Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Limoges Métropole renforce son soutien en faveur de l’insertion

21/01/2021 |

Mission Locale de Limoges Métropole

Depuis septembre 2017, Limoges Métropole a choisi de rapprocher le service insertion professionnelle et la mission politique de la ville au sein de la mission insertion et politique de la ville (MIPV). L’objectif est de renforcer son action en faveur de l’emploi et de la solidarité. Chaque année, des publics fragiles peuvent participer à des chantiers d’insertion, découvrir des métiers ou suivre un parcours individualisé au sein de la Mission locale d’agglomération ou du dispositif PLIE.

En cette période incertaine au niveau économique, l’accès à l’emploi ou à une formation peut prendre l’allure d’un parcours du combattant. Pour aider les jeunes à trouver des opportunités, Limoges Métropole intervient à différents niveaux en faveur du retour vers l’emploi de publics fragiles ayant besoin d‘être accompagnés. Quatre objectifs sont poursuivis à savoir, conforter une présence de proximité, lutter contre les freins à l’emploi, accompagner les mises en situation de travail et soutenir la création d’activités et le développement économique. Ainsi, l’établissement public anime et coordonne le Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) avec des référents sur le territoire. Il soutient également la Mission Locale d’agglomération à hauteur de 280 000 € par an et le milieu associatif. Il oeuvre en complément des politiques sociales et d’emploi notamment celles impulsées par l’État, le Département et la Région avec un budget annuel de 1,3 million d’euros consacré à l’insertion.

Accueillir 250 jeunes de plus à la Mission locale

Le dispositif PLIE s’adresse aux plus de 26 ans, notamment aux demandeurs d’emploi longue durée, bénéficiaires du RSA, travailleurs handicapés, seniors et publics issus de l’immigration ou étranger. Basé sur le volontariat et non rémunéré, ce plan propose un accompagnement individualisé dans un parcours de recherche d’emploi. Le but est de déterminer et de mettre en œuvre un projet professionnel en proposant une formation qualifiante ou diplômante et/ou un emploi durable à des publics fragilisés dans leurs démarches d’insertion professionnelle. « Nous avons accompagné 1.064 personnes en 2019 durant vingt-neuf mois en moyenne car la personne peut arrêter un temps son parcours, pour une grossesse par exemple, et le reprendre plus tard explique Samia Riffaud, vice-présidente en charge de la politique de la ville à Limoges Métropole. Ainsi, 302 personnes sont sorties du PLIE avec, pour 150 d’entre elles, une issue positive. » En 2019, ce sont 339 personnes dont 202 femmes qui ont commencé ce parcours et près de 40 % sont originaires des neuf quartiers prioritaires de Limoges.

 

 Le PLIE de Limoges Métropole

Pour les jeunes âgés de 16 à 26 ans résidant dans ces quartiers, l’accès à une formation et/ou un emploi passe parfois par la Mission Locale qui compte quarante-quatre salariés. Ils peuvent bénéficier des différents dispositifs de l’Etat comme la « Garantie Jeunes » ou le Plan France Relance « Un jeune, une solution ». Quatre cent cinquante personnes ont bénéficié, l’an dernier, de la Garantie Jeunes assortie d’une rémunération de 500 € mensuels. « Nous avons prévu d’accompagner 700 jeunes cette année ajoute l’élue qui préside également la Mission locale de l’agglomération. Ce contexte particulier nous oblige à trouver de nouvelles solutions grâce à de nouveaux financements et de nouveaux dispositifs dédiés aux jeunes du centre-ville mais aussi de l’agglomération. Pour y faire face, nous allons agrandir nos locaux de l’Avenue Baudin en prenant le rez-de-chaussée en complément des deux étages déjà occupés. Nous mettrons en place un frigo solidaire avec le soutien de la Banque Alimentaire. Il sera à disposition des jeunes qui pourront déjeuner dans un espace convivial au lieu de manger des chips dans les escaliers. »

La Communauté urbaine a augmenté sa subvention à la Mission Locale de 3%, accordée désormais pour trois ans au lieu d’un an, ce qui offre une visibilité plus importante. « Les besoins augmentent, et l’État a mis en place de nouvelles possibilités de financements précise l'élue, nous restons prudents mais nous espérons suivre 250 jeunes de plus cette année grâce au soutien de la Préfecture. Les entreprises privées et les administrations bénéficient désormais d’une aide plus importante pour insérer des jeunes dans leurs structures. Quand on est aux commandes, c’est une vraie responsabilité et même une obligation d’essayer d’intégrer des jeunes. Les entreprises essaient globalement de répondre à cela avec un reste à charge faible, 100 à 150 € par mois la première année, ce qui est incitatif. » En plus de ses antennes à Beaubreuil, La Bastide, au Val de l’Aurence et aux Portes Ferrées, la Mission Locale organise des permanences à Feytiat, Saint Just-le-Martel, Panazol, Couzeix, Le Palais-sur-Vienne, Rilhac-Rancon, Condat-sur-Vienne, Nieul, Chaptelat et Nantiat.

Un million d’heures d’insertion dans les appels d’offres

D’autres solutions existent pour des jeunes éloignés de l’emploi en participant notamment à un chantier. Limoges Métropole assure ainsi la promotion et la mobilisation des acteurs autour de la clause sociale d’insertion. Celle-ci permet, par le biais de la commande publique, de favoriser la mise en activité de publics peu qualifiés par exemple sur des chantiers de BTP. Appliquée depuis 2008, cette clause sur le territoire de la communauté urbaine a permis aux bénéficiaires d’effectuer près d’un million d’heures d’insertion. En 2019, cent cinq opérations ont été réalisées contre quatre-vingt huit en 2018 soit 134 927 heures d’insertion. Limoges Métropole a commandé quarante-deux opérations, soit 40 %, qui ont bénéficié à 489 personnes contre 354 l’année précédente. Près de 38% des participants résidaient dans les quartiers prioritaires de la ville. Sur les 686 contrats signés dans le cadre de la clause sociale, 38% étaient des contrats de travail temporaire d’insertion (CTTI), 22% des CDD d’insertion, 12% des contrats de mise à disposition, 11% des CDI et 5% des contrats en alternance de professionnalisation ou en apprentissage.

Deux chantiers d’insertion ont été mis en place, l’an dernier, dans le cadre d’un groupement de commandes avec la Ville de Limoges (220 000 €) et destinés à des publics fragiles accompagnés via le PLIE. Près de quarante participants sur chaque chantier ont bénéficié d’un CDD d’insertion auprès de l’association ASFEL ou des Chantiers des Chemins Jacquaires qui assure l’entretien des espaces publics au Val de l’Aurence. L’ASFEL est chargée d’une mission similaire à La Bastide, au Vigenal et à Beaubreuil. L’objectif est d’œuvrer en faveur des publics en difficulté d’insertion professionnelle grâce à un accompagnement socioprofessionnel basé sur la remobilisation et la construction de parcours individualisés mais aussi sur la mise en situation dans un cadre professionnel. L’ambition est de former les participants afin de faciliter leur insertion tant sociale que professionnelle et de manière durable.

A la découverte des métiers

En complément, Limoges Métropole soutient depuis plusieurs années un chantier d’insertion « Découverte des métiers » financé à hauteur de 30.000 euros par an, l’ASFEL étant chargé de l’accompagnement individuel. Le but est de remobiliser des jeunes éloignés de l’emploi et résidant dans les quartiers prioritaires à travers la mise en activité et la découverte du milieu professionnel au sein d’organismes publics partenaires à savoir, des communes, centres communaux d’action sociale EPCI ou bailleurs sociaux. « Le CCAS de Limoges propose, par exemple, ce type de contrat rémunéré 800 € par mois pour 24 h par semaine précise Samia Riffaud, intégrés dans des EHPAD, les jeunes sont de véritables salariés et non des stagiaires. Ils sont toujours très bien accueillis par l’équipe et de belles rencontres ont lieu. S’ils ne choisissent pas leur lieu de travail, certains se découvrent une vocation. Les jeunes filles ont parfois des a priori mais elles trouvent dans les EHPAD beaucoup d’humanité avec parfois des embauches ou des formations. Cela leur redonne confiance et avec leur salaire, le premier pour certains, les jeunes peuvent avoir des projets comme payer leur permis ou prendre un logement pour avoir plus d’autonomie. Ce dispositif original est très valorisant et quand ils en parlent dans leur quartier, leur camarades ont envie d’essayer. »

Enfin, deux autres projets pourraient aboutir à moyen terme. Limoges Métropole se dit prête à soutenir un projet d’école de la deuxième chance qui sera basée au lycée agricole des Vaseix pour des jeunes sortant de détention. « Je le répète, il faut rester prudent vu le contexte assure la vice-présidente, l’idée serait de les encadrer pour qu’ils reprennent un rythme de vie normale en se recentrant sur la terre et la nature. » L’autre projet vise à intégrer un jeune issu d’un quartier prioritaire dans une session de l’école d’ingénieurs informatique 3IL en partenariat avec la CCI et le CROUS. Là encore, ce serait une seconde chance pour un futur étudiant qui ne pourrait financer sa formation.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Limoges Métropole

Partager sur Facebook
Vu par vous
3115
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !