Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

  • 30/11/20 | L’argile bentonite se développe en Dordogne

    Lire

    Lafaure, située à Mazeyrolles en Dordogne, est spécialisée dans l’exploitation de carrières et la commercialisation de produits extraits ou transformés. Afin de se positionner sur de nouveaux secteurs, l’entreprise souhaite développer l’exploitation d’argile bentonite en perspective de 3 domaines d’application : la cosmétique, avec le développement de la marque « Argile du Périgord », la protection des plantes et l’alimentation animale. Pour l'aider dans ce développement, la Région la soutient à hauteur de 173 712 euros.

  • 28/11/20 | Forte mobilisation contre la loi sécurité

    Lire

    Forte mobilisation populaire à l'initiative de La Ligue des Droits de l'Homme, d'Amnesty, de syndicats de journalistes, contre la loi sécurité globale, ce samedi, dans plusieurs villes de la région, à Pau, Bayonne, Mont-de-Marsan, Périgueux, La Rochelle, Bordeaux où La marche des libertés réunissaient quelques huit mille personne qui se sont rassemblées place de la Bourse et se sont dirigées vers la place Pey Berland. Des casseurs ont saccagé en marge de la manifestation plusieurs magasins du centre ville notamment entre la rue Sainte Catherine la place Camille Jullian

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Ligne SNCF Royan/Angoulême : Bussereau s'en prend à la Région

13/12/2017 |

Dominique Bussereau

Si la conférence de presse du 12 décembre, préalable au à la session d’hiver du Département, a été l’occasion d’évoquer brièvement l’avenir du péage d’Oléron, il a surtout été l’occasion pour Dominique Bussereau d’évoquer les prochains sujets abordés lors du prochain conseil, dont l'avenir du réseau ferroviaire. Le président de la Charente-Maritime s’en est pris à la Région de façon plutôt virulente au sujet de la modernisation et de l'électrification de la ligne Angoulême/Royan via Saintes, dont les financements d'études complémentaires ne seraient pas assurés.

Selon Dominique Bussereau, une convention doit être signée entre les deux Charentes et la Nouvelle-Aquitaine avant le 31 décembre pour s’assurer les financements de l’Etat dans le cadre de ce projet à 2,7 millions d'euros. Le président de la Charente-Maritime assure n’avoir aucun retour de la Région, et tape du poing sur la table : « Si la Région ne signe pas, nous perdrons 1 millions 250 mille euros d'aide de l'Etat […] ce sera une déclaration de guerre ! ». Il aurait également appris que la Région « aurait demandé à SNCF Réseau de ne pas s’occuper de l’abaissement des quais à la gare de Royan pour accueillir les TGV ».

L'arrivée des TGV compromise

A la Région, l’énervement de Dominique Bussereau stupéfie Renaud Lagrave, vice-président en charge des infrastructures, transports et mobilités. L’élu régional assure n’avoir jamais eu connaissance de cette date butoir du 31 décembre. « La modernisation de la ligne Angoulême-Royan se trouve dans le contrat de plan Etat-Région, qui s’étend jusqu’en 2020 ». Le projet d’électrification, qui permettrait d’amener les TGV, est pourtant bel et bien compromis à l’instant T. « Aujourd’hui, SNCF Réseau et SNCF mobilités nous disent qu’ils n’ont pas les moyens financiers d’amener les TGV jusqu’à Royan », explique Renaud Lagrave. Et pour la Région qui gère déjà les infrastructures des TER, pas question de payer en plus les TGV, dont les infrastructures autant que les trains appartiennent à la SNCF. « Or, nous n’allons pas dépenser des millions d’euros dans des travaux dont le but est d’accueillir des TGV si c’est pour qu’ils n’arrivent jamais. » Idem pour les travaux d’abaissement des quais de la gare de Royan, prévus pour accueillir des TGV. « Tant que la SNCF ne pourra pas nous garantir l’arrivée des TGV, les travaux ne se feront pas », prévient Renaud Lagrave, avant de rappeler avec un certain agacement : « Nous avons déjà 1,2 milliard d’euros à sortir pour la seule remise en état du réseau ferroviaire. Aujourd’hui, nous en sommes à un point où l’on tente juste de sauver de la fermeture pure et simple plusieurs lignes TER de Nouvelle-Aquitaine… » Autant dire que le projet n’est pas la priorité. « C’est un sujet qui a toute notre attention, et nous restons à la table des négociations », assure pourtant Renaud Lagrave. « Je suis tout prêt à signer un courrier commun avec Dominique Bussereau pour demander à SNCF Réseau et SNCF Mobilité de tenir leurs engagements. » 

Mise à jour le 18/12/17 : Sans trop de surprise, la réponse du président de Région ne s'est pas fait attendre longtemps. Dans un courrier daté du 14 décembre, Alain Rousset réitère l'engagement de la Région auprès des projets en Charente-Maritime. Mais il rappelle également qu'un audit restitué cet été a révélé un besoin de 1143 millions d'euros pour seulement régénérer les lignes régionales ces dix prochaines années. Ajouté au désengagement de la SNCF sur l'entretien de 50% des lignes régionales, "le budget régional se trouvera fort impacté et la situation peut être qualifiée de critique", prévient-il, "une priorisation des projets devra être opéré". Et de rappeler à l'instar de Renaud Lagrave, que certaines lignes doivent être sauvées d'urgence, sans quoi elles fermeront : Limoges-Angoulême (160M€ de travaux à investir), Périgueux-Agen (140M€), Libourne-Bergerac (91M€); La Rochelle-La Roche-sur-Yon (48M€). Alain Rousset invite Dominique Bussereau a se rapprocher de SNCF Voyages pour "négocier le plus amont possible une convention de desserte de la ligne Angoulême-Saintes-Royan [en vue de] garantir les bonnes conditions de dessertes et de financements visés".

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
15590
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !