quand je regarde l'année 2018 j'ai surtout envie d'exprimer un sentiment; un sentiment de gratitude à votre égard. Pour l'accueil que vous m'avez réservé depuis mon arrivée il y a maintenant onze mois, dit-il en préambule. Beaucoup d'entre vous m'ont accueilli dans leur collectivité, dans leurs entreprises, dans leur atelier,  dans leur ferme, dans leur bureau. Pour me faire connaître leurs projets, leurs objectifs, leur ambition mais aussi leurs difficultés, leurs problèmes ou leurs attentes vis-à-vis de l'Administration. Et le temps que vous m'avez consacré m'a permis de mieux appréhender les enjeux de ce territoire. De mieux comprendre les défis qui se posent à lui. De mieux connaître son histoire et donc de mieux servir l'État dans les fonctions que j'occupe aujourd'hui. Contrairement à l'image que je donne, seul, derrière ce pupitre, le sous-préfet n'est pas un homme seul. Son utilité et son efficacité sont le résultat d'un travail d'équipe. J'ai découvert à l'occasion de ces rencontres, un territoire de valeurs, de valeurs fortes, de solidarité, d'entreprenariat, ou tradition et modernité se marient souvent. Et j'en témoigne, d'hospitalité et de convivialité."

"Soyons confiants en nos différences pour les conjuguer"

Et le sous-préfet Hervé Jonathan de décliner ensuite son concept du vivre ensemble un discours qui, dans les circonstances actuelles pourrait faire "jurisprudence". Verbatim.

Les relations État – Élus locaux.- "J'ai découvert un territoire où les relations entre l'État et les collectivités sont empreintes de respect et de confiance.  Je vous en remercie comme mes prédécesseurs d'avoir su tisser des liens avec eux. Je veux m'investir chaque jour pour faire avancer avec vous, sur le terrain, car c'est du terrain que l'on analyse le mieux les dossiers, avec pragmatisme, discernement et en cherchant toujours la solution la plus adaptée, la plus utile à l’intérêt général et au bien public au-delà parfois de la complexité des textes. J'oserai dire, Monsieur le président de la Communauté d'agglomération, (NDLR.- Jean-René Etchegaray) que nous mettons d'ores et déjà en quelque sorte, en œuvre une sorte de droit à la différence. Avant la lettre. Au-delà de la différence de nos compétences, nous nous retrouvons ensemble sur les dossiers majeurs. C'est l'exigence de nos concitoyens, c'est l'impératif du contribuable qui nous commande."

Le G7.- "Qu'il soit une réussite pour la France, le Pays basque et le département des Pyrénées-atlantiques et la Région. C'est un impératif de le réussir pour le rayonnement de notre pays, mais aussi pour l’intérêt de ce territoire. Une opportunité unique de faire savoir le savoir-faire, les compétences et les talents qui résident sur ce territoire. Le président de la République l'a souligné, un G7 qui sera élargi au pays en voie de développement, placé sous le signe des inégalités et des problématiques du quotidien, du changement climatique et des inégalités hommes femmes".

Le dialogue et la force de l'engagement.- " Notre pays, ce territoire a beaucoup d'atouts. Cela ne doit nous rendre ni prétentieux ni fiers.. Mais confiant. Confiant dans notre capacité collective à résoudre les difficultés présentes. et résolus à nous attaquer nos difficultés. Parce que bien sûr nous avons des fragilités, en termes d'inégalités, territoriales, éducatives, sociales, des insatisfactions, des incompréhensions, des impatiences existent. Nous avons le devoir de les écouter. Le gouvernement les a entendus et a commencé à y porter réponse. Les principaux obstacles à relever les défis qui se pointent à notre pays résident dans cette peur, dans cette défiance dans ces doutes sur notre capacité collective à agir. Avancer ensemble, c'est faire de nos  différences, de la diversité de nos opinions des atouts et non des menaces. Vous êtes dans la très grande différence de vos responsabilités et de vos charges; vous êtes l'expression de cette diversité qui fait la force de notre communauté nationale. Soyons confiants en nos différences, pour les conjuguer d'en faire un atout pour notre pays. Et pour cela l'altercation doit devenir discussion; l'affirmation doit devenir argumentation, l'anathème doit laisser la place au dialogue. J'aime cette phrase de Kennedy qui disait: "ne négocions jamais avec nos peurs et n'ayons jamais peur de négocier." Car c'est du dialogue dans l'apaisement et le respect de la loi que naîtront les solutions durables au succès du grand débat. Je forme ainsi le vœu de civilité car il est temps d'œuvrer à la résolution de nos difficultés, sans acrimonie, sans anathème, dans le respect des différences et des opinions et surtout le respect des faits, de la vérité......."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
2659
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !