aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/05/17 : La Rochelle met ses drapeaux en berne aujourd'hui en hommage aux victimes des attentats de Manchester.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

22/05/17 : Une conférence ayant pour thème " Hydrocarbures non conventionnels : catastrophe écologique ou El Dorado futur ?" sera donnée le mardi 23 mai à 21h au bar-librairie l'Entropie, 27 rue Bernadotte, à Pau, par JP Callot, professeur de géologie à l'UPPA.

22/05/17 : La France a remporté un premier titre mondial de surf à Biarritz par la Française d'Hendaye Pauline Ado qui a battu en finale la Réunionaise Johan Defay. Après Tony Estanguet, un membre du nouveau gouvernement se rendra cette semaine sur le spot.

22/05/17 : La France a remporté un premier titre mondial de surf à Biarritz par la Française d'Hendaye Pauline Ado qui a battu en finale la Réunionaise Johan Defay. Après Tony Estanguet, un membre du noveau gouvernement est attendu cette semaine sur le spot.

22/05/17 : Vainqueur 41-20 de Montauban devant quelques 30.000 personnes au stade Chaban Delmas le SU Agen retrouvera l'élite du rugby français le Top 14 la saison prochaine.

19/05/17 : La traditionnelle cavalcade de La Rochelle se tiendra les 24 et 25 mai. Elle débutera le 24 à 22h avec un défilé nocturne, puis un défilé diurne le 25 à partir de 15h15 dans le centre-ville. Rens. 05 46 30 08 50.

17/05/17 : Salon du livre de Villeneuve-sur-Lot. Concert-lecture de et avec Marcus Malte, Prix Femina 2016, le vendredi 19 mai à 20h30, au Théâtre Georges-Leygues. Lecture de roman et concert jazzy. Entrée libre.

17/05/17 : Le Collectif Sortir des Pesticides 47 invite à « marcher contre Monsanto » à Agen le 20 mai à midi au Gravier. Ainsi, pour la 5ème année consécutive (2ème à Agen), des citoyens de tout le globe manifesteront contre « Monsanto et les multinationales »

17/05/17 : En rugby, le SUA LG disputera la finale de Pro D2 dimanche à 15h15 au stade Chaban-Delmas à Bordeaux face à Montauban. Pour suivre cet événement depuis Agen, la municipalité met en place un écran géant au Gravier.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

  • 19/05/17 | Pyrénées-Atlantiques: Michel Bernos, candidat En Marche face à Habib

    Lire

    Le doute planait jusqu'à présent. Mais il y aura bien un candidat de En Marche face au député PS David Habib sur la 3e circonscription des Pyrénées-Atlantiques. Il s'agit de Michel Bernos, le maire de Jurançon, également porte-parole de ce mouvement dans le département. Il aura pour suppléant Michel Cuyaubé, le maire de Sévignacq, qui a quitté le PS pour rejoindre En Marche. Agé de 57 ans et magistrat au tribunal administratif, Michel Bernos est également l'un des vice-présidents de la Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Macron Président: une victoire sans appel, mais pas sans réserve en Gironde

08/05/2017 | Emmanuel Macron l'a emporté avec 70,06% des voix. Mais derrière lui et Marine Le Pen, une 3ème voix se fait entendre en Gironde: les votes nuls, blancs et abstention ont bondit entre les deux tours.

Affichage électoral pour du 2ème tour des présidentielles du 7 mai 2017

S'il fallait résumer ce second tour des élections présidentielles vue de la Gironde, 3 éléments seraient à retenir. Primo, au niveau du département, la victoire d'Emmanuel Macron est sans appel ; battant son score national (66,06% des voix) et régional (68,65% des voix), il n'autorise pas Marine Le Pen à dépasser le cap des 30%. Deuxio, fort de ce constat, un autre s'impose, les chiffres ne sont pas homogènes sur le territoire girondin : de Bordeaux au Médoc, ou encore de Mérignac au Libournais, les résultats, s'ils laissent généralement gagner Macron, font souvent le grand écart. Tertio, s'il y avait bien deux candidats en lice, une troisième voie a largement été empruntée par les électeurs girondins. La forte progression de l'abstention, et surtout des votes blanc et nul, est patente. Un élément à garder en tête à 6 semaines des législatives.

En Gironde, comme ailleurs en Nouvelle-Aquitaine, la victoire d'Emmanuel Macron est plus affirmée qu'au niveau national : il dépasse très légèrement les 70% des voix, quand son adversaire, elle, totalise 220 269 soutiens parmi les votants, soit 29,94% des voix. Un résultat assez inférieur à sa moyenne nationale soit dit en passant. Mais pour mémoire, malgré quelques beaux scores girondins au 1er tour, elle n'était arrivée « que » 3ème dans le département, derrière Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. Un Jean-Luc Mélenchon et sa troupe d' « Insoumis » qui représentaient alors presque 22% des voix. Des électeurs dont une bonne part aura sans doute tenue la parole de la consultation de l'entre-deux-tours en choisissant la voix de l'abstention, du nul ou du blanc.

Marine Le Pen souvent écrasée dans la Métropole bordelaiseEntre le 1er et le 2nd tour, l'abstention gagne en effet, 3,2 points dans le Département, passant de 19,9% à 23,1%, mais c'est surtout un spectaculaire saut en avant des votes blancs et nuls qui cumulés passe de 2,25% à 11,86%… Malgré une victoire sans appel, démontrant le cumul des votes de conviction et de raison, la défiance, tout même reste affichée envers le futur nouveau Président de la République.
Une défiance qui se lit aussi au fil des votes des territoires girondins, où l'on constate des résultats assez hétérogènes. Si dans certaines villes, notamment de la métropole bordelaise, la mobilisation anti-FN a marché à plein, avec un Emmanuel Macron écrasant régulièrement sa concurrente avec des scores dépassant souvent les 70% voire 80% des voix pour Bordeaux, Talence, Pessac, Gradignan et Le Bouscat (le record étant pour la ville centre avec 85,92% des voix pour Macron) d'autres communes et territoires ruraux, ne lui ont accordé leur confiance que d'une courte tête. Des territoires qui d'élections en élections, notamment lors des dernières élections départementales et régionales, confirment un vote à tout le moins protestataire, et un poids du FN qui s'affirme.

Médoc et Blayais : la colère a grondé dans les urnesDans le Médoc, où la candidate frontiste avait pris la tête du classement lors du premier tour, avec des scores souvent proches voire dépassant les 30%, la victoire d'Emmanuel Macron est bien plus relative que dans la Métropole : à Lesparre-Médoc (où Marine Le Pen avait engrangé 28,01% des voix au 1er tour) le candidat d'En Marche, passe tout juste les 50%. Si à Pauillac, son avance est un peu plus confortable avec 53% des voix, à Cussac-Fort-Médoc par exemple, où la candidate FN obtenait 36,93% au premier tour, elle reste en tête ce 7 mai avec plus de 54% des suffrages.
Autre terre, où cette fois Marine Le Pen, sort (très) régulièrement des urnes devant Emmanuel Macron : le Blayais et plus globalement le nord Gironde. Dès le nord de l'entre-deux-mers, les scores entre les deux candidats se resserrent : à Saint-Vincent-de-Paul, (dont les chiffres font exception dans la métropole), c'est encore Emmanuel Macron qui l'emporte tout juste avec 50,2% des voix. Mais passé la Dordogne, c'est bien souvent la candidate déchue au niveau national, qui donne la leçon au Président élu. A l'exception de Blaye où il s'impose avec 62% des voix, Marine Le Pen est omniprésente en tête de scrutin des bourgs et villages alentours : Braud-et-Saint-Louis (58% des voix) ; Saint-Christoly-de-Blaye (54,5%), Saint-Savin : (52,76%), Reignac (54,%), Gauriaguet (50,9%), Lapouyade (51,56%) la placent en première position, le tout avec des abstentions flirtant souvent avec les 25%... Ici la colère a grondé dans les urnes ce dimanche... Qu'en sera-t-il en juin prochain pour les législatives?

Abstentionnisme et votes blancsDans le Libournais et le Castillonais, où l’extrême droite est aussi arrivée en tête du premier tour de l’élection présidentielle dans la très large majorité des communes, la tendance s'est inversée lors de ce second tour. C'est notamment le cas à Coutras, à Guîtres ou encore Castillon La Bataille où pour ces trois communes, Emmanuel Macron navigue entre 52 et 57% des voix. A Libourne, dans la droite ligne de sa victoire du premier tour, il obtient 67,5% des votes. A noter ici aussi de très forts taux d'abstention. A titre d'exemple 25% d'abstentionnistes à Libourne, 30% à Castillon.
Poursuivant ce tour électoral de Gironde, l'Entre-deux-Mer et le Réolais, laisse un Macron vainqueur, mais généralement dans un moindre élan qu'au niveau national, il emporte par exemple Créon à 63,8% des voix, La Réole à 61,9, ou encore Rauzan et Sauveterre dans les mêmes proportions. Là encore les chiffres qui marquent, au delà des abstentions un peu inférieure à la moyenne nationale (25%), ce sont les votes blancs, qui dépassent souvent les 10% dans ce second tours, et les nuls autour de 3%.

A partir de Langon qui a placé Emmanuel Macron grand vainqueur de la course à la présidentielle (70,4% des voix), le Sud Gironde a suivi la tendance, mais de manière globalement moins affirmée. Ses scores ne laissant pour autant pas le terrain à Marine Le Pen, oscillent généralement entre 55% (Saint-Symphorien par exemple) et un peu plus de 65%, tel qu'à Captieux (66,8%).
Sur le Bassin d'Arcachon, qui se partageaient dans une relative égalité entre François Fillon et ses 44% à Arcachon lors du premier tour, et Emmanuel Macron, moins spectaculaire mais plus régulier dans ses scores, ce dernier a pris assez largement la main sur Marine Le Pen en réunissant plus de 74% des suffrages à Andernos et Arcachon par exemple.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2482
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !