Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

26/03/20 : Charente-Maritime : A Rochefort, le marché reste ouvert les mardi et samedi (fermeture les jeudis), avec les conditions de sécurité sanitaire renforcées et un nombre maximum de personnes : 100 avenue De Gaulle et 40 sous la Halle.

26/03/20 : Michel Hidalgo qui fut pendant neuf ans l'entraîneur de l'équipe de France de football des Platini, Giresse et Tigana vainqueurs du championnat d'Europe de 1984 et un familier de la Gironde est décédé à l'âge de 87 ans

26/03/20 : Covid-19. Compte-tenu des incertitudes liées au confinement sanitaire, les organisateurs de Forexpo ont décidé de reporter la 26ème édition du salon européen de la sylviculture et de l'exploitation forestière au 16, 17 et 18 juin 2021 à Mimizan (40).

26/03/20 : E.Macron annonce une prime exceptionnelle pour les soignants. La crise passée "un plan massif d'investissement pour l'hôpital". Une opération Résilience de l'armée lancée en soutien aux populations et aux services publics en métropole et en Outre-mer

25/03/20 : La Rochelle : suite à une dérogation préfectorale, le Marché central se tiendra le mercredi et le samedi matin, dans la halle intérieure (pas de marché extérieur). Idem pour le marché de La Pallice le dimanche matin.

25/03/20 : Dès aujourd'hui 7 psychologues de la Ville de St-Médard-en-Jalles (33) proposent des permanences téléphoniques gratuites aux familles fragilisées ou en difficulté psychologique face au confinement. Du lundi au vendredi de 13h à 18h: 06 32 59 53 82

25/03/20 : En Nouvelle-Aquitaine, plus de 170 entreprises ont fait une promesse de dons qui devrait permettre de redistribuer plus de 300 000 masques. Pour autant, l'appel au don de masques lancé par l'ARS se poursuit.+ d'info

25/03/20 : Poitiers : Le maire demande la mise en place d'un couvre-feu sanitaire à la Préfecture de la Vienne pour renforcer les mesures prises contre le COVID- 19.

24/03/20 : Le conseil scientifique qui conseille l'exécutif préconisant six semaines de confinement celui-ci pourrait donc durer encore quatre semaines

24/03/20 : Charente-Maritime : les travaux liés aux changements de câbles se poursuivent sur l'île de Ré. La circulation sera mise en alternat mercredi matin et jeudi soir pour une opération de bétonnage et une installation du matériel pour la suite du chantier

24/03/20 : COVID-19 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 65 nouveaux cas confirmés le 23 mars, ce qui porte le total à 656 cas confirmés recensés par l'ARS. 149 personnes sont hospitalisées dont 41 en réanimation et 13 décès.

24/03/20 : Agriculture : la FNSEA a appelé ce matin aux bonnes volontés pour aider les agriculteurs qui peinent à recruter de la main d'oeuvre en cette période de confinement. Une plateforme pour s'inscrire a été créée: desbraspourtonassiette.wizi.farm/

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/03/20 | Françis Gonzalez, le maire du Boucau (64) hospitalisé à Bayonne

    Lire

    Agé de 70 ans, et élu en 20014, le maire de Boucau, Francis Gonzalez a été hospitalisé samedi au Centre hospitalier de Bayonne en service de réanimation suite à des problèmes respiratoires. A nouveau en lice pour les élections municipales, il était arrivé en tête le 15 mars, en ballotage face à Dominique Lavigne et son ancienne adjointe, Marie-Ange Thebaud avec 41% des suffrages. Or, cette dernière, atteinte aussi du Covid 19 a été hospitalisée également une semaine avant de pouvoir regagner son domicile.

  • 28/03/20 | Gironde: hébergement d'urgence renforcé

    Lire

    Renforcement de l'hébergement d'urgence par l'Etat et les collectivités en particulier dans la perspective d'un retour du froid : 44 places ouvertes pour répondre aux besoins de personnes en grande difficulté signalées par le 115: 40 à Bordeaux et 4 à Libourne après 60 places ouvertes il y a une semaine dans l'auberge de jeunesse de Bordeaux ce qui porte à 104 le nombre de places ouvertes depuis la crise sanitaire; 1857 places d'hébergement d'urgence ainsi ouvertes en Gironde; 2 centres spécialisés de 72 places ont été ouverts cette semaine pour l'accueil éventuel de sans abris atteints du virus mais ne nécessitant pas hospitalisation

  • 27/03/20 | Plan d'urgence de l'Adie pour les travailleurs indépendants

    Lire

    L'Adie Nouvelle-Aquitaine a contacté les 5 500 entrepreneurs qu'elle accompagne en région pour leur expliquer les mesures d'aide mises en place par l'Etat mais aussi pour leur proposer les mesures d'urgence exceptionnelles qu'elle met en place. En clair : une procédure accélérée de report d'échéance et de rééchelonnement ; pour les entrepreneurs confrontés à des problèmes de trésorerie, l'association a également débloqué à l'échelle nationale une ligne d'1 million d'euros afin de financer un dispositif de crédit de trésorerie pour les situations d'urgence. L'association développe également une offre gratuite d'accompagnement digital.

  • 27/03/20 | Consignes coronavirus : pas de tri sélectif pour les mouchoirs, les masques et les gants !

    Lire

    Pour des raisons sanitaires, il est demandé aux particuliers de jeter les mouchoirs, masques et gants usagés dans un sac plastique dédié, résistant et disposant d’un système de fermeture fonctionnel. Ce sac doit être soigneusement refermé puis conservé 24 heures avant d’être placé dans le sac plastique pour ordures ménagères. En tout état de cause les mouchoirs, masques et gants usagés ne doivent jamais être triés avec les déchets recyclables.

  • 27/03/20 | La Sobéval de Boulazac (24) offre des masques aux personnels soignants

    Lire

    La Sobéval, à Boulazac Isle Manoire, a donné 2000 masques FFP2 pour la clinique Francheville. Ceux-ci ont été livrés mardi après midi par l’un des chefs d’atelier de l’entreprise. 2000 autres masques ont aussi été proposés au Centre Hospitalier de Périgueux ; les masques ont été remis à l’établissement jeudi, ainsi que des combinaisons jetables et des gants. Quelques masques FFP2 restent disponibles pour les soignants libéraux qui en auraient besoin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales 2020 : à Eysines Christine Bost vers un 3ème mandat ?

17/02/2020 | Christine Bost (PS, EELV, Génération S), Arnaud Derumaux (SE) et Nadine Sanguinet-Jimenez (tête de liste LaREM) en lice pour les élections municipales à Eysines…

Christine Bost, Arnaud Derumaux et Nadine Sanguinet-Jimenez

En mars prochain, Christine Bost, maire d’Eysines depuis 2008, tentera de briguer un troisième mandat. La Première vice-présidente socialiste du CD33 chargée des Synergies, stratégie et développement des territoires devra en découdre avec deux concurrents, Arnaud Derumaux, ancien élu d’opposition de 2001 à 2013 et Nadine Sanguinet-Jimenez, tête de liste LaREM. Si Arnaud Derumaux estime que la maire "n'a rien foutu pendant ses mandatures" et si Nadine Sanguinet-Jimenez juge que sa ville est devenue « une cité dortoir », la première magistrate, elle, mise sur la proximité entre les Eysinais…

« Eysines, le village urbain à visage humain. » Tel est le slogan de campagne de Christine Bost, maire d’Eysines depuis 2008, qui se représente donc en mars prochain pour une troisième mandature. Cette dernière souhaite axer véritablement les six prochaines années sur le vivre ensemble, la modernité tout en préservant l’identité même d’Eysines. Alors que son opposante Nadine Sanguinet-Jimenez tête de liste LREM qualifie de cité dortoir cette commune de 23 000 habitants, Madame le Maire s’en défend. « Non, Eysines n’est pas une cité dortoir ! C’est une commune singulière au regard des autres villes de la Métropole ! » Christine Bost souhaite bel et bien travailler sur l’appartenance à la commune. « Nous allons créer de nombreuses autres animations pour qu’il y ait une vraie vie et une offre culturelle et sportive. Ainsi, nous allons davantage accompagner le tissu associatif en érigeant un pôle d’appui à la vie associative ». Un pôle qui permettra notamment de stimuler le bénévolat en mutualisant les compétences.

Lien social
Fille et petite-fille d’Eysinais, Nadine Sanguinet-Jimenez - tête de liste LaREM- dit avoir vu sa commune « partir dans tous les sens ». « L’humain est totalement oublié au profit de l’urbanisation massive. Avec mes colistiers nous allons à la rencontre de nos concitoyens. Ces derniers nous confient qu’ils sont à Eysines pour y dormir et non pas pour y vivre. Nous souhaitons véritablement redonner du dynamisme à notre ville afin de recréer du lien social. » Nadine Sanguinet-Jimenez et son équipe misent donc sur la démocratie participative « afin que les Eysinais se sentent concernés par la vie de la cité ». Même son de cloche du côté d’Arnaud Derumaux, candidat sans étiquette. « Nous mettrons en place une véritable démocratie participative avec les Eysinais en organisant débats et consultations portant sur les vraies questions concernant leur territoire et pas seulement sur tel ou tel gadget à coté sans aborder les vraies projets (Le Développement du Bourg, L’urbanisation, Le Stationnement, Les Investissements majeurs …) sans se cacher derrière des faux nez tel que le Grand Débat ou la Métropole… » Jugeant que le centre-ville se meurt, Nadine Sanguinet-Jimenez embauchera un manager de centre-ville pour « créer un nouveau dynamisme ». Concernant les quartiers qui sont au nombre de quatre à l’heure actuelle, elle ne s’interdit pas d’en créer de nouveaux afin de « réinjecter du lien social, une nouvelle gouvernance et surtout une proximité certaine ». « Notre objectif est le mieux vivre ensemble et cela passe par l’environnement, le développement durable, les circuits courts et la sécurité. »

Zone maraîchère et bibliothèque départementale de prêt
La zone maraîchère est également un enjeu de la prochaine mandature à Eysines. Etendue sur 162 hectares, cet espace n’a qu’une seule vocation « celle de rester agricole ». Qualification obtenue grâce à un plan de prévention spécifique, le seul en Gironde. « Sur cette zone nous travaillons déjà avec de nombreux partenaires tels que des maraîchers, des groupements d’employeurs et des associations, énonce la première magistrate. Nous échangeons également avec la Métropole pour la mise en place d’une gestion de l’eau écoresponsable. Nous réfléchissons aussi à comment mieux promouvoir les richesses agricoles de ce territoire d’où la création d’AMAP et la présence de ces produits au cœur des marchés fermiers et d’un festival thématique ». Si hier Eysines était considérée comme « le potager de Bordeaux », Christine Bost ambitionne de retrouver cette identité en remettant en culture toute cette zone. Autre gros dossier, l’implantation de la bibliothèque départementale de prêt au Clos Lescombes sur le Domaine du Pinsan. Un concours auprès d’architectes a été lancé, d’ici la fin de l’année le nom de l’heureux élu sera connu. « Cette bibliothèque devrait sortir de terre d’ici 2023. Elle apportera un regain d’activité économique sur notre territoire, car tout le réseau des bibliothèques de la Gironde viendra s’alimenter à Eysines ».  

Des listes « ouvertes »
Du côté de la sécurité publique, estimant que « le nombre d’incivilités ne cesse de croître », si elle est élue, Nadine Sanguinet-Jimenez souhaite « dessiner une commune plus sûre avec six policiers en action au lieu de deux aujourd’hui et avec la mise en place de l’« appli mobile citoyen » reliée directement au poste de police, de caméras de surveillance et de lampadaires solaires à détection ». Idem du côté d’Arnaud Derumaux. « Il faut sécuriser les zones pavillonnaires, renforcer la police municipale. Christine Bost n’a rien foutu pendant ses mandatures, il faut agir maintenant ! » Elu de l’opposition de 2001 à 2013, pour des raisons professionnelles ce dernier avait dû quitter sa « ville de cœur ». Aujourd’hui il a décidé de revenir et de se présenter car « pendant mon absence aucun remplaçant ne m’a été trouvé ». « Fédérateur » et « fidèle en amitié », Arnaud Derumaux s’affiche sans étiquette alors que LaREM lui aurait fait des appels du pied. « Je suis une bonne connaissance de Nicolas Florian, je soutiens vivement la liste Communauté d’Avenir à la Métropole composée de maires de droite, de centre droit et de sans étiquette donc dire que c’est une vilaine liste de droite est complètement faux. Aussi, il est très important d’être proche de la Métropole car c’est quand même grâce à elle que nous avons une piscine aujourd’hui ainsi que le tramway ». Ce dernier l’assure il ne se situe pas « dans un clivage politique ».
Nadine Sanguinet-Jimenez, elle, se revendique en tant que tête de liste LaREM mais guidant une liste ouverte. « Certes je suis soutenue en tant que tête de liste par le mouvement présidentiel mais ma liste compte dans ses rangs 80 % de personnes non encartées de la société civile, des socialistes et des partisans de droite. Nous véhiculons tous les mêmes valeurs, nous souhaitons tous nous investir pour notre commune afin de favoriser l’écoute, l’ouverture, l’échange et la concertation ». Catherine Bost, elle, regroupe au sein de sa liste des partisans du parti socialiste, d’Europe Ecologie Les Verts et de Génération S pour une moitié et des personnes de la société civile pour l’autre moitié. « Et c’est une liste renouvelée que nous proposons car nous comptons dans nos rangs 19 nouveaux colistiers. »

Budget, espace vert…
Et parmi les autres axes forts des candidats, du côté de la maire sortante passer de 20 à 50 % de produits bio dans la restauration collective de la commune, mettre en place un bus à haut niveau de services et privilégier une sobriété budgétaire « je ne promettrais pas à nos concitoyens une action que je ne pourrais pas financer d’où l’objectif de garantir un équilibre budgétaire rigoureux en maîtrisant les dépenses, en investissant en fonction de nos capacités tout en diminuant la dette et avoir les taux d’imposition parmi les plus bas des communes de Bordeaux Métropole ». Arnaud Derumaux, lui, souhaite ériger une maison des services publics dans le quartier de Migron, installer dans les écoles la semaine de quatre jours, renforcer les capacités d’accueil en crèche, poursuivre la construction de logements sociaux dans un cadre de mixité, favoriser l’accès à la propriété, mettre en place un appui spécifique pour les familles mono parentales… et généraliser la carte sport. Quant à Nadine Sanguinet-Jimenez toujours pour répondre à son axe du bien vivre ensemble, « privilégier les espaces verts au béton ».

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Aqui, Mairie Eysines, N S-J, A. D

Partager sur Facebook
Vu par vous
5102
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Jean Luc Gleyze, président du département de la Gironde Politique | 26/03/2020

Gironde: Jean-Luc Gleyze, le président du Département demande aux citoyens une mobilisation collective pour "résister" au Covid-19

Fronton de la mairie de Saint-Macaire, en Gironde Politique | 18/03/2020

MAJ DU 20/03/20 - 30 000 conseils municipaux s'apprêtent malgré tout à élire leur maire (ou pas)

Macron 16 mars 2020 Politique | 16/03/2020

Coronavirus : l'essentiel des annonces

Mairie Agen Politique | 16/03/2020

1er tour en Lot-et-Garonne : Jean Dionis réélu haut la main à Agen, Patrick Cassany et Daniel Benquet en ballotage défavorable à Villeneuve/Lot et Marmande

municipales Gironde Politique | 16/03/2020

Municipales en Gironde : Bordeaux divisée, premier bilan contrasté et forte abstention

illustration élections municipales Politique | 16/03/2020

Pyrénées-Atlantiques : Du suspens et des surprises à l'issue du premier tour des municipales

La Rochelle Politique | 16/03/2020

Charente-Maritime : vers une triangulaire ou un duel serré à La Rochelle

Carte électorale Politique | 16/03/2020

Angoulême reste à droite, 2nd tour serré ailleurs

aaaa Politique | 16/03/2020

Municipales dans la Vienne. Une triangulaire à Poitiers et Abelin élu dès le 1er tour

Election à Limoges Politique | 16/03/2020

L’abstention grand vainqueur en Haute-Vienne avec 57,27%

Politique | 16/03/2020

Landes : Dax repasse à droite, Dayot rempile à Mont-de-Marsan

Jean-Mars Soubeste lors de son dernier meeting la semaine du 10 mars Politique | 14/03/2020

Municipales : à La Rochelle, EELV a son candidat

Dans la Vienne, 302 555 électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche 15 mars pour le premier tour des élections municipales Politique | 12/03/2020

Municipales dans la Vienne, entre stabilité et renouvellement

Réunion publique à Saint-Savin de Blaye Politique | 11/03/2020

Saint-Savin de Blaye: Des municipales au goût de laboratoire pour le RN

A la retenue de Beaune-les-mines, au nord de Limoges, des travaux chiffrés à un demi million d’euro vont être entrepris cette année. Politique | 11/03/2020

Limoges Métropole va engager une étude sur un tarif unique de l’eau