Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

  • 14/05/18 | Bordeaux fait le point avec Darwin

    Lire

    Le maire de Bordeaux a réuni ce matin en mairie de Bordeaux des représentants de l'éco-système Darwin et de Bordeaux Métropole aménagement pour tenter de réconcilier les deux parties, en conflit depuis plus d'un an sur des emprises de la caserne Niel. Il a confirmé la cession à Darwin de deux hangars déjà occupés de manière provisoire (skate-park et dépôt Emmaüs), sous la forme d'un potentiel futur bail emphytéotique. En revanche, pas question de céder du terrain sur les 2000 mètres carrés de l'actuelle ferme urbaine : elle sera bien remplacée par la construction d'un parking prévu dans le cadre de la ZAC Bastide-Niel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales à Bordeaux: d'un quartier à l'autre des mots entendus ...

01/02/2008 |

Marché Saint Michel - Bordeaux

La tentation était grande d'aller faire un tour du côté des quartiers, de tendre l'oreille de demander au chaland, à l'habitant ce qu'ils pensent des hommes en présence, notamment des deux " Alain ". C'est ce que Charlotte Lazimi et Léo Peresson ont commencé à faire. Evidemment selon les lieux dans Bordeaux, et les moments, les sons de cloche sont différents... Petits échantillons à lire avec modération, du côté de Saint-Michel et de la Sainte-Catherine

Comme tous les samedis, le 26 janvier dernier était jour de marché sur la place Saint-Michel.
Passage obligé de toute campagne bordelaise, l’endroit recevait ce jour-là la visite de Fabien Robert, candidat Modem soutenu par Alain Juppé aux cantonales de mars prochain. Entre une friterie ambulante et un étalage de fripes, une de ses fidèles fait la course aux voix et distribue des tracts à des badauds souvent indifférents. Loin du découragement, elle affiche un sourire confiant : « Bien sûr que nous pouvons gagner ! Les gens ont plein de choses intéressantes à nous dire. » Ecoutons-les, justement.

Le logement au centre des préoccupations

Julie et Guillaume, futurs architectes de 26 et 27 ans, font partie de ces 20% d’étudiants qui résident dans le quartier : « Ça fait deux ans qu’on y habite et on adore sa vie et ses couleurs. » Favorables au plan de développement urbain en cours, ils ne veulent pas pour autant de « hausse des loyers ». Ils annoncent sans surprise qu’ils vont « voter à gauche » aux prochaines municipales. Isabelle et Jean, quarantenaires qui sont arrivés à Saint-Michel alors qu’ils étaient eux-mêmes étudiants, semblent d’accord : « Bien sûr que nous sommes pour la réhabilitation. Certains logements sont dans un état complètement insalubre. Mais il faut faire de l’appartement familial, ni du studio, ni du deux-pièces, qui obligeraient les gens à déménager, ni du béton, comme on en voit trop ailleurs ». Eux aussi aimeraient voir « la couleur politique de la municipalité changer ».

« On s’en fout des municipales »

Du côté des pro-Juppé, Denise, qui vient acheter « des légumes meilleurs et moins chers qu’ailleurs », aimerait tout de même « plus de propreté et de sécurité » dans le quartier.
Mais tous ne se sentent pas autant concernés par ces prochaines échéances électorales.
Ali, 20 ans, fils d’immigrés tunisiens, a toujours vécu à Saint-Michel. Il ne cache pas sa désillusion : « Les élections municipales, je ne savais même pas que c’était pour bientôt. Juppé, on ne l’a jamais vu ici. Pourquoi j’irais voter ? » Son de cloche identique chez Boudjema et Manolo, retraités habitant le quartier depuis les années 60 : « On s’en fout des municipales, lâchent-ils, entre colère et résignation. Ici, il y a plus de voleurs et de drogue qu’avant. Ça fait plus de quarante ans qu’on est en France et qu’on travaille, et les politiques s’en foutent pas mal ». Des mots chagrins, qui résonnent comme le rappel évident mais nécessaire de deux enjeux majeurs pour le scrutin municipal : l’écoute des habitants et leur confiance envers le politique.

 
Rue Sainte-Catherine : on vote Juppé
 
 
 

Jeudi 24 janvier. Il est 13 heures, la rue Sainte Catherine regorge de monde comme à son habitude. Les derniers moments des soldes attirent les consommateurs de toute la région, comme cet homme d’environ 70 ans qui attend son épouse, devant une boutique. « Les municipales ? Je ne suis pas Bordelais. Nous venons d’Angoulême. J’y connais rien à part Juppé !» Même réponse de cette jeune femme chargée de paquets « Désolée, je viens de Marmande, c’est à 1h30 d’ici ». La campagne électorale, désormais, bat son plein. « J’ai vu ça vaguement dans les journaux. Je n’irai pas au meeting, j’ai autre chose à faire. Mais je voterai, bien sûr, » explique Laetitia 32 ans en formation.
« J’en ai entendu parler sur M6. De toute façon je ne voterai pas. Ca ne me branche plus la politique. Et je compte quitter Bordeaux » témoigne Rachid, 28 ans, sans profession.
« Bien sur que je sais pour qui je vais voter ! » s’exclame Maurice 76 ans en fauteuil roulant. « Je vote pour Juppé. Je suis très satisfait de son bilan. La ville a vraiment changé. ». Même réponse pour Julien, 34 ans, banquier, dans la file d’attente de la Brioche Dorée. « Je suis plutôt satisfait. L’aménagement urbain a changé radicalement. Pour ma part, c’est l’essentiel !. J’ aimerais un plus grand développement économique, mais ce n’est pas ce qu’on peut attendre d’une municipalité ».
Marie, 19 ans, étudiante à l’IEP de Bordeaux fait des pronostics: « Je pense que Juppé sera élu, car Rousset n’est pas assez connu localement. » Isabelle, comptable, 57 ans partage son opinion« Juppé, n’est pas un personnage que j’aime particulièrement mais pour la ville de Bordeaux, il est bien. On sent qu’il l’aime ».

Un bilan positif pour Alain Juppé ? C’est l’opinion partagée de la quinzaine de personnes rencontrées. « Le tram c’est super et l’inscription à L’Unesco aussi. Mais ce que je regrette, ce sont les rues sales. Regarder la rue Sainte Catherine, on peut voir des crottes de chiens » explique Céline 29 ans. Son compagnon Didier acquiesce. Tous les deux travaillent France Telecom. « Je suis très satisfaite du bilan d’Alain Juppé » ajoute Céline. « Mais certaines rues ne sont pas assez sécurisées. Sur le cours Victor Hugo, il y a toujours des jeunes errants, et leurs chiens, qui nous interpellent. C’est très désagréable ».

Léo Peressonet Charlotte Lazimi

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1211
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !