aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | #3 Bordeaux : Comment y travaille-t-on ?

17/03/2014 | Dans l’optique d’une « métropole millionnaire » en 2030, il va falloir créer 75.000 emplois nouveaux. Aujourd’hui, le commerce est le premier employeur.

Quai des marques à Bordeaux

Si la métropole bordelaise atteint le million d’habitants à l’horizon 2030, il faudra générer d’ici là 75.000 emplois supplémentaires par rapport à aujourd’hui. C’est l’un des enjeux majeurs des élections des 23 et 30 mars à Bordeaux et dans la CUB. Alain Juppé et Vincent Feltesse, les deux principaux candidats, proposent des pistes différentes.

Comment créer au moins 75.000 emplois dans l’agglomération de Bordeaux d’ici 2030 ? Il s’agit là incontestablement de l’un des enjeux majeurs de la prochaine mandature. C’est en tout cas l’objectif à tenir pour la population active correspondant à l’émergence d’une « Métropole millionnaire », liée à l’attractivité croissante de la région bordelaise et à l’accroissement démographique qui en résulte.

Avec l’arrivée de la LGV en 2017, la construction de deux ponts (Chaban et Jean-Jacques Bosc) en quelques années, de nouveaux quartiers de logements (Ginko, Bassins à flot, Brazza, Bastide-Niel…), du quartier d’affaires Euratlantique, de grands équipements (Grand Stade, Cité des Civilisations du Vin, grande salle de spectacle de Floirac…), la troisième phase du tramway, le plan Campus, le développement de l’Aéroparc ou de la Cité numérique,  Bordeaux et  ce qui est encore jusqu’au 1er janvier 2015 la Communauté Urbaine sont bien au cœur de ce que Vincent Feltesse appelle « la décennie bordelaise » (1) .  Le challenge s’avère tout de même important dans le contexte économique actuel. Quels sont donc les projets en matière d’emploi des deux principaux candidats à la mairie de Bordeaux et à la présidence de la Communauté Urbaine ?

Bordeaux - Librairie Mollat et Tramway

Le diagnosticL’agglomération bordelaise s’en sort plutôt mieux que l’ensemble du territoire national.  Ainsi 3.000 emplois nets par an ont été créés en moyenne dans le secteur privé depuis 2010. Elle continue donc à générer de l’emploi.  Mais environ 57.000 habitants sont tout de même inscrits à Pôle Emploi ! Sur Bordeaux ville, selon l’INSEE seuls 67,7% des 15/64 ans ont une activité et 14,4% sont au chômage.  Encore s’agit-il là de chiffres de 2009. Or, le chômage y a augmenté plus fortement entre 2008 et 2012 que dans d’autres  villes comparables (+39,2 % à Bordeaux, +37,6 à Montpellier, +35 à Lyon, 32,5 à Lille et Nantes, 29% à Brest et Strasbourg), selon la Gazette des communes.

Toujours selon l’INSEE, près des trois-quarts des emplois à Bordeaux sont liés au commerce, aux transports et aux services divers (73,2%), contre 58,6% sur l’ensemble du département de la Gironde. La part de l’industrie n’y représente que 3,5% et la construction 5,5%.

Le premier bassin économique et commercial  de la communauté urbaine, et même d’Aquitaine, est en fait  Mérignac, avec 40.000 emplois privés et 8.000 emplois publics, une des rares communes en France à offrir un nombre d’emplois supérieur à celui de sa population active.

Pour la DATAR, « l’agglomération bordelaise est d’envergure modeste à l’échelle européenne » . Selon la note de synthèse d'A'Urba "Attractivités métropolitaines comparées", elle se positionne dans la catégorie des « aires urbaines à dominante services », avec une « trajectoire qui tend à se rapprocher de la classe affaires » (où figurent les agglomérations de Lyon, Marseille, Nice, Strasbourg et Toulouse). Les grands projets qui vont être mis en œuvre dans la prochaine mandature devraient faire fortement évoluer les choses.

Atelier d'entretien aviation CUB

La  marque  « Osez Bordeaux »Pour Alain Juppé, devenir« métropole millionnaire » doit permettre à Bordeaux d’’entrer dans la deuxième division des métropoles européennes, c’est-à-dire la division juste en-dessous de celle des capitales. L’objectif affiché de son groupe Communauté d’Avenir est même « d’accueillir 110.000 nouveaux emplois d’ici 2030 ». Pour cela, il faut que l’agglomération soit « accueillante pour les entreprises »,  mais aussi « attractive, accessible ». L’Université, lauréate des investissements d’avenir, doit elle aussi être « attractive et dynamique ». Elle dispose de formidables atouts avec les pôles d’excellence et des clusters autour de l’aéronautique, et des  filières bois, santé, laser, et numérique ». Alain Juppé souhaite aussi prendre des mesures pour le développement de l’économie sociale et solidaire.

« Nous devons vendre notre agglomération. Pour cela, nous disposons d’une marque forte qui est Bordeaux. Nous étendrons la marque Osez Bordeaux  sur l’ensemble du territoire de l’agglomération » promet le maire de Bordeaux. Il propose de créer un « Conseil Economique Métropolitain des chefs d’entreprises représentatifs du monde économique de l’agglomération ».

Pour développer l’emploi, le groupe Communauté d’Avenir souhaite « favoriser l’implantation de sièges de sociétés, placer l’entreprise au cœur de la formation, mener une politique plus favorable au commerce et à l’artisanat, diversifier les offres touristiques, porter les nouvelles formes d’économie, faire du fleuve une véritable base nautique organisée et accessible à tous ».

Construction navale Bordeaux

Le « Grand Bordeaux »Vincent Feltesse parle de son côté de « Grand Bordeaux » ou de « Bordeaux  Métropole », et s’appuie sur le  Schéma métropolitain de développement économique de la Communauté Urbaine qu’il préside depuis 2007 pour présenter son projet pour « une économie métropolitaine innovante et créatrice d’emplois ».

Le président de la CUB veut  notamment « conforter la filière aéronautique-spatial-défense  qui regroupe 300 entreprises autour de l’Aéroparc, renforcer le tertiaire supérieur dans le cadre de l’Opération d’Intérêt National Euratlantique (qu’il préside actuellement après avoir succédé à Alain Juppé) , structurer la filière nautique autour des pôles de Bassens, Brazza et des Bassins à flot, engager la métropole dans la troisième révolution industrielle, faire  de la métropole un territoire de l’innovation et de la connaissance, lancer trois opérations d’intérêt métropolitain, améliorer l’accessibilité de la métropole pour stimuler les échanges, renforcer le rayonnement de la métropole pour accroître sa notoriété et son attractivité … ». Pour favoriser l’installation de commerces et d’artisanat, il rappelle sa volonté de créer un Etablissement Public Foncier pour faire baisser le prix du foncier.

Une bataille navaleLe dossier économique le plus clivant entre les deux adversaires se joue sur l’eau, autour du projet industriel de « refit », la rénovation de grands yachts. Vincent Feltesse défend, avec le « cluster Bordeaux SuperYachts Refit », l’idée d’installer cette activité aux Bassins à flot, en utilisant les formes de radoub existantes. S’il s’agit pour lui de faire revivre une activité nautique et industrielle, il se heurte au scepticisme d’Alain Juppé, qui a changé plusieurs fois de position sur ce dossier. Le maire de Bordeaux  craint que cela ne génère trop de bruits, de pollution, de gêne  visuelle et de circulation à proximité immédiate des nouveaux immeubles des Bassins à flot et de la future Cité des Civilisations du Vin.  Il propose un éclatement de l’activité refit en trois pôles, entre la rive droite de la Garonne et les bassins à flot pour les activités de finition... Alain Juppé comme Vincent Feltesse sont en revanche sur la même longueur d’onde pour vouloir accompagner l’avenir prometteur de CNB, le chantier naval de la rive droite, qui prévoit la création de 900 emplois dans les cinq ans à venir.

Bordeaux Radoub

Le numérique pour tousS’il est un dossier qui met tout le monde (presque) d’accord, c’est en tout cas le numérique, qui devrait représenter 25.000 emplois nouveaux à l’horizon 2030, un tiers de la totalité espérée. Le développement du numérique s’appuie sur des sites comme le Node ou Darwin et la future Cité numérique qui doit s’installer dans l’ancien centre de tri postal à Bègles, dans le cadre d’Euratlantique. Les deux camps veulent aussi développer l’internet à haut-débit et éliminer toutes les zones blanches d’ici 2020. Vincent Feltesse propose en plus la création d’une pépinière numérique aux Aubiers et le « développement d’un pôle de e-santé axé sur le handicap et le vieillissement, préfigurant un secteur Silver-Economy au sein d’un pôle excellence santé du Tondu au CHU ». Il est encore question pour les deux candidats de développer le tertiaire supérieur au sein de Bordeaux-Euratlantique…

Les grands projets et les nouveaux quartiers génèrent aussi de l’emploi dans le domaine de la construction et des travaux publics. L’augmentation de la population doit par elle-même générer de nouvelles activités d’économie présentielle. Les idées et les projets ne manquent donc pas. Beaucoup sont d’ores et déjà lancés. Mais il ne sera pas question pour les responsables politiques qui vont sortir des urnes de se reposer sur leurs lauriers.

A lire également #1 Bordeaux, ville et métropole : le double enjeu
#2 Bordeaux : Comment s’y loge-t-on ?
#4 Bordeaux : Comment s’y déplace-t-on ?
#5 Bordeaux : Comment y vit-t-on ?

(1)    La décennie bordelaise, Quelle politique urbaine à l’heure des métropoles ? Vincent Feltesse, entretiens avec Jean Viard, éditions L’Aube, 2012.

Pierre Sauvey
Par Pierre Sauvey

Crédit Photo : Pierre Sauvey

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2969
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Emploi-Bordeaux | 17/03/2014

Numérique, diagnostic territorial, GPTEC (Bassins à flots, Euratlantique, Bastide, ...) : la Maison de l'Emploi de Bordeaux est en capacité de vous apporter des réponses à vos interrogations sur ce sujet. Plus d'infos : contact@emploi-bordeaux.fr

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !