Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales à Villeneuve/Lot : 6 candidats pour une mairie

12/03/2014 | Paul Caubet, Anne-Marie Davelu-Chavin, Renaud Leygue, Patrick Cassany, Marie-Hélène Loiseau et Etienne Bousquet-Cassagne sont les 6 candidats en lice.

Paul Caubet, Anne-Marie Davelu-Chavin, Renaud Leygue, Patrick Cassany, Marie-Hélène Loiseau, Etienne Bousquet-Cassagne

Patrick Cassany, maire sortant PS-PCF-Verts-PRG, Renaud Leygue, UMP-UDI-Modem, Etienne Bousquet-Cassagne, Front national, Anne-Marie Davelu-Chavin, Divers droite, Marie-Hélène Loiseau, Front de gauche et Paul Caubet, Sans étiquette. Voici les six candidats en lice pour briguer le poste de maire de Villeneuve-sur-Lot. Tous ont une image bien à eux de Villeneuve. Si, pour certains, cette ville est « la cité du bonheur », « où il fait bon vivre », d'autres, au contraire, pointent du doigt « l'insécurité ambiante », « l'appauvrissement du centre ville » et « le manque d'attractivité ». Un manque d'attractivité qui est du, et sur ce point ils sont tous d'accord, à la situation géographique de la bastide. « Villeneuve-sur-Lot est une ville enclavée loin des infrastructures ferroviaire et autoroutière »...

Etienne Bousquet-Cassagne : « Lutter contre la paupérisation, l'insécurité et la désertification » Il fut sous les feux des projecteurs en juin 2012. Du haut de ses 24 ans, c'est la valeur sure du front national. Alors qu'on l'attendait plutôt dans son fief de Tonneins, le bureau national du parti l'a invité à se présenter à Villeneuve-sur-Lot. « Il » c'est bien sur Etienne Bousquet-Cassagne qui, on s'en rappelle, avait enregistré 48% des suffrages à l'élection législative partielle de juin 2012. Depuis 1989, Villeneuve-sur-Lot n'avait pas connu de liste frontiste. Etienne B-C assure n'avoir rencontré aucun problème à trouver ses colistiers. Lui qui juge d'une manière très négative cette cité. « Villeneuve-sur-Lot est une ville qui concentre de nombreux problèmes. L'insécurité est grandissante, le centre ville se paupérise et les commerces se meurent ». Il va même jusqu'à dire que « certains commerçants sont prêts à fermer boutique si je ne passe pas ! » Son cheval de bataille est la redynamisation du centre ville. Renaud Leygue « Villeneuve doit rentrer dans le XXIème siècle » Renaud Leygue, investi par l'UMP et soutenu par l'UDI et le Modem, voit en Villeneuve-sur-Lot « une ville de province qui a souffert d'une dizaine d'années de gestion socialiste. Certes Villeneuve subit la crise économique au même titre que d'autres villes de même importance, mais elle enregistre quand même le plus fort taux de chômage du département !». Ce retraité de l'armée de l'air, reconverti en vitrailliste, reste persuadé qu' « il y a de vrais gens à Villeneuve qui souhaitent dynamiser leur ville et rentrer dans le XXIème siècle ». Pour lui, « les Villeneuvois veulent une ville propre, attractive et fleurissante en matière d'emplois ». Ces trois axes sont ses priorités. Paul Caubet : « On ne parlera pas de politique en bureau municipal » Paul Caubet, lui, se revendique sans étiquette... même s'il se plaît à dire qu' « à l'époque de Jérôme Cahuzac, nous arpentions les rues de la bastide Jérôme (Cahuzac), Alain (Soubiran) et moi-même à la rencontre des riverains, car un élu de proximité ne doit pas avoir peur d'écouter ! » Sur sa liste, les colistiers sont de sensibilité différente « c'est ce qui fait notre force ! D'ailleurs, en bureau municipal, on ne parlera jamais de politique ». Pour lui, il y a quelques années de cela, Villeneuve était une ville qui « bougeait. Elle supplantait même Agen ! Le développement des infrastructures routières pourrait être la clé pour un nouveau dynamisme. » Anne-Marie Davelu-Chavin : « Faire de la politique autrement » Anne-Marie Davelu-Chavin, elle, est une villeneuvoise de souche. Elle y est née il y a 69 ans de cela. Avocate de profession, elle est conseillère municipale d'opposition. Elle considère cette ville comme « la cité du bonheur ». Le patrimoine est un des principaux atouts. « Mais il n'est pas suffisamment mis en valeur », déplore-t-elle. Elle souhaite aménager les bords du Lot, redynamiser le centre ville, améliorer la signalisation des zones industrielles et surtout « faire de la politique autrement en demandant l'avis aux riverains. Il faut que les gens se sentent écoutés ». Anne-Marie Davelu-Chavin aimerait créer, comme à Agen, des conseils de quartiers pour mettre en avant la démocratie participative. Aussi, d'un point de vue politique, elle assure avoir tourné la page du feuilleton « Renaud Leygue ». « Renaud faisait parti de notre liste « Villeneuve Passion ». Nous lui laissions la tête de liste mais il souhaitait choisir les 2/3 des colistiers. Je n'étais pas d'accord. Je voulais faire moitié-moitié. Un rendez-vous a, alors, été fixé à l'Assemblée avec le bureau de l'UMP mais il ne s'y est jamais rendu »... Aujourd'hui Anne-Maire D-C se revendique Divers droite. Marie-Hélène Loiseau : « Créer un véritable plan d'urbanisme » Marie-Hélène Loiseau est institutrice et n'est pas une nouvelle venue dans la sphère politique. Elle a déjà été candidate sous les couleurs du Front de gauche aux deux législatives de 2012 et 2013. Pour elle, « Villeneuve-sur-Lot a beaucoup d'atouts. Déjà elle possède le premier marché bio de France, est en pointe dans les secteurs du bois et, surtout, il y fait bon vivre ! » Les priorités de son programme est la mise en régie de l’eau, de rendre gratuit les transports, de créer un projet d'urbanisme, « car la bastide se vide », de développer davantage la filière bio et d'accompagner les porteurs de projets « pour créer de l'emploi ». Patrick Cassany : « Un contrat municipal pour les Villeneuvois » Patrick Cassany, lui, était le premier adjoint de la ville sous l'ère Cahuzac. Lorsque ce dernier s'est retiré de la municipalité pour rejoindre Bercy, c'est tout naturellement qu'il prit la suite. Pour lui, « Villeneuve fait face à la crise, même si c'est difficile ! » S'il est réélu, il souhaite « poursuivre l'action ». En matière culturel « c'est à Villeneuve que ça se passe ! Pour preuve, Bruno Rapin a quitté son poste de directeur du théâtre d'Agen pour celui de Villeneuve ». Pour cette nouvelle mandature, Patrick Cassany a proposé un contrat municipal avec 10 axes forts notamment une stabilité fiscale et une réduction du prix de l'eau. Autre priorité de ce mandat, « la réflexion autour du futur ancien hôpital. Réflexion qui a déjà débuté, car un comité de pilotage a été mis en place. » Ce projet d'aménagement verra sortir de terre « un nouveau quartier à Villeneuve ».
Avec 6 listes, Villeneuve-sur-Lot est la ville qui enregistre le plus de candidats en Lot-et-Garonne et aussi le plus de probabilité d'en voir trois si ce n'est quatre au second tour...

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR - Olivier Coret

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1701
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !