Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Maladies chroniques et vieillissement : Aquitaine et Euskadi signent pour une « Chronicity Valley »

18/12/2014 | Un protocole d'entente sur la santé a été signé dans le cadre de l'Euro-région Aquitaine-Euskadi. Un atout pour la lutte contre les maladies chroniques et le bien vieillir.

De g à d: Solange Ménival, Vice présidente du Conseil régional d'Aquitaine chargée de la santé, Jon Darpón, ministre de la santé d'Euskadi et Maria Aguirre, Directrice du service Recherche et Innovation sanitaire au gouvernement Basque

La montée des maladies chroniques et le vieillissement des populations, sont une double réalité en Aquitaine, comme en Euskadi. Face à ce constat, les deux « régions » ont décidé de relever ensemble ce double défi à travers un partenariat dans le domaine de l'innovation sociale et sanitaire et de l'économie du vieillissement. Une alliance concrétisée à Bilbao ce mercredi 17 décembre par la signature d'un protocole d'entente entre Solange Ménival, Vice présidente du Conseil régional d'Aquitaine chargée de la santé et Jon Darpón, ministre de la santé d'Euskadi. Objectif : mutualiser les expériences et unir les compétences pour développer une synergie commune au sein d'une véritable « Chronicity Valley », sur l'axe Bordeaux-Bilbao, voire au-delà.

En Aquitaine, 500 000 patients sont atteints de maladies chroniques et le nombre des personnes de plus de 60 ans devrait augmenter de 70% à l’horizon 2040. Côté basque espagnol, les prévisions démographiques estiment que les plus de 64 ans représenteront 26,5% de la population en 2020, avec un doublement des personnes âgées de plus de 84 ans. En outre, 38% des basques souffrent de maladies chroniques, ils seront sans doute deux fois plus nombreux en 2040. Les défis sanitaires et sociaux sont donc bel et bien là pour les deux régions. Des défis auxquels aquitains et basques entendent répondre en s'appuyant sur la complémentarité de leurs forces respectives, explique Solange Ménival.
« Le Pays Basque est allé très loin dans l'innovation territoriale en santé, spécifiquement sur le vieillissement et les maladies chroniques. Ils ont par exemple mis au point ''l'histoire clinique du patient'', qui contient des milliards de données de santé et dont on peut faire une exploitation scientifique afin de lutter contre les maladies chroniques et le vieillissement. De l'autre côté, l'Aquitaine a beaucoup de force sur la recherche et le transfert de technologies dans divers domaines, tels que le cancer, les neurosciences, le diabète, etc... tout cela doit pouvoir se compléter, pour avancer ensemble, c'est bien un des aspects du protocole signé mercredi » affirme Solange Ménival.

"Un formidable espace de collaboration"Mais, « cet accord est également très intéressant pour les industriels et services», souligne la Vice-présidente. En effet, au delà du défi scientifique, l'évolution démographique et pathologique des populations basques et aquitaines, représente une opportunité économique sur ces enjeux de la prise en charge et de la réduction des effets et des causes des maladies chroniques, du vieillissement en bonne santé et du maintien de l’autonomie. « Le tout sur un territoire a bientôt 10 millions d'habitants, si l'on considère la future grande région côté français, et les fortes collaborations établies entre Euskadi et la Navarre. C'est un formidable espace de coopération que l'on crée avec cet accord cadre. Il permettra d'une part aux industriels d'être véritablement au contact de la population, des patients et des professionnels de santé, et d'autre part d'accélérer les mises sur le marché sur l'ensemble de ce territoire et ainsi mieux se positionner à l'international» s'enthousiasme la vice-présidente. Autant dire, un protocole qui porte les germe d'une vaste ambition de collaboration pour booster l'émulation territoriale, scientifique et économique au nom tout trouvé de « Chronicity Valley ».

"Une réelle accéleration dans le domaine de la santé"Mais si cet accord trace les grandes lignes de ces collaborations, la réunion du 17 décembre à également permis de poser les premiers jalons de travail concrets autour de ce partenariat santé : création d'un répertoire des acteurs de la santé, qu'ils soient chercheur, industriel ou organisation territoriale, de chaque côté de la frontière ; revue des projets basques et aquitains pouvant trouver des complémentarités et enfin programmation de la venue du Ministre de la santé basque à Bordeaux en mars pour signer un plan d'actions de cette collaboration.
A l'issue de cette journée, Solange Ménival s'est dit « tout à fait ravie de la signature de ce protocole, qui marque une réelle accélération des choses dans le domaine de la santé. Une accélération d'autant plus soutenue, que bénéficiant du cadre de l'Euro-région Aquitaine-Euskadi, nous pourrons bénéficier de financements européens et donc donner plus de puissance encore à cette action. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Fondation Bordeaux Université

Partager sur Facebook
Vu par vous
4587
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !