Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales : deux candidats face à Rémy Terrienne à Ribérac

08/02/2014 | Ce vendredi 7 février, les auditeurs de France Bleu Périgord ont assisté à un débat plutôt musclé entre les trois candidats aux municipales à Ribérac.

Patrick Favard, numéro de l'UMP, Rémy Terrienne et Bruno Larebière sont candidats à Ribérac

A Ribérac, la troisième commune la plus imposée de Dordogne, le débat entre les trois candidats s'annonce animé. Les auditeurs de France Bleu Périgord ont pu en avoir un avant goût hier soir lors de l'émission "spéciale" consacrée à la ville de Bernard Cazeau, président du Conseil général. Face au maire socialiste Rémy Terrienne, candidat à un troisième mandat, il y aura Patrick Favard, numéro 2 de l'UMP départementale, et Bruno Larebière, candidat sans étiquette passé par le RPR, l'UMP et le MNR de Bruno Mégret. Le maire sortant a notamment été attaqué sur la politique fiscale de la ville.

La réélection de Rémy Terrienne, maire socialiste de Ribérac, à peine plus de 4000 habitants, s'annonce plus difficile que la fois précédente, où il avait été réélu dès le premier tour. Face à lui, il y aura une figure de la droite départementale, en la personne du secrétaire de l'UMP, Patrick Favard et un autre candidat, classé très à droite, Bruno Larebière, rédacteur en chef de l'hebdomadaire "Minute" pendant 9 ans et ancien cadre du "Bloc identitaire"*. Même s'il lui manque pour le moment, cinq hommes et deux femmes pour avoir une liste complète, celui qui a appartenu au RPR, à l'UMP et au MNR de Bruno Mégret entend bien "mener une liste sans étiquette avec un vrai projet pour Ribérac."

L'union à gaucheQuant à Rémy Terrienne, il est parvenu, non sans difficulté à constituer "une union de la gauche" pour ces municipales.  "Le parti socialiste a réussi à trouver un accord avec ses alliés. Les négociations furent difficiles. Le Front de gauche souhaitait neuf candidats dont sept en position éligible. Nous avons finalement octroyé cinq postes en position éligible aux communistes et un poste en position difficilement éligible au Parti de gauche."
Hier soir, les trois hommes étaient les invités du débat organisé par France Bleu Périgord. Le plus virulent a été Patrick Favard qui a attaqué d'emblée Rémy Terrienne sur sa politique fiscale. "Avec un taux d'imposition de 69 %, Ribérac est la troisième commune  la plus imposée de la Dordogne, ce qui n'est pas sans conséquence sur le développement économique et du tourisme," a indiqué Patrick Favard.

Pas d'augmentation d'impôts depuis 2009Rémy Terrienne a tenté de se justifier en indiquant que Ribérac était "une ville centre disposant de tous les services, de nombreux équipements qui bénéficient à l'ensemble des communes voisines". Nous n'avons pas augmenté les impôts depuis 2009. Le niveau de fiscalité reste élevé mais la situation s'améliore."  Non sans mal, le maire a justifié cette situation par des investissements qui étaient indispensables : l'assainissement collectif et la station d'épuration. Il estime que la nouvelle intercommunalité va changer la donne et va générer quelques économies. "Exemple, l'office de tourisme qui coûte à la municipalité 140 000 euros par an, va passer sous la gestion de la nouvelle communauté de communes."
Plus posé, ne rentrant pas véritablement dans le jeu de l'affrontement politique entre Rémy Terrienne et Patrick Favard, Bruno Larebière, ex RPR, ex UMP, et ex MNR de Bruno Mégret a estimé que la ville a bénéficié au fil des ans, de larges subventions et d'aides du conseil général, présidé par Bernard Cazeau, ancien maire de la cité. "Avec le départ prévisible de M. Cazeau à la tête du Département, ce temps là est révolu et Ribérac pourrait se retrouver au pain sec et à l'eau." 

Désertification médicale  Le débat de France Bleu Périgord n'a pas manqué d'aborder la question cruciale de l'accès aux soins. Dans ce domaine, la situation de la ville est jugée critique. Selon l'Agence régionale de santé, il ne restera plus que trois généralistes à l'horizon 2015, au lieu de 6 aujourd'hui alors qu'il en faudra dix pour une population avec les communes avoisinantes d'environ 13 000 habitants."C'est ma préoccupation numéro UN, se défend le maire. J'ai le souhait de créer une maison médicale mais il faudrait avant tout que les médecins du secteur s'entendent. Je rencontre très régulièrement les professionnels de santé pour trouver des solutions."
Bruno Larebière avance comme proposition que l'on doit attirer des jeunes médecins en financement leurs études, en échange ils s'engageraient à rester sur une période de dix ans. La situation économique de la ville qui enregistre de graves difficultés fut naturellement abordée. Et la mauvaise nouvelle tombée le matin même de la mise en redressement judiciaire de la carrosserie industrielle Besse et Aupy, qui emploie 51 salariés n'arrange pas les affaires du maire qui a eu du mal à se défendre face aux attaques du candidat de l'UMP. Rémy Terrienne a évoqué le plan de revitalisation comme une des solutions, la zone des Chaumes et ses 440 emplois, des créations d'emplois au centre commerical.
Bruno Larebière a proposé "d'activer les réseaux de la diapora ribéracoise" pour relancer l'économie sur la vllle. Quant à Patrick Favard, il estime que le développement économique d'une ville passe par une meilleure connaissance du monde de l'entreprise. Persuadé qu'il parviendra à constituer une liste complète d'ici le 6 mars, Bruno Larebière, connoté très à droite, par son parcours politique et professionnel,  a finalement joué les arbitres dans ce débat qui a tourné en joutes verbales entre le socialiste et le secrétaire départemental de l'UMP. Mais rien n'est moins sûr que Bruno Larebière soit prêt à appeler à voter pour le candidat UMP à l'issue du premier tour des élections. 
Source : http://fr.metapedia.org/wiki/Bruno_Larebiére
Ré-écouter l'émission sur le site de France Bleu Périgord

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2720
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !