Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/05/21 | Le SunSka Festival annulé, mais remplacé

    Lire

    L'organisation du festival s'est « résignée » à annuler le SunSka, initialement prévu du 6 au 8 août prochains. « Nous rêvions juste de liberté » avance la direction du festival, qui a préféré annuler, ne sachant pas quels dispositifs sanitaires seront en vigueur au mois d'août. Afin de garder le lien avec son public, le festival se transformera en « Été SunSka », comme en 2020 : tous les jeudis à partir du 8 juillet, un évènement se déroulera au Domaine de Nodris, dans le Médoc, et le Festival organisera des concerts gratuits le long de la côte Atlantique.

  • 07/05/21 | Lavavaix-les-Mines (23) : un potager pour nourrir les écoliers

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-Mines en Creuse va créer un potager en permaculture qui fournira la cantine scolaire. Ce projet s’inscrit dans l’appel à manifestation d’intérêt du Cluster Ruralité qui a été lancé fin 2020 avec pour ambition de soutenir et d’accompagner les initiatives d’intérêt général issues du monde rural. La commune, grâce à cela, va bénéficier d’une aide de 50 000 euros.

  • 07/05/21 | Le Concours des Saveurs cherche des dégustateurs

    Lire

    Chaque année lors du Concours des Saveurs plus de 100 produits sont dégustés à l’aveugle afin de récompenser les meilleurs produits et recettes de la Région. Pour cette année 2021, la prochaine session aura lieu le 21 mai à Tulle. Elle recherche des jurés pour déguster différents produits comme les huiles de noix du Périgord AOP, les jus et confitures ou encore les vins de Corrèze et les vins Charentais IGP notamment. Pour s'inscrire.

  • 07/05/21 | Charente: la boucherie devient ambulante

    Lire

    La commune de Lignières-Sonneville en Charente accueille depuis 1950 une boucherie-charcuterie qui compte une boutique et un local de production. Elle souhaite désormais proposer ses produits dans les communes dépourvues de boucherie-charcuterie. Elle va donc se doter d’un camion-magasin pour répondre à la demande en forte croissance. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les aider à acquérir ce bien.

  • 06/05/21 | Nouvelle forme de transport d'utilité sociale à Mourenx

    Lire

    L’Atelier Chantier d’Insertion CIEL réalise sur le bassin de Lacq des travaux d’utilité sociale à destination des acteurs locaux du bassin de Lacq au travers de plusieurs supports d’insertion. L’association met en place un projet de micro-transport d’utilité sociale pour permettre le déplacement des personnes en insertion. Dans un transport micro-collectif (8 personnes) ou individuel (4 personnes), les bénéficiaires pourront se déplacer jusqu'à 50km autour de Mourenx où se situe le garage social de la structure en charge de l’entretien et de la réparation des véhicules.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales à Bordeaux : l'équipe de campagne de Nicolas Florian lance les hostilités

06/12/2019 | Quelques élu(e)s du conseil municipal se sont réunis ce vendredi dans le tout nouveau QG de campagne de Nicolas Florian, baptisé "l'atelier", proche de la mairie.

municipales Nicolas Florian

Un lancement opérationnel sans le principal intéressé, "aux affaires", mais un lancement tout de même. Ce vendredi, plusieurs élus de la majorité municipale se sont réunis autour du binôme coordinateur de la campagne du maire sortant Nicolas Florian, nommés en octobre. En toile de fond, un programme qui compte se décliner en deux temps : d'abord autour d'une opération de défense d'un bilan conjoint, ensuite via un "projet de ville" qui veut associer les habitants à ses réflexions. Petit tour de table des forces en présence et lecture des premiers post-it.

"On doit à Alain Juppé de gagner ces élections, c'est une forme d'hommage" a précisé ce matin Ludovic Martinez, directeur de cabinet de l'ancien et de l'actuel maire de Bordeaux au moment de lancer officiellement, face à la presse, la campagne du du maire sortant. Dans les nouveaux locaux de campagne situés à quelques foulées de la mairie (19 rue Vital Carles), les adjoints étaient nombreux, moins pour présenter un programme, pas encore établi mais qui devrait voir le jour en janvier qu'une philosophie de campagne au sein de laquelle ce début d'année devrait marquer une étape décisive. Pas de rupture de calendrier face à une opposition qui s'agite (on a appris ce vendredi que Bordeaux Maintenant et Matthieu Rouveyre quittaient les négocations avec les verts, évoquées un peu plus tôt par la candidate PS Emmanuelle Ajon), donc, mais un bilan commun défendu par des têtes connues : Fabien Robert, Alexandra Siarri, Pierre de Gaétan Njikam et la conseillère municipale et sénatrice de Gironde Nathalie Delattre.

"Un système qui ne s'ouvre pas est un système qui meurt" 

Interrogée sur les absents (au premier rang duquel Jean-Louis David, qui a démissionné fin novembre "en désaccord avec les orientations de la campagne électorale" mais aussi Élizabeth Touton, Michel Duchène, Didier Cazabonne et Pierre Lothaire, qui ne rempilent pas non plus), l'équipe parle d'une "décision personnelle. Jean-Louis David, comme d'autres, a fait son examen de conscience par rapport à une organisation dont il était informé. Il ne s'est pas reconnu dans ce changement, mais si on ne s'ouvre pas, on est condamnés à s'étouffer nous-mêmes", a ainsi précisé Ludovic Martinez.

"La conception de la politique qu'à Nicolas Florian, c'est de considérer que c'est un sport d'équipe", a poursuivi Fabien Robert. "Une équipe sortante seule qui va défendre un bilan et porter de nouvelles idées résonne en autarcie. Il faut aussi renouveler les personnes pour renouveler les idées. C'est un enjeu et on l'a à l'esprit". Patrick Espagnol en tant que directeur de campagne et Julia Mouzon en charge de l'élaboration du futur projet municipal, incarnent une partie de ce renouvellement, dans le sens où ils ne sont pas des élus de la majorité municipale. Le premier a ainsi directement été associé à la réflexion autour de Bordeaux 2050; c'est un préfet honoraire, ancien directeur de la sécurité du groupe EDF et délégué interministériel contre le trafic de drogue sous Nicolas Sarkozy. La seconde est une diplômée de Polytechnique et de l'École d'économie de Paris, elle a travaillé au Ministère des finances sur les politiques de l'emploi et créé en 2011 une entreprise dédiée à la formation de femmes élues au niveau européen. Le maire de Bordeaux, lui, était absent, mais l'essentiel des propos des élus était clairement là pour défendre un bilan conjoint dont l'essentiel est contenu dans un fascicule de 28 pages qui servira évidemment de fer de lance lors des prochains mois qui s'annoncent sportifs. "Actuellement, les négociations d'arrière cuisine nous confortent dans l'idée que nous sommes cohérents. Ce n'est pas une déclaration de force, c'est une réalité portée par un bilan", a ajouté Ludovic Martinez. 

Bilan de santé

"Bordeaux est une ville en plein essor où l'on s'épanouit et avec une bonne santé financière malgré une division par deux des dotations de l'État à la ville" selon Fabien Robert. Le dernier rapport d'orientations budgétaires avait d'ailleurs été l'occasion d'enfiler la veste du candidat pour Nicolas Florian en affirmant que les impôts locaux n'augmenteraient pas lors du prochain mandat. "Nous avons une politique d'investissements élevée comparé à d'autres villes : 350 euros par habitants par an contre 250 en moyenne dans d'autres villes de taille comparable. Notre endettement sera d'environ 8 ans en 2023, le seuil d'alerte est à douze, notre dette est donc soutenable et assumable", a ajouté le premier adjoint en évoquant le volet fiscal et le seuil d'endettement de la ville, actuellement de 3,59 ans (255 millions d'euros) contre 11,21 ans en 2016 et 7,86 ans en 2014. Et si l'actuelle enquête préliminaire du Parquet de Bordeaux sur des prêts sur gage effectués par le Crédit Municipal de Bordeaux, dénoncé comme ayant une "vocation dévoyée" par l'adversaire de Nicolas Florian, Vincent Feltesse, a pris une tournure politique, c'est pour mieux être balayée d'un revers de main par l'équipe de campagne.

"L'enquête est en cours, les conclusions ne sont pas encore connues. Le Crédit Municipal est un établissement bancaire qui ne bénéficie d'aucun subside public et qui reverse entre 600 et 750 000 euros de ses résultats nets au CCAS de Bordeaux et à la Création Sociale d'Entreprise. Il fonctionne, il fait des prêts en principe pour les personnes en difficulté avec une moyenne de prêts de 14 000 euros. Quand on voit apparaître des prêts plus importants, on tend l'oreille. Nicolas Florian a mis un veto total à un prêt de huit millions d'euros qui avait été sollicité par un entrepreneur parisien. Il nous a attaqué, on a gagné. Le contrôle est exercé, le CM ne fait pas de fausse monnaie. Il y a eu une enquête de police judiciaire concernant le prêt sur gage qui avait été déclenchée par un conflit entre commissaires-priseurs. Cette enquête a été conclue sans suite. Vincent Feltesse est le dernier ou avant-dernier de la classe en ce moment. Pour exister, il avance des choses sur ce terrain particulier", a taclé Ludovic Martinez pour planter une ambiance. "On ne souhaite pas aller sur ce terrain", a tenu à rajouter Alexandra Siarri. "Dans un moment où on est confrontés à des défis importants qui exigent qu'on réfléchisse à nos politiques publiques, je comprends bien que Vincent Feltesse ou d'autres aient envie de caricaturer et de spectaculariser des choses, mais c'est le trait d'une incapacité à démonter un bon bilan". C'est en tout cas sur ce dernier que les adversaires de Nicolas Florian capitalisent depuis des semaines...

Tournée générale

Ce bilan, justement, les bordelais(es) auront deux mois pour en prendre pleinement connaissance. Mais en coulisses, déjà, les contributions citoyennes s'agitent. Ce samedi 7 décembre, par exemple, sera un moment important pour la suite des opérations : au travers d'une journée intitulée "Nos quartiers ont des idées", l'équipe de campagne organise huit temps forts (un par quartier) : déambulations, ateliers pour présenter les "quatre défis" du candidat (le défi démographique, l'écologie urbaine, la cohésion sociale et l'équilibre entre territoires), rencontre avec les équipes, tête à tête avec le maire, ateliers jeunes, étudiants, avec le monde associatif ou sur le thème des mobilités à Caudéran... Les séquences et les lieux sont ciblés et la tournée de Nicolas Florian dans chacun d'eux millimétrée, construite et animée par environ 300 personnes et à laquelle les citoyens sont évidemment conviés. Les 10 et 12 décembre prochain, deux des quatres défis "cohésion sociale et équilibre territorial) seront débattus au travers d'ateliers spécifiques, les deux premiers ayant déjà eu droit à leur temps dédié fin novembre. Certaines priorités et idées fortes ont été identifiées par ces derniers et figurent déjà sur les murs du nouveau local de campagne. Des post-its qui parlent de la rénovation du coeur de ville, du périmètre Unesco, d'une consommation énergétiqye plus localisée ou encore d'un "manque de pont" et d'un gentil point d'interrogation collé derrière un "grand contournement".

Le décor est posé par Julia Mouzon, qui parle de trois enjeux majeurs : "un axe de co-construction, de dialogue et de rencontres avec les habitants , un projet réaliste et ancré dans le quotidien et une efficacité de l'action publique". Et même si les critiques à l'égard de certains problèmes locaux (au hasard... la mobilité) semblent se faire plus virulentes au fur et à mesure que la ville gagne des habitants, pour l'équipe, "les verres vides sont en train de se remplir et nécessitent un écosystème de la pensée, de l'opposition et de la majorité de toutes les institutions. L'idée d'expliquer que la ville de Bordeaux serait comptable d'un certain nombre de défaillances, par exemple sur les enjeux écologiques, est une pure hypocrisie puisqu'en réalité le succès ne se fera que lorsque l'essentiel des institutions contribueront ensembles à une amélioration. C'est obsolète d'exprimer que ce défi-là ne pourrait être réglé que par le fait de quelques hommes et femmes", a ainsi justifié Alexandra Siarri. "Nous n'avons pas besoin de rupture pour que Bordeaux se développe", a terminé Ludovic Martinez, avec une pensée lorgnant à coup sûr sur l'alliance entre le PS et les verts. Si Nicolas Florian compte laisser passer les fêtes avant d'ouvrir un vrai temps fort, certainement sous la forme d'une grande réunion publique (comme l'ont déjà fait certains adversaires), cela n'empêche en tout cas pas l'équipe de campagne de commencer à sortir les sarbacanes... Au moins est-on sûrs que la campagne est bien lancée.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
10745
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !