12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/08/22 | Les vignerons du Jurançon ont leur Vinothèque

    Lire

    Pour se rapprocher des consommateurs et de relancer une dynamique autour du collectif des vignerons et de leurs vins, l'association des Vignerons du Jurançon lance cet été sa "Vinothèque" située ZAC du Vert Galan à la sortie de Pau. Après 2 années de boutique "éphémère", ce nouveau site de dégustation et de vente aux 120 références, s'ajoute à la Maison des vins de Lacommande, berceau de l’association, et permet de créer deux portes d’entrées sur le vignoble. Une plus grande visibilité pour les vignerons indépendants de l'appellation béarnaise reconnue pour ses vins uniquement blancs, moelleux ou secs. www.vins-jurancon.fr

  • 16/08/22 | Balade insolite, gourmande et cycliste dans le Saint-Emilion

    Lire

    Vélotour, l'événement vélo-loisir, propose une balade gourmande à travers les domaines du grand Saint-Emilionnais le 10 septembre. Au programme une balade gourmande sur un parcours cyclo-ludiques, au milieu des vignes. Le départ se fera depuis le Château Dassault, qui sera également le lieu d'arrivée de la balade gourmande. Ce château de près de 1 000 m² date du XIXe siècle. De style Second Empire, il est associé à un domaine viticole de 28 ha. Infos & Billetterie Velotour.fr/saint-emilion

  • 12/08/22 | marchesdegironde.com : le nouveau répertoire des marchés girondins

    Lire

    La CCI Bordeaux-Gironde met en ligne le site internet marchesdegironde.com. Objectif : permettre aux internautes de trouver le marché girondin (permanent ou saisonnier) à proximité de leur domicile ou lieu de vacances. Près de 79 marchés, permanents ou saisonniers, de plein-air ou couverts, y sont déjà référencés. Pour les commerçants non sédentaires, actuels et à venir, les informations réglementaires et les contacts des gestionnaires des marchés sont également indiqués.

  • 12/08/22 | Reverredire sensibilise au réemploi du verre

    Lire

    A Bergerac, l'association Reverredire Nouvelle-Aquitaine regroupe trois acteurs associatifs du réemploi du verre du territoire régional : L'Attache Rapide à Bergerac (24), La Consigne Bordelaise à Bordeaux (33) et Les Retournées à Anglet (40 et 64). Elles proposent un modèle régional de réemploi du verre, en lien avec les filières productives et les acteurs de la chaîne qui s'appuiera sur des activités d'économie sociale et solidaire porteuses d'emplois de proximité. Des actions de sensibilisation sont déjà engagées pour 2022.

  • 11/08/22 | Les Mondiaux de boomerang à Gradignan dès le 16 août

    Lire

    Gradignan (Gironde)accueille les mondiaux de boomerang du 16 au 26 août. Une centaine de lanceurs issus de 14 nations s'affronteront au Domaine de Moulerens sur différentes épreuves spectaculaires en individuel et en équipe. 25 athlètes français participeront et les têtes d'affiche remettront leur titre en jeu à l'image de Marie Appriou, 23 ans, championne du Monde en titre et Matéo Guerrero, 15 ans, vice-champion du Monde Junior. Renseignements sur l'appli https://wbc2022.glideapp.io/dl/d0a5f4

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales: Dax et Mont-de-Marsan, la campagne s'accélère

21/01/2020 | En ce début d'année, la campagne pour les municipales s'accélère dans les deux principales villes landaises. Entre inaugurations de locaux, dévoilement de listes et de programme.

1

Là où certaines communes de Nouvelle-Aquitaine voient d'ores et déjà jusqu'à 9 listes se positionner pour les élections municipales des 15 et 20 mars prochains, à l'image de Périgueux en Dordogne, la préfecture et la sous-préfecture landaises sont bien loin de ces records. Au total, sur les deux villes, 5 listes sont (pour l'instant) déclarées candidates : 3 à Mont-de-Marsan, 2 à Dax et, à noter, nulle part les extrêmes. Outre un panel de candidatures relativement réduit, et traduisant à tout le moins une capacité au rassemblement des candidats en lice, les deux villes se partagent d'autres points communs de circonstances sur ces élections. Focus sur la campagne en cours qui s'accélère donc dans ces deux villes dont les maires sortants jouent tous deux leur nom au scrutin universel pour la première fois...

Mont-de-Marsan – Dax. Dans les Landes, c'est le derby par excellence et pas qu'en rugby. Quand l'une dit blanc, l'autre dit noir, par conviction, ou par réflexe, on ne sait plus trop. A la fois si proche et si lointaine, c'est en tout cas, ce qu'elles aiment à (faire) croire. Mais les deux villes mènent bien parfois des destins parallèles, à l'image des élections municipales de 2008 qui les ont toutes deux vues basculer politiquement (mais, évidemment, pas du même côté...).
Le 16 mars 2008, Mont-de-Marsan, historiquement socialiste en la figure de Philippe Labeyrie, se laisse séduire par une nouvelle venue en politique, la Modem Geneviève Darrieussecq, désormais membre du Gouvernement. Le même soir, à Dax, c'est Gabriel Bellocq, le socialiste , qui prend la main sur cité thermale, jusque-là bastion serré de la droite, avec un peu plus de 56% des voix face l'UMP Jacques Forté. Une soirée, deux chocs.

Deux maires héritiers
Deux victoires confirmées en 2014, haut la main et dés le premier tour pour Geneviève Darrieussecq à Mont-de-Marsan, et un peu plus difficilement pour Gabriel Bellocq, empêtré au second tour dans une triangulaire face à la droite et au Front national. Au total pourtant, l'équilibre PS - centre droit est maintenu entre les presque deux capitales landaises. Mais en 2016, Gabriel Bellocq décide pour des raisons personnelles de céder son écharpe à son adjointe Elisabeth Bonjean, quand en 2017, comme par un impérieux besoin d'alignement des planètes landaises, Geneviève Darrieussecq, élue députée, répond à l'appel présidentiel de rejoindre le Gouvernement, laissant à son tour son siège de maire à Charles Dayot.

Deux maires héritiers en quelque sorte, qui n'oublient pas, le plus souvent, de citer dans leurs discours leurs généreux prédécesseurs... Deux maires qui se lancent chacun dans la bataille de 2020, avec cette fois, leur nom en gros sur l'affiche. Mais contrairement aux batailles précédentes, pas d'étiquette, même si les tendances restent et les bilans entièrement endossés, face à des opposants qui veulent, évidemment de nouveau jouer la carte de l'alternance... ou carrément renverser la table pour la liste citoyenne en lice à Mont-de-Marsan.

Duel dans la ville thermale
A Dax, Elisabeth Bonjean a levé le voile sur « le secret de Polichinelle » de sa candidature début janvier. Une candidature sans étiquette donc, mais « tout le monde sait très bien que je suis une femme de gauche » concède volontiers celle qui a rendu sa carte au parti socialiste. Si la présentation de sa liste et le lancement de sa campagne « Dax en Commun » est officiellement programmée pour ce jeudi 23 janvier, la Maire de Dax précise déjà s'appuyer sur une liste renouvelée de moitié. En effet, 50 % de ses co-lisitiers sont issus de la majorité sortante, dont ses adjoints Stéphane Mauclair et Isabelle Rabeaud- Favereau, et 50% seront de nouveaux venus. Objectif : « une équipe renouvelée et rassemblée autour des valeurs de solidarité, de bienveillance, d'humanisme et très tournée aussi vers l'innovation et le développement économique » a-t-elle confié au micro de France Bleu Gascogne. Si la maire sortante compte bien s'appuyer sur son bilan et « les engagements tenus » de la mandature qui s'achève, elle appuiera aussi son programme sur les thématiques de l'écologie urbaine, la démocratie participative, ou encore la proximité. Pour les détails, il faudra encore un peu attendre.

Face à elle, un seul candidat, déclaré depuis le mois de décembre, Julien Dubois ; et dont la liste « L'énergie du renouveau » se pose aussi sans étiquette. Lui-même ex Les Républicains, lui aussi « héritier » d'un certain Jean-Pierre Bastiat, il faut lire dans l'équilibre général de sa liste, le résultat d'un rassemblement tendance droite et centre droit, dans laquelle apparaît déjà un nom, celui de Martine Dedieu, suppléante du député Lionel Causse et investie dans ces municipales par LREM. Si Julien Dubois affirmait jusque-là que « tout le monde peut participer à l'avenir de la ville » et que « tous sont les bienvenus », la composition finale de la liste, qui compte aussi, annonce-t-on, des personnalités proches du Modem ou de l'UDI, sera présentée ce mercredi 22 janvier, la veille donc de la présentation de la liste adversaire.
Si le bilan de l'équipe municipale sortante sera volontiers sujet à critique, le programme de campagne de Julien Dubois et de ses colistiers, s'inspire aussi dit-il des rencontres citoyennes organisées depuis plus d'un an par l'association Agora Dax qu'il a lui-même lancée. Pour l'heure, il annonce comme priorité « le réaménagement et la refondation de notre centre-ville, afin qu'il redevienne le cœur de l'attractivité de notre ville ». Autres axes évoqués : la « fin du matraquage fiscal local », la sécurité et la qualité de vie.

En tout état de cause, si les élections se jouent en duel, alors outre une situation inédite à Dax depuis près de 40 ans, la victoire de la permanence ou de l'alternance, se jouera en un seul tour. Mais, le dépôt des candidatures en Préfecture devant être fait entre le 10 et le 27 février, il est encore temps pour que d'autres candidats entrent dans la course même si, pour l'heure, rien n'indique une telle éventualité pour les observateurs locaux. Pas plus dans les rangs politiques, et notamment aux extrêmes, qu'au sein de la société civile qui se saisit souvent des municipales pour constituer une liste citoyenne, comme c'est le cas à Mont-de-Marsan.

Trois listes dans la ville aux trois rivières

Dans la capitale landaise justement, le maire sortant, Charles Dayot, remplaçant désigné de et par Geneviève Darrieussecq, n'a pas fait longtemps suspense de sa volonté de garder pour lui le fauteuil de maire : l'annonce de sa candidature date déjà du mois de juin ! De quoi frôler avec la polémique et friser la rupture avec la Secrétaire d'Etat aux Armées qui n'avait semble-t-il pas tout à fait renoncer à l'idée de retrouver son écharpe tricolore... Quoiqu'il en soit désormais, c'est à tout le moins en soutien au candidat-maire qu'elle apparaît, notamment lors de l'inauguration de son local de campagne début janvier, et peut-être bientôt en colistière. Le voile de la composition de la liste portée par Charles Dayot, « 100% pour les montois », sera levé le 1er février prochain. Mais quelques indices déjà sur ce listing « sans étiquette » : il reprendra 60 à 70% de l'équipe majoritaire en place à la mairie de Mont-de-Marsan, annonce le candidat réussissant ainsi à prolonger l'alliance droite et centre droit qu'avait su créer sa prédécesseure. « S'il y a bien quelques petites nuances entre nous, nous avons un bilan en commun et une vision partagée pour le territoire », explique-t-il. « Ce que nous avions annoncé, nous l'avons réalisé ».
Au delà de la « fierté » du bilan, en fut il à demi responsable, Charles Dayot a énoncé quelques « piliers forts » de sa campagne, lors de l'inauguration de son local de campagne : « l'espace naturel, la préservation écologique de notre environnement, le travail que l'on doit faire encore et encore pour booster l'attractivité du territoire et autour l'épanouissement et le bien vivre ensemble toute génération confondue ». Face lui, 2 listes pour l'heure, sont en course.


D'abord, « Le nouvel élan populaire » qui affiche (une fois n'est pas coutume) ses étiquettes. Menée par Jean-Baptiste Savary, le secrétaire de la section socialiste du Marsan, la liste réussit à rassembler les partis PS, PC, le Parti de gauche, EELV et Génération écologie 40 auxquels se sont joints, depuis le lancement des travaux et négociations autour de cette liste et de son projet, « beaucoup de membres de la société civile qui ont des valeurs de gauche » ajoutait la tête de liste lors de sa déclaration de candidature en décembre. « Pour une fois, la gauche partira rassemblée ! », souligne-t-il. Une liste pas encore totalement dévoilée, mais dans laquelle apparaissent des figures montoises déjà bien connues comme Alain Baché pour le PC, ou Céline Piot pour le parti de gauche, mais aussi assure le jeune candidat (32 ans) de nouveaux visages (outre le sien) notamment chez les Verts.
Côté programme et conviction, amer sur le bilan « Dayossecq », selon l'expression de son soutien, le député Boris Vallaud, et inquiet du recul important de la population dans la ville, Jean-Baptiste Savary promet un projet « en rupture » avec les pratiques et politiques en cours. Parmi ses grands axes de bataille, il cite le développement du cœur de ville, la politique environnementale, « qui doit être traitée en priorité », les mobilités douces, la santé publique, avec un projet de pôle pluridisciplinaire de santé, la démocratie locale avec la proposition d'un budget participatif, ou encore la culture et l'éducation.

La rupture, c'est aussi un des points, si ce n'est le cœur de la motivation de la troisième liste montoise déclarée pour ces municipales 2020 : « Marsan citoyen ». Mais plus qu'une rupture sur les politiques, la liste citoyenne revendiquée « indépendante des partis » prône avant tout « une véritable démocratie locale, sociale et écologique ». Et avant même de parler de liste, ou de programme, l'idée de ce collectif d'habitants de Mont-de-Marsan, est d'inviter les montois à « parler des problèmes qui se posent à eux dans le quotidien : déplacements, éducation, santé, information, etc. et à établir un plan d'action », comme les y invite la page Facebook du collectif. Et ce notamment à l'occasion de « mercredis citoyens » organisés dans les quartiers de la ville pour associer les montois à la construction du programme.
Un programme qui a déjà tout de même quelques trames posées : un nouveau statut d'élu (bénévole), des assemblées citoyennes, ou encore l'instauration du référendum local pour le vote des grands projets et dépenses que souhaiterait engager l'équipe municipale... Pour l'heure, pas de tête de liste désignée, mais si le collectif compte en son sein de nombreux anonymes, y figurent aussi quelques noms connus des montois dont Marie Laffite, ex PS, Laurent Péguy, les Insoumis, Pierre Bertranne (Attac).

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Rama

Partager sur Facebook
Vu par vous
8042
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Alain Rousset, Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/07/2022

Le Grand Entretien - Alain Rousset : "Il faut être sobre, frugal. C'est une autre croissance"

Image d'illustration : train grande vitesse Politique | 20/07/2022

LGV Bordeaux-Dax - Bordeaux-Toulouse : Le GPSO n'a pas peur des ZAD

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine Politique | 19/07/2022

Alain Rousset : "Décentraliser davantage pour devenir éco-responsable"

Sylvie Marcilly aux côtés de Catherine Desprez, maire de Surgères et première vice-présidente du Conseil départemental de Charente-Maritime Politique | 05/07/2022

Contournement de Marans : enfin un coup d’accélérateur déterminant

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement. Politique | 04/07/2022

Deux députées de Nouvelle-Aquitaine rejoignent le gouvernement Borne 2

TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean Politique | 01/07/2022

Au moment de financer la LGV vers Toulouse et Dax, l’Europe hésite à payer

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote Politique | 24/06/2022

Haute-Vienne :un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées ou en situation de handicap

Réunion de bilan du SRDEII le 3 mars 2022 à la Maison de la Région à Poitiers. © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch Politique | 20/06/2022

Développement économique : un schéma régional en guise de leçon au gouvernement

Urne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES dans les Pyrénées-Atlantiques : Avantage à la majorité présidentielle et une conquête de la gauche

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Ensemble! remporte quatre sièges sur cinq en Charente-Maritime

Les candidats élus dans la métropole bordelaise Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES: la métropole obtient trois députés Nupes et trois députés Ensemble!

législatives Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Gironde (hors Métropole): Le RN décroche deux circonscriptions

Genevieve Darrieussecq, Lionel Causse et Boris Vallaud, les 3 députés des Landes Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES : Le département des Landes esquive le séisme électoral du 2nd tour

Les 4 candidats élus en Haute-Vienne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Trois candidats de la Nupes élus en Haute-Vienne

Les 2 candidats élus de la Corrèze Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES En Corrèze, les deux candidats LR Frédérique Meunier et Francis Dubois élus