18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Michèle Delaunay : "Etre députée c'est un métier"

08/07/2008 |

Michèle Delaunay

Un an après son élection, la socialiste Michèle Delaunay reste pour beaucoup « celle qui a battu Alain Juppé », le maire de Bordeaux, dans la deuxième circonscription de la Gironde. Avec ce premier anniversaire, elle présente ce soir le bilan de son mandat (1). L'année a été bien remplie : installation à son nouveau poste, élection municipale derrière le candidat de gauche Alain Rousset, et pleine possession de son nouveau mandat. Michèle Delaunay entend maintenant affirmer son rôle aussi bien dans l'hémicycle qu'à Bordeaux.

Elle est partie de zéro. Après son élection comme députée socialiste de Bordeaux, Michèle Delaunay a quitté son cabinet de cancérologue, l’hôpital et un emploi du temps balisé pour un mandat à construire. « Depuis 63 ans, la deuxième circonscription était celle du maire, donc elle n’existait pas vraiment explique la députée. Il n’y avait même pas de permanence car les citoyens allaient directement voir monsieur le maire à l’hôtel de ville. » Michèle Delaunay a donc ouvert une permanence, fait mettre l’électricité et recruté des assistants. « Je me suis retrouvée brutalement à la tête d’une TPE, une très petite entreprise, et qui ne vend pas des chaussures mais des idées », glisse la députée dans un sourire malicieux.
Le mandat de députée est un « métier » pour Michèle Delaunay. Elle explique que le travail législatif ne consiste pas à faire de nouvelles lois mais, la plupart du temps, à modifier, parfois de façon anecdotique, la loi existante. Ce qui suppose de maîtriser le processus législatif et le langage juridique. « C’est un travail très exigeant, commente-t-elle, et souvent très austère. » Elle fait la grimace en se souvenant des heures passées à comprendre le fonctionnement du budget, très intéressant une fois maîtrisé.

Combat difficile à Paris comme à Bordeaux

Ce travail est d’autant plus complexe pour une députée d’opposition. Michèle Delaunay raconte le rejet systématique par la majorité des amendements déposés par les élus de gauche, même lorsque les textes amélioreraient la loi. Exemple avec la loi sur le paquet fiscal : « Elle était censée faciliter l’accès à la propriété pour tous, riches comme pauvres. Donc si vous possédez le château de Chambord, vous serez aidé pour acheter celui de Versailles. Nous avons présenté un amendement qui prévoyait de donner un coup de pouce uniquement aux personnes qui achètent leur première maison. Proposition Rejetée. » Silence. « La vraie ouverture politique serait de considérer que l’opposition peut dire des choses intéressantes, lâche-t-elle avec ironie.
De retour à Bordeaux, le combat est aussi difficile. « Alain Juppé est sourd à mes appels comme à mes mails. Je n’ai même pas d’accusé de réception », s’exclame Michèle Delaunay. Une situation impensable pour elle, dont le terrain d’action se résume à une ville dirigée par un homme de droite.

Son blog, son « bébé »
Michèle Delaunay veut pourtant faire de la députée un « grand médiateur ». Elle prend le temps de discuter avec ses électeurs dans ses permanences parlementaires. Elle n’hésite pas à réagir sur les sujets qui lui tiennent à cœur, au Parlement ou dans les médias. Son blog (2) participe de cette idée : Michèle Delaunay précise qu’elle prend quinze minutes tous les jours pour répondre aux commentaires. « C’est son bébé, personne d’autre qu’elle y a accès », confirme en souriant son assistante parlementaire à Paris, Charlotte Marsac. La députée le considère comme une sorte de « récréation », qui change du travail purement législatif.
Les prochains mois promettent d’être chargés. Michèle Delaunay doit rendre un rapport pour avis sur le rayonnement culturel et scientifique de la France. Parallèlement elle assume sa fonction de vice-présidente du groupe socialiste sur la politique de l’âge, un sujet auquel elle est attachée et « qui ne se résume pas à la maladie d’Alzheimer », précise-t-elle dans un clin d’oeil. Elle veut aussi se pencher sur le droit du travail. Le gouvernement vient d’inscrire à l’agenda le vote de la loi sur l’offre raisonnable d’emploi pour les chômeurs, « fin juillet, quand tout le monde est en vacances, pour faire passer le texte en catimini. »

Vous pourrez retrouver Michèle Delaunay mercredi 9 juillet 2008 à partir de 12h45 à un « Chat » en direct sur le site 20 minutes.fr

Estelle Maussion


(1) Compte-rendu de mandat, 3 juillet, 18h30, maison du combattant, 97 rue Saint Genès, Bordeaux
(2) http://www.michele-delaunay.net/

Partager sur Facebook
Vu par vous
655
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !