aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | LGV Bordeaux-Toulouse : décision du gouvernement pendant l'été

15/04/2015 | Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine estime que la rencontre avec le secrétaire d'Etat, Alain Vidalies a été positive

Déclaration d'utilité publique LGV GPSO : une signature qui fait réagir

C'est peu dire que les responsables politiques régionaux sont furieux après l'avis défavorable de la commission d’enquête sur le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) concernant les lignes nouvelles Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole, Martin Malvy, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, et Michel Aujoulat, 1er vice-président de Toulouse Métropole en charge de l’Environnement, ont donc demandé rencontrer Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports mardi 14 avril.

Au cours de cette réunion avec Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux transports, les élus d'Aquitaine et de Midi-Pyérénées ont rappelé que cet avis de la commission d'enquête sur la poursuite de GPSO semblait fortement influencé par une ambiance défavorable aux grands projets, "pourtant indispensables pour préparer la France de demain et relancer son économie". Ils ont exprimé leur regret quant à l’insuffisante prise en compte des nombreux représentants des forces vives de ce territoire favorables à la LGV, alors que la défection financière de nombreuses collectivités sur la ligne Tours-Bordeaux, indépendante du sujet, a conduit la commission à estimer que le financement de GPSO serait impossible. En effet, la crise budgétaire pèse lourdement sur ces grands projets.

"Ce serait priver de compétitivité et d’attractivité l’ensemble des territoires au sud de Bordeaux" "Ne pas réaliser GPSO serait un scénario de l’inacceptable et du déclin. Ce serait accepter de faire circuler sur la même ligne des trains à des vitesses très différentes, avec des conséquences dramatiques : la saturation des voies existantes, les risques d'insécurité, le blocage à terme du corridor atlantique et les nuisances pour les populations riveraines de la voie actuelle", s'indigne Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine. "A l’heure où le gouvernement désigne les capitales régionales, ce serait priver de compétitivité et d’attractivité l’ensemble des territoires au sud de Bordeaux puisque l'accessibilité reste le facteur-clé de localisation des activités économiques. Ce serait aussi tourner le dos à la péninsule ibérique et aux partenaires européens". Les élus ont donc insisté sur le caractère absolument indispensable au développement du GPSO. Ils ont invité le secrétaire d’Etat à donner l'autorisation de poursuivre ce projet et à donner un avis positif à la déclaration d'utilité publique. "La réunion était positive et constructive", jugent les élus. Une décision du gouvernement est attendue d’ici la fin de l’été. 'L’enjeu est crucial : il s’agit de ne pas insulter l’avenir", conclut Alain Rousset.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1716
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
halloy | 16/04/2015

Y a pas plus borné qu'un politique ! Tous les indicateurs montrent qu'une LGV n'a aucun impact positif sur l'économie, ils pleurent pour avoir la leur. Et Malvy ment car Toulouse est des plus accessible via le TGV actuel qui suffit amplement, et l'aéroport. Qu'il arrête de faire comme s'il était aux fins fonds d'une galaxie perdue alors qu'il a une ville qui est 4ème de France !!! En rénovant la ligne actuelle, il aurait le même résultat qu'avec une LGV, à un coût bien moindre !Quand donc les politiques agiront comme de bons pères de famille !!! J'espère de tout coeur que le gouvernement ne va pas se laisser influencer ...

larramendy | 20/04/2015

Rousset et Juppe meme combat. En retard d'une guerre tous les deux. Il faudrait qu'ils comprennent de passer la main. On ne batit pas l'avenir sur des concepts des annees 1970 (TGV). D'autres solutions existent ailleurs. Arretez d'etre hexagonaux.

Thierry Merger | 20/04/2015

Ce qui est frappant, c'est la surdité de ces hommes politiques face aux nombreux avertissements venant d'instances qualifiées, leur refus d'examiner l'équilibre économique des projets. Ils sont dans l'incantation sur l'attractivité économique, ils ne raisonnent pas en termes avantage/coût ; ils ne voient que l'avantage, jamais le coût ! Déjà, on peut se demander comment l'équilibre économique sera atteint sur la LGV Tours-Bordeaux, avec la SNCF en monopole au moins jusqu'à 2019, et qui devrait donc rentabiliser la ligne à elle seule par ses péages ! Soit c'est la SNCF qui va plonger, soit c'est Liséa le propriétaire de la ligne ! En définitive, ce sera plutôt le contribuable. Un coup d'oeil ailleurs : L'opérateur du tunnel LGV du Perthus est proche de la faillite : "Cette ligne dont les prévisions avant mise en service ont été colossalement sur estimées ne voit à ce jour passer que 10 TGV ou AVE espagnols quotidiens et 12 trains de marchandises par semaine, qui ramènent des recettes dérisoires face aux besoins du simple remboursement d’emprunt."

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !