aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La LGV acquise jusqu'à Toulouse et Dax, Alain Rousset veut remobiliser les collectivités

24/10/2013 | Ecartée des priorités gouvernementales en juillet, la LGV GPSO ira finalement jusqu'à Toulouse et Dax avant 2030. Le travail des acteurs locaux, Alain Rousset en tête, a payé.

Un TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean

Le suspense sur le sort de la LGV GPSO se termine. Ce 22 octobre Frédéric Cuvillier, le Ministre des transports a annoncé un objectif de réalisation de la LGV Bordeaux-Toulouse avant 2024 et Bordeaux-Dax avant 2027. Il évoque en outre, la mise en service d'une nouvelle ligne entre Dax et Hendaye pour 2032. Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, convaincu dès la première heure de la nécessité de la réalisation concomitante de ces deux lignes se réjouit de cette annonce. Pour autant, il ne nie pas la question de financements pour ces lignes à venir et appelle, plus que jamais, les autres collectivités à "jouer collectif".

Alain Rousset tient à le souligner, la récente annonce ministérielle confirmant l'arrivée de la LGV dans le Sud ouest «c'est plus qu'une promesse, la Déclaration d'Utilité Publique va se faire». Et la Préfecture de région le confirme, «le Préfet réunira dès le 7 novembre 2013, l’ensemble des services de l'Etat de chacun des départements et Réseau Ferré de France (RFF) pour arrêter le calendrier et les procédures de travail, et pour définir le rôle de chacun.» Les enquêtes publiques devraient être lancées au début du mois de juin 2014. Quant à la partie la plus au sud, entre Dax et la frontière espagnole, là encore pour Alain Rousset, la partie est jouée. «En 2030-2032 on aura Hendaye». Une certitude qu'il appuie notamment sur la participation conséquente de l'Europe pour ce tronçon classé prioritaire au sein du réseau transeuropéen de transport de l'Union européenne. Pour l'heure, ce tronçon, va faire l'objet d'études approfondies a annoncé le Ministre. La LGV tant attendue par la Région Aquitaine est donc bel et bien sur les rails.

 "Une vraie réflexion à mener" sur le financementPourtant la question du financement (entre 7 et 9 Mds €) est loin d'être réglée. Si le Ministre Cuvillier envisage de mobiliser l'Agence de Financements des Infrastructures de Transports (AFIT) abondée par le fruit de l'écotaxe, pour l'apport de fonds publics, Alain Rousset reconnaît que cela ne pourra être suffisant, et qu'en la matière «nous avons une vraie réflexion à mener». «Mais les travaux ne vont pas démarrer de suite, ajoute-t-il; nous avons quatre années de travail devant nous pour trouver des solutions.» Si au Nord de Bordeaux, vers Tours, c'est le partenariat public-privé qui a été privilégié, Alain Rousset préfère envisager une autre solution pour financer la partie Sud. Il cite le recours à «la Caisse des Dépôts avec des taux ultra bonifiés, la BEI, les subventions de l'Europe», et plus original, il n'hésite pas à «parier sur une participation des usagers». Au regard du temps gagné, 4 heures sur une journée pour un aller-retour entre Bayonne et Paris par exemple, «ajouter 3,4, 5 € supplémentaires au prix du billet de train ne paraît pas exorbitant.» Et le prix resterait toujours largement inférieur aux tarifs pratiqués par les compagnies aériennes ajoute-t-il.

"Henri Emmanuelli, Geneviève Darrieussecq, Jean Grenet, Jo Labazée, ..."Mais cette annonce sur la LGV GPSO, touche aussi le financement de la LGV Tours Bordeaux actuellement en construction. En effet, si celle-ci est financée par un Partenariat public privé, la partie des financements publics est constituée de la participation financière de nombreuses collectivités, au côté de l'Etat. Des collectivités dont certaines, principalement au sud de Bordeaux, apprenant en juillet, le report de la réalisation de la LGV Bordeaux-Hendaye au delà de 2030, ont décidé de geler leur participation. Des décisions qui, malgré les nouvelles annonces du Ministre, n'ont pour l'heure pas évolué, la ligne s'arrêtant à Dax. Une absence de réaction qui ne plaît pas à Alain Rousset. «Il faut qu'Henri Emmanuelli (président du Conseil général des Landes, ndlr), Geneviève Darrieussecq (présidente de l'agglomération du Marsan, ndlr), Jean Grenet (président du Bab, ndlr), Jo Labazée, (président du Conseil général des Pyrénées Atlantiques, ndlr) reviennent dans le jeu! On est dans le film d'avant 2030, il faut jouer collectif! Quand on est en responsabilités politiques on est moteur, pas frein. Moi j'ai choisi définitivement d'être moteur.» Un rôle que nombre d'acteurs ont tenu à saluer parmi lesquels, Philippe Madrelle, Président du Conseil général de Gironde, Vincent Feltesse, Président de la CUB ou encore le collectif de la FNAUT Aquitaine.

 

Vidéo : Armelle Hervieu

Lire aussi:
LGV: Le Gouvernement écarte Bordeaux-Bayonne de ses priorités
LGV - Grand Projet Sud Ouest: Rousset, Juppé, Madrelle, Emmanuelli, Labazée, Lignières-Cassou, Grenet, Feltesse demandent audience à Ayrault
LGV Tours-Bordeaux : une convention de financement signée... mais pas finalisée
Interview: Alain Rousset et la LGV : "l'intime conviction du président de la République"

Solène Meric et Armelle Hervieu
Par Solène Meric et Armelle Hervieu

Crédit Photo : Aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1024
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 28/10/2013

"Aqui" devrait garder la tête froide. Rien n'est joué, c'est trop énorme. Les rapports de commissions parlementaires et l'arbitrage du gouvernement d'il y a trois mois sont foulés aux pieds. De la part d'un grand élu, dire que "la Déclaration d'Utilité Publique va se faire", c'est aussi fouler aux pieds une procédure de consultation de la société civile en principe indépendante des élus. Enfin, je constate un détournement de l'écotaxe sur les camions : celle-ci n'a pas à financer le trafic voyageurs, et le déclin du frêt ferroviaire n'est pas dû à un manque de sillons. A force de passer en force, de faire des tripatouillages, de lancer des projets énormes non financés, de se moquer des procédures de consultation et des avis des plus hautes instances de la République, c'est notre démocratie qu'on discrédite, en même temps qu'on accroît la dette et l'impôt au delà du raisonnable.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !