Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

29/07/20 : Surf, longboard, bodyboard, Stand-up paddle... les meilleurs surfeurs du département des Landes sont attendus les 1er et 2 août à Labenne Océan pour le Championnat des Landes Open et Junior.

29/07/20 : A mi-parcours de la saison estivale, avec 64 destinations et une évolution très positive des flux de voyageurs, l’Aéroport de Bordeaux va rouvrir le Hall B au public, à compter du jeudi 30 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/08/20 | L’appel à organisation des Voisinades niortaises est lancé !

    Lire

    La Ville de Niort organise la 5e édition des Voisinades niortaises le 18 septembre prochain. Les habitants qui souhaitent organiser ce temps fort convivial entre voisins dans leur quartier doivent s’inscrire jusqu’au 4 septembre auprès du service Proximité et Relations aux citoyens. Les particuliers, organisateurs, bénéficieront d’un accompagnement personnalisé. La Ville offrira aussi un kit apéro constitué de produits locaux.

  • 05/08/20 | Un mois de juillet positif pour la Cité du Vin

    Lire

    La Cité du Vin de Bordeaux dresse un premier bilan de l’activité du mois de juin plutôt positif. Si les chiffres de fréquentation des visiteurs étrangers enregistrent une forte baisse à cause du Covid-19, la fréquentation des visiteurs locaux, elle, bondit. 61% de visiteurs bordelais supplémentaires par rapport à 2019 sont venus admirer et visiter l’emblématique musée bordelais.

  • 05/08/20 | L'appelation Sainte-Foy Côtes de Bordeaux ouvre ses Châteaux

    Lire

    Dimanche 9 août, les vignerons de Sainte-Foy Côtes de Bordeaux organisent leurs premières portes ouvertes. Objectif : "dynamiser notre territoire et notre appellation ; offrir des activités aux visiteurs, touristes et locaux" explique Christiane Deffarge, présidente de l’appellation. Les huit propriétés participantes proposeront des animations diverses et variées : visite, initiation à la dégustation, accords mets et vins, atelier pédagogique pour les enfants, balade à la découverte des cépages… Et une tombola ouverte à ceux qui auront visité au moins 3 propriétés dans la journée.

  • 04/08/20 | Agglomération du Niortais : le délai du fonds de soutien de proximité est prolongé

    Lire

    Les entreprises et associations du territoire, dont l’activité économique a été impactée par la crise du Covid-19, ont un mois supplémentaire pour demander à bénéficier du fonds de soutien de proximité mis en place par Niort Agglo. Le délai est prolongé jusqu’au 31 août 2020.Cette aide a pour objectif de répondre aux besoins de trésorerie des Petites et Moyennes Entreprises et des associations du territoire de la Communauté d’agglomération du Niortais.

  • 04/08/20 | Un marché nocturne à Guéret (23)

    Lire

    Actions Quartiers, en partenariat avec la Ville de Guéret, organise le vendredi 21 août un marché nocturne de producteurs et artisans. De 18h à 22h, des animations musicales et des stands de producteurs locaux attendent les visiteurs qui pourront aussi se restaurer sur place. Les producteurs souhaitant y participer ont jusqu’au 14 août pour s’inscrire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Mobilité : le Nord Bassin veut bouger

08/05/2018 | Les élus du secteur nord du Bassin d'Arcachon ont présenté ce lundi les premières pistes d'une future concertation censée établir de nouvelles initatives de mobilité sur le secteur.

Nord du Bassin d'Arcachon

Alléger le trafic. C'est, à minima, l'un des principaux objectifs de la nouvelle concertation sur le point d'être lancée sur le territoire au Nord du Bassin d'Arcachon, pilotée par le Conseil Départemental de la Gironde. Plus globalement, ce vaste plan de solidification des mobilités territoriales, qui tourne autour de trois scénarios possibles (du moins au plus ambitieux), va faire l'objet d'une future consultation publique à partir du 14 mai prochain. Même si le projet est loin d'être concret, les élus des communes concernées ont décidé de lever le voile sur les premières pistes de réflexion.

En termes de serpent de mer, on peut dire que le projet de contournement routier au nord du Bassin d'Arcachon censé faire baisser le trafic de la (très fréquentée) RD3 officie déjà depuis longtemps. Avec le "Projet de Déplacements Durables du Nord-Bassin", qui sera présenté officiellement en concertation dès le 14 mai, le Conseil départemental de la Gironde et les élus locaux semblent pourtant entamer des premières pistes de réflexion concrètes pour le faire avancer. Ces derniers veulent en effet associer les habitants des huit communes de la COBAN (Communauté d'agglomération du Bassin d'Arcachon Nord comprenant Arès, Andernos, Lanton, Audenge, Biganos, Marcheprime, Mios et Lège Cap-Ferret) à une vraie réflexion, centrée autour de trois scénarios envisageables comprenant plus ou moins d'aménagements importants. Il faut dire que le réflexion pour désengorger cet axe très fréquenté ne date pas d'hier : une étude avait en effet déjà été diligentée entre 2000 et 2014 pour la réalisation d'une nouvelle liaison en zone rétro-littorale pour la désengorger. Sauf qu'en 2018, le département a sacrément gagné en attractivité, et le besoin d'accélérer les choses se fait de plus en plus sentir. En effet, on compte sur les routes du Nord-Bassin 17% d'accidents mortels chaque année, contre 4% pour le reste de la Gironde, et 12 à 16 000 véhicules par jour sur la RD3 en moyenne, voir bien plus lors de la saison estivale. Le constat est clair pour Anne-Laure Fabre-Nadler, conseillère départementale PS/EELV du canton de Créon : "c'est un territoire en souffrance avec une départementale plus que saturée et qui a changé d'aspect, elle est aujourd'hui principalement urbaine, elle appellerait à être une voie utilisée par les piétons et les cyclistes. Enfin, elle est très accidentée parce qu'elle a des carrefours dangereux, il faut donc trouver un moyen de venir apaiser la circulation, rendre aux riverains un territoire circulable, c'est pour ça que le département a souhaité venir partager ses réflexions, associer les autres institutions comme la COBAN et les communes qui la constituent ainsi que le Conseil régional. Si on ne discute pas tous ensembles de cette question des mobilités, on va encore partir dans des projets qui vont être vécus comme imposés, mal ressentis et mal acceptés. Là, on part du terrain, on échange sur des scénarios précis". 

Scénarios sur le fil

Si les élus se sont refusés à évoquer tout volet financier sur la question des scénarios, ils ont en revanche fourni ce lundi un compte-rendu assez détaillé des différents volets qui seront mis à l'étude. Dans les trois cas, en revanche, l'objectif principal reste le même, continue l'élue. "On a un scénario qui est globalement assez simple et qui veut essayer d'apaiser doucement la RD3 et majoritairement se concentrer sur des aménagements comme des zones de rencontres ou des zones cyclistes. Ensuite, on a deux scénarios plus entreprenants avec de la création routière plus ou moins loin de centres d'échanges pour favoriser le report modal sur certains déplacements à vélo ou à pied, favoriser les transports en navettes pour facilier les déplacements via des pôles d'échanges multimodaux (navettes, TER, stationnements sécurisés pour les deux roues). Ça va du tout petit aménagement à l'aménagement routier plus conséquent sur certaines pistes forestières et lignes RTE qui pourraient permettre à termes un vrai report et un apaisement total de la RD3 qui deviendrait alors une route urbaine". Ainsi, le premier scénario, qualifié comme étant "de moindre coût et de moindre impact environnemental", veut notamment créer une plateforme d'information sur la mobilité (commune aux neufs territoires inscrits dans la COBAN), améliorer les transports collectifs existants (notamment la desserte de la ligne TransGironde 610 et/ou un système de "transport à la demande), implanter cinq carrefours de mobilité dans les centres urbains de Lège, Andernos, LAnton, Audenge et Mios et enfin créer deux bretelles de liaison routière à Blagon (RD106 et RD5) et Marcheprime (RD5/RD1250). Les deuxième et troisième sont moins frileux et proposent de construire une route parallèle dans le massif forestier avec un accès direct à l'autoroute A660 vers Arcachon, en empruntant deux pistes forestières ("en voie routière de délestage pour capter 15 à 25% du trafic de la RD3) dans le premier cas, en utilisant les emprises d'une ligne à haute tension pour une voie rétro-littorale (pour capter 25 à 35% du trafic) dans le second. Enfin, le troisième scénario comprendrait aussi des "zones de circulation apaisées" pour la RD3, une nouvelle ligne de bus interurbaine "en connexion avec le pôle intermodal de Marcheprime" et un éventuel fonctionnement "partiel" d'une ligne de transports en commun en site propre. "La RD3, ça fait trente ans qu'on en parle mais deux ans qu'on en parle différemment. Ce dossier ne doit pas être une sirène, il ne peut pas se concevoir sans bénéficier d'une autre dimension que celle du goudron" a notamment prévenu Alain Renard, maire de Saint-Savin, certainement pour tenter d'apaiser les avis divergeants des écologistes locaux, à priori plutôt favorables à l'arrivée d'un BHNS entre Lège et Biganos...

Travail entamé

Pas question en tout cas de se faire accuser de "fabriquer un projet de toute pièce dans un bureau" comme les élus l'ont fait entendre, et le rôle de la concertation devrait être, tout en apaisant les éventuelles tensions et points de friction (comme les expropriations probables qu'engendrerait sans doute le scénario le plus ambitieux). Il aura en tout cas jusqu'au 15 juin pour le faire autour d'une quinzaine de réunions de concertations organisées un peu partout sur le territoire. En tout, on comptera pas moins de quatre réunions publiques (dont une première le 15 mai à Biganos et une dernière le 29 juin à Arès), cinq temps d'échange (ouverts à tous dans les gares de Biganos et Marcheprime les 29 et 31 mai, à la salle des fêtes de Mios le 6 juin et sur l'esplanade Dartiguelongue à Arès le 23 juin), deux ateliers participatifs et quatre ateliers thématiques avec un public de scolaires, d'employés des entreprises locales et de personnes en insertion sociale. Le tout a évidemment été inscrit au Code de l'environnement, histoire que cette concertation puisse, en tout cas selon les responsables, servir au maître d'ouvrage à trancher sur le meilleur scénario possible (et pas forcément en termes de coût, d'ailleurs). Reste que l'idée n'est pas encore prête à être transformée en réalité : on parle déjà d'une période de trois ans pour valider une éventuelle déclaration d'utilité publique, plus quelques paires d'années supplémentaires pour régler la vaste question de la procédure foncière. La réflexion semble en tout cas sur le point d'être engagée, et la synthèse qui sera rendue par Hélène Sarriquet, garante de la concertation nommée par la CNDP (Commission Nationale du Débat Public) devrait être scrutée de près, autant par les habitants du secteur que par les politiques les plus impatients de débattre de la faisabilité d'un tel fonds... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Google Earth

Partager sur Facebook
Vu par vous
6403
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !