Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | LGV GPSO: Alain Rousset et Carole Delga vont rencontrer Edouard Philippe

05/02/2018 | Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie rencontrent le Premier Ministre le 9 février, suite à la remise du rapport Duron.

LGV SEA Tours-Bordeaux - TGV Océane

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie,saluent dans un communiqué commun "la reconnaissance de l'urgence des aménagements ferroviaires au nord de Toulouse et au sud de Bordeaux". Préconisés dans la période 2018-2022, ils sont "un préalable indispensable à la réalisation de la LGV et une première réponse aux problématiques de saturation des deux métropoles." Néanmoins, le découpage proposé dans le scénario 2 de la réalisation de la ligne nouvelle (Toulouse-Agen en 2028-2032 et Bordeaux-Agen en 2033-2037) n'est selon eux pas pertinent." Une rencontre est prévue avec Edouard Philippe ce 9 février.

Concernant le découpage de la ligne nouvelle les préconisations du rapport du Conseil d'orientation des infrastructures (COI), remis le 1er février 2018 à Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports, ne sont pas, selon Alain Rousset et Carole Delga "pertinentes". "Générateur de surcoûts, il diffère l'impact des gains de temps essentiels pour un report modal massif de l'aérien vers le rail." Selon eux, "la réalisation de cette LGV doit s'inscrire dans le scénario 3, le plus volontariste, du rapport dans la période 2023-2027."

Par ailleurs, les présidents des deux Régions "rappellent qu'ils ont fait des propositions concrètes et crédibles pour financer le projet, au moyen d'un bouquet de nouvelles ressources fiscales (redistribution de la TICPE régionale, redevance d'infrastructures routières pour coûts externes et redevances sur les bureaux, programme d'investissement d'avenir...) permettant de financer près de 70% du besoin de subventions publiques des projets pour lesquels sont également attendus des abondements européens."

Dans leur communiqué, ils demandent que "ces propositions soient étudiées avec la plus grande attention dans les semaines qui viennent, dans le cadre du dialogue avec la ministre chargée des transports pour la préparation de la loi d'orientation sur les mobilités."

Des choix politiques qui répondent aux besoins des habitants
Autre regret de la part des présidents des Régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie "le manque d'ambition du COI sur la réalisation des LGV Montpellier-Béziers-Perpignan et Sud-Gironde-Dax, dont les travaux doivent être programmés dans les mêmes échéances, avec la mobilisation d'outils de financement ambitieux", affirment-ils.

Le communiqué poursuit: "Alors que le Conseil appelle à « un aménagement du territoire équilibré » et au « renforcement du positionnement européen de l'économie française », ils requièrent du gouvernement des choix politiques qui répondent aux besoins des habitants du grand sud-ouest de la France, dont l'immense majorité s'est prononcée en faveur de ces projets."

Les présidents des Régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie et les présidents des Métropoles de Bordeaux et de Toulouse seront reçus par Edouard Philippe, Premier Ministre, ce vendredi 9 février à Paris.

La rédaction
Par La rédaction

Crédit Photo : Alain Mautaufier

Partager sur Facebook
Vu par vous
5631
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
RECARTE Pierre | 12/02/2018

Alain Rousset et Carole Delga demandent au gouvernement de faire « des choix politiques qui répondent aux besoins des habitants du grand sud-ouest de la France, dont l'immense majorité s'est prononcée en faveur de ces projets. »
Il faut rappeler ici que lors de l’enquête publique les commissaires ont noté une forte mobilisation du public avec « la participation de 6912 personnes. Si on ajoute les 7099 signataires des pétitions, on obtient 14011 contributions, toutefois ce chiffre peut comporter des double-comptes. L’enquête publique a collecté 5502 observations. » Sur 5502 observations seules 7% sont favorables. La commission d’enquête publique avait pointé la « faible acceptabilité sociale » du projet : « Aucune catégorie, même les entreprises, n’est majoritairement favorable au projet. Les communes rurales sont très opposées dans la partie Nord du tracé, plutôt résignées au Sud. Au regard de l’enjeu, la commission aurait pu s’attendre à une plus forte mobilisation des soutiens au projet. Au final, la commission n’a pas décelé l’expression d’un véritable besoin de lignes à grande vitesse dans le Sud-ouest. »
A moins qu’Alain Rousset ne fasse allusion » au sondage IFOP publié opportunément par « Sud-Ouest » 48 heures auparavant faisant état de 78% à 80% d’opinions favorables à la LGV Bordeaux-Espagne. Ce même sondage révèle que 6 à 8% utiliseraient régulièrement la LGV, 37 à 42% de temps en temps et 58 à 63% rarement ou jamais !!! Pour 46% la priorité doit être donnée à l’amélioration des TER et pour 11% à la LGV. « Immense majorité » ont-ils dit ? De qui se moquent-ils ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !