Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | LGV Bordeaux-Toulouse : décision du gouvernement pendant l'été

15/04/2015 | Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine estime que la rencontre avec le secrétaire d'Etat, Alain Vidalies a été positive

Déclaration d'utilité publique LGV GPSO : une signature qui fait réagir

C'est peu dire que les responsables politiques régionaux sont furieux après l'avis défavorable de la commission d’enquête sur le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) concernant les lignes nouvelles Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole, Martin Malvy, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, et Michel Aujoulat, 1er vice-président de Toulouse Métropole en charge de l’Environnement, ont donc demandé rencontrer Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports mardi 14 avril.

Au cours de cette réunion avec Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux transports, les élus d'Aquitaine et de Midi-Pyérénées ont rappelé que cet avis de la commission d'enquête sur la poursuite de GPSO semblait fortement influencé par une ambiance défavorable aux grands projets, "pourtant indispensables pour préparer la France de demain et relancer son économie". Ils ont exprimé leur regret quant à l’insuffisante prise en compte des nombreux représentants des forces vives de ce territoire favorables à la LGV, alors que la défection financière de nombreuses collectivités sur la ligne Tours-Bordeaux, indépendante du sujet, a conduit la commission à estimer que le financement de GPSO serait impossible. En effet, la crise budgétaire pèse lourdement sur ces grands projets.

"Ce serait priver de compétitivité et d’attractivité l’ensemble des territoires au sud de Bordeaux" "Ne pas réaliser GPSO serait un scénario de l’inacceptable et du déclin. Ce serait accepter de faire circuler sur la même ligne des trains à des vitesses très différentes, avec des conséquences dramatiques : la saturation des voies existantes, les risques d'insécurité, le blocage à terme du corridor atlantique et les nuisances pour les populations riveraines de la voie actuelle", s'indigne Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine. "A l’heure où le gouvernement désigne les capitales régionales, ce serait priver de compétitivité et d’attractivité l’ensemble des territoires au sud de Bordeaux puisque l'accessibilité reste le facteur-clé de localisation des activités économiques. Ce serait aussi tourner le dos à la péninsule ibérique et aux partenaires européens". Les élus ont donc insisté sur le caractère absolument indispensable au développement du GPSO. Ils ont invité le secrétaire d’Etat à donner l'autorisation de poursuivre ce projet et à donner un avis positif à la déclaration d'utilité publique. "La réunion était positive et constructive", jugent les élus. Une décision du gouvernement est attendue d’ici la fin de l’été. 'L’enjeu est crucial : il s’agit de ne pas insulter l’avenir", conclut Alain Rousset.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5156
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
halloy | 16/04/2015

Y a pas plus borné qu'un politique ! Tous les indicateurs montrent qu'une LGV n'a aucun impact positif sur l'économie, ils pleurent pour avoir la leur. Et Malvy ment car Toulouse est des plus accessible via le TGV actuel qui suffit amplement, et l'aéroport. Qu'il arrête de faire comme s'il était aux fins fonds d'une galaxie perdue alors qu'il a une ville qui est 4ème de France !!! En rénovant la ligne actuelle, il aurait le même résultat qu'avec une LGV, à un coût bien moindre !Quand donc les politiques agiront comme de bons pères de famille !!! J'espère de tout coeur que le gouvernement ne va pas se laisser influencer ...

larramendy | 20/04/2015

Rousset et Juppe meme combat. En retard d'une guerre tous les deux. Il faudrait qu'ils comprennent de passer la main. On ne batit pas l'avenir sur des concepts des annees 1970 (TGV). D'autres solutions existent ailleurs. Arretez d'etre hexagonaux.

Thierry Merger | 20/04/2015

Ce qui est frappant, c'est la surdité de ces hommes politiques face aux nombreux avertissements venant d'instances qualifiées, leur refus d'examiner l'équilibre économique des projets. Ils sont dans l'incantation sur l'attractivité économique, ils ne raisonnent pas en termes avantage/coût ; ils ne voient que l'avantage, jamais le coût !
Déjà, on peut se demander comment l'équilibre économique sera atteint sur la LGV Tours-Bordeaux, avec la SNCF en monopole au moins jusqu'à 2019, et qui devrait donc rentabiliser la ligne à elle seule par ses péages ! Soit c'est la SNCF qui va plonger, soit c'est Liséa le propriétaire de la ligne ! En définitive, ce sera plutôt le contribuable.
Un coup d'oeil ailleurs :
L'opérateur du tunnel LGV du Perthus est proche de la faillite :
"Cette ligne dont les prévisions avant mise en service ont été colossalement sur estimées ne voit à ce jour passer que 10 TGV ou AVE espagnols quotidiens et 12 trains de marchandises par semaine, qui ramènent des recettes dérisoires face aux besoins du simple remboursement d’emprunt."

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !