Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | #3 Bordeaux : Comment y travaille-t-on ?

17/03/2014 | Dans l’optique d’une « métropole millionnaire » en 2030, il va falloir créer 75.000 emplois nouveaux. Aujourd’hui, le commerce est le premier employeur.

Quai des marques à Bordeaux

Si la métropole bordelaise atteint le million d’habitants à l’horizon 2030, il faudra générer d’ici là 75.000 emplois supplémentaires par rapport à aujourd’hui. C’est l’un des enjeux majeurs des élections des 23 et 30 mars à Bordeaux et dans la CUB. Alain Juppé et Vincent Feltesse, les deux principaux candidats, proposent des pistes différentes.

Comment créer au moins 75.000 emplois dans l’agglomération de Bordeaux d’ici 2030 ? Il s’agit là incontestablement de l’un des enjeux majeurs de la prochaine mandature. C’est en tout cas l’objectif à tenir pour la population active correspondant à l’émergence d’une « Métropole millionnaire », liée à l’attractivité croissante de la région bordelaise et à l’accroissement démographique qui en résulte.

Avec l’arrivée de la LGV en 2017, la construction de deux ponts (Chaban et Jean-Jacques Bosc) en quelques années, de nouveaux quartiers de logements (Ginko, Bassins à flot, Brazza, Bastide-Niel…), du quartier d’affaires Euratlantique, de grands équipements (Grand Stade, Cité des Civilisations du Vin, grande salle de spectacle de Floirac…), la troisième phase du tramway, le plan Campus, le développement de l’Aéroparc ou de la Cité numérique,  Bordeaux et  ce qui est encore jusqu’au 1er janvier 2015 la Communauté Urbaine sont bien au cœur de ce que Vincent Feltesse appelle « la décennie bordelaise » (1) .  Le challenge s’avère tout de même important dans le contexte économique actuel. Quels sont donc les projets en matière d’emploi des deux principaux candidats à la mairie de Bordeaux et à la présidence de la Communauté Urbaine ?

Bordeaux - Librairie Mollat et Tramway

Le diagnosticL’agglomération bordelaise s’en sort plutôt mieux que l’ensemble du territoire national.  Ainsi 3.000 emplois nets par an ont été créés en moyenne dans le secteur privé depuis 2010. Elle continue donc à générer de l’emploi.  Mais environ 57.000 habitants sont tout de même inscrits à Pôle Emploi ! Sur Bordeaux ville, selon l’INSEE seuls 67,7% des 15/64 ans ont une activité et 14,4% sont au chômage.  Encore s’agit-il là de chiffres de 2009. Or, le chômage y a augmenté plus fortement entre 2008 et 2012 que dans d’autres  villes comparables (+39,2 % à Bordeaux, +37,6 à Montpellier, +35 à Lyon, 32,5 à Lille et Nantes, 29% à Brest et Strasbourg), selon la Gazette des communes.

Toujours selon l’INSEE, près des trois-quarts des emplois à Bordeaux sont liés au commerce, aux transports et aux services divers (73,2%), contre 58,6% sur l’ensemble du département de la Gironde. La part de l’industrie n’y représente que 3,5% et la construction 5,5%.

Le premier bassin économique et commercial  de la communauté urbaine, et même d’Aquitaine, est en fait  Mérignac, avec 40.000 emplois privés et 8.000 emplois publics, une des rares communes en France à offrir un nombre d’emplois supérieur à celui de sa population active.

Pour la DATAR, « l’agglomération bordelaise est d’envergure modeste à l’échelle européenne » . Selon la note de synthèse d'A'Urba "Attractivités métropolitaines comparées", elle se positionne dans la catégorie des « aires urbaines à dominante services », avec une « trajectoire qui tend à se rapprocher de la classe affaires » (où figurent les agglomérations de Lyon, Marseille, Nice, Strasbourg et Toulouse). Les grands projets qui vont être mis en œuvre dans la prochaine mandature devraient faire fortement évoluer les choses.

Atelier d'entretien aviation CUB

La  marque  « Osez Bordeaux »Pour Alain Juppé, devenir« métropole millionnaire » doit permettre à Bordeaux d’’entrer dans la deuxième division des métropoles européennes, c’est-à-dire la division juste en-dessous de celle des capitales. L’objectif affiché de son groupe Communauté d’Avenir est même « d’accueillir 110.000 nouveaux emplois d’ici 2030 ». Pour cela, il faut que l’agglomération soit « accueillante pour les entreprises »,  mais aussi « attractive, accessible ». L’Université, lauréate des investissements d’avenir, doit elle aussi être « attractive et dynamique ». Elle dispose de formidables atouts avec les pôles d’excellence et des clusters autour de l’aéronautique, et des  filières bois, santé, laser, et numérique ». Alain Juppé souhaite aussi prendre des mesures pour le développement de l’économie sociale et solidaire.

« Nous devons vendre notre agglomération. Pour cela, nous disposons d’une marque forte qui est Bordeaux. Nous étendrons la marque Osez Bordeaux  sur l’ensemble du territoire de l’agglomération » promet le maire de Bordeaux. Il propose de créer un « Conseil Economique Métropolitain des chefs d’entreprises représentatifs du monde économique de l’agglomération ».

Pour développer l’emploi, le groupe Communauté d’Avenir souhaite « favoriser l’implantation de sièges de sociétés, placer l’entreprise au cœur de la formation, mener une politique plus favorable au commerce et à l’artisanat, diversifier les offres touristiques, porter les nouvelles formes d’économie, faire du fleuve une véritable base nautique organisée et accessible à tous ».

Construction navale Bordeaux

Le « Grand Bordeaux »Vincent Feltesse parle de son côté de « Grand Bordeaux » ou de « Bordeaux  Métropole », et s’appuie sur le  Schéma métropolitain de développement économique de la Communauté Urbaine qu’il préside depuis 2007 pour présenter son projet pour « une économie métropolitaine innovante et créatrice d’emplois ».

Le président de la CUB veut  notamment « conforter la filière aéronautique-spatial-défense  qui regroupe 300 entreprises autour de l’Aéroparc, renforcer le tertiaire supérieur dans le cadre de l’Opération d’Intérêt National Euratlantique (qu’il préside actuellement après avoir succédé à Alain Juppé) , structurer la filière nautique autour des pôles de Bassens, Brazza et des Bassins à flot, engager la métropole dans la troisième révolution industrielle, faire  de la métropole un territoire de l’innovation et de la connaissance, lancer trois opérations d’intérêt métropolitain, améliorer l’accessibilité de la métropole pour stimuler les échanges, renforcer le rayonnement de la métropole pour accroître sa notoriété et son attractivité … ». Pour favoriser l’installation de commerces et d’artisanat, il rappelle sa volonté de créer un Etablissement Public Foncier pour faire baisser le prix du foncier.

Une bataille navaleLe dossier économique le plus clivant entre les deux adversaires se joue sur l’eau, autour du projet industriel de « refit », la rénovation de grands yachts. Vincent Feltesse défend, avec le « cluster Bordeaux SuperYachts Refit », l’idée d’installer cette activité aux Bassins à flot, en utilisant les formes de radoub existantes. S’il s’agit pour lui de faire revivre une activité nautique et industrielle, il se heurte au scepticisme d’Alain Juppé, qui a changé plusieurs fois de position sur ce dossier. Le maire de Bordeaux  craint que cela ne génère trop de bruits, de pollution, de gêne  visuelle et de circulation à proximité immédiate des nouveaux immeubles des Bassins à flot et de la future Cité des Civilisations du Vin.  Il propose un éclatement de l’activité refit en trois pôles, entre la rive droite de la Garonne et les bassins à flot pour les activités de finition... Alain Juppé comme Vincent Feltesse sont en revanche sur la même longueur d’onde pour vouloir accompagner l’avenir prometteur de CNB, le chantier naval de la rive droite, qui prévoit la création de 900 emplois dans les cinq ans à venir.

Bordeaux Radoub

Le numérique pour tousS’il est un dossier qui met tout le monde (presque) d’accord, c’est en tout cas le numérique, qui devrait représenter 25.000 emplois nouveaux à l’horizon 2030, un tiers de la totalité espérée. Le développement du numérique s’appuie sur des sites comme le Node ou Darwin et la future Cité numérique qui doit s’installer dans l’ancien centre de tri postal à Bègles, dans le cadre d’Euratlantique. Les deux camps veulent aussi développer l’internet à haut-débit et éliminer toutes les zones blanches d’ici 2020. Vincent Feltesse propose en plus la création d’une pépinière numérique aux Aubiers et le « développement d’un pôle de e-santé axé sur le handicap et le vieillissement, préfigurant un secteur Silver-Economy au sein d’un pôle excellence santé du Tondu au CHU ». Il est encore question pour les deux candidats de développer le tertiaire supérieur au sein de Bordeaux-Euratlantique…

Les grands projets et les nouveaux quartiers génèrent aussi de l’emploi dans le domaine de la construction et des travaux publics. L’augmentation de la population doit par elle-même générer de nouvelles activités d’économie présentielle. Les idées et les projets ne manquent donc pas. Beaucoup sont d’ores et déjà lancés. Mais il ne sera pas question pour les responsables politiques qui vont sortir des urnes de se reposer sur leurs lauriers.

A lire également #1 Bordeaux, ville et métropole : le double enjeu
#2 Bordeaux : Comment s’y loge-t-on ?
#4 Bordeaux : Comment s’y déplace-t-on ?
#5 Bordeaux : Comment y vit-t-on ?

(1)    La décennie bordelaise, Quelle politique urbaine à l’heure des métropoles ? Vincent Feltesse, entretiens avec Jean Viard, éditions L’Aube, 2012.

Pierre Sauvey
Par Pierre Sauvey

Crédit Photo : Pierre Sauvey

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8487
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Emploi-Bordeaux | 17/03/2014

Numérique, diagnostic territorial, GPTEC (Bassins à flots, Euratlantique, Bastide, ...) : la Maison de l'Emploi de Bordeaux est en capacité de vous apporter des réponses à vos interrogations sur ce sujet.

Plus d'infos : contact@emploi-bordeaux.fr

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !