Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales : A Coulounieix Chamiers, un fauteuil pour quatre

08/03/2020 | Pour la première fois de son histoire, la ville de Coulounieix-Chamiers, près de Périgueux aura quatre candidats en lice pour les municipales du 15 et 22 mars.

es quatre candidats à Coulounieix Chamiers ont débattu sur la radio locale RLP

Le maire de Coulouniex-Chamiers Jean-Pierre Roussarie (PS) ne se représente pas. Il y a quatre listes en lice. La première adjointe, Mireille Bordes a été investie par le PS. Elle aura en face, Vincent Belloteau qui est le directeur du cabinet du maire et soutenu par ce dernier. Le centriste Thierry Cipierre et actuel adjoint au maire de Périgueux est candidat. Le chef de file de l'opposition, Yves Schricke qui n'est plus encarté aux Républicains, mène une liste, n'étant pas parvenu à une alliance avec Thierry Cipierre face à la gauche. Ces quatre candidats sont susceptibles de figurer au second tour.

A Coulounieix-Chamiers, ville de 7900 habitants de l'agglomération périgourdine, ils sont quatre à tenter de succéder à Jean-Pierre Roussarie (PS) qui a décidé de ne pas se représenter :  Yves Schricke, Vincent Belloteau, Mireille Bordes et Thierry Cipierre. Mireille Bordes, actuelle première adjointe est investie par la parti socialiste. Yves Schricke, anciennement encarté aux Républicains, est l'actuel chef de file de l'opposition municipale. Lui et ses amis de l’association d’opposition Alternance colomniéroise ont refusé l’alliance avec l’équipe de Thierry Cipierre face à la gauche, en raison de la présence de deux adhérents LREM sur cette liste et du soutien d' En Marche. Elle a pour nom Alternance pour Coulounieix-Chamiers et se veut apolitique. Yves Schricke refuse de se voir classé à droite avec son équipe.
Vincent Belloteau, est le directeur de cabinet du maire, soutenu par ce dernier, il conduit une liste "citoyenne" mais a obtenu le soutien des verts, de LFI, de plusieurs forces de gauche, mais pas le PS. Enfin Thierry Cipierre était jusqu'à présent adjoint au maire de Périgueux en charge de la vie associative mais il est pharmacien sur la commune. Encarté à l'UDI, Thierry Cipierre indique que sa liste est le résultat d'un regroupement de personnalités différentes qui ont un but commun : œuvrer pour la ville.
Invités de RLP ( radios libres en Périgord) au cours d'un débat, les quatre candidats ont abordé leur programme sur plusieurs thématiques :  voici leur propositions sur la vie  associative, la fiscalité, la vie économique et la politique de la ville. 

La vie associative
Mireille Bordes, l'actuelle première adjointe souhaite conforter la vie associative par une politique de soutien renforcée. Elle propose notamment la création d'un espace fitness et souhaite répondre à la demande de la population que les pratiques sportives soient plus libres. Vincent Belloteau : "Notre commune a une chance inouie de compter plus de 125 associations sur le territoire communal, ce qui représente plus de 5000 pratiquants et quelque 3000 bénévoles. Depuis un an et demi, nous avons contruit notre programme avec une association locale, couleurs citoyennes, au plus près des habitants. Parmi ses propositions il souhaite créer un service municipal pour accompagner les associations dans leurs activités et leur simplifier certaines tâches notamment la constitution des dossiers de subventions. Il souhaite favoriser l'ingénierie de projet, favoriser les partenariats et mieux organiser les plannings, passer par des conventions triennales et propose une fête du bénévolat.
Pour Yves Schricke, "il est indispensable de retisser des liens entre le bas et le haut de la commune et de soutenir les porteurs de projets, de mettre en avant le bénévolat." Il souhaite créer du lien social autour de la pratique sportive et de la jeunesse. Parmi ses propositions,  il envisage la création d'un conseil d'adolescents et d'un passeport jeune citoyen autour de la citoyenneté et civisme avec la volonté de faire de la pédagogie en amont.
Thierry Cipierre souhaite que les associations travaillent  mieux ensemble, qu'elles soient humanitaires, sportives ou culturelles avec la mise en place de budgets participatifs. Il envisage de créer un service sport santé. Thierry Cipierre ne veut pas oublier les seniors et fait de la lutte contre la fracture numérique un des chevaux de bataille, notamment pour remplir les dossiers administratifs.

La fiscalité

Mireille Bordes n'est pas favorable à un audit, indiquant que la situation financière de la ville s'est améliorée. Elle indique que le "jour où ce sera possible, on rendra aux habitants ce que l'on pris en termes de fiscalité. On s'y engage. Il y a un très gros projet autour de la cité Auriol et ce projet ne pourrait pas être mené sans l'apport des autres collectivités, notamment le conseil départemental qui fait l'avance des enveloppes financières. On s'engage à baisser la fiscalité sur l'impôt foncier." 
Vincent Belloteau : Pour améliorer l'attractivité de la commune, il faut agir sur la fiscalité qui est bien plus élevée ici que sur les communes de mêmes strates. Notre projet est entièrement chiffré. Nous envisageons trois points de baisse sur la part communale la première année. C'est absorbable car la commune va voir partir 37 agents communaux à la retraite. Grâce à un programme de réorganisation et d'optimisation des ressources humaines, nous envisageons un remplacement sur deux, ce qui nous laisse des marges sur la masse salariale. Notre objectif est de dégager 600 000 euros. Nous envisageons des réductions drastiques sur les fluides des bâtiments communaux. On souhaite travailler chaque année, un point d'impôt en moins. 
Yves Schricke : 
"La commune est  toujours en convalescence sur le plan budgétaire, c'est pourquoi nous avons fait le choix d'être réservés dans nos annonces. Nous prévoyons une baisse de l'impôt foncier si la situation financière  le permet. Au niveau du personnel, nous souhaitons optimiser et rationaliser sa gestion de façon plus responsable. Il n'y aura pas de poste de directeur de cabinet du maire.  
Thierry Cipierre  : "Une des premières critiques qui nous sont remontées par les habitants, c'est le poids de la fiscalité. Cette fiscalité record est de la responsabilité des équipes en place depuis des années dont certaines sont candidates aujourd'hui.  On a perdu 10% de population, la ville a été endettée...Nous avons envie que ça change, avec une gestion plus rigoureuse et en recréant de l'attractivité.  L'élu de Périgueux explique également ne pas vouloir embaucher de directeur de cabinet, par souci d'économie. L'argent réinvesti devrait permettre d'exonérer de taxe foncière les nouveaux arrivants. Thierry Cipierre évoque la création d'un choc fiscal avec l'exonération des taxes CFE CFPAE pour les entreprises les deux premières années, exonération de taxe foncière sur le bâti pour les nouvelles contructions.

L'économie et la politique de la ville

Mireille Bordes croit beaucoup au développement de la future zone artisanale avec les embauches d'habitants du quartier grâce aux aides de la politique de la ville pour développer l'emploi. "Nous avons dans notre  projet de faire travailler les entreprises et les commerçants locaux, même si c'est un peu plus cher. Nous accompagnerons les commerçants qui souhaitent s'installer. 
Vincent Belloteau : "Nous souhaitons d'abord défendre les ateliers SNCF et assurer leur pérennité, ils font la fierté de notre commune. Les cheminots font vivre notre commune depuis des décennies, c'est pourquoi nous soutenons leur combat. 
Yves Schricke indique qu'il se passera d'un poste de collaborateur du maire, pour faire des économies. "L'économie en tant que telle échappe aux compétences communales, mais nous ferons en sorte de travailler avec le Grand Périgueux pour que l'économie locale puisse se développer  et d'obtenir une compensation. Au niveau des commerces, il existe des mécanismes d'abattement fiscal de 1 à 15 %  sur le foncier bâti. Le sujet de la politique de la ville  avec le projet ANRU est majeur car il a un impact sur l'habitat, le chômage, sur le maintien des habitants sur la commune. Je pense qu'au niveau du personnel, il sera nécessaire de renforcer l'équipe qui va prendre en charge la politique de la ville. 
Thierry Cipierre : "On s'aperçoit que sur les dix dernières années, les communes voisines de l'agglomération ont fait le plein de commerces, d'entreprises et pas Coulounieix-Chamiers, qui a encore du foncier à disposition. Nous ferons en sorte que ces terrains puissent accueillir de nouvelles activités : nous avons des atouts avec la proximité de Périgueux,  de l'autoroute, avec la zone de Créavallée."
 Pour les entreprises, Thierry Cipierre veut créer un guichet d'aides aux entreprises qui souhaitent s'installer dans la ville. 
Les quatre candidats sont susceptibles d'être présents au second tour le 22 mars, leurs listes devraient être en capacité de se maintenir à l'issue du vote du 15 mars.  D'éventuelles fusions de listes sont également peu imaginables en vue du deuxième tour. La commune pourrait alors connaître sa première quadrangulaire de son histoire. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
7659
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 21/06/2021

Régionales : Rousset en tête, EELV avance, le RN recule, droite et centre s'évitent... Demain quelles alliances ?

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 21/06/2021

Départementales dans les Pyrénées-Atlantiques : entre abstention, prime aux sortants et progression d'EH Bai

Les conseillers départementaux de la Gironde dans l'hémicycle Politique | 21/06/2021

Départementales en Gironde : les sortants plébiscités, Jean-Luc Gleyze réélu au premier tour

Il faut un sursaut de participation dimanche prochain Politique | 21/06/2021

Départementales en Dordogne : la prime aux sortants

Le premier tour des élections départementales a eu lieu ce dimanche 20 juin 2021 Politique | 21/06/2021

Élections départementales dans la Vienne : la majorité départementale en ballottage favorable

Carte électorale Politique | 21/06/2021

Aucun candidat élu aux Départementales en Haute-Vienne, abstention record

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 16/06/2021

Elections régionales: Quels candidats pour quelles compétences ?

La gauche espère conserver la majorité à l'assemblée départementales Politique | 15/06/2021

Départementales en Dordogne : la gauche espère conserver la majorité

Illustration urne Politique | 15/06/2021

Elections départementales en Charente : la droite mise sur ses têtes d'affiche

Les candidats rochelais issus du parti du maire Jean-François Fountaine, présenté le 29 avril Politique | 14/06/2021

Départementales en Charente-Maritime : on reprend (presque) les mêmes…

Le politologue Jean Petaux Politique | 14/06/2021

Départementales en Gironde: "Si instabilité il doit y avoir, elle sera plutôt à Bordeaux qu’en zone rurale" selon le politologue Jean Petaux

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 11/06/2021

Pyrénées-Atlantiques : l'union droite-centre, déjà en route pour le second tour des Départementales ?

La salle du conseil du Conseil Départemental de la Haute-Vienne Politique | 11/06/2021

Elections départementales : Cinq listes se disputeront les suffrages des haut-viennois

Présentation du nouveau site internet de Limoges Métropole Politique | 03/06/2021

Limoges Métropole se dote d'un nouveau site Internet

Le collectif Pour que vivent nos langues est vent debout contre le Conseil Constitutionnel et compte manifester Politique | 28/05/2021

Loi Molac : des associations demandent la révision de la Constitution