Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Madrelle : « Supprimer le département est un attentat à la République »

16/09/2014 | Philippe Madrelle, président du Conseil général de la Gironde s'est livré à un plaidoyer pour les départements au Club de la Presse de Bordeaux

Philippe Madrelle au Club de la Presse de Bordeaux

Invité du Club de la Presse de Bordeaux, le président du Conseil Général de la Gironde Philippe Madrelle s’est livré à un plaidoyer pour les départements. Avec une phrase choc : « supprimer les départements est un attentat à la République » ! Il a aussi affirmé qu’il n’entend pas mettre fin à sa carrière politique : « Je ne souffre pas d’intoxication carriériste, mais en plein combat, je ne descends pas du ring ». Tête de liste socialiste pour les élections sénatoriales en Gironde, il espère conserver les trois sièges sortants de son parti et affirme que « chaque voix comptera ».

Alors que Manuel Valls a confirmé mardi lors de son discours de confiance devant l’Assemblée Nationale, que les élections cantonales se dérouleront au mois de mars 2015, le président du Conseil général de la Gironde Philippe Madrelle se dit confiant pour l’avenir des départements. Invité du Club de la Presse de Bordeaux lundi, il s’est livré à un nouveau plaidoyer en faveur des conseils généraux et de leur action. Il emploie même une formule choc : « supprimer les départements est un attentat à la République » !

 Pour Philippe Madrelle « le département, comme la commune, est un pilier de la République ». Pour lui, à l’heure de la réforme territoriale, où l’on se dirige vers « de très grandes régions qui risquent de faire renaître des féodalismes »(…) « le département est l’échelon intermédiaire qui assure la péréquation entre communes riches et communes pauvres». Président de Conseil général, il se dit favorable à la clarification des compétences. Sénateur socialiste, il pense que le Sénat ne votera pas la disparition des départements : « ça ne passera pas au Sénat » Difficiles sénatorialesTête de liste du Parti Socialiste pour les élections sénatoriales en Gironde, dans le difficile contexte actuel pour son parti, il veut cependant croire qu’il peut conserver les trois sièges de sénateurs sortants dans le département, malgré l’échec des municipales. « On part avec l’espoir de maintenir nos positions actuelles. La fois précédente, nous avions raté le 4ème siège de 44 voix. On est aussi dans la réalité de ce qui se fait dans les communes, où l’accueil que l’on reçoit est bon. De nombreux élus municipaux me remercient pour ce que je fais pour leurs communes en tant que président du Conseil général. Ça se joue ! Chaque voix comptera ! » explique-t-il. Il reste sur le ringPas question en tout cas pour Philippe Madrelle de mettre fin pour l’heure à sa carrière politique. "Je ne souffre pas d'intoxication carriériste. Mais au moment où l'on parle de la fin des départements, que je considère comme un des piliers de la République, au moment donc où l'on est en plein combat, je ne descendrai pas du ring. Si le Conseil général n'était pas là, qui s'occuperait de la rénovation des petits villages et de leurs équipements ? Nous consacrons 900 millions d'euros à la solidarité, nous construisons des collèges, nous investissons 145 millions d'euros dans la ligne à grande vitesse alors que la ville de Bordeaux met zéro, nous entretenons 7.000 km de routes départementales alors que personne ne vient nous aider. Si nous disparaissons, qui va payer ? » plaide-t-il encore.

Mais ce vieux routier de la politique, élu depuis 1968, s’inquiète du climat actuel. "Un climat comme aujourd'hui, je ne l'ai jamais connu. Il y a un rejet des politiques. Le seul élu qui échappe à ça, c'est le maire. Les gens sont impatients et veulent des résultats tout de suite. Malheureusement, il n’y a pas, de baguette magique. Nous n’avons pas suffisamment expliqué la situation aux français. Nous avons 2 000 milliards de dette, dont une augmentation de 700 millions sous Nicolas Sarkozy. Il faut renverser la table et réussir à redresser la situation, et nous devons faire beaucoup de pédagogie. C’est vrai que ce sont les entreprises qui créent les emplois. Nous on crée les emplois d’avenir. Mais il faut les emplois des entreprises. Le pacte de responsabilité, ce doit être donnant-donnant, gagnant-gagnant. Cela ne veut pas dire qu’il faut être social-libéral. Mais je suis social-démocrate ».

Pierre  Sauvey
Par Pierre Sauvey

Crédit Photo : Simon Barthélémy / Rue 89 Bordeaux

Partager sur Facebook
Vu par vous
1302
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !