aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/04/17 : A 16h45, dans les Pyrénées Atlantiques, le taux de participation atteignait 70,49% contre 74;59% en 2007 et 67,61% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à 17h00 dans le département de la Gironde est de 66,82% (contre 77,85% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 77,91% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à 17h n'est que de 65,79% soit près de 11 points de moins qu'au premier tour de la présidentielle en 2012.

23/04/17 : En Dordogne, le taux de participation estimé à 17 h est de 69,43 %, contre 78,06 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 81,67 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007. La participation est identique au niveau national (69,42 %).

23/04/17 : Charente-Maritime : le taux de participation aux élections étaient de 28,22% à midi ce dimanche, soit près de 2% de moins qu'en 2012.

23/04/17 : Si au niveau national le taux de participation est de 28,54%, il est, selon les chiffres fournis par la préfecture, de 31,71% dans les Pyrénées Atlantiques. En 2007, il était de 32,97% et de 28,94% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à midi dans le département de la Gironde est de 25,90% (contre 35,08 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 37,46 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : En Dordogne, ce dimanche, à 12 h, le taux de participation au 1er tour de l’élection présidentielle est de 30,41 %. C’est mieux qu’au niveau national (28,54 %). La mobilisation était de 34,55 % au premier tour de l’élection présidentielle en 2012.

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à midi est en légère baisse par rapport au premier tour de 2012 : 32,62% (contre 34,14%).

23/04/17 : Il se confirme que la viticulture girondine sera affectée par le gel en particulier de la nuit du 20 au 21 avril: le sauternais dans les secteurs bas mais aussi l'entre deux mers le libournais et certaines communes en Haute Gironde.

22/04/17 : En Dordogne, les 693 bureaux de vote seront ouverts dimanche de 8 h à 19 heures pour le premier tour des élections présidentielles. 314 954 électeurs périgourdins sont appelés aux urnes.

21/04/17 : Important risque de feux de forêt en Lot-et-Garonne! Depuis quelques jours, les sapeurs-pompiers interviennent sur des départs de feux. La préfecture du Département appelle à la plus grande prudence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/04/17 | Incendie de Cissac: la RD 1215 rouverte

    Lire

    A 14h30 ce dimanche l’incendie de Cissac-Médoc était considéré comme maîtrisé grâce à l’action soutenue des pompiers du Service départemental d’incendie et de secours de la Gironde et de ceux venus en renfort des départements voisins (17-24-40-19-87-79-64) : les routes départementales 1215 et 4 étaient à nouveau ouvertes A 14h30,(17-24-40-19-87-79-64).Les habitants et automobilistes sont invités à rester vigilants sur la zone.

  • 21/04/17 | Cissac-Médoc : incendie et perturbations routières

    Lire

    L'incendie déclaré ce jeudi à Cissac qui a dévasté 1100ha de forêt est «stabilisé mais pas encore fixé» selon la Préfecture. Il mobilise 300 pompiers, 143 véhicules et 2 canadairs. La RD1215 est fermée dès St-Laurent-Médoc avec une déviation vers St-Sauveur, puis vers Cissac, Vertheuil, et par la RD204 pour rejoindre Lesparre. Les RD 4, 205 et 3E2 sont barrées entre la RD1215 et Hourtin. La RD101 est fermée au niveau de la sortie de St-Laurent, en direction du lieu dit Lagunan. Une déviation est proposée par la RD 3 par Hourtin, Carcans, Brach et Castelnau

  • 13/04/17 | Lla FNSEA se démarque d'un éleveur qui reçoit Marine Le Pen

    Lire

    La FNSEA Nouvelle-Aquitaine tient à souligner qu’elle n’est le support d’aucun meeting, ni le porte-parole d’aucun des partis politiques dans la campagne présidentielle. C’est en son nom propre et sur la base d’une initiative personnelle, qu’un éleveur de bovins viande de la commune de PAGEAS (87) accueillera Mme Le Pen pour son prochain meeting. La FNSEA indique que ses statuts mentionnent que pour être éligibles dans ses instances, les administrateurs doivent satisfaire à plusieurs conditions dont « ne pas être investi d’un mandat parlementaire ou de conseiller régional ».

  • 09/04/17 | Le CESER veut plus d'équité territoriale

    Lire

    En avant première au Conseil régional, le Ceser a adopté une dizaine d’avis sur la mobilité, la transition énergétique, le développement culturel, la jeunesse, le tourisme et l’aménagement des territoires et mis l’accent sur l’emploi et l'amélioration des conditions de travail et d’accueil des saisonniers. La Région invitée à s’engager pour le tourisme solidaire et le départ en vacances des publics fragiles. Le Ceser estime que les enjeux définis dans le Schéma de développement des territoires ne traduisent pas l'ambition d'équité et de maîtrise des "dynamiques inégalitaires"

  • 09/04/17 | Région: Les" Républicains" saisissent le tribunal administratif

    Lire

    Les élus LR de la Région avec à leur tête, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt et Olivier Chartier annoncent qu'ils ont saisi le tribunal administratif de Bordeaux, après avoir remis un mémoire au Président Rousset, le 23 mars, consacré à la gestion de l'ex-région Poitou-Charentes suite au rapport de la Chambre régionale des comptes et pour lui demander d’inscrire ce mémoire à l’ordre du jour de la séance plénière de ce 10 avril, ce qui n'a pas été possible car intervenant après le bouclage de cet ordre du jour. N'ayant pu obtenir "un complément" à celui-ci ils ont décidé d'ester en justice.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | François Bayrou salue la jeunesse d' Emmanuel Macron à Pau

13/04/2017 | Quelques 3600 personnes au Zénith de Pau et un François Bayrou vantant les mérites de la jeunesse

François Bayrou était au côté d'Emmanuel Macron lors de son meeting à Pau, le 12 avril 2017

Un air d'été et des tenues de circonstance et un Zénith archi comble - avec écran géant à l'extérieur - toutes générations confondues pour accueillir Emmanuel Macron son "allié": François Bayrou avait bien fait les choses pour que sa ville soit à l'unisson de son soutien au jeune leader d'"En Marche". Quelques uns des élus Modem de la région les plus en vue étaient présents, Jean-Jacques Lasserre, le président du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Geneviève Darrieussecq la maire de Mont-de-Marsan, Alain Cazabonne le maire de Talence mais aussi le député socialiste girondin Florent Boudié qui s'est rallié à Emmanuel Macron.François Bayrou s'était déjà plu a vanter la jeunesse du candidat à la présidence de la République: Mais dans sa ville il a fait davantage

"Par votre jeunesse, vous serez une exception en France mais pas dans le monde. Il y a des moments où les peuples ont besoin de jeunesse, besoin de cette aspiration, d’un regard nouveau sur ce monde ancien trop pollué par les compromissions. La France a besoin de votre jeunesse. D'ailleurs, au travers de vous, c’est la jeunesse de la France qui brûle de se faire entendre et de s’exprimer. Immense réserve de jeunnese. Voyez les assocations qui font que le pays tient debout quand on a l’impression que tout se défait. Générosité et envie de conquête.  Vous avez une grande responsabilité, réconcilier la France avec elle-même. Les partis entre eux, les camps entre eux, la France qu’on appelle éternelle. Confiance en eux et entre eux. Vous avez montré que quand on vous cherche on vous trouve, petit fils des Pyrénées…" Et,  évoquant Henri IV, François Bayrou ajoutait: "vous êtes dans la capitale de la réconcialition des Français, la ville de l’Edit de Nantes. Vous portez la même promesse de réconcialiation pour la France. La France a besoin de vous pour la rassembler et la reconstruire."

Numérique: l'Etat prendra le relais des opérateurs si...

Emmanuel Macron qui s'était échappé le matin dans la Bigorre chère à son enfance,  très sensible aux propos de son hôte, a évoqué son enfance pyrénéenne avant de mettre l'accent sur quelques aspects de son programme, insistant notamment sur la valeur travail et l'éducation. Rappelant son intention de réduire les dépenses de 60 milliards par an "sans tout casser et en investissant", il a souligné que l'évolution environnementale était une formidable opportunité de transformer notre pays et de créer de nouveaux emplois. En outre, il est revenu sur sa proposition d'éxonérer quatre français sur cinq de la taxe d'habitation qui pèse sur les classes moyennes, s'engageant par ailleurs à" réconcilier les territoires avec les services publiques et à doubler le nombre des Maisons de santé. " Quant à la fracture numérique qui est justement un frein à la qualité des services et au développement économique des zones rurales, il s'est dit décidé " à mettre les opérateurs devant leurs responsabilités ", promettant que l'Etat prendrait le relais s'ils ne les prenaient pas. "Le monde qui émerge nous inquiète mais les projets de réforme radicale se trompent insistant sur le risque de destruction des classes moyennes.

"Malgré l’optimisme qui m’anime je sais que le moment est grave ajoutait Emmanuel Macron. L’enjeu est de retrouver notre unité; les autres ne pourront pas. L' extrême droite joue de la désespérance et fait commerce du malheur, la droite dure a décidé qu’il fallait attaquer nos juges, les candidats de gauche ont renoncé à dire la vérité, à parler de l’Europe, de la nécessité de faire avant que de redistribuer. nous pouvons refaire l'unité de la France en croyant en nous-mêmes."

La rédaction
Par La rédaction

Crédit Photo : dr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2277
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !