12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Ligne à Grande Vitesse au sud de Bordeaux : Les déclarations de NKM font débat en Aquitaine

20/12/2011 |

Nathalie Kosciusko-Morizet

Il fallait s'y attendre : les déclarations de Nathalie Kosiuscko-Morizet lors des Assises ferroviaires, laissant entendre une hiérarchisation des grands projets ferroviaires dans le temps, provoquent une série de commentaires et initiatives. Du côté de Midi-Pyrénées, Martin Malvy rappelle que sa région a contribué au financement de Tours-Bordeaux avec l'engagement de son prolongement vers Toulouse. Ce 19 décembre, lors de l'examen par le Conseil régional d'Aquitaine du budget 2012 l'exécutif, Alain Rousset en tête, a rappelé qu'il serait inconcevable que la LGV s'arrête à Bordeaux et a pris l'initiative d'adresser un courrier à la ministre avec l'assentiment de Forces Aquitaine (Modem) et de l'UMP mais ni celui du Front de Gauche ni des Verts, et après avoir souligné avoir reçu des assurances du cabinet du premier ministre.

Dans son courrier Alain Rousset s'adresse en ces termes à Nathalie Kosiuscko-Morizet: "

Vous le savez, le projet de liaison à grande vitesse Sud Europe Atlantique (SEA), qui se situe dans la continuité géographique de la LGV Atlantique entre Paris et Tours, est composé de plusieurs sections cohérentes entre elles :

  • la LGVTours-Bordeaux, partie de l'axe transeuropéenrapprochant, par la façade atlantique, les régions du Nord de l'Europeavec le Sud-ouest de la France et la péninsule ibérique ;
  • la LGVPoitiers Limoges
  • lesGrands Projets Sud-Ouest avec la liaisonBordeaux-Toulouse et la ligne Bordeaux Espagne inscrite dans lesprojets prioritaires du réseau trans-européen du transport (RTE-T),intégrant ainsi le corridor n°7 des corridors européens. Depuis plus de 2 ans, la LGV SEA fait l'objet d'un lourd travail d'études, d'échanges et de concertation entre l'Etat, RFF et les collectivités concernées qui abouti aujourd'hui au lancement des travaux entre Tours et Bordeaux d'une part, et très prochainement lors d'un comité de pilotage le 9 janvier 2012, à la définition d'un tracé définitif soumis à l'approbation de votre ministère en vue du lancement de l'enquête publique pour les GPSO d'autre part. Alors que la grande vitesse arrivera à Bordeaux en 2017 et jusqu'à la frontière du côté espagnol dès 2015, il est inconcevable d'envisager à notre sens un ralentissement quelconque dans les phases précédant la réalisation des GPSO qui boucleront le réseau ouest européen de la grande vitesse de la France et de l'Europe. A cet effet, la Région Aquitaine souhaite souligner l'intérêt majeur de ces projets pour soutenir son développement et celui du quart Sud-Ouest de la France. L'amélioration des temps de parcours entre l'Aquitaine et Paris ou Madrid ne sont en effet pas les seuls effets positifs.

Les Grands Projets Sud Ouest sont d'intérêt général, en ce sens qu'ils marquent le point de départ d'une révolution de l'organisation des transports qui permettra notamment de développer les services publics de transports collectifs de voyageurs partout en Aquitaine (notamment pour l'amélioration du Béarn et de la Bigorre) et auront un impact significatif en matière de développement économique et d'aménagement durable du territoire. Ces grandes infrastructures ferroviaires vont ainsi renforcer l'attractivité économique de notre territoire, développer le tourisme et donner l'opportunité de rééquilibrer les dynamiques territoriales. C'est aussi un élément clé du report modal de la route vers le rail qui doit permettre de réduire sensiblement l'impact écologique de nos déplacements sur l'environnement. GPSO est à ce titre inscrit parmi les projets prioritaires à réaliser avant 2020 dans le Grenelle de l'environnement.

Au regard de ces éléments, l'ensemble des élus signataires réunis en séance plénière ce 19 décembre 2011 souhaitent que l'Etat :

  • continueà soutenir ce projet par ailleurs reconnu par l'Union Européenne en raisonde son caractère transfrontalier et de sa dimension stratégique ;
  • veilleau strict respect du calendrier retenu pour l'avancée des grands projetsSud-Ouest qui prévoit un arrêté ministériel pour le choix définitif dutracé d'ici la fin du premier trimestre 2012 et le lancement de l'enquêtepublique en 2013.

Monique De Marco (EELV): des projets impossibles à financer

Le Groupe EELV, en la personne de Monique De Marco, vice-présidente du Conseil a expliqué dans un communiqué ce 20 décembre les raisons de son opposition à ce courrier. " Le groupe écologiste désapprouve fortement la précipitation du président de Région, de son groupe PS ainsi que de l'opposition Forces Aquitaine et l'UMP de co-signer une lettre à la ministre pour soutenir ce projet. Serait-ce une preuve de la crainte de ne pas voir ce projet aboutir dans sa totalité en raison de sa fragilité financière?

D'un point de vue écologique nous avons toujours pensé que la Très Grande Vitesse n'était pas une bonne chose. La grande vitesse, au sens où on l'entend sur le plan international suffit, c'est à dire des trains sur des voies classiques modernisées allant jusqu'à 220 ou 240 km/h.

Sur le plan politique le réseau de LGV (Ligne à Grande Vitesse) que l'on prétend mettre en place est un acte de recentralisation puisque tout converge vers Paris et donc correspond à une vision désuète de l'aménagement du territoire.

Cependant, ce retournement de la ministre d'un gouvernement de droite ne nous donne pas envie de faire du triomphalisme. Il prouve que la crise est telle que le gouvernement est obligé à renoncer à certains de ses projets pharaoniques qu'il voulait d'ailleurs faire financer par les collectivités en grande partie. Mais aujourd'hui le système est allé au bout de sa logique. Les collectivités, et notamment les régions, n'ont plus de ressources pour mener leurs politiques. Elles peinent à trouver des financements auprès des banques. Elles n'ont plus de ressources fiscales et sont dépendantes des dotations d'Etat. C'est le même Etat, avec son gouvernement de droite qui n'a cessé de dire que les collectivités dépensaient trop alors même qu'il les asphyxiaient et qu'il menait une politique qui profitait aux plus riches. Les fameux Partenariats Publics Privés (PPP) que l'on nous vante comme une solution miracle en sont une illustration. L'argent public paie les investissements et les bénéfices vont aux actionnaires du privé. Après un Grenelle vidé de son sens, on se rend compte aujourd'hui que les projets LGV au sud de Bordeaux sont impossibles à financer, même avec l'aide des collectivités. on sous-entend qu'ils ne seront pas rentables et que leur pertinence économique est douteuse.On nous dit aussi que la LGV Tours-Bordeaux n’est pas menacée mais nous rappelons que son financement s’est fait à coup de promesses adressées aux collectivités d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées . On leur a dit pour les faire payer qu’il y aurait des prolongements vers Hendaye, Pau et Toulouse.

Les financements pour Tours-Bordeaux risquent donc d’être remis en cause par ceux qui se sentiront trompés par un État qui les oblige à s’endetter pour des projets qui ne sont pertinents en rien. "
Photo : Marie-Lan Nguyen


La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1848
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 20/12/2011

Merci NKM pour ce cadeau de Noël !
Et peut-être aussi "merci la crise" si elle bride les frénétiques de "l'attractivité du territoire" !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !