Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/20 | Elevage bovins et carbone, au coeur des Rencontres de la viande bovine 64

    Lire

    La chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques organise les Rencontres de la viande bovine jeudi 23 janvier à St Palais. L'occasion pour les professionnels de se pencher sur "l'élevage bovin viande bas carbone : piège ou opportunité ?". Au menu notamment trois tables rondes: "L’élevage bas carbone : une utopie ?", "Quelle valorisation économique pour l’élevage allaitant bas carbone ?" et " Marché du carbone, mirage ou réalité ?". Infos et inscription: f.marque@pa.chambagri.fr

  • 22/01/20 | Bordeaux: Les métiers du transport et de la logistique pour tous

    Lire

    Ce 23 janvier de 10h à 12h30, la CCI de Bordeaux accueillera une rencontre entre les travailleurs handicapés et les emplois du secteur du transport et de la logistique. Ce sera l'occasion de présenter les secteurs qui recrutent et les opportunités de formations ouvertes aux publics en situation de handicap. Ils pourront aussi s'inspirer des témoignages d'employeurs et de salariés. De plus, grâce aux stands animés par l’Agefiph et ses partenaires, la centaine de participants pourront s'informer sur les parcours de formation.

  • 22/01/20 | Bordeaux : une motion pour soutenir la filière vins

    Lire

    Dans une note datant du 15 janvier, le président du Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur Marc Médeville qualifiait les droits d'importation américains de 25% sur les vins français de "situation inadmissible". Ce lundi, la mairie de Bordeaux a annoncé que le maire soumettrait, lors du conseil municipal du 27 janvier, une motion de soutien au monde du vin et proposerait la mise en place "d’un groupe rassemblant les maires de communes concernées ou impactées par ces mesures américaines". Il en appelle également à l'État pour que ce dernier "soutienne le second poste excédentaire de sa balance commerciale".

  • 22/01/20 | Des acteurs régionaux de l'Edtech présents au Bett Show de Londres

    Lire

    Du 22 au 25 janvier, 11 acteurs néo-aquitains de l'Edtech (technologies de l'éducation) seront présents au salon Bett Show de Londres. C'est l'équivalent du CES de Las Vegas pour les professionnels de l'éducatif du numérique. Parmi eux, le SPN (réseau des professionnels du numérique et de l'image) y accompagne 3 start-up et 2 partenaires. Il y aura également 4 entreprises bordelaises, le CNED et Canopé. L'objectif, découvrir les dernières tendances sur le marché international de l'Edtech.

  • 22/01/20 | Déclenchement du plan hiverval charentais

    Lire

    Le niveau jaune du dispositif d'hébergement d'urgence hivernal de Charente a été déclenché le 20 janvier en soirée par la Préfète. Conséquences: les équipes du 115 et de maraudes sont renforcées sur le Grand Angoulême et à Cognac ; à Angoulême un lieu d’accueil géré par l’association L’Eclaircie, a été ouvert afin de permettre, jour et nuit, une mise à l’abri momentanée et une restauration chaude pour les personnes refusant d'intégrer un hébergement d'urgence, et enfin à La Couronne ouverture de 12 places d’accueil de nuit gérées par Emmaüs.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax : ça réagit

26/05/2016 | L'aval du Conseil d’État à la LGV au Sud de Bordeaux n'a pas tardé à susciter de nombreuses réactions...

Visite de chantier du raccordement de la LGV SEA à Ambarès et Lagrave

Comme le déclare le député socialiste Gilles Savary qui est hostile au projet dans un communiqué en réaction à l'annonce de l'avis favorable du Conseil d'Etat préfigurant l'aval prochain du gouvernement, le feu vert à la prolongation de la LGV vers Toulouse et Dax est une demi-surprise. En tout cas elle suscite déjà des réactions diverses que nous publions ci-après.

Gilles Savary: Le Conseil d’Etat ouvre la voie à la LGV GPSO et à ses contradictionsL'avis favorable rendu hier par le Conseil d'Etat au projet de LGV GPSO n'est qu'une demi-surprise.

Il confirme le rapport de la Commission Duron Mobilité 21, remis au Gouvernement le 27 juin 2013, qui retenait le seul projet de LGV Bordeaux-Toulouse à échéance de 2020 !

A contrario, il ne retient pas les objections de financement que le Conseil d'Etat a opposé au projet de LGV Limoges-Poitiers, alors que les Présidents du Conseil Départemental de la Gironde et du Conseil Régional ont pris publiquement l'engagement de ne plus financer ce type d'infrastructure d’Etat.

Il ne fait nul doute que le Secrétaire d’Etat chargé des transports, localement intéressé et engagé sur ce projet, fera lui aussi fi du résultat négatif de l'enquête publique et prendra la déclaration d’utilité publique (DUP) dans les prochains jours.

C'est donc une longue et incertaine phase de contentieux et de recours qui s'ouvre sur fond de contradictions nationales entre les priorités affichées à Paris de rigueur budgétaire, de protection de la biodiversité et de nos terroirs viticoles, et d'investissements ferroviaires de service public plus utiles, et cette décision politique pharaonique qui les contredisent !

Christian Broucaret, président de la Fédération des Usagers (FNAUT) de la Région ALPC: une bonne nouvelle"Le décret de la DUP du prolongement de  la LGV SEA vers l’Espagne par Dax et vers Toulouse sera bientôt signé et publié par le gouvernement.  Cette signature reste une bonne nouvelle pour les usagers des transports et ceux pour plusieurs raisons :
• Mutualisation des deux lignes jusqu'au triangle de Bernos-Beaulac minimisant l'impact environnemental et les coûts.
• Liaison directe Espagne-Toulouse par le triangle de Bernos-Beaulac
• Réduction notable des temps de parcours ferroviaires entre Bordeaux et les principales agglomérations de la région. (Agen, Pau, BAB, Dax, Mont de Marsan, Tarbes) permettant une alternative réaliste à la voiture.
• Libérations de sillons pour le Fret, les TER et Intercités sur les lignes classiques vers Langon, Agen, Marmande et Arcachon, Bayonne.
• Sortie par Bègles qui évitant le passage en trois ou quatre voies à Talence, Pessac et Cestas en protége le bâti existant. • Mettre Toulouse à 3 h de Paris et devenir concurrentiel face à l’avion en permettant un report modal crédible.

Certes les deux lignes seront achevées dans 9 ans pour Bordeaux-Toulouse et 12 ans pour Bordeaux-Dax". Au vu des investissements indispensables au maintien du réseau classique, on peut comprendre que l’Etat étale ses dépenses."

Alain Rousset: un nouveau chapitre du ferroviaire commenceAlain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, "prend acte avec satisfaction de l'avis favorable rendu par le Conseil d'Etat sur le projet de décret déclarant d'utilité publique les travaux nécessaires à la réalisation des lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Il salue la décision du Gouvernement de signer ce décret avant le 8 juin, annoncée aujourd'hui par Alain Vidalies, Secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche.

L'avis rendu par le Conseil d'Etat constitue une étape importante qui permettra de maitriser le foncier nécessaire à la réalisation des travaux. L'avancement de ce projet majeur pour le développement du grand sud-ouest poursuit ainsi son cours, dans le strict respect des engagements pris par l'Etat.

Véritable épine dorsale du réseau ferroviaire régional et élément stratégique pour le développement de transports durables, rapides, modernes et fiables de nos territoires, la Région Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes continuera de défendre ce projet à chaque nouvelle étape, au bénéfice du développement économique, culturel, touristique et social de ses habitants. Il appartient désormais à l'Etat de trouver les ressources nécessaires à la réalisation de cette grande infrastructure qui, pour un siècle au moins, s'ajoutera au patrimoine national. Des solutions sont ainsi à explorer au niveau du grand emprunt national mais également au niveau européen, les Grands Projets du Sud Ouest participant au bouclage de la liaison ferroviaire du Nord de l'Europe avec la péninsule ibérique.

Coordination Vigilance 33: Un lopin de terre contre la LGVDeux parcelles d'une surface totale de 1868 m2 ont été achetées en indivision par 140 personnes sur le tracé pressenti de la LGV en Sud-Gironde.

La transaction a été effectuée en 2011 ; avant la signature de l'arrêté préfectoral gelant tout projet de vente ou de construction sur l'emprise du faisceau retenu. Cette acquisition s'est réalisée dans la plus grande discrétion pour éviter que RFF (Réseau Ferré de France) n'entrave la vente.

Alain Vidalies vient d'annoncer que la DUP (Déclaration d'Utilité Publique) sera prise avant la date limite du 8 juin 2016 au mépris des nombreux rapports d'experts, de l'avis défavorable de la commission d'enquête et du refus de la majorité de la population.

Face à cet opiniâtre déni de démocratie, nous faisons connaître aujourd'hui publiquement cet achat collectif, action de résistance déterminée et pacifique ! 

Nous sommes déterminés à aller jusqu'au procès en expropriation en refusant tout accord à l'amiable ce qui entraînera une longue et complexe procédure juridique pour retrouver les 140 copropriétaires un peu partout en France ... et à l'étranger !

La Coordination Vigilance LGV Gironde continuera à lutter énergiquement contre ce projet  par tous les moyens à sa disposition (recours juridique contre la DUP) Elle organise le 4 juin à Landiras au lieu-dit Bel Air à 11h un rendez vous sur "son lopin collectif
 

Henri Emmanuelli : une bonne nouvelle pour les Landes

L’avis favorable du Conseil d’Etat au projet de ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, annoncé par le ministre des Transports Alain Vidalies, est une très bonne nouvelle pour le Sud Aquitaine et les Landes.

Plus rien ne s’oppose aujourd’hui à la déclaration publique de ce grand projet ferroviaire.

Les habitants au sud de Bordeaux ne peuvent rester à l’écart des grandes voies de communication les reliant à la capitale. Le développement économique et touristique de l’ensemble de l’Aquitaine, mais aussi de Midi-Pyrénées, passe par l’aménagement de nouvelles infrastructures à grande vitesse.

Chacun doit aussi avoir conscience qu’au-delà de la liaison Paris-Région, ce qui est en jeu, c’est bien la création d’une voie de communication internationale, entre le Nord de l’Europe et Madrid, mais aussi entre Bilbao et Toulouse.

 

Jean-Louis Pagès, porte parole EELV Région : un déni

 

Cette DUP, qui sera signée probablement avant le 8 juin, est un déni de réalité.

 

En effet, malgré l’avis défavorable de la commission d’enquête publique sur ce projet, malgré les critiques très sévères de la Cour des comptes sur les projets LGV, malgré les études alternatives démontrant l’inutilité de LGV si le réseau ferré existant était modernisé et rénové, malgré l’opposition des associations et citoyens toujours plus nombreux, malgré les expropriations aberrantes, malgré les énormes impacts environnementaux irréversibles, malgré les caisses vides de l’Etat ne permettant pas le financement de ces LGV, le gouvernement persiste à entretenir l’illusion que ce projet est finançable et réalisable sur le moyen terme.

 

 

 

Le gouvernement n’est pas crédible de constamment marteler qu’il faut réduire drastiquement la dette tout en faisant en sorte de l’aggraver en voulant financer des projets inutiles, destructeurs et ruineux pour les finances publiques. Les élus locaux et acteurs économiques qui ont exprimé leur satisfaction n'en seront que plus déçus lorsque la réalité s'imposera...

 

 

 

Le groupe écologiste et citoyen EELV renouvelle son soutien plein et entier aux opposants à ce projet et ne doute pas que les recours juridiques que ceux-ci déposeront pour son annulation, ont de très fortes chances de succès compte tenu de la pertinence et la qualité de leur argumentaire.

 

 

Notre groupe sera très vigilant quant au respect de l’accord de mandature qu’il a signé avec le Président Alain Rousset, pour qu’aucun nouveau financement ne soit accordé par la région ALPC pour ce projet GPSO. Les investissements de la Région doivent aller aux transports du quotidien, notamment aux TER.

 

 

la rédaction
Par la rédaction

Crédit Photo : Aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
13693
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !