Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/20 | Irrigation : les interdictions de prélèvement se prolongent avec l'automne

    Lire

    C'est presque exceptionnel pour la saison. La ressource en eau et notamment les nappes souterraines étant à la baisse, le préfet de Charente-Maritime a interdit jusqu'au 15 janvier 2021 les prélèvements d’eau en vue du remplissage ou du maintien à niveau des retenues à usage d’irrigation sur le bassin versant de l’Antenne Rouzille, qu'ils soient à partir de forages en nappe souterraine, de cours d’eau, les plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau.

  • 01/12/20 | Gironde : neuf rencontres pour imaginer la société du futur

    Lire

    Le Conseil départemental de la Gironde organise, jusqu'au 18 décembre, la dixième édition des conseils de territoire. Ce cycle de rencontres met la résilience territoriale au cœur des échanges, dont le prochain se déroulera le jeudi 3 décembre à Bordeaux dès 9h. Crise sanitaire oblige, ce conseil de territoire se déroulera en visioconférence en présence de Jean-Luc Gleyze, Président du Département, Christine Bost, 1ère vice-présidente en charge du développement des territoires et Jacques Respaud, conseiller départemental du canton de Bordeaux 5.

  • 01/12/20 | La fibre se déploie dans les Landes

    Lire

    Le Syndicat d’équipement des communes des Landes (Sydec 40) bénéficie d’un accompagnement financier de la Région Nouvelle-Aquitaine en matière de développement du très haut débit. Le Sydec 40 a fixé définitivement en 2019 le périmètre de la 2ème phase de son action. Lors de la commission permanente du 23 novembre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’aider le Sydec 40 de 10 millions d’euros, sous la forme d’un apport en fonds de concours, pour 61 000 prises supplémentaires.

  • 01/12/20 | Dordogne: Une nouvelle station multi-acteur au BioGNV

    Lire

    Afin d’opérer une transition vers une sortie du diesel, la société Gaz’Up 24 à Boulazac, portée par des entreprises de transport routier comme Doumen ou Sirmet, est chargée de la construction et de l’exploitation d’une station GNV/BioGNV. L’ouverture de cette nouvelle station en Nouvelle-Aquitaine est prévue pour janvier 2021. La Région accompagne ce projet à hauteur de 285 682 euros.

  • 01/12/20 | Creuse : Flayat revitalise son centre-bourgs

    Lire

    Dans le cadre de la revitalisation de son centre-bourgs, la commune de Flayat en Creuse va rénover l’ancien bâtiment de La Poste pour le transformer en tiers-lieu et egalement en faire un lieu d’hébergement touristique. Cette rénovation va bénéficier d’une subvention de la Région Nouvelle-Aquitaine de 36 706 euros, attribuée lors de la commission permanente du 23 novembre dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Loi Orientation Mobilités : des projets et des renoncements en Nouvelle-Aquitaine

28/11/2018 | La loi LOM a rendu ses arbitrages en matière de grands projets ferroviaires y compris sur le GPSO: exit la LGV Bordeaux-Dax, et une LGV Bordeaux-Toulouse "à la marge"...

LGV GPSO

En complément de la présentation en Conseil des Ministres de la Loi Orientation Mobilités par la Ministre des Transports Elisabeth Borne, en début de semaine, une annexe au projet de loi présente la liste des principaux projets ferroviaires, routiers et fluviaux envisagés par le gouvernement. Une liste qui cible les engagements prévus pour le mandat actuel et le suivant (jusqu'à juin 2027) et qui vient concrétiser les annonces de l’exécutif de concentrer les efforts sur l'entretien des réseaux existants au détriment de nouveaux projets dont les financements seraient considérés comme non assurés. Focus ici sur les grands projets qui concernent la Nouvelle-Aquitaine. Une feuille de route « a minima » qui n'a pas manqué de causer des déceptions.

Comme le détaille le député girondin LREM Benoît Simian dans un communiqué de presse, la traduction de cette loi LOM, en terme de programmation d'investissement en Nouvelle-Aquitaine, révèle « des engagements financiers importants » en région. « Au total 961 M€ d'investissements de l'État pour les infrastructures aquitaines de transports seront investis, soit une augmentation 32,5 % pour la période 2018-2022 par rapport au quinquennat précédent » Et de détailler « 303 millions d'euros pour la régénération du réseau existant (routier et fluvial), 86 millions d'euros pour les grands projets ferroviaires, 46 millions d'euros pour les transports du quotidien, 55 millions d'euros pour le fret et les ports et 104 millions d'euros pour les trains entre les grands agglomérations ».

"Le renoncement à la construction d’une grande voie de communication européenne"
Mais au titre des grands projets ferroviaires notamment, les projets présentés en annexes de la loi LOM (et qui pourront être revus et corrigé par le Parlement, lors des débats) sont loin de contenter les élus locaux.
Concernant la LGV Bordeaux-Toulouse, évoquée dans le document, la priorité est en réalité placée sur les aménagements ferroviaires au nord de Toulouse (AFNT) et au sud de Bordeaux pour décongestionner des voies saturées et ainsi accroître les circulations de TER. Une manière pourtant pour le Gouvernement de confirmer son intérêt pour l'infrastructure, qui après l'aménagement des sorties aux abords des deux capitales régionales, envisage bel et bien la réalisation d'un premier tronçon entre Agen et Toulouse. Pour autant, du côté des élus on note avec regret que les propositions de financements proposées ne figurent pas dans la loi, nourrissant de vives inquiétude sur le calendrier réel de réalisation du projet...

Sur la LGV Bordeaux Mont-de-Marsan Dax Espagne, il n'y a là pas vraiment de surprise : le projet est clairement évacuée par le Gouvernement, et ne figure pas dans le projet de loi. « C’est une mauvaise nouvelle pour les habitants des Landes et pour notre environnement car seule une voie nouvelle permet une augmentation importante du nombre de trains du quotidien ainsi que le report sur rail des milliers de camions qui encombrent nos routes. C’est aussi un mauvais coup porté à l’attractivité et au développement économique de notre territoire. C’est enfin le renoncement à la construction d’une grande voie de communication européenne » regrettent en choeur les élus socialistes landais au premier rang desquels Xavier Fortinon, Président du Conseil départemental, Renaud Lagrave, Vice-préisdent du Conseil régional et les parlementaires Boris Vallaud, Monique Lubin et Eric Kerrouche, au côté d'Alain Vidalies, ancien ministre des Transports qui en avait signé la déclaration d'utilité publique, sous le mandat de François Hollande.
Profitant des débats parlementaires à venir, députés et sénateur PS landais annoncent d'ores et déjà qu'ils déposeront des amendements visant à réinscrire la LGV Bordeaux-Mont de Marsan-Dax vers l‘Espagne dans le projet de loi pour maintenir sa réalisation en 2027.

Quid de la RN 147 ?
Enfin du côté de l'ex-Limousin, l'annonce du projet de loi LOM a également fait quelque remous. Si la rénovation de la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) est inscrite et la nationale 141 entre Limoges et Angoulême a été évoqué par la Ministre lors de son discours, le président socialiste du Conseil départemental de Haute-Vienne, Jean-Claude Leblois, s'inquiète, dans une lettre adressée aux trois parlementaires de la majorité gouvernementale de son département, de constater que « la RN 147 (Poitiers Limoges, ndlr) n’est pas mentionnée une seule fois dans le projet de loi » et espère que ceux-ci « sauront porter devant la représentation nationale l’urgence d’amender ce projet de loi ». Par ailleurs, s'il acte en effet « que les annonces antérieures concernant la modernisation du réseau ferroviaire ont bien été inscrites dans le projet de loi, il regrette que rien ne soit proposé en faveur d’alternatives à l’automobile pour faciliter les déplacements du quotidien, (notamment sur les liaisons entre Limoges -Angoulême et Limoges-Poitiers) et que la connexion à grande vitesse vers Paris soit complètement absente de ce texte ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
255049
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !