10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

30/11/17 : Le 20 décembre, la salle de spectacles “Les Cigales“ à Luxey (40) accueille Françis Huster pour un seul-en-scène moderne et engagé, à l’image de celui qu’il incarne: Albert Camus. Rendez-vous à 21h. Pensez à réserver sur www.musicalarue.com !

30/11/17 : Du 5 au 16 décembre, la médiathèque du Marsan (à Mont-de-Marsan) accueille une exposition d'affiches créée à l'occasion du cinquantième anniversaire d'Amnesty International. Objectif: sensibiliser et éduquer aux droits humains.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

  • 07/12/17 | L'avenir du vélo en débat à La Rochelle

    Lire

    Depuis douze ans, la Charente-Maritime organise ses Tribunes de l'Innovation autour de grands thèmes d'actualité comme la solidarité, la mondialisation, etc. Pour cette édition, la "petite reine" est à l'honneur, avec des conférences-débats autour de son histoire, sa place socio-économique, ses innovations technologiques et son avenir en tant que transport doux et durable. RDV (gratuit) le 14 décembre à 18h à la Maison du Département. Ouvert au grand public sur inscription au 05 46 31 72 00.

  • 06/12/17 | Nouveau record pour Bordeaux-Mérignac

    Lire

    En novembre 2017, le trafic international continue de soutenir les bons résultats de l'Aéroport de Bordeaux-Mérignac et affiche un record mensuel de croissance pour 2017 de +26,3%. Ce premier mois de la saison Automne-Hiver a vu 404.000 passagers mensuels transportés (+3,2%). Depuis début 2017, le trafic de la plate-forme bordelaise progresse de +8,2% et 5.772.000 passagers ont été transportés. Une fin d'année qui s'annonce très positive à Bordeaux avec cependant un bémol, la baisse de 10,3% du trafic national liée au recul de Paris.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Macron, défenseur des « classes moyennes »

10/03/2017 | Ils étaient près de 3000, hier soir, à être venus écouter Emmanuel Macron à la salle talençaise de la Médoquine.

macron médoquine une

Étape girondine, hier soir, pour le fondateur d'En Marche et l'occasion pour Emmanuel Macron de tenter une opération de séduction auprès de l'électorat juppéiste. Mais, outre la droite modérée, le candidat s'est adressé, d'une manière plus générale, aux classes moyennes. Une base électorale avec laquelle il entend établir un « contrat » ; contrat dont il a rappelé les grands principes en même temps que les principaux axes de son programme.

Chaleureusement accueilli par Alain Cazabonne, maire Modem de Talence (et soutien engagé d'Alain Juppé dans la primaire) c'est à la salle de la Médoquine et accompagné d'élus tels que Arnaud Leroy et Florent Boudié, tous deux socialistes, qu'Emmanuel Macron a choisi d'organiser son meeting girondin. Une soirée que le candidat a souhaité débuter en rendant hommage à « deux grands Maires de Bordeaux » : Jacques Chaban-Delmas et Alain Juppé ; saluant particulièrement, au passage, la récente décision de ce dernier : « très peu de gens sont capables de faire ça ». Et une opportunité pour le candidat essentiellement rallié par des élus de gauche, d'élargir la base de son électorat.

Un programme « en chantiers »

Et c'est devant une salle comble -près de 3000 personnes venues de toute la Grande Région-, qu'il a évoqué les grands axes de son programme. Avec en ligne de mire, trois fils rouges : le renouvellement (de la classe politique avec « l’émergence de nouveaux visages venus d'horizons divers »), l'alternance et le rassemblement. « Personne ne peut prétendre demain, gouverner ou légiférer avec un parti unique. Personne ne dépasse le quart des suffrages tels qu'exprimés dans les sondages » a précisé le fondateur d'En Marche, fustigeant au passage, l'incapacité à rassembler, tant du candidat d'une « gauche qui se déchire », que celle de l'extrême droite qui « joue sur la haine et les peurs » ou encore du « triste candidat de la Droite et du centre qui marie les réactionnaires et les opportunistes ». Un renouveau politique qu'il entend organiser autour de grands « chantiers » tels que l'école et la culture (« capacité à s'émanciper dans la société »), la construction d'un nouveau modèle économique adapté aux enjeux d'aujourd'hui, la sécurité et la protection des français, le renouvellement de la moralisation de la vie publique et politique et enfin la politique européenne (« qui porte notre capacité à être dans le monde »). Un effet d'annonce peu suivi d'explications quant aux moyens concrets d'y parvenir, mais qui semble néanmoins avoir séduit le public.

Et un défenseur des « classes moyennes »

Mais à J-45 du premier tour, Emmanuel Macron se veut avant tout le défenseur des classes moyennes, « socle de (notre) société » et avec lesquelles il entend conclure un « nouveau pacte ». Un projet qui passe par la valorisation du travail. C'est à dire, pour le candidat d'En Marche, par :
-La suppression du RSI (« pour faciliter la vie des entrepreneurs »)
-Un renvoi accru aux accords d'entreprises ou de branches (« pour négocier au plus près du terrain »)
-La poursuite de sa réforme des prud'hommes
-Une politique claire des allégements de charges pour les employeurs
-La mise en place d'un système universel pour le chômage permettant la couverture de tous ceux qui entreprennent (financé par la CSG) L'objectif ? « Améliorer le pouvoir d'achat de tous ceux qui travaillent, quelle que soit leur situation ».
-La perte des droits au chômage après le refus de deux offres d'emploi correspondant aux aptitudes du candidat et un plan de formation en vue de la reconversion des chômeurs échouant à trouver du travail fait aussi partie du programme.

Autres propositions d'Emmanuel Macron « en faveur des classes moyennes »:
-L’exonération de 80% des français de leur taxe d'habitation en trois ans (« impôt injuste pesant surtout sur les villes périphériques où le travail est plus rare »)
-Une politique de santé volontariste (« pour lutter contre les déserts médicaux et favoriser le plein accès aux soins »)
-Une politique de tolérance zéro face à l'insécurité au quotidien (embauche de 10 000 policiers et gendarmes en leur donnant la possibilité d'appliquer directement des amendes pour de petites infractions et de procéder, avec injonction d'un juge à des injonctions d'éloignement du territoire.
-Défense de la laïcité, augmentation du nombre d'enseignants et division par deux du nombre d'élèves en CP et CE1 pour lutter contre « l'insécurité culturelle ».

Quant aux moyens envisagés pour la mise en place de ces mesures, point de détails. Les électeurs ont jusqu'au 23 avril pour trancher la question.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : E.Diaz

Partager sur Facebook
Vu par vous
4556
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !