aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque.lui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lun

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Manuel Valls aime « l’odeur de la poudre » à Pau

19/03/2014 | Venu à titre personnel soutenir David Habib, mardi soir en Béarn, le ministre de l’Intérieur a invité les militants de gauche à ne pas se laisser influencer par les sondages

Manuel Valls, mardi soir, aux côtés de David Habib et André Duchateau

« Rien n’est joué. Ne vous laissez pas impressionner par les sondages. Croyez d’abord dans la force de votre projet, de vos convictions ». Le ministre de l’Intérieur, s’est rendu « en ami » mardi à Pau, afin d’apporter son soutien à David Habib, candidat socialiste à la mairie. Manuel Valls a saisi l’occasion pour inviter les Palois à agir « non pas au service d’un homme, d’une seule ambition, mais au service d’un territoire et de ses habitants ». D’autres propos, plus virulents, l’avaient précédé. Les oreilles de François Bayrou ont dû siffler pendant toute la soirée.

Le matin même, un nouveau sondage avait en effet placé le candidat du Modem en tête du premier comme du second tour des municipales. Le ton a donc été donné d’emblée. François Bayrou, accusé de démagogie et d’ambitions personnelles, s’est vu opposer l’image d’un concurrent « efficace », ayant fait ses preuves sur le terrain en tant que député-maire de Mourenx. Mais également celle d’un candidat socialiste passionné par une ville où le très emblématique André Labarrère, maire pendant plus de trente ans, voyait en lui son successeur.

« Pau a besoin d’un vrai maire, pas d’un acteur » Dans un Palais Beaumont où plus d’un millier de personnes avaient pris place, et que l’on avait choisi parce que le parc des expositions était occupé par un salon professionnel, les premiers tirs d’artillerie lourde ont été déclenchés par André Duchateau,  adjoint au maire sortant et colistier de David Habib.

Dénonçant le programme « évanescent et vaporeux » de la tête de liste Modem, tout comme sa mauvaise compréhension des dossiers locaux,  celui-ci a estimé que « Pau n’a pas besoin d’un acteur qui joue un rôle de maire. Elle a besoin d’un vrai maire ». Un élu qui, explique-t-il, prenne à bras le corps les sujets liés à l’économie, à l’innovation et à l’emploi, place la politique en faveur de l’enfance parmi ses priorités, soit proche des gens,  et s’engage clairement  sur les grands dossiers d’infrastructures, telle la LGV, là où son concurrent ne fait que les survoler. « Pensez-vous que seule la bobine de François Bayrou va régler tous vos problèmes ? » a-t-il lancé, conscient qu’une bataille d’image est aussi en train de se jouer sur le terrain. « Le souci de dire la vérité »  « Nous sommes prêts à gérer la ville. Nous avons une belle liste, qui lui ressemble, un beau projet. Je ne regrette rien de ces six mois de campagne » a pour sa part confié David Habib après avoir accueilli un Manuel Valls qui, comme lui, a été délégué national des jeunes socialistes, connait de près la fonction de maire, et avec lequel il est entré à l’Assemblée nationale en 2002.

Les contacts ayant amené son équipe à aller jusqu'à présent à la rencontre des deux tiers des foyers palois lui ont permis, explique-t-il, de dépasser son « tropisme du développement économique », et de prendre également  en compte « les attentes réelles des habitants en matière de piétonisation et d’organisation de l’espace. »

Le souci de « dire la vérité » dans le chiffrage des projets a de même prévalu, poursuit-il, avant de revenir sur le  programme de « Pau le mouvement ». Tant sur le plan social, culturel, économique, qu’en matière d’éducation, de sécurité ou de déplacements. Autant de sujets qui l’amènent à critiquer l’aspect  « irréaliste », des propositions de François Bayrou. « Il veut baisser la fiscalité d’un point par an. Cela représente 12 millions d’euros. C’est exactement le coût des halles. C’est impossible !  »

Dans la foulée, David Habib a ironisé sur la géométrie variable des positions adoptée par le candidat Modem qui, après avoir préconisé un  « tram-bus » en 2008, s’est opposé au bus-tram en 2014.  Même constat pour ses engagements politiques. « Un coup à droite, un coup à gauche. Il a deux plaques d’immatriculation. A chaque élection, il change d’amis. » Le coup de grâce a été  porté avec l’énumération des présences de François Bayrou aux séances du conseil municipal : «  2008, huit  sur neuf. 2009, trois sur huit. 2010, trois sur neuf. 2011, deux sur douze. 2012, deux sur huit. 2013, neuf sur neuf. Les élections approchaient. Félicitations, monsieur Bayrou ! »

« Il reste dix jours pour choisir entre deux visions, deux projets, deux personnalités » a conclu le candidat socialiste.  Dans cette perspective, celui-ci a annoncé son intention de tendre  la main dès dimanche soir au Front de gauche et aux Verts, «  pour  faire une liste unique de la gauche ».

« L’homme de la situation »  « David Habib est l’homme qu’il faut pour cette ville » a pour sa part affirmé Manuel Valls, en saluant le travail accompli pendant six ans par l’équipe sortante.  Les sondages peu favorables au candidat socialiste ? « J’aime ces campagnes où il y a l’odeur de la poudre » a lancé le poids lourd du gouvernement. Pour inviter, au contraire, ses hôtes à être fiers « des valeurs de progrès, de tolérance et de justice sociale » auxquelles ils croient.

Face à « une France qui doute d’elle-même »,  la nécessité d’expliquer inlassablement les mesures adoptées par le gouvernement a de même été soulignée : de la contribution demandée aux plus riches aux emplois d’avenir ou encore aux postes retrouvés dans l’Education nationale, pour ne citer que quelques exemples.

 Dans le même esprit, les atouts dont dispose la capitale du Béarn doivent être mis en valeur, estime le ministre. « Pau n’a pas besoin de modèle.  Il y avait parait-il un duc à Bordeaux. Ici, il n’y a pas besoin d’un comte, mais d’un maire républicain. »

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1988
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !