Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/04/21 | Saintes : La musique baroque se réinvente

    Lire

    A Saintes depuis 2015 l’Abbaye aux Dames propose « Musicaventure », un programme de parcours de visite. Ce parcours ne s’adresse pas qu’aux amateurs de musique baroque mais à tous les publics avec un voyage sonore 3D, des siestes sonores et un manège qui fait appel au toucher, à l’ouïe et à la vue. L’Abbaye souhaite désormais y intégrer une « Aventure urbaine et musicale ». L’idée est, sous la forme de course aux trésors, de mettre en valeur le territoire de Saintes.

  • 15/04/21 | Une meunerie bio et sans gluten à Thuré (86)

    Lire

    A Thuré, dans la Vienne, François Michaud produit des céréales en circuit court tout en pratiquant l’agroforesterie. Pour valoriser les céréales produites sur la ferme en farines ou semoules, il va construire une meunerie. Afin de répondre aux demandes de farines sans gluten, il prévoit également d’acquérir deux moulins et qui lui permettront d’assurer la vente en circuit-court auprès de boulangers et particuliers.

  • 14/04/21 | L’église de Notre-Dame de Soudan va être restaurée

    Lire

    Erigée au XIIe siècle, l’église de Notre-Dame de Soudan dans les Deux-Sèvres souffre de multiples désordres comme des zones d’instabilité structurelles en raison de nombreuses modifications architecturales ou d’une humidité trop importante qui ont détérioré les maçonneries intérieures et extérieures. Afin d’évacuer cette humidité, une tranchée de ventilation va être creusée permettant ainsi la restauration des maçonneries et des peintures murales.

  • 14/04/21 | Un jeu vidéo développé dans les Landes

    Lire

    La société Itchy à Saint-Etienne d’Orthe dans les Landes, s’est spécialisée dans la création de jeux vidéos en 2018 avec son projet « World of furry ». Ce projet permet d’offrir un jeu familial et bienveillant basé sur les animaux imaginaires possédant des caractéristiques humaines. Il sera gratuit à télécharger et la monétisation se fera sous forme d’achats d’objets premium et avec un système d’abonnement.

  • 14/04/21 | 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes

    Lire

    Lors de sa dernière séance plénière du 12 avril, la Région vient d'accorder 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes. Ce chantier « de maintien de la performance » est indispensables pour pérenniser les circulations des TER et empêcher la dégradation supplémentaire des performances (vitesse, capacité et exploitation). S'en suivront des travaux de régénération étalés jusqu’en 2028. Huit autres lignes sont bénéficierons de ces chantiers d'urgence en 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales : "Bordeaux Maintenant" avance ses pions

20/11/2019 | Bordeaux Maintenant et Matthieu Rouveyre, vice-président socialiste du département de la Gironde, ont présenté ce mardi cent idées à défendre pour les prochaines municipales.

Rouveyre Bordeaux Maintenant

Huit thématiques, cent propositions. S'il réfute l'idée d'un programme de campagne, qui reste encore à discuter avec les autres forces de gauche bordelaise, Matthieu Rouveyre, élu d'opposition à Bordeaux et vice-président de la majorité PS départementale, a en tout présenté ce mardi une somme des réflexions du mouvement "Bordeaux Maintenant", think thank qu'il a lui même créé pour réfléchir aux propositions à défendre dans la campagne des municipales qui approche. Dans le contexte d'une gauche encore divisée mais au sein de laquelle on rassure en assurant un dialogue "non rompu", tour de chauffe des grandes orientations politiques à afficher.

"On s'appelle Bordeaux Maintenant pour une bonne raison : on considère qu'il faut des réponses aujourd'hui, mais on ne peut pas occulter l'avenir". Ce mardi 19 novembre, Matthieu Rouveyre a présenté un nouveau document destiné à être débattu avec les habitants autour de huit thématiques (se déplacer, se loger, s'épanouir, travailler, gérer, respirer, s'épanouir et fraterniser) mettant en avant une centaine de propositions pour alimenter la campagne des élections municipales qui se dessine. L'élu d'opposition municipal et conseiller départemental évolue dans un contexte politique quelque peu éclaté pour les forces socialistes à Bordeaux. Si un sondage Elabe paru en octobre spécifiait qu'une alliance entre les différentes forces de gauche aurait plus de chances de l'emporter face à l'actuel maire Nicolas Florian, on sent que rien n'est encore totalement joué et que les négociations internes des prochaines semaines seront décisives pour les quelques mois de campagne à venir.

Regards mutuels

Car sans forcément opiner, l'initiateur du mouvement Bordeaux Maintenant (qui n'est pas un parti politique) n'a fermé ce matin aucune porte, qu'elle soit verte ou... jaune. "On n'a pas délaissé la question de la stratégie. On participe aux réunions, il y en aura une en interne ce vendredi soir. Nous serons présents pour voir comment les uns et les autres acceptent de travailler ensemble. Ca semble un peu patiner, on ne voulait pas perdre de temps sur le fond et continuer à avancer parce qu'on sait de toute façon que ce travail servira. Aujourd'hui, les sondages nous disent que si la gauche se rassemble, elle atteint péniblement 40%. Il ne s'agit pas de faire une accumulation de candidats ou de listes à gauche, il faut une vraie dynamique et montrer aux habitant(e)s qu'il y a une volonté de travailler ensemble sur des propositions importantes. La simple addition des listes à gauche ne suffit pas à gagner la ville. Rien n'est exclu. Il y a des discussions, on s'est plus concentré sur le fond mais on est resté dans les discussions stratégiques. On saura vendredi si des choses sont possibles, la réunion est à l'initiative des forces de gauche et pilotée en priorité par EELV, Bordeaux Maintenant est invité". Mais pas Bordeaux Métropole des Quartiers : à entendre Matthieu Rouveyre, l'ancien président de la Cub Vincent Feltesse fait toujours cavalier seul dans l'affaire. Si les forces socialistes (et Emmanuelle Ajon) sont pour l'instant si dispersés, c'est sans doute pour laisser un peu plus de place aux écologistes, Pierre Hurmic ayant été crédité dans le même sondage de 30,5% des voix dans le cas d'une alliance. "Le PS a aussi ses propres interrogations ; on est dans une situation un peu nouvelle où le PS recule partout en France. On peut le regretter, mais en tout cas les forces en présence ont évolué. La question, c'est comment on travaille ensemble pour afficher un front commun ? J'irai jusqu'au bout pour aller le chercher, parce que je pense qu'il faut aller jusqu'au bout. Les écologistes ont un leadership assez légitime, mais il ne va pas falloir se tromper : la population attend aussi des forces progressistes qu'elles s'unissent".

Combler les manques

Sur le fond, les cent propositions faites par Bordeaux Maintenant viennent consolider les travaux déjà effectués depuis juin sous forme de dossiers thématiques. Au sein de la thématique se déplacer, par exemple, dont on sait qu'elle est un des éléments majeurs des futurs meetings, on retrouve par exemple la volonté d'un nouveau réseau structurant de transports en communs, ligne de fond affichée ce lundi par Thomas Cazenave et les 22 candidats La République En Marche. Ici, en revanche, la forme diverge : Bordeaux Maintenant plaide pour la création d'un tram ou d'un BHNS circulaire sur l'emprise de l'ancienne ligne d'Eymet (rive droite) et sur les boulevards (rive gauche) et le souhait d'une consultation citoyenne au sujet du projet de métro, trop vite enterré par la métropole pour Matthieu Rouveyre, qui a qualifié l'épisode "d'hypocrisie électoraliste". Le même rapprochement peut être fait sur l'idée de création d'un vrai réseau d'autoroutes à vélo ou le soutien à un RER, qui se veut ici départemental et non plus métropolitain (ce qui n'est pas que sémantique, défend-on). En guise de "tarification sociale", face à l'idée du tarif réduit pour les jeunes et les familles proposée ce lundi par LREM, Bordeaux Maintenant dévie un peu du chemin tracé en prônant la gratuité des transports pour les personnes sous le seuil de pauvreté et les jeunes de moins de quinze ans.

Pour ce qui est du logement, sans être une surprise puisque Matthieu Rouveyre est également à l'initative de l'Observatoire Airbnb, on voit apparaître un nécessaire renforcement de la règlementation sur la location saisonnière aux côtés d'une politique qui veut combler les trous : "faire revenir les logements vacants dans le parc résidentiel", "requalifier des locaux à usage professionnel inoccupés en habitation", "expérimenter l'encadrement des loyers" ou encore "permettre une densification équilibrée du bâti" pour lutter contre le phénomène de l'étalement urbain. En matières d'emploi, on peut citer la lutte contre le chômage comme ligne forte  : expérimentations d'opérations "zéro chômeurs de longue durée", , développement des emplois dans les quartiers résidentiels de la rive droite ou axer le développement économique autour de l'économie circulaire figurent ainsi au menu. Enfin, sans les citer toutes, parlons tout de même des quelques propositions ayant trait à la gouvernance seule, avec le souhait de la création d'un "référendum d'initiative bordelaise" délibératif, la fin de la cogestion métropolitaine, le basculement des services publics municipaux et métropolitains en régies publiques "lorsque c'est pertinent", s'engager à ne plus recourir aux partenariats publics-privés ou encore "permettre à l'opposition de soumettre un projet de délibération à chaque conseil municipal et mettre en œuvre toute action lui garantissant un accès transparent aux informations budgétaires". Voilà qui respire le vécu…

Ce cahier de propositions, reste maintenant à le faire vivre et à en informer les habitants (déjà 1738 rencontrés et 13 278 documents sur l'état des lieux -publié en juin- distribués). A entendre l'élu départemental, c'est le chantier qui attend les membres du mouvement associatif et citoyen dans les prochaines semaines, avant même de penser à toute réunion publique. "On voudrait qu'il y ait une discussion avec la population pour discuter ces propositions et les enrichir. On est en train de les budgéter dans les finances locales, qu'elles soient municipales ou métropolitaines", a assuré ce dernier. "Si on regarde la plupart des projections, on voit qu'on sera à un million d'habitants sur la métropole à l'horizon 2030. Effectivement, il faut se questionner sur les manières qu'ils auront de se déplacer et de se loger en ville. Les décisions qui vont être prises dans la mandature à venir vont avoir un impact bien au-delà des six ans de mandat municipal. Il est donc important d'avoir des débats de fond sur ces sujets, qu'on n'en ferme aucun. La première ambition, c'était de faire des propositions et d'essayer de stimuler l'intelligence collective. Évidemment, la concrétisation ou l'aboutissement dans le cadre d'une élection municipale nous intéressent, on voudrait donner corps à l'ensemble des propositions. On voudrait déjà parvenir à sensibiliser l'ensemble des candidats sur les enjeux qui nous semblent importants et les idées qui pourraient permettre d'y répondre sont déjà une première victoire. Si on a l'occasion de les transformer dans les urnes, ça aura beaucoup plus de sens. On espère donc que ces propositions seront versées dans un pot commun qui dessine le projet municipal d'une liste qui, j'espère, gagnerait la ville de Bordeaux et la métropole en 2020". Plus qu'à en extirper définitivement les visages qui la porteront.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
7625
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !