Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | LGV : Les Landais jouent la carte de la « balade engagée »

12/11/2010 |

Jacques Giraud

Avant la grande mobilisation bayonnaise du 11 décembre prochain, les opposants au projet LGV redoublent de vigueur afin d'alerter pouvoirs publics et riverains. Dans les Landes, sous l'égide de l'ACCRIL, une journée de sensibilisation aux méfaits de la future ligne à grande vitesse sur l'environnement est organisée dimanche 14 novembre sur le site du lac de Beyres, à Labenne. Une journée familiale version balade engagée qui devrait rallier un très large public. Rencontre avec Jacques Giraud, porte-parole de l'Association Citoyenne de Coordination des Riverains Landais

@qui! -  Qu'est ce que l'ACCRIL ?
Jacques Giraud - L'association citoyenne de coordination des riverains landais est le résultat d'un travail effectué auprès des habitants des communes impactées par le tracé de l'éventuelle LGV. Nous avons fédéré les populations à travers les Landes et créé "le rail de la colère". L'accril a également été rejointe par des associations environnementales, à caractère social ou tout simplement de jeunes impliqués dans des animations festives locales.

@! - Quels sont aujourd'hui vos moyens d'action ?
J. G. - Une difficulté majeure se présente à nous, l'omerta politique du département, et le manque d'intérêt de certains média nationaux. La meilleure façon d'exister est avant tout de connaitre le dossier, les tenants et les aboutissants des ambitions de certains. Nous sommes surpris de voir que les élus ne connaissent pas le dossier, hormis certains qui ont décidé que le mot fatalité n'existe pas lorsqu'il s'agit de dépenser l'argent public.
Notre meilleur moyen d'action, c'est la mobilisation. Nous ne sommes pas des radicaux puisque nous proposons chiffres à l'appui une alternative. Nous sommes favorables au train, et au fret sur le train. La ligne existante n'est pas aux normes européennes.
La LGV n'est pas une ligne à grande vitesse en Aquitaine. Seule la partie nord le sera, mais la ligne fera 70km de plus. A partir de Dax, la ligne sera à vitesse normale : soit 8mn de gain de temps entre Bordeaux-Bayonne.
Nous nous battons pour que la population proche de la ligne existante soit protégée. La ligne actuelle n'est exploitée qu'à 25% de sa capacité. Si une nouvelle ligne est créée, il n'y aura pas assez de trafic pour protéger les futurs riverains et les riverains de la ligne actuelle ne seront pas protégés !!
 
LGV - le site du lac de Beyres, à Labenne@! - Quels rapports entretenez-vous avec vos homologues basques tels que la CADE ?
J. G. - Nous sommes les petits frères du CADE, le travail effectué par Victor Pachon et son équipe est énorme. Nous sommes dans le même train. C'est grâce au CADE que nous avons pu aller à Strasbourg rencontrer les députés européens et rencontrer les opposants européens. C'est grâce au travail du CADE que les élus du Pays Basque se sont mobilisés, et nous tachons de faire de même dans les Landes.

@! - La mobilisation dans les Landes est-elle suffisante à votre avis ?
J. G. - L'avantage de la mobilisation des Landes, c'est qu'elle s'appuie sur l'expérience du CADE, les compétences de ses leaders landais, Roland Legros en tête et un bureau très actif mené par des gens issus de tous milieux sociaux.
 
@! - Votre rendez-vous de dimanche est basé sur la forme d'une "promenade". Pourquoi?
J. G. - Notre action est un soutien à la manifestation d'Agen du 13 novembre. Elle se présente sous deux aspects, pédagogique et informatif à Labenne, mais aussi récréatif et convivial.
Une marche symbolique à travers bois de 20mn est ainsi proposée pour atteindre l'étang de Beyres par le lac d'Yrieu, lieux privés et classés, ouverts ce jour au public afin d'imaginer l'impact environnemental du tracé LGV.

@! - Quels sont les publics que vous visez avec un tel rendez-vous ?
J. G. - La mobilisation est déjà importante. Ce combat est hors tout clivage social. Un rassemblement le plus large possible, une sensibilisation d'une population mal informée. Notre but est de continuer à fédérer le chasseur, l'ouvrier, le propriétaire terrien, nombre d'élus et toute personne sensible à  l'avenir de nos enfants. Le public sera naturellement très large.

@! - Qu'attendez-vous de la manifestation du 11 décembre à Bayonne ?
J. G. - Notre rassemblement de dimanche est une étape fédératrice en vue du 11 décembre.
Cette manifestation à Bayonne sera un tournant pour notre avenir. Des délégations de toute l'Europe viendront nous rejoindre, les collectifs d'associations de tous les départements seront là, d'Aquitaine, Midi-Pyrénées, Poitou-Charente, Limousin, PACA, Centre, Rhin-Rhone, etc...
Les autorités locales, régionales et nationales ne peuvent plus ignorer la population. Un élu a le droit de se tromper, mais il a le devoir de se corriger !!

Stéphane Baillet

Partager sur Facebook
Vu par vous
2030
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
olivier roumazeilles | 12/11/2010

Comme il est bizarre de voir tant de réactions et de soutiens médiatiques aux opposants à la LGV quand l'autoroute A65,ruban in utile et polluant,s'est fait dans le silence le plus complet(complice?) au détriment de riverains abandonnées à leur sort!
Un Landais de l'intérieur des terres aurait il moins de valeur qu'un du littoral ou serait il politiquement et économiquement moins important?Vu la couverture médiatique,la réponse me parait limpide.

adnot xavier | 13/11/2010

très beau discours, afin de ne plus faire de dégâts irréparables en utilisant de l'argent que nous n'avons pas, il faut se mobiliser pour démontrer au pouvoir politique l'inutilité de ce projet.

marsan | 14/11/2010

Et bien moi cette LGV elle me convient même si elle ne passera pas très loin de chez moi - elle désenclavera Mont de marsan qui est aujourd'hui à mille lieux de tout - rien ne se fait sans désagrément, tout le monde se rappelle des cours d'histoire sur la machine à vapeur - pourquoi devrions nous rester isoler - Les Landes ne sont pas une réserve pour indiens

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !