Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

16/10/19 : C'est à Saint-Jean-Pied-de-Port (64) que se tient les 17 et 18 octobre le congrès annuel de l'Association Nationale des Elus de Montagne. Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires participera à l'ouverture de la manifestation.

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : Le 17 octobre à 8h45, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers organise un forum emploi inversé : les demandeurs d'emploi ont un stand et les entreprises qui sont les visiteurs venant rencontrer les "offreurs de compétences".

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

14/10/19 : La préfète de Région et le préfet maritime de l'Atlantique ont signé aujourd'hui le premier volet du document stratégique de façade maritime Sud-Atlantique, dont ils ont coordonné les travaux. Une 1re dans la gestion des 720 km de littoral.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

07/10/19 : Le prochain congrès des départements de France se tiendra à Bourges du 16 au 18 octobre, avant de faire sa 90e édition en novembre prochain à La Rochelle. Cette année voit célébrer le 230e anniversaire de la création des Départements.

04/10/19 : A partir de lundi 7 octobre, le Département de la Gironde réalise des travaux de mise en sécurité sur la voie verte située sur la RD 809, entre le carrefour giratoire d'Aquitaine et celui du Sauternais. Fin des travaux prévue le 28 octobre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/10/19 | Des lauréats pour le Challenge de la Mobilité

    Lire

    La 9ème édition du Challenge de la Mobilité, qui s'est tenue dans une vingtaine de collectivités de la région du 16 au 22 septembre (dont le but était de "promouvoir les alternatives à la voiture individuelle") vient de dévoiler ses résultats. L'évènement a rassemblé 13 127 participants et 532 "établissements" et permis de parcourir 1,3 millions de kilomètres "alternatifs". Les établissements lauréats du palmarès sont basés à Pessac (One Point), Floirac (Atelier Industriel Aéronautique), Mérignac (GIP Littoral) et Bordeaux (Business et Décision).

  • 19/10/19 | Un calendrier de l'avant solidaire à Bordeaux

    Lire

    Ce mercredi 23 octobre, la Promenade Sainte-Catherine à Bordeaux lance officiellement le calendrier de l'avant du Secours Populaire de la Gironde réalisé par l'artiste bordelais Mr Poulet. Lors d'une après-midi (entre 14h et 18h), vous pourrez acheter ce calendrier "made in France" dont les bénéfices seront reversés à l'association. Des animations gratuites seront également au rendez-vous : une aire de jeux LEGO, des jeux-concours (La Grande Récré et le restaurant Big Fernand) et des parties du jeu de société "CAP Solid'R" dont le but est de réaliser un projet de solidarité.

  • 19/10/19 | Bordeaux-Londres : deux gares jumelées

    Lire

    Ce vendredi lors d'une cérémonie la gare de Bordeaux et celle de Londres-Saint Pancras ont officiellement été jumelées. Il s'agissait en fait de conforter le projet de ligne ferroviaire entre Bordeaux et Londres, pour l'instant prévu pour 2022 et qui mettrait les deux villes à cinq heures de distance. Si l'opérateur n'a pas encore été défini lors de cette cérémonie qui s'est déroulée en présence de l'ambassadeur du Royaume-Uni, les premières discussions entamées font état de deux à quatre allers-retours par semaine.

  • 18/10/19 | 180 exposants au Salon de l'habitat et de l'immobilier à Biarritz

    Lire

    Dès ce jour à la halle Iraty de Biarritz et jusqu'à dimanche, près de l'aéroport, se tiennent deux salons complémentaires, Solution Maison pour son aménagement et un second qui rassemble les constructeurs et promoteurs de la Région. Sans oublier les Offices HLM. Des conférences à thèmes seront en outre organisées. Dans un secteur immobilier très tendu et très convoité au Pays basque, une visite qui s'impose, de 10 h à 19h. Entrée 6 euros et à 3 euros pour...les plus de 60 ans. Gratuit pour les moins de 18 ans.

  • 18/10/19 | Congrès des départements : la gauche dénonce un "mépris"

    Lire

    Vive réaction du groupe de gauche (PS, PCF, PRG) ce vendredi dans le cadre du Congrès des Départements de France (du 16 au 18 octobre à Bourges). Dans un communiqué conjoint, il souligne "le mépris de l'exécutif" suite au refus de participation au congrès d'Edouard Philippe. Ils exigent le maintien de leur autonomie financière, le soutien à l'expérimentation, et affirment que "l’Etat doit 9 milliards d'euros aux Départements" et "masque cette réalité par un effet d’annonce autour d’un fonds insuffisant de 250 millions d'euros".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La LGV acquise jusqu'à Toulouse et Dax, Alain Rousset veut remobiliser les collectivités

24/10/2013 | Ecartée des priorités gouvernementales en juillet, la LGV GPSO ira finalement jusqu'à Toulouse et Dax avant 2030. Le travail des acteurs locaux, Alain Rousset en tête, a payé.

Un TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean

Le suspense sur le sort de la LGV GPSO se termine. Ce 22 octobre Frédéric Cuvillier, le Ministre des transports a annoncé un objectif de réalisation de la LGV Bordeaux-Toulouse avant 2024 et Bordeaux-Dax avant 2027. Il évoque en outre, la mise en service d'une nouvelle ligne entre Dax et Hendaye pour 2032. Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, convaincu dès la première heure de la nécessité de la réalisation concomitante de ces deux lignes se réjouit de cette annonce. Pour autant, il ne nie pas la question de financements pour ces lignes à venir et appelle, plus que jamais, les autres collectivités à "jouer collectif".

Alain Rousset tient à le souligner, la récente annonce ministérielle confirmant l'arrivée de la LGV dans le Sud ouest «c'est plus qu'une promesse, la Déclaration d'Utilité Publique va se faire». Et la Préfecture de région le confirme, «le Préfet réunira dès le 7 novembre 2013, l’ensemble des services de l'Etat de chacun des départements et Réseau Ferré de France (RFF) pour arrêter le calendrier et les procédures de travail, et pour définir le rôle de chacun.» Les enquêtes publiques devraient être lancées au début du mois de juin 2014. Quant à la partie la plus au sud, entre Dax et la frontière espagnole, là encore pour Alain Rousset, la partie est jouée. «En 2030-2032 on aura Hendaye». Une certitude qu'il appuie notamment sur la participation conséquente de l'Europe pour ce tronçon classé prioritaire au sein du réseau transeuropéen de transport de l'Union européenne. Pour l'heure, ce tronçon, va faire l'objet d'études approfondies a annoncé le Ministre. La LGV tant attendue par la Région Aquitaine est donc bel et bien sur les rails.

 "Une vraie réflexion à mener" sur le financementPourtant la question du financement (entre 7 et 9 Mds €) est loin d'être réglée. Si le Ministre Cuvillier envisage de mobiliser l'Agence de Financements des Infrastructures de Transports (AFIT) abondée par le fruit de l'écotaxe, pour l'apport de fonds publics, Alain Rousset reconnaît que cela ne pourra être suffisant, et qu'en la matière «nous avons une vraie réflexion à mener». «Mais les travaux ne vont pas démarrer de suite, ajoute-t-il; nous avons quatre années de travail devant nous pour trouver des solutions.» Si au Nord de Bordeaux, vers Tours, c'est le partenariat public-privé qui a été privilégié, Alain Rousset préfère envisager une autre solution pour financer la partie Sud. Il cite le recours à «la Caisse des Dépôts avec des taux ultra bonifiés, la BEI, les subventions de l'Europe», et plus original, il n'hésite pas à «parier sur une participation des usagers». Au regard du temps gagné, 4 heures sur une journée pour un aller-retour entre Bayonne et Paris par exemple, «ajouter 3,4, 5 € supplémentaires au prix du billet de train ne paraît pas exorbitant.» Et le prix resterait toujours largement inférieur aux tarifs pratiqués par les compagnies aériennes ajoute-t-il.

"Henri Emmanuelli, Geneviève Darrieussecq, Jean Grenet, Jo Labazée, ..."Mais cette annonce sur la LGV GPSO, touche aussi le financement de la LGV Tours Bordeaux actuellement en construction. En effet, si celle-ci est financée par un Partenariat public privé, la partie des financements publics est constituée de la participation financière de nombreuses collectivités, au côté de l'Etat. Des collectivités dont certaines, principalement au sud de Bordeaux, apprenant en juillet, le report de la réalisation de la LGV Bordeaux-Hendaye au delà de 2030, ont décidé de geler leur participation. Des décisions qui, malgré les nouvelles annonces du Ministre, n'ont pour l'heure pas évolué, la ligne s'arrêtant à Dax. Une absence de réaction qui ne plaît pas à Alain Rousset. «Il faut qu'Henri Emmanuelli (président du Conseil général des Landes, ndlr), Geneviève Darrieussecq (présidente de l'agglomération du Marsan, ndlr), Jean Grenet (président du Bab, ndlr), Jo Labazée, (président du Conseil général des Pyrénées Atlantiques, ndlr) reviennent dans le jeu! On est dans le film d'avant 2030, il faut jouer collectif! Quand on est en responsabilités politiques on est moteur, pas frein. Moi j'ai choisi définitivement d'être moteur.» Un rôle que nombre d'acteurs ont tenu à saluer parmi lesquels, Philippe Madrelle, Président du Conseil général de Gironde, Vincent Feltesse, Président de la CUB ou encore le collectif de la FNAUT Aquitaine.

 

Vidéo : Armelle Hervieu

Lire aussi:
LGV: Le Gouvernement écarte Bordeaux-Bayonne de ses priorités
LGV - Grand Projet Sud Ouest: Rousset, Juppé, Madrelle, Emmanuelli, Labazée, Lignières-Cassou, Grenet, Feltesse demandent audience à Ayrault
LGV Tours-Bordeaux : une convention de financement signée... mais pas finalisée
Interview: Alain Rousset et la LGV : "l'intime conviction du président de la République"

Solène Meric et Armelle Hervieu
Par Solène Meric et Armelle Hervieu

Crédit Photo : Aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5042
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 28/10/2013

"Aqui" devrait garder la tête froide. Rien n'est joué, c'est trop énorme.
Les rapports de commissions parlementaires et l'arbitrage du gouvernement d'il y a trois mois sont foulés aux pieds.
De la part d'un grand élu, dire que "la Déclaration d'Utilité Publique va se faire", c'est aussi fouler aux pieds une procédure de consultation de la société civile en principe indépendante des élus.
Enfin, je constate un détournement de l'écotaxe sur les camions : celle-ci n'a pas à financer le trafic voyageurs, et le déclin du frêt ferroviaire n'est pas dû à un manque de sillons.
A force de passer en force, de faire des tripatouillages, de lancer des projets énormes non financés, de se moquer des procédures de consultation et des avis des plus hautes instances de la République, c'est notre démocratie qu'on discrédite, en même temps qu'on accroît la dette et l'impôt au delà du raisonnable.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !