Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : Pour fêter le retour en salle, le Cinéma de Contis propose ce 19 mai une journée spéciale avec une programmation pour petits et grands au tarif unique de 5 € la séance: Petit vampire (J. Sfar), Adieu les Cons (A. Dupontel), et Drunk (T. Vinterberg)+ d'info

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/21 | Prochain voyage de L'Hermione au printemps 2022

    Lire

    L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce 17 mai l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg). L’événement coïncidera avec la présidence française de l’Union Européenne et permettra à L’Hermione de faire escale dans plusieurs ports français. En attendant, la frégate quittera Rochefort le 25 mai à 16h pour un entretien au port de La Pallice.

  • 18/05/21 | La Ferme de la Biratelle et son parcours de storytelling

    Lire

    Depuis 4 générations, La Ferme de Biratelle en Corrèze élève des bovins de race limousine. Depuis 2006, elle propose de nombreux projets, comme la création d’un sentier de découverte ou des balades à dos d’âne, afin de faire découvrir le monde agricole au grand public. Elle souhaite désormais proposer un parcours de « storytelling » qui met le visiteur au coeur d’une histoire. Situé en forêt, il sera bien intégré dans son milieu et les installations impacteront au minimum l'environnement grâce à son écoconception entre le choix de structures bois ou l'usage de l'énergie solaire.

  • 17/05/21 | Grand Poitiers consulte sur le climat

    Lire

    Dans le cadre de son programme d’amélioration de la politique climat-air-énergie, Grand Poitiers invite les habitants à s’exprimer en proposant des idées autour de la coordination du développement des énergies renouvelables, l’exploitation des données pour économiser l’énergie ou encore le développement du tourisme local. La consultation est ouverte jusqu’au 31 mai 2021 sur le site internet de Grand Poitiers.

  • 17/05/21 | En Vienne, les Bières de Montmorillon grandissent

    Lire

    Monsieur Guillon fabrique depuis 2016 des bières et limonades artisanales bio, Les Bières de Montmorillon. Afin de poursuivre son développement croissant, la société va s’agrandir par la création d’un bar dans le centre de Montmorillon mais aussi la création d’une ligne d’embouteillage, d’enfutage et des équipements de brassage. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d'allouer une subvention de 252 172 euros à l entreprise pour la realisation de son projet.

  • 17/05/21 | Le Printemps se fête à la Ferme en Lot-et-Garonne

    Lire

    Tous les week-ends du 29 mai au 19 juin, le Lot-et-Garonne sera dédié à l’agriculture et à la ruralité. Durant ces 3 week-ends, les fermes vont ouvrir leurs portes au public avec des visites, des dégustations, des repas mais aussi des animations. Au total, 87 fermes vous attendent ! Ce Printemps se clôturera le 19 juin avec la Journée de l’élevage à Gavaudun. Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Chambre d'Agriculture 47.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: Monique de Marco, sénatrice de la Gironde : « les écologistes prennent de plus en plus de place »

30/09/2020 | Monique de Marco (EELV) a été élue sénatrice de la Gironde le 27 septembre dernier

Monique de Marco, sénatrice de la Gironde

C’est la première fois qu’un.e candidat.e écologiste devient sénateur de la Gironde. Monique de Marco a fait ses premiers pas en politique aux côtés de Noël Mamère, dans les années 90. Conseillère municipale talençaise depuis 2001, puis conseillère régionale et vice-présidente de la Région Aquitaine (2010-2015), Monique de Marco avait déjà mené une liste pour les sénatoriales en 2014 terminant loin derrière celles de Xavier Pintat (UMP) et Philippe Madrelle (PS). Rencontre.

@qui! : Le 27 septembre, vous avez été élue sénatrice de la Gironde. Comment vous sentez-vous ?
Monique de Marco : C'est une extrêmement belle surprise; j'ai eu beaucoup d'émotion dimanche soir. J'espérais bien sûr réussir à passer le cap, mais je n'imaginais pas avoir autant de votes (14,48% avec 489 voix, NDLR), vraiment. On est passés au premier tour du calcul. Je pensais que ce serait beaucoup plus serré que cela. Nous aurions pu passer les 500 voix : une trentaine de personnes a mis la profession de foi au lieu des bulletins de votes.
Nous avons réussi à convaincre au-delà de l'urbain, de la Métropole. Nous avons fait campagne dans le périurbain et le rural. J'avais à mes côtés une équipe qui a joué le jeu, qui s'est vraiment mouillée. C'est avant tout grâce à eux et leur énergie que nous avons réussi ce challenge. Je dois maintenant prendre mes marques au Sénat. C'est une institution complexe, avec des règles. Je m'y ferai !

@! : Est-ce vraiment une si grande surprise ? Les Municipales de 2020 ont vu beaucoup de mairies renversées par la vague écologiste...
MdM : Dans notre campagne, nous nous sommes rendus compte que cette vague écologiste n'était pas seulement au niveau de Bordeaux et sa Métropole. Dans les nouvelles municipalités, beaucoup travaillent sur la transition écologique. Il est malvenu d'annoncer que seules les grandes villes ont bougé, de ce point de vue là.

@! : Vous êtes engagée en politique depuis plus d'une vingtaine d'années, au niveau municipal et régional notamment, avec plusieurs gros dossiers à votre actif comme le SRADDET ou l'Agence de la biodiversité... Votre entrée au Sénat apparaît comme une forme de consécration ?
MdM : Le projet dont je suis le plus fière est Acclimaterra, sur l'impact du changement climatique en Aquitaine, qui a fait référence au niveau national et européen. En ce qui concerne le Sénat, j'avais déjà une bonne connaissance de la Gironde, à travers mes fonctions de conseillère régionale et Vice-présidente de la Région; j'avais mis en place des appels à projets "territoires à énergie positive" et au fil des années j'ai tissé des liens. Je pense avoir eu une reconnaissance de mon travail, de mon envie de faire avancer le projet écologiste.

@! : Pour la première fois depuis 2017, un groupe écologiste siégera au Sénat. Pour vous cela signifie davantage de poids et de marge de manœuvre ?
MdM : On n'aurait jamais imaginé être douze dans ce groupe - il faut être 10 minimum. Nous sommes seulement sept élus EELV et nous avons réussi à amener d'autres sénateurs et sénatrices. C'est étonnant et cela nous permet d'avoir plus de moyens, participer à toutes les commissions, avoir plus de temps de parole.
Notre groupe se nommera « Groupe écologiste solidarité et territoires ». Nous avons nommé notre président : Guillaume Gontard, sénateur de l'Isère. Il n'est pas encarté, c'est un signe de rassemblement. Nous ne voulons pas l'hégémonie au sein de ce groupe.
Quant à mes propres engagements : je serai à Paris trois jours, le reste du temps sur mon territoire. Je veux garder le lien avec les élus girondins. Un sénateur est le relais des élus de son territoire. Il est indispensable de conserver ce lien.

@! : Justement, un point noté et salué par le Maire de Bordeaux : vous êtes la première écologiste à être élue sénatrice de la Gironde. Comment l'interprétez-vous ?
MdM :
La place des écologistes se fait de plus en plus grande. Je pense qu'une page de l'histoire girondine vient de se tourner. Pour nous c'est incroyable, ça change la donne pour les départementales, les régionales. On voit bien qu'il n'y a pas seulement eu la vague verte aux municipales, il y a eu les marches pour le climat et les résultats de la convention citoyenne, avec ses 149 propositions. On sent qu'il y a un intérêt particulier pour le projet écologiste. Il y a toujours moyen d'agir, de bousculer les choses et faire avancer ses idées.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : EELV Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
6586
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !