Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

31/03/20 : La ville de La Rochelle a déposé une plainte lundi suite à un grave cambriolage de l’un de ses équipements de services publics. Du matériel d'entretien et de l’alimentation destinées aux écoles ont été volés. La Police national enquête.

30/03/20 : Transport. Suite à l'interpellation du Conseil Régional par la FNAUT Nouvelle Aquitaine, les prélèvement bancaires des abonnements TER annuels sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.

30/03/20 : Covid-19. 19 professionnels de santé de NA répartis en 2 équipes - 9 et 10 personnes - sont partis en mission de 4 jours au CHR de Metz-Thionville et au CHU de Nancy en lien avec la SNCF et la Mairie de Paris qui coordonnent leur transport.

30/03/20 : L'Université de Bordeaux et la RoboCup Federation, au nom du comité local d'organisation, annoncent le report de la 24ème édition de la RoboCup en France du 22 au 28 juin 2021. L'évènement est donc décalé d'une année.

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

26/03/20 : Charente-Maritime : A Rochefort, le marché reste ouvert les mardi et samedi (fermeture les jeudis), avec les conditions de sécurité sanitaire renforcées et un nombre maximum de personnes : 100 avenue De Gaulle et 40 sous la Halle.

26/03/20 : Michel Hidalgo qui fut pendant neuf ans l'entraîneur de l'équipe de France de football des Platini, Giresse et Tigana vainqueurs du championnat d'Europe de 1984 et un familier de la Gironde est décédé à l'âge de 87 ans

26/03/20 : Covid-19. Compte-tenu des incertitudes liées au confinement sanitaire, les organisateurs de Forexpo ont décidé de reporter la 26ème édition du salon européen de la sylviculture et de l'exploitation forestière au 16, 17 et 18 juin 2021 à Mimizan (40).

26/03/20 : E.Macron annonce une prime exceptionnelle pour les soignants. La crise passée "un plan massif d'investissement pour l'hôpital". Une opération Résilience de l'armée lancée en soutien aux populations et aux services publics en métropole et en Outre-mer

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/04/20 | La Région et l'Europe attentives à l'égalité hommes femmes en agriculture

    Lire

    La Région et l'Union européenne soutiennent respectivement à hauteur de 16 000 € et 14 000 € le projet « Ensemble pour l'égalité paysanne » portée par l'association Andere Nahia, basée à Espelette et dont l'objet est notamment d'aider et d'accompagner des femmes porteuses de projet de développement local. Le projet soutenu vise plus particulièrement à créer un collectif d'accompagnement des agricultrices du Pays Basque dans toutes les étapes de leur vie professionnelle (formation, installation, immatriculation, maternité, retraite, représentation...).

  • 01/04/20 | Organisation d'une entraide par la Ville de Lormont

    Lire

    La commune de Lormont propose à ses citoyens de s'inscrire pour constituer un réseau personnes «référentes», chacune agissant sur un secteur (une rue, un immeuble). Le Grand Tressan, la Ramade, Carriet, les Akènes, Bois fleuri, Alpilles-Vincennes sont les secteurs où la mobilisation s’organise peu à peu. Un formulaire d'inscription est à télécharger en ligne : lormont.fr

  • 31/03/20 | Ouverture d'un centre d'hébergement spécial à Limoges

    Lire

    Un premier centre d'hébergement temporaire spécialisé COVID-19 a été mis en place en Haute-Vienne. 30 personnes malades sans gravité, qui sont sans domicile ou hébergées dans un centre qui ne permettrait pas de respecter les mesures de confinement pourront ainsi être accueillies et suivies médicalement. L'ouverture de ce centre est le fruit d'une coopération entre les services de l'Etat, l'ARS et le centre hospitalier Esquirol, qui met ses locaux à disposition et fournit les repas.

  • 31/03/20 | Une écoute téléphonique pour les jeunes du Pays basque

    Lire

    Dans le contexte exceptionnel actuel, la Maison des Ados du Pays Basque, AdoEnia (structure du Centre Hospitalier de la Côte Basque), propose un service téléphonique et numérique minimum, pour les jeunes de 11 à 21 ans et leurs parents. Il leur suffit d’appeler le 05.59.64.22.52 de 14h et 17h. En dehors de ces horaires, ils peuvent également envoyer un mail avec leur prénom (ou un pseudo) et leur contact téléphonique ou numérique à l’adresse contact@adoenia.fr, ou contacter le promeneur du net 64 via Instagram : « gillespdn64adoEnia».

  • 31/03/20 | Charente-Maritime : 22 000 salariés en chômage partiel

    Lire

    Depuis le confinement, près de 2 900 entreprises ont demandé à bénéficier du chômage partiel, sur les 17 000 de Charente-Maritime. Toutes les activités sont concernées, et majoritairement les activités de l'hôtellerie-restauration. La DGFIP a accordé 650 mesures d'étalements des charges et d'impôts directs. Après la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques, la Charente-Maritime est le 3e département de la région à enregistrer le plus de demandes de chômage partiel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Ligne à Grande Vitesse au sud de Bordeaux : Les déclarations de NKM font débat en Aquitaine

20/12/2011 |

Nathalie Kosciusko-Morizet

Il fallait s'y attendre : les déclarations de Nathalie Kosiuscko-Morizet lors des Assises ferroviaires, laissant entendre une hiérarchisation des grands projets ferroviaires dans le temps, provoquent une série de commentaires et initiatives. Du côté de Midi-Pyrénées, Martin Malvy rappelle que sa région a contribué au financement de Tours-Bordeaux avec l'engagement de son prolongement vers Toulouse. Ce 19 décembre, lors de l'examen par le Conseil régional d'Aquitaine du budget 2012 l'exécutif, Alain Rousset en tête, a rappelé qu'il serait inconcevable que la LGV s'arrête à Bordeaux et a pris l'initiative d'adresser un courrier à la ministre avec l'assentiment de Forces Aquitaine (Modem) et de l'UMP mais ni celui du Front de Gauche ni des Verts, et après avoir souligné avoir reçu des assurances du cabinet du premier ministre.

Dans son courrier Alain Rousset s'adresse en ces termes à Nathalie Kosiuscko-Morizet: "

Vous le savez, le projet de liaison à grande vitesse Sud Europe Atlantique (SEA), qui se situe dans la continuité géographique de la LGV Atlantique entre Paris et Tours, est composé de plusieurs sections cohérentes entre elles :

  • la LGVTours-Bordeaux, partie de l'axe transeuropéenrapprochant, par la façade atlantique, les régions du Nord de l'Europeavec le Sud-ouest de la France et la péninsule ibérique ;
  • la LGVPoitiers Limoges
  • lesGrands Projets Sud-Ouest avec la liaisonBordeaux-Toulouse et la ligne Bordeaux Espagne inscrite dans lesprojets prioritaires du réseau trans-européen du transport (RTE-T),intégrant ainsi le corridor n°7 des corridors européens. Depuis plus de 2 ans, la LGV SEA fait l'objet d'un lourd travail d'études, d'échanges et de concertation entre l'Etat, RFF et les collectivités concernées qui abouti aujourd'hui au lancement des travaux entre Tours et Bordeaux d'une part, et très prochainement lors d'un comité de pilotage le 9 janvier 2012, à la définition d'un tracé définitif soumis à l'approbation de votre ministère en vue du lancement de l'enquête publique pour les GPSO d'autre part. Alors que la grande vitesse arrivera à Bordeaux en 2017 et jusqu'à la frontière du côté espagnol dès 2015, il est inconcevable d'envisager à notre sens un ralentissement quelconque dans les phases précédant la réalisation des GPSO qui boucleront le réseau ouest européen de la grande vitesse de la France et de l'Europe. A cet effet, la Région Aquitaine souhaite souligner l'intérêt majeur de ces projets pour soutenir son développement et celui du quart Sud-Ouest de la France. L'amélioration des temps de parcours entre l'Aquitaine et Paris ou Madrid ne sont en effet pas les seuls effets positifs.

Les Grands Projets Sud Ouest sont d'intérêt général, en ce sens qu'ils marquent le point de départ d'une révolution de l'organisation des transports qui permettra notamment de développer les services publics de transports collectifs de voyageurs partout en Aquitaine (notamment pour l'amélioration du Béarn et de la Bigorre) et auront un impact significatif en matière de développement économique et d'aménagement durable du territoire. Ces grandes infrastructures ferroviaires vont ainsi renforcer l'attractivité économique de notre territoire, développer le tourisme et donner l'opportunité de rééquilibrer les dynamiques territoriales. C'est aussi un élément clé du report modal de la route vers le rail qui doit permettre de réduire sensiblement l'impact écologique de nos déplacements sur l'environnement. GPSO est à ce titre inscrit parmi les projets prioritaires à réaliser avant 2020 dans le Grenelle de l'environnement.

Au regard de ces éléments, l'ensemble des élus signataires réunis en séance plénière ce 19 décembre 2011 souhaitent que l'Etat :

  • continueà soutenir ce projet par ailleurs reconnu par l'Union Européenne en raisonde son caractère transfrontalier et de sa dimension stratégique ;
  • veilleau strict respect du calendrier retenu pour l'avancée des grands projetsSud-Ouest qui prévoit un arrêté ministériel pour le choix définitif dutracé d'ici la fin du premier trimestre 2012 et le lancement de l'enquêtepublique en 2013.

Monique De Marco (EELV): des projets impossibles à financer

Le Groupe EELV, en la personne de Monique De Marco, vice-présidente du Conseil a expliqué dans un communiqué ce 20 décembre les raisons de son opposition à ce courrier. " Le groupe écologiste désapprouve fortement la précipitation du président de Région, de son groupe PS ainsi que de l'opposition Forces Aquitaine et l'UMP de co-signer une lettre à la ministre pour soutenir ce projet. Serait-ce une preuve de la crainte de ne pas voir ce projet aboutir dans sa totalité en raison de sa fragilité financière?

D'un point de vue écologique nous avons toujours pensé que la Très Grande Vitesse n'était pas une bonne chose. La grande vitesse, au sens où on l'entend sur le plan international suffit, c'est à dire des trains sur des voies classiques modernisées allant jusqu'à 220 ou 240 km/h.

Sur le plan politique le réseau de LGV (Ligne à Grande Vitesse) que l'on prétend mettre en place est un acte de recentralisation puisque tout converge vers Paris et donc correspond à une vision désuète de l'aménagement du territoire.

Cependant, ce retournement de la ministre d'un gouvernement de droite ne nous donne pas envie de faire du triomphalisme. Il prouve que la crise est telle que le gouvernement est obligé à renoncer à certains de ses projets pharaoniques qu'il voulait d'ailleurs faire financer par les collectivités en grande partie. Mais aujourd'hui le système est allé au bout de sa logique. Les collectivités, et notamment les régions, n'ont plus de ressources pour mener leurs politiques. Elles peinent à trouver des financements auprès des banques. Elles n'ont plus de ressources fiscales et sont dépendantes des dotations d'Etat. C'est le même Etat, avec son gouvernement de droite qui n'a cessé de dire que les collectivités dépensaient trop alors même qu'il les asphyxiaient et qu'il menait une politique qui profitait aux plus riches. Les fameux Partenariats Publics Privés (PPP) que l'on nous vante comme une solution miracle en sont une illustration. L'argent public paie les investissements et les bénéfices vont aux actionnaires du privé. Après un Grenelle vidé de son sens, on se rend compte aujourd'hui que les projets LGV au sud de Bordeaux sont impossibles à financer, même avec l'aide des collectivités. on sous-entend qu'ils ne seront pas rentables et que leur pertinence économique est douteuse.On nous dit aussi que la LGV Tours-Bordeaux n’est pas menacée mais nous rappelons que son financement s’est fait à coup de promesses adressées aux collectivités d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées . On leur a dit pour les faire payer qu’il y aurait des prolongements vers Hendaye, Pau et Toulouse.

Les financements pour Tours-Bordeaux risquent donc d’être remis en cause par ceux qui se sentiront trompés par un État qui les oblige à s’endetter pour des projets qui ne sont pertinents en rien. "
Photo : Marie-Lan Nguyen


La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
3097
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 20/12/2011

Merci NKM pour ce cadeau de Noël !
Et peut-être aussi "merci la crise" si elle bride les frénétiques de "l'attractivité du territoire" !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Anglet marché vignette Politique | 01/04/2020

Anglet: la Ville aux sept villages renforce ses liens face au Covid-19

SNCF 2017 Politique | 31/03/2020

La Région Nouvelle-Aquitaine au chevet de la ligne Limoges-Brive

Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde Politique | 26/03/2020

Gironde: Jean-Luc Gleyze, le président du Département demande aux citoyens une mobilisation collective pour "résister" au Covid-19

Fronton de la mairie de Saint-Macaire, en Gironde Politique | 18/03/2020

MAJ DU 20/03/20 - 30 000 conseils municipaux s'apprêtent malgré tout à élire leur maire (ou pas)

Macron 16 mars 2020 Politique | 16/03/2020

Coronavirus : l'essentiel des annonces

Mairie Agen Politique | 16/03/2020

1er tour en Lot-et-Garonne : Jean Dionis réélu haut la main à Agen, Patrick Cassany et Daniel Benquet en ballotage défavorable à Villeneuve/Lot et Marmande

municipales Gironde Politique | 16/03/2020

Municipales en Gironde : Bordeaux divisée, premier bilan contrasté et forte abstention

illustration élections municipales Politique | 16/03/2020

Pyrénées-Atlantiques : Du suspens et des surprises à l'issue du premier tour des municipales

La Rochelle Politique | 16/03/2020

Charente-Maritime : vers une triangulaire ou un duel serré à La Rochelle

Carte électorale Politique | 16/03/2020

Angoulême reste à droite, 2nd tour serré ailleurs

aaaa Politique | 16/03/2020

Municipales dans la Vienne. Une triangulaire à Poitiers et Abelin élu dès le 1er tour

Election à Limoges Politique | 16/03/2020

L’abstention grand vainqueur en Haute-Vienne avec 57,27%

Politique | 16/03/2020

Landes : Dax repasse à droite, Dayot rempile à Mont-de-Marsan

Jean-Mars Soubeste lors de son dernier meeting la semaine du 10 mars Politique | 14/03/2020

Municipales : à La Rochelle, EELV a son candidat

Dans la Vienne, 302 555 électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche 15 mars pour le premier tour des élections municipales Politique | 12/03/2020

Municipales dans la Vienne, entre stabilité et renouvellement