Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales à Bordeaux : Alain Juppé creuse l'écart

13/02/2014 | Ce jeudi 13 février, un sondage donne Alain Juppé très largement réélu au 1er tour à Bordeaux avec 57% des voix

Les bassins à flot pourraient accueillir une activité de réparation de yachts de luxe

Vincent Feltesse, le président PS de la CUB, savait que la tâche serait difficile face à Alain Juppé. Mais, il n'avait probablement pas imaginé qu'il perdrait des suffrages au fur et à mesure des sondages. Le dernier, réalisé par Ifop pour Sud Ouest, TV7 et France Bleu Gironde, publié ce jeudi 13 février, le donne perdant avec 24% des voix... contre 30% en novembre. A noter les 7% du Front de gauche Vincent Maurin. Alain Juppé, le maire sortant, obtiendrait 57%. "Je fais partie de ceux qui ne reculent pas face à l'adversité", a réagi Vincent Feltesse.

Crédité de 57% des voix dans le dernier sondage, Alain Juppé n'a, a priori, pas grand chose à craindre de son adversaire, Vincent Feltesse. Pourtant, il ne laisse rien au hasard, multiplie les porte-à-porte, réunions de proximité, speed-dating géant avec le Bordelais... Ce jeudi 13 février, ainsi, il a tenté de "déminer" un sujet sensible de la campagne, celui de la possible implantation d'une activité de réparation de yachts de luxe aux bassins à flot. Alain Juppé redoute que cette activité crée trop de nuisances sonores et visuelles et perturbe le nouveau quartier qui sera dessiné par l'architecte Nicolas Michelin. L'étude d'impact remise il y a quinze jours l'a confirmé dans ses conclusions. Ceci étant, il n'est pas totalement opposé à l'implantation de cette activité aux bassins à flot et est favorable à la solution proposée par le cluster. Elle consiste à dissocier les activités lourdes (sablage, découpe de coques, peintures) qui seraient faites à Bassens ou sur Achard et les finitions extérieures (les petites interventions légères) qui pourraient être réalisées sur les formes de radoub. Pour Alain Juppé, Bassens est le site plus approprié pour recevoir les propriétaires de grands yachts. "Et, voir de beaux bateaux presque terminés, ce sera un plus pour l’attractivité du site", ajoute-t-il. Il a d'ailleurs écrit un courrier en ce sens au Port de Bordeaux mercredi et propose de faire un test avec un premier bateau. En outre, Alain Juppé a rectifié le potentiel de création d'emplois de cette activité. "On a évoqué 600, 700, 800 mais ce sont des chiffres théoriques, il vaut mieux parler d’une centaine pour l’instant", estime-t-il.

Passer aux actes"La solution de la mairie de Bordeaux, présentée ce jour, n’est en rien nouvelle. Elle a toujours fait partie des variantes étudiées dans le cadre de la mise en œuvre d’un chantier refit sur les Bassins à flot. Son handicap tient à ce que cela alourdit les "process de refitage" et multiplie les risques pour les bateaux, deux raisons pour les donneurs d’ordre de préférer un site unique. Economiquement cela ne tient pas", a aussitôt répliqué, Vincent Feltesse. "L'autre enjeu est de passer des palabres aux actes, en préparant le terrain à la reprise d’activités sur le site des Bassins à flots, à partir de l’étude d’impact. La Cub va engager à ces fins, en lien avec le port et le cluster, l’élaboration d’un cahier des prescriptions techniques obligatoires pour l’exploitant et permettant une activité de refit compatible avec l’aménagement du quartier", poursuit-il dans un communiqué.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Thomas Sanson, mairie de Bordeaux

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
982
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !