Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Manifestation contre le plan de rigueur à Bordeaux

11/10/2011 |

Manifestation contre le plan de rigueur à Bordeaux

CGT, CFDT, FSU, Unsa et Solidaires, appelaient à une journée d'action ce mardi 11 octobre. Avec un message clair : non au plan de rigueur anti-déficits du gouvernement, et oui à une meilleure répartition des richesses. A Bordeaux, entre 10 000 et 12 000 personnes ont défilé dans la rue, selon les syndicats. Ils étaient 4 800, d'après la police. On est loin des 50 000 manifestants l'an dernier, lors de la fronde contre la réforme des retraites, mais les thématiques sociales devraient être longuement abordées lors de la campagne présidentielle.

Dans le cortège, il y avait beaucoup de salariés d'entreprises, notamment des PME/PMI, TPE, mais aussi des salariés du public, des retraités, des chômeurs. Les manifestants ont demandé des augmentations de salaires, de pensions, de l'emploi qualifié, des services publics de qualité, une réindustrialisation. Corinne Versigny, secrétaire générale de la CGT 33 exige, quant à elle, "l'arrêt des mesures anti sociales qui ne génèrent que pauvreté et entraînent le pays vers la récession". A noter, que les confédérations CGT, CFDT, FSU, Unsa et Solidaires, exigeant "des mesures d'urgence", n'avaient pas lancé d'appel national à la grève. Ne croyant pas à la mobilisation massive de l'an dernier contre la réforme des retraites, elles ont misé sur des actions sectorielles et locales.

La crise sociale, au coeur des présidentielles ?
Et effectivement avec 10 000 participants annoncés à Bordeaux, la mobilisation n'a pas été massive. Dans le secteur des transports, 3 TGV sur 4 circulent ainsi que 62% des TER en Aquitaine. A Bordeaux, aucune perturabation n'a eu lieu sur le réseau tram/bus. Le ministre de la Fonction publique, François Sauvadet, a qualifié la journée d'"agitation" syndicale. Ceci étant, les revendications sociales apparaissent se veulent légitimes en ces temps de crise. L'intersyndicale réclame notamment l'abandon du doublement de la taxation des complémentaires santé, la défiscalisation des heures supplémentaires et le soutien du pouvoir d'achat notamment des plus bas revenus. "A partir du moment où le gouvernement taxe les mutuelles à hauteur de 1,1 milliard, ce sera obligatoirement une augmentation des mutuelles et une partie des salariés ne peuvent plus se le payer, donc ils auront des difficultés pour se soigner. C'est une mesure d'austérité qui touche directement à la situation individuelle", a fustigé François Chérèque, le secrétaire général de la CFDT. "On a deux objectifs" à travers cette journée d'action : "d'abord s'adresser aux salariés, être à leur écoute, leur parler pour voir comment ils réagissent à la crise". Il s'agit ensuite de "passer un message au gouvernement: nous voulons dire qu'il est particulièrement injuste de faire payer d'abord aux salariés le plan de rigueur qu'il vient de mettre en place". Une chose est sûre, ces thématiques sociales seront au coeur de la prochaine campagne présidentielle et les candidats devront apporter des réponses.

Nicolas César


Crédit photo : Aqui!

Partager sur Facebook
Vu par vous
286
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !