Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/18 : Samedi, Colère 24 signe son retour sur les routes de Dordogne. Le mouvement organise une opération escargot sur la RN 21 et un défilé dans le centre-ville Périgueux. Le premier rassemblement, le 27 janvier, avait mobilisé près de 600 manifestants.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

15/02/18 : Armel de la Bourdonnaye, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, a été nommé recteur de l'Académie de Poitiers hier lors du Conseil des ministres. Diplômé de Polytechnique, il a été à la tête de l'ENPC et de Centrale à Nantes.

15/02/18 : Charente-Maritime: la ville de Jonzac a inauguré hier un nouveau concept de passage piéton réalisé en 3D sur la chaussée. L'illusion d'optique donnant un effet de volume aux bandes blanches doit inciter les automobilistes à ralentir,espère la mairie.

14/02/18 : Les agriculteurs béarnais ne décolèrent pas quant à la réforme des zones défavorisées. Après avoir bloqué l'agglomération paloise jeudi 8 et mardi 13 février, 150 tracteurs mènent de nouveau une large opération escargot ce 14 février.+ d'info

14/02/18 : Dans le cadre du partenariat entre la Région et le Bezirk de Moyenne-Franconie (Land de Bavière Allemagne), 20 entreprises néo-aquitaines de l'agriculture bio participent du 14 au 17 février, au grand salon européen «Biofach» à Nuremberg en Allemagne

14/02/18 : Charente-Maritime : Jean Baptiste Dagréou a été réélu à la présidence de la fédération de l'hôtellerie de plein air du département.

13/02/18 : Réforme des zones défavorisées: la FDESA 64 organisera toute la journée du mardi 13 février, une opération escargot dans l'agglomération paloise. "Un mode d'action qui symbolise la rapidité de réaction de l'Etat", commente le syndicat.

13/02/18 : Un bus GNV -Gaz Naturel pour Véhicule- en expérimentation dans l’Agglo d’Agen. Après le bus électrique en avril 2017, cette nouvelle expérimentation « permet de préparer la transition énergétique et répondre aux enjeux environnementaux.

13/02/18 : Quelle Europe pour la jeunesse ? Tel est le titre du café citoyen qu’organise la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne – CIED, le 15 février à 18h30, au Blue Fox Coffee, rue Montesquieu, à Agen. L’entrée est libre.

13/02/18 : Un numéro inédit de "Des racines et des ailes" consacré au Lot et la Dordogne, tourné cet été, sera diffusé sur France 3 mercredi 14 février à 20 h 55.

08/02/18 : Charente-Maritime : le conseiller départemental du canton de Tonnay-Charente et maire de Soubise, Robert Chatelier, est mort ce matin d'une crise cardiaque.Dominique Bussereau salue un "ardent défenseur de la ruralité et de l'agriculture charentaise"

08/02/18 : Bordeaux - La Maison du Vélo devient la Maison Métropolitaine des Mobilités Alternatives avec un rayon d’action élargi aux 28 communes de la Métropole et une ouverture à la promotion de tous les modes de déplacements doux et non plus seulement du vélo

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

  • 16/02/18 | Internet: 16 collectivités de la région récompensées

    Lire

    Le 8 février dernier, dans le cadre de la 19ème Cérémonie de remise du label national Territoire, Villes et villages internet, la Nouvelle-Aquitaine a vu 16 de ces collectivités récompensées pour leur action dans des politiques publiques numériques engagées. Six d'entre elles se sont particulièrement illustrées en matière de production de services publics numériques locaux, décrochant les 5 @, la plus haute des récompenses. Il s'agit d'Agen (47), de la communauté de communes de Parthenay-Gâtine (79), de Bassens (33), Bayonne (64), Boé (47) et Mérignac (33).

  • 15/02/18 | La justice manifeste à Bordeaux

    Lire

    Ils étaient plusieurs dizaines à se réunir ce jeudi sur les marches du Palais de Justice : les avocats bordelais ont répondu à l'appel national de mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle. Principaux sujets d'inquiétude : la refonte de la carte judiciaire, une suppression des tribunaux d'instance et une numérisation accélérée des procédures, trois priorités semblant se dessiner dans le projet de réforme de la justice du gouvernement Macron. Plusieurs audiences ont été renvoyées en signe de protestation. Un mouvement similaire a eu lieu dans la journée devant les marches du tribunal de Libourne.

  • 15/02/18 | Les agriculteurs soutenus à l'unanimité par les élus du 64

    Lire

    Ce 15 février, les élus départementaux des Pyrénées-Atlantiques ont voté à l'unanimité une motion sur la réforme des zones défavorisées adressant ainsi 3 demandes fortes au Ministère de l'Agriculture. D'abord, la prise en compte "des anomalies de la carte établie le 20 décembre". Ensuite "que le zonage final réponde à l'objectif de conforter et pérenniser les exploitations d'élevage et de polyculture-élevage". Enfin, que les communes actuellement reconnues en piémont "préservent, à l'issue de ce chantier de révision, une reconnaissance de leurs handicaps particuliers, avec un niveau de soutien distinct".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | LGV Tours-Bordeaux : Manuel Valls met en avant l'excellence de la France sur la grande vitesse ferroviaire

02/09/2014 | Ce lundi 1er septembre, le Premier ministre est venu inaugurer le viaduc LGV au-dessus de la Dordogne

Manuel Valls, à l'inauguration du viaduc de la Dordogne

A l'été 2017, Bordeaux sera à 2h05 en train de Paris grâce à la LGV (Ligne à grande vitesse). Avec derrière des perspectives de développement économique pour l'Aquitaine, selon Alain Rousset, le président de la Région. Ce lundi 1er septembre, symboliquement, le Premier ministre, Manuel Valls est venu inaugurer le viaduc de la Dordogne, l'ouvrage le plus important de cet extraordinaire chantier ferroviaire à 8 milliards d'euros. Il en a profité pour rappeler combien la France avait besoin d'investir pour garder son rang de cinquième puissance mondiale.

C'est sous un soleil de plomb que Manuel Valls est venu inaugurer le viaduc de la Dordogne ce lundi 1er septembre sur la commune de Saint-Romain-la-Virvée en Gironde. Il était accompagné du Landais Alain Vidalies, nouveau secrétaire d'Etat aux transports et de nombreux élus locaux, Philippe Madrelle, président du Conseil général de Gironde, Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, Michèle Delaunay, députée et ex-ministre... "C'est le plus grand chantier ferrovaire en Europe", a souligné Alain Rousset en rappelant au Premier ministre qu'il fallait une vraie cohérence dans l'investissement entre LGV et TER. 

Manuel Valls loue les PPPDe son côté, le président de RFF, Jacques Rapoport a précisé que "si le chantier se passait bien, en matière de financement, les choses étaient plus délicates avec actuellement un découvert de trésorerie de 800 millions d'euros...".  Au passage, il a pointé la nécessité de poursuivre les investissements sur les transports du quotidien, notamment le TER. "On constate aujourd'hui les effets de 30 ans de faible investissement sur le réseau à travers les récents accidents dramatiques", a-t-il déclaré. Xavier Huillard, le PDG de Vinci, concessionnaire de la ligne, a, quant à lui, mis en exergue l'intérêt du PPP (Partenariat public-privé) dans ces grands projets. "Nous avons mis deux fois moins de temps pour réaliser ce projet que pour la LGV est-européenne", a-t-il indiqué. Un point de vue partagé, semble-t-il par Manuel Valls : "Ce montage est un bon exemple de ce dont nous sommes capables. La France, pour retrouver de la croissance et donc des emplois doit impérativement relancer l’investissement public comme privé, et notamment dans le secteur des travaux publics et de la construction".

Le Premier ministre voit dans ce chantier la preuve que l'Etat français investit encore beaucoup sur le territoire, 3 milliards d'euros en l'occurence sur la LGV Tours-Bordeaux. "Ce projet illustre l'exemplarité française mondiale en termes de grande vitesse ferroviaire", a mis en avant Manuel Valls. Autre avantage, ce chantier débuté il y a deux ans a mobilisé plus de 8 000 personnes au plus fort de son activité, en 2013. 2 000 personnes ont été recrutées localement. "J’espère que la LGV va se poursuivre vers l’Espagne, ce pourrait être la colonne vertébrale de la nouvelle région qui réunira l’Aquitaine, le Poitou-Charentes et le Limousin", a lancé Alain Rousset. Manuel Valls s’est réjoui de l’ouverture de l’enquête publique pour les tronçons Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. "Je sais combien les habitants et leurs élus sont mobilisés en faveur de ces extensions. Toulouse sera alors à 3h de Paris, et notre réseau ferré à grande vitesse connecté au réseau espagnol. Et pour tous ceux qui sont attachés à l’Espagne… quelle grande avancée!", a-t-il conclu.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4253
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
MELIN | 03/09/2014

Et qui remboursera ces PPP?

halloy | 04/09/2014

Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ! Les habitants et les élus de MP mobilisés ! Les élus pour, mais les habitants CONTRE ! C'est pas parce qu'on a un gars qui musèle les maires qu'il faut croire tout ce qui se dit ! On ne veut pas payer plus d'impôts pour un truc dont nous n'avons que faire ! Et Toulouse à 3h de Paris ! Prenez une calculette, Mr le 1er Ministre ! Pour y arriver, il faut que le train ne s'arrête nulle part ! Poudre aux yeux ! Il n'y a que les benêts pour y croire !

Thierry Merger | 10/09/2014

A quoi aura servi le rapport Duron "Mobilité 21" qui fixait des priorités en matière d'infrastructures de transport ?
La LGV vers Bordeaux-Espagne n'était pas prioritaire, donc repoussée au moins au delà de 2030, et la LGV Bordeaux-Toulouse repêchée de justesse à condition que l'écotaxe puisse la financer...
Le gouvernement n'en tient aucun compte.
Une marque supplémentaire de son manque de sérieux...
Sinon, je remarque la note discordante du président de RFF : pour qu'il mette sur le tapis les problèmes de trésorerie du PPP Tours-Bordeaux, et aussi le problème du sous-investissement sur le réseau non LGV les décennies passées, et ce lors d'une inauguration à grand spectacle, c'est qu'il y a "de l'eau dans le gaz", à mon avis.
Je rappelle aussi que ce PPP Tours-Bordeaux est une opération sans précédent : la voie ainsi construite sera privée, elle ne reviendra à l'Etat qu'au bout de 50 ans ; l'attribution des sillons, l'entretien de la voie, seront logiquement dégagés du monopole de la SNCF ; d'autres opérateurs qu'elle interviendront sans doute pour le trafic voyageurs ; je pense que c'est bien, mais j'aimerais que l'ouverture à la concurrence se fasse aussi dans l'attribution des contrats TER et sur les lignes "Intercités" que la SNCF veut fermer ou néglige.

RECARTE Pierre | 19/09/2014

A quoi a servi le rapport Duron qui fixait les priorités pour les LGV ?
A quoi a servi également le rapport du Sénat de juillet 2014 sur les PPP intitulé « les contrats de partenariat : des bombes à retardement ? »
Ce rapport dresse la liste des effets pervers de cet outil juridique et donne une image catastrophique du recours aux PPP par les collectivités publiques.
La liste des doléances à l’égard des PPP est longue : « infantilisants, effets néfastes pour les générations futures, bombe à retardement budgétaire, éviction des petites et moyennes entreprises… »
Fin 2012, un rapport sur les PPP rédigé par l’Inspection générale des finances pointait déjà de graves défaillances dans leur utilisation.
De tout cela le gouvernement n’en tient pas compte.
Curieux pays qui ne cesse de faire ou de commander des rapports et qui s’empresse de les enfermer dans des placards…
Curieux pays qui ne tient pas compte des avis autorisés de la Cour des comptes qui épingle régulièrement la gestion de nos gouvernants…
Et pendant ce temps nous traînons une crise sans fin et des déficits abyssaux mais personne n’est responsable !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !