18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Manuel Valls aime « l’odeur de la poudre » à Pau

19/03/2014 | Venu à titre personnel soutenir David Habib, mardi soir en Béarn, le ministre de l’Intérieur a invité les militants de gauche à ne pas se laisser influencer par les sondages

Manuel Valls, mardi soir, aux côtés de David Habib et André Duchateau

« Rien n’est joué. Ne vous laissez pas impressionner par les sondages. Croyez d’abord dans la force de votre projet, de vos convictions ». Le ministre de l’Intérieur, s’est rendu « en ami » mardi à Pau, afin d’apporter son soutien à David Habib, candidat socialiste à la mairie. Manuel Valls a saisi l’occasion pour inviter les Palois à agir « non pas au service d’un homme, d’une seule ambition, mais au service d’un territoire et de ses habitants ». D’autres propos, plus virulents, l’avaient précédé. Les oreilles de François Bayrou ont dû siffler pendant toute la soirée.

Le matin même, un nouveau sondage avait en effet placé le candidat du Modem en tête du premier comme du second tour des municipales. Le ton a donc été donné d’emblée. François Bayrou, accusé de démagogie et d’ambitions personnelles, s’est vu opposer l’image d’un concurrent « efficace », ayant fait ses preuves sur le terrain en tant que député-maire de Mourenx. Mais également celle d’un candidat socialiste passionné par une ville où le très emblématique André Labarrère, maire pendant plus de trente ans, voyait en lui son successeur.

« Pau a besoin d’un vrai maire, pas d’un acteur » Dans un Palais Beaumont où plus d’un millier de personnes avaient pris place, et que l’on avait choisi parce que le parc des expositions était occupé par un salon professionnel, les premiers tirs d’artillerie lourde ont été déclenchés par André Duchateau,  adjoint au maire sortant et colistier de David Habib.

Dénonçant le programme « évanescent et vaporeux » de la tête de liste Modem, tout comme sa mauvaise compréhension des dossiers locaux,  celui-ci a estimé que « Pau n’a pas besoin d’un acteur qui joue un rôle de maire. Elle a besoin d’un vrai maire ». Un élu qui, explique-t-il, prenne à bras le corps les sujets liés à l’économie, à l’innovation et à l’emploi, place la politique en faveur de l’enfance parmi ses priorités, soit proche des gens,  et s’engage clairement  sur les grands dossiers d’infrastructures, telle la LGV, là où son concurrent ne fait que les survoler. « Pensez-vous que seule la bobine de François Bayrou va régler tous vos problèmes ? » a-t-il lancé, conscient qu’une bataille d’image est aussi en train de se jouer sur le terrain. « Le souci de dire la vérité »  « Nous sommes prêts à gérer la ville. Nous avons une belle liste, qui lui ressemble, un beau projet. Je ne regrette rien de ces six mois de campagne » a pour sa part confié David Habib après avoir accueilli un Manuel Valls qui, comme lui, a été délégué national des jeunes socialistes, connait de près la fonction de maire, et avec lequel il est entré à l’Assemblée nationale en 2002.

Les contacts ayant amené son équipe à aller jusqu'à présent à la rencontre des deux tiers des foyers palois lui ont permis, explique-t-il, de dépasser son « tropisme du développement économique », et de prendre également  en compte « les attentes réelles des habitants en matière de piétonisation et d’organisation de l’espace. »

Le souci de « dire la vérité » dans le chiffrage des projets a de même prévalu, poursuit-il, avant de revenir sur le  programme de « Pau le mouvement ». Tant sur le plan social, culturel, économique, qu’en matière d’éducation, de sécurité ou de déplacements. Autant de sujets qui l’amènent à critiquer l’aspect  « irréaliste », des propositions de François Bayrou. « Il veut baisser la fiscalité d’un point par an. Cela représente 12 millions d’euros. C’est exactement le coût des halles. C’est impossible !  »

Dans la foulée, David Habib a ironisé sur la géométrie variable des positions adoptée par le candidat Modem qui, après avoir préconisé un  « tram-bus » en 2008, s’est opposé au bus-tram en 2014.  Même constat pour ses engagements politiques. « Un coup à droite, un coup à gauche. Il a deux plaques d’immatriculation. A chaque élection, il change d’amis. » Le coup de grâce a été  porté avec l’énumération des présences de François Bayrou aux séances du conseil municipal : «  2008, huit  sur neuf. 2009, trois sur huit. 2010, trois sur neuf. 2011, deux sur douze. 2012, deux sur huit. 2013, neuf sur neuf. Les élections approchaient. Félicitations, monsieur Bayrou ! »

« Il reste dix jours pour choisir entre deux visions, deux projets, deux personnalités » a conclu le candidat socialiste.  Dans cette perspective, celui-ci a annoncé son intention de tendre  la main dès dimanche soir au Front de gauche et aux Verts, «  pour  faire une liste unique de la gauche ».

« L’homme de la situation »  « David Habib est l’homme qu’il faut pour cette ville » a pour sa part affirmé Manuel Valls, en saluant le travail accompli pendant six ans par l’équipe sortante.  Les sondages peu favorables au candidat socialiste ? « J’aime ces campagnes où il y a l’odeur de la poudre » a lancé le poids lourd du gouvernement. Pour inviter, au contraire, ses hôtes à être fiers « des valeurs de progrès, de tolérance et de justice sociale » auxquelles ils croient.

Face à « une France qui doute d’elle-même »,  la nécessité d’expliquer inlassablement les mesures adoptées par le gouvernement a de même été soulignée : de la contribution demandée aux plus riches aux emplois d’avenir ou encore aux postes retrouvés dans l’Education nationale, pour ne citer que quelques exemples.

 Dans le même esprit, les atouts dont dispose la capitale du Béarn doivent être mis en valeur, estime le ministre. « Pau n’a pas besoin de modèle.  Il y avait parait-il un duc à Bordeaux. Ici, il n’y a pas besoin d’un comte, mais d’un maire républicain. »

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4401
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs