Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Métropoles et villes intermédiaires, de l'Europe... aux Pyrénées-Atlantiques

24/09/2018 | Vendredi 21 septembre le Palais Beaumont à Pau recevait un colloque européen « Métropoles et villes intermédiaires en Europe: confrontations ou alliances territoriales ? »

Colloque Europa ''métropoles et villes intermédiaires" le 21 septembre à Pau

C'est à l'initiative commune de la Fondation EUROPA (Entretiens Universitaires Réguliers pour l'Administration en Europe) et la FNAU (Fédération Nationale des Agences d'Urbanisme) que s'est tenu en fin de semaine dernière le colloque « Métropoles et villes intermédiaires en Europe : confrontations ou alliances territoriales » en présence de géographes, spécialistes de sciences administratives, et élus confrontés aux enjeux du développement urbain. L'occasion aussi, après les lois MACTAM et NOTRe et à l'heure de la constitution du pôle métropolitain du Pays de Béarn et de la Communauté d'agglomération Pays Basque dans les Pyrénées-Atlantiques, d'entendre à une échelle plus locale, Jean-Paul Brin, Adjoint à la mairie de Pau et Nathalie Motsch, Présidente de l'Agence d'Urbanisme Atlantique et Pyrénées (AUDAP) sur cette question des villes « intermédiaires » de leur relation et stratégie au regard des métropoles voisines, mais aussi de leurs propres populations.

« Pendant des décennies, les villes petites ou moyennes sont celles qui ont connu le plus de développement », rappelait en début de journée, Ezio Micelli, professeur à l'Université IUAV de Venise. « Ce n'est qu'à partir de 2008 que les plus grandes villes se sont mises à croître plus vite que celles de taille moyenne et petite ». Un constat que le professeur italien dresse à l'échelle de l'Europe. Un fait de métropolisation qui a contribué à déséquilibrer les territoires absorbant souvent dans leur sillage, acteurs économiques, administrations, et habitants de villes voisines plus modestes... Mais face à ce constat, ces villes plus petites, dites « intermédiaires » n'ont pas dit leur dernier mot, et notamment les villes de Pau et Bayonne, qui dans les Pyrénées-Atlantiques, s'organisent avec leurs territoires.

"Le Big bang territorial"
Nathalie Motsch, Présidente de l'AUDAP, évoque même ici le « big bang territorial » en cours avec d'une part, la constitution de la Communauté d'agglomération du Pays Basque et ses 158 communes réunies, et d'autre part, le pôle métropolitain Pays de Béarn. « C'est une reconfiguration institutionnelle importante. Le Pole métropolitain du Pays de Béarn, sur l'économie et le tourisme, vise surtout la souplesse, et l'efficacité par la négociation entre ses membres dans un esprit d'échange, de vivre ensemble et auquel adhèrent ceux qui le veulent. C'est la traduction d'une prise de conscience d'un destin commun sur un projet élargi. Sur le Pays Basque, c'est un véritable projet de territoire qui se crée avec des comités de projet par thématiques : mobilité, aménagement, etc... » Si le processus, n'est pas tout à fait le même, il est clair pour l'élue que « Pau et Bayonne se positionnent comme cœur de chauffe de futures métropoles, mais pas dans une position de concurrence ni entre elles, ni avec Bordeaux et Toulouse. » 
Il faut dire, à l'avantage des capitales basque et béarnaise, que malgré un réseau existant,ces quatre villes sont entre 1 à 2 heures de trajet, « il n'y a donc pas de phénomène d'asphyxie, on peut se permettre de prendre ce que l'on veut de Bordeaux ou de Toulouse », glisse l'élue. D'ailleurs plutôt que de villes intermédiaires, elle préfère le terme de « villes fortes » dans le sens où « Pau et Bayonne sont deux villes qui sont bien dans leur peau, qui s'assument telles qu'elles sont, c'est à dire chargées d'histoire et de patrimoine, avec des espaces de vie de grande qualité et des paysages qui sont une donnée fondamentale de notre territoire de demain. »


Politique urbaine, plutôt qu'aménagement du territoire
« Qualité de vie », c'est bien l'argument fort que doivent mettre en avant ces villes et notamment Pau pour son premier adjoint en charge de l'urbanisme Jean-Pau Brin. Selon lui, « les métropoles ne sont plus des espaces de vie, on y court contre le temps. » Coût de l'immobilier, temps de transports , fatigue... Autant de contre-arguments pour les métropoles qui laissent voir à l'élu autant d'opportunités à l'attractivité des villes intermédiaires. Mais tout n'est pas uniquement question d'équilibre (ou de déséquilibres) et d'aménagement du territoire entre métropoles et villes intermédiaires. « S'il y a bien eu un phénomène d'aspiration par les métropoles, c'est aussi à la périphérie de la ville que ça se joue. Au-delà de l'aménagement du territoire, c'est surtout une question de politique urbaine ». Autrement dit, c'est aux villes intermédiaires de se prendre en main en termes de vétusté de l'habitat, de vitalité du commerce, etc...
Autre point également soulevé par l'élu : la question de la fiscalité, « entre la ville centre qui assume tous les frais de la centralité et sa périphérie qui procède souvent à un véritable dumping fiscal pour attirer des habitants ou activités. Ici entre Pau et sa périphérie, on peut passer du simple au double en terme de fiscalité... sauf que si la ville centre meurt, la périphérie meurt aussi », prévient-il. Au-delà de ce petit règlement de compte interne, c'est bien pour l'adjoint au Maire de la ville de Pau, par ses atouts  « sur l'environnement, l'éducation, la culture,... » qu'une ville doit jouer la carte de son attractivité.

Une vision partagée par le géographe Philippe Estèbe qui considère qu'une ville est intermédiaire « moins par sa taille que par ses fonctions. En plus des fonctions d'urbanité classique, elle apporte aux individus les ressources et le capital social nécessaire dans les trajectoires individuelles ». Le tout, dans l'idéal, dans un système d'intermédiation avec d'autres villes. Et de citer ici en guise d'exemple un jour possible « Pau Lourdes Bayonne et Tarbes », donnant alors à l'ensemble des allures de « région métropolitaine », .

Citoyens et aire urbaine, empêcher la déconnexion
Reste que pour l'heure, à l'échelle de la communauté de communes XXL du Pays Basque ou du pôle métropolitain du Pays de Béarn, bel et bien identifiés comme des processus de métropolisation de Bayonne et Pau à leurs échelles, faut-il encore que celui-ci ne soit pas une feuille de plus dans le mille feuille administratif... Le risque pointé étant celui du décrochage des citoyens. « L'objectif est d'avoir un territoire de qualité ; ça nous pose aussi l'obligation d'être limpides et d'expliquer ; l'obligation de sans cesse ramener l'individu dans ces grosses structures » considère notamment Nathalie Motsch.
En d'autres termes, empêcher une déconnexion contre laquelle la métropole d'Helsinki, en Finlande a pris quant à elle le parti de mettre en place récemment une forme d'urbanisme participatif affirmé dans la gouvernance de la ville-métropole, expliquait Emilia Palonen, Professeure de sciences politiques à l'Université d'Helsinki... La suggestion est lancée.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4701
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !