Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/04/20 | En Dordogne, les collectes de sang sont suspendues

    Lire

    Les donneurs qui avaient pris rendez-vous ont déjà été prévenus. L'Etablissement français du sang de Nouvelle-Aquitaine suspend ses collectes dans le département de la Dordogne pour les deux prochaines semaines. Les collectes mobiles et à la maison du don du 14 rue-Victoria à Périgueux, devraient reprendre le lundi 20 avril. L'établissement utilisera ses réserves, et la collecte continue ailleurs en Nouvelle-Aquitaine. C'est le manque de personnel qui oblige l'EFS à prendre cette décision.

  • 07/04/20 | Des soignants de la Clinique des Cèdres de Brive en renfort à Paris

    Lire

    Le lundi 6 avril, ce ne sont pas moins de 10 soignants volontaires de la clinique privée les Cèdres à Brive, qui sont allés prêter main-forte à leurs collègues de région parisienne à l’hôpital Henri-Mondor. Isabelle Bielle-Nadeau, la directrice de l'établissement explique que « les équipes des Cèdres vont renforcer les services de réanimation de l’hôpital Henri-Mondor, où les soignants sont épuisés ou malades. Ils ont besoin d’être relevés ». La clinique des Cèdres de Brive dispose elle aussi d’un service Covid-19 qui oscille entre 75 et 100 % de taux d’occupation.

  • 07/04/20 | En Dordogne, une aide pour les entreprises qui ont besoin de main d'oeuvre

    Lire

    Certaines activités ont été contraintes de stopper leur activité avec le confinement, d’autres, considérées prioritaires doivent recruter pour faire face à une augmentation de production. Pour ce faire, Périgord développement met à la disposition des entrepreneurs périgourdins Resonne, sa bourse d’emploi inter-entreprises au sein de laquelle sont affichés les besoins identifiés de personnels avec les compétences recherchées. Contact au 05.53.35.80.24 ou au 05.53.35.80.87 et par mail: contact@perigorddeveloppement.com.

  • 07/04/20 | Réunis en visio, les élus régionaux attribuent plus de 350 000 000 € d'aides

    Lire

    A situation exceptionnelle, commission permanente exceptionnelle. En raison de la lutte contre la propagation du virus Covid 19, c'est en visioconférence que s'est tenue la Commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ce lundi 6 avril à l'Hôtel de Région à Bordeaux. 233 délibérations, 2 932 dossiers d'aides et 40 opérations de travaux ont ainsi été votés par les élus régionaux, réunis sous la présidence d'Alain Rousset, masqué. Au total ce sont 358 558 032,09 euros de subventions qui ont ainsi pu être attribués.

  • 07/04/20 | Annulation des droits de place pour l’année 2020 à Perigueux

    Lire

    La Ville de Périgueux a décidé d’annuler les droits de place et d’occupation du domaine public pour 2020. Cette décision, qui aura un impact financier sur la collectivité à hauteur de 240 000 €, marque un soutien important de la collectivité envers le tissu économique local. Sont concernés les restaurants, bars, commerçants non sédentaires présents aux marchés alimentaires et non-alimentaires ainsi que les taxis. Les sommes déjà encaissées pour l’année 2020 feront l’objet d’un avoir pour l’année 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Limoges Métropole va engager une étude sur un tarif unique de l’eau

11/03/2020 |

A la retenue de Beaune-les-mines, au nord de Limoges, des travaux chiffrés à un demi million d’euro vont être entrepris cette année.

Depuis janvier 2019, la Communauté Urbaine Limoges Métropole est compétente en matière de gestion de l’eau sur les vingt communes qui la composent de même que pour l’assainissement.Si les usagers ne voient aucune différence, cette compétence nouvelle oblige l’établissement public à engager une réflexion en vue d’harmoniser les tarifs qui varient en fonction des gestionnaires puisqu’ils sont trois à l’échelle de l’agglomération à savoir le Syndicat des eaux de Vienne Briance Gorre, le Syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable des Allois et le service d’eau communautaire de Limoges Métropole.

Chaque année, plus de 10 millions de mètres cubes d’eau sont distribués aux habitants et entreprises des vingt communes de Limoges Métropole soit 208.705 personnes raccordées à 65.594 branchements. Depuis le 1er janvier 2019, l’établissement public gère la totalité du circuit de l’eau, du captage jusqu’au traitement des eaux usées, un regroupement qui permet de garantir la qualité de l’eau potable.

Avant ce transfert de compétence, la distribution de l'eau potable dans les neuf communes de Bonnac-la-Côte, Chaptelat, Couzeix, Le Palais-sur-Vienne, Limoges, Rilhac-Rancon, Saint-Gence, Peyrilhac et Veyrac était confiée à des régies municipales, désormais regroupées au sein d’un seul service d'eau géré par la Communauté Urbaine. La situation reste échangée à Boisseuil, Condat, Feytiat, Isle, Le Vigen, Panazol, Saint-Just-le-Martel, Solignac, Verneuil, communes gérées par le Syndicat des eaux de Vienne Briance Gorre . A Aureil et Eyjeaux, le Syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable des Allois gère toujours la distribution. « Pour les usagers, il n’y a eu aucun changement constate Rémy Viroulaud, vice-président en charge de l’eau, en mutualisant les services d'eau et d'assainissement, Limoges Métropole répond plus facilement aux exigences techniques, sanitaires et environnementales. Ces deux services requièrent des connaissances et des moyens similaires. Cette mutualisation permet de réaliser des économies d'échelle et de gagner en rapidité lors des interventions. Maîtriser l'ensemble de la chaîne répond aussi à une démarche éco-responsable; via des analyses régulièrement menées, Limoges Métropole assure un respect sanitaire et écologique du traitement de l'eau. »

Rémy Viroulaud évoque les travaux prévus sur le réseau d’eau potable géré par Limoges Métropole.

 Une étude pour homogénéiser les tarifs

Malgré tout, les habitants ne paient pas tous le même tarif qu’ils dépendent d’un gestionnaire privé ou public. En moyenne, le prix du mètre cube oscille autour de deux euros, mais si les écarts sont limités, ils varient de près de cinquante centimes entre Limoges, commune la moins chère qui facture 1,74€ TTC le m3 et Chaptelat, la plus chère, où le mètre cube grimpe à 2,22 €. Autre différence de taille, les habitants de Limoges ne payent pas d’abonnement, ce qui n’est pas des autres communes sous gestion communautaire. « Nous avons effectivement mené une étude l’an dernier pour savoir s’il y avait des disparités de tarifs sur ces trois gestionnaires précise l’élu, il n’y a pas d’écarts colossaux sur les vingt communes bien qu’ils soient plus conséquents sur les communes en gestion publique. Une étude portant sur le périmètre complet de la communauté urbaine sera lancée cette année pour savoir s’il y a possibilité d’homogénéiser les tarifs, cela pourrait se faire sur dix à quinze ans. » La situation était comparable pour l’assainissement lors de la création de l’agglomération qui regroupait alors dix-sept communes, un tarif homogène a été mis en place entre 2007 et 2013. « La décision finale appartiendra aux élus mais une règle de gouvernance prévaut, il faut que les vingt communes soient d’accord, ou peut-être les neuf concernées dans ce cas, pour que le vote soit entériné signale le vice-président. Limoges pourrait alors être légèrement perdante, il s’agit d’une étude de faisabilité dont le retour est attendu l’an prochain. Aujourd’hui, je ne connais pas la volonté des élus qui ne seront pas les mêmes après les élections. » Ces différences de tarifs s’expliquent par la longueur des réseaux, plus longs pour desservir les zones rurales, les frais de distribution varient donc d’une commue à une autre. Toutefois, Limoges se classe cinquième au niveau national pour son tarif de l’eau, l’une des moins chères de l’Hexagone. Le mètre cube a augmenté de 1,2 % l’an dernier.

Des travaux importants

Des travaux ont été menés pour moderniser la station de production d’eau potable de La Bastide, en service au nord de Limoges depuis 1967, avec dix millions d’euros investis entre 2015 et 2018, comprenant le remplacement de dix filtres à sable (3M€) afin de traiter un volume supérieur et l’achat d’un réacteur UV pour compléter le traitement bactériologique (1 M€) en cas de pompage dans la Vienne. Situé à Saint-Léger-la-Montagne, le barrage du Mazeaud qui alimente Limoges, huit communes autour et les habitants de Saint-Junien et Rochechouart (1,8 millions de m³ consommés par an pour ces deux communes) a été vidangé en 2016 pour refaire le parement amont (850.000 €). Cette année, 6,6 millions sont consacrés aux travaux. « A la station de la Bastide, le chantier de modernisation se poursuit tandis que nous investissons 1,8 million pour rénover une partie des réseaux de distribution anciens en centre-ville de Limoges et un million pour les autres communes », précise-t-il. Autre chantier d’envergure, l’une des deux retenues de Beaune-les-Mines est en cours de vidange pour des opérations de curage et sur les vannes notamment, un chantier d’un demi million d’euros.

Préserver la ressource

Face aux épisodes répétés de sécheresse, la pluviométrie est surveillée de près puisque les cinq retenues d’eau qui desservent l’agglomération sont alimentées uniquement par des eaux pluviales. L’an dernier, le déficit s’élevait à 14 % jusqu’au 20 septembre au barrage du Mazeaud par exemple, le record étant de moins 38 % en 2011. « Il faut oublier le mot abondance, apprendre à être économe et rester prudent quant à notre ressource assure l’élu mais nous ne sommes pas en manque d’eau. Nous constatons une baisse de 1 à 1,5 % de la consommation par an grâce à une prise de conscience environnementale des usagers et aux progrès techniques grâce à des équipements qui consomment moins comme les machines à laver. » Enfin, le rendement c’est-à-dire le ratio entre la quantité d’eau produite et celle facturée atteint 88 % à Limoges, soit 10,5 millions de m³ facturés pour 12 millions produits. « C’est un excellent résultat qui peut encore être amélioré, nous renouvelons chaque année entre 7 et 11 km de réseaux pour éviter les fuites » conclut-il.

Un appel à projet numérique

Par ailleurs, Limoges Métropole a lancé, l’an dernier, un appel à projets sur le cycle urbain de l'eau concernant deux axes, les relations avec l'usager et la gestion des réseaux grâce à des solutions numériques. « L’objectif est d'accompagner des expérimentations de solutions innovantes dans le domaine du numérique mais aussi de valoriser les technologies et usages de demain précise Gaston Chassain, vice-président en charge de, l’économie, nous pourrons ainsi intégrer tout le potentiel d’innovation de notre écosystème avec l’ambition de mettre en place, à Limoges, un véritable terrain d’expérimentation sur le cycle urbain de l’eau pour faire émerger de nouveaux usages et de nouveaux services pour les usagers. »

Trois start-up locales spécialisées dans la gestion des réseaux ont répondu à cet appel à projet, la décision sera entérinée au printemps avec un ou deux candidats retenus.

Le digital pourrait être ainsi utilisé dans différents domaines notamment la modélisation hydraulique pour simuler le fonctionnement du réseau et et appréhender son comportement qualitatif et quantitatif afin d’améliorer le réseau en installant des équipements tels que compteurs de pression, compteurs communicants pour faciliter les relevés et de pré – localisateurs acoustiques. « Pour détecter les fuites d’eau, le syndicat Vienne Briance Gorre installe en ce moment 40 intellisondes ce qui permet de mesurer le débit en permanence. Grâce au digital, on pourra améliorer le programme de renouvellement du réseau en modélisant le réseau et en établissant un historique par canalisations pour connaître son âge, la date des fuites, le type de matériau et de sol, etc... ces données permettant de faire du prédictif sur une éventuelle casse pour gagner en temps et en confort pour le client ». Les installations de production et de stockage de l’eau pourrait également être équipées de détecteurs anti-intrusion pour garantir la sécurité des usagers.

Corinne Merigaud
Par Corinne Merigaud

Crédit Photo : Corinne Mérigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
1975
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Masques distribués par la Gironde Politique | 07/04/2020

Jean-Luc Gleyze réaffirme la "solidarité nationale" de la Gironde

Jacqueline Dubois, députée de la 4e circonscription de la Dordogne Politique | 06/04/2020

Jacqueline Dubois, députée de Dordogne "en période de confinement, il y a autant d'activité, sinon plus"

Sophie Borderie Présidente du CD47 Politique | 02/04/2020

« Notre société tient par la base, par la solidarité » Sophie Borderie, présidente du CD47

Parlement européen Politique | 01/04/2020

Tribune libre - Jean-Michel Arrivé: Crise sanitaire : pour une plus grande solidarité européenne

Anglet marché vignette Politique | 01/04/2020

Anglet: la Ville aux sept villages renforce ses liens face au Covid-19

SNCF 2017 Politique | 31/03/2020

La Région Nouvelle-Aquitaine au chevet de la ligne Limoges-Brive

Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde Politique | 26/03/2020

Gironde: Jean-Luc Gleyze, le président du Département demande aux citoyens une mobilisation collective pour "résister" au Covid-19

Fronton de la mairie de Saint-Macaire, en Gironde Politique | 18/03/2020

MAJ DU 20/03/20 - 30 000 conseils municipaux s'apprêtent malgré tout à élire leur maire (ou pas)

Macron 16 mars 2020 Politique | 16/03/2020

Coronavirus : l'essentiel des annonces

Mairie Agen Politique | 16/03/2020

1er tour en Lot-et-Garonne : Jean Dionis réélu haut la main à Agen, Patrick Cassany et Daniel Benquet en ballotage défavorable à Villeneuve/Lot et Marmande

municipales Gironde Politique | 16/03/2020

Municipales en Gironde : Bordeaux divisée, premier bilan contrasté et forte abstention

illustration élections municipales Politique | 16/03/2020

Pyrénées-Atlantiques : Du suspens et des surprises à l'issue du premier tour des municipales

La Rochelle Politique | 16/03/2020

Charente-Maritime : vers une triangulaire ou un duel serré à La Rochelle

Carte électorale Politique | 16/03/2020

Angoulême reste à droite, 2nd tour serré ailleurs

aaaa Politique | 16/03/2020

Municipales dans la Vienne. Une triangulaire à Poitiers et Abelin élu dès le 1er tour