14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | LGV: Les travaux avancent à grand pas au Pays Basque espagnol.

28/02/2011 |

Le tracé de l'Y basque

Dans le Sud-Ouest, les LGV se font attendre. Le financement de la LGV Bordeaux-Tours n'est pas encore bouclé et plusieurs collectivités refusent de s'engager. A l'image de Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, certains élus exigent des garanties de l'Etat et ne veulent pas supporter de trop lourdes dettes. Or, l'Etat justement ne veut pas "boucher" les trous, arguant une crise budgétaire et mettant en avant sa dette qui dépasse déjà plusieurs milliards d'euros. Un jeu de "ping pong" qui risque de retarder les trois LGV du Sud-Ouest, notamment au Pays Basque, où la contestation est vive. A l'inverse, côté pays basque espagnol, le chantier de la future ligne à grande vitesse avance à grand pas...

Le 24 février, une réunion se tenait à Irùn entre réseaux ferrés français et espagnols pour mettre au point la connexion de la ligne entre les deux pays. Alors qu'au pays basque français, le débat est très vif, l'Espagne et la communauté autonome d'Euskadi ont fait le choix de lignes nouvelles. De ce côté de la frontière, les travaux sont déjà bien entamés. Un tunnel d'un kilomètre et demi de long dans la montagne a été perçé. Le gouvernement basque d'Euskadi en est certain : le réseau LGV qui reliera les trois capitales basques au reste de la Péninsule et à la France sera livré en 2016. En France, aucun élu n'oserait avancer de telles certitudes. Pourtant, là-bas, le chantier suppose des travaux colossaux : 172 kilomètres de lignes nouvelles mixtes (passagers, transports) dans une zone géographique très accidentée, notamment dans la province du Guipúzcoa.

La LGV au pays basque espagnol coûtera 6 milliards d'euros
Et le coût des travaux est élevé; il devrait avoisiner les 6 milliards d'euros. Imaginez plutôt : 80 tunnels, 71 viaducs sur 172 kilomètres. 60,6 % du tracé sera souterrain. Il n'en fallait pas moins pour éviter un maximum d'atteintes à l'environnement et se frayer un passage dans des zones industrielles déjà urbanisées. En France, au pays basque, il est question également d'enterrer 60% de la ligne. Mais, le coût freine les ardeurs. Tout ceci est peut-être aussi une question de volonté politique. En France, de nombreux maires sont opposés. En Espagne, 90 % du Parlement basque a fait le choix de la grande vitesse. Pour autant, la population n'est pas unanime face à ce projet. Sauf que si les élus vont si vite, c'est justement parce qu'ils sont convaincus de l'impact économique de l'Y basque. En effet, cette ligne permettra de rapprocher entre elles les trois capitales de province, Saint-Sébastien, Bilbao et Vitoria-Gasteiz à 30 minutes seulement et renforcera la cohésion territoriale.
Crédit photo : Wikipédia

                                                                                                                        Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
597
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Joël Aubert | 28/02/2011

A plusieurs reprises et notamment à l'occasion du comité de pilotage à Bordeaux où Christian Maudet, en charge du dossier GPSO, a parlé d'un possible enfouissement à hauteur de 55 à 60% nous avons donné ces informations. Et, dans l'article contrairement à ce que vous indiquez nous n'avons pas affirmé que la ligne serait enfouie à 60% mais qu'il en était question. Ce n'est pas la même chose: les mots ont un sens.

Vous n'avez sans doute pas lu la totalité des articles consacrés à la LGV, ce que je viens de faire. Si tel était le cas vous vous rendriez compte, y compris pour les idées que vous défendez, que la démarche d'Aqui n'a cessé d'être pluraliste et le restera.



Joël Aubert

larramendy | 28/02/2011

Il serait plus honnete de dire que la circulation des trains se fera a une vitesse de 220 km/heure et non pas du 350 comme le propose la LGV. Il s'agit donc d'une ligne grande vitesse point a destination non pas de Madrid comme on voudrait nous le faire croire mais reliant Bilbao, VITORIA et saint sebastien. L'objet est de diminuer le trafic routier de voitures le fret continuant a etre transporte par camions.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !