Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales : ils sont cinq à briguer la mairie de Bergerac

09/03/2014 | Les cinq listes en lice pour les municipales dans la sous-préfecture de la Dordogne se sont retrouvées vendredi pour un débat sur France bleu Périgord.

Ils sont cinq candidats à la mairie de Bergerac

Un débat organisé vendredi soir à l'auditorium François Mitterrand, par France bleu Périgord en partenariat avec Sud Ouest a opposé les cinq prétendants à la mairie de Bergerac. Robert Dubois, pour le Front National, Carmel Fontana (UMP-UDI), Lionel Frel (EELV), Daniel Garrigue (divers droite) et Dominique Rousseau, maire socialiste sortant, ont abordé deux des principaux thèmes de la campagne : l'emploi et la sécurité, devant 200 personnes, partisans des uns ou des autres. Un public qui s'est largement manifesté. Entre les candidats, ce fut plutôt courtois.

L'élection municipale de Bergerac promet d'être regardée le 23 mars avec la plus grande curiosité. Dans la sous-préfecture de la Dordogne, la droite et la gauche sont divisées. Le maire socialiste sortant, Dominique Rousseau a face à lui quatre autres candidats : le frontiste Robert Dubois, fort de ses 15 % aux législatives qui espère faire un coup et être présent au deuxième tour, Carmel Fontana, le candidat officiel de l'UMP avec le soutien de l'UDI, l'ancien maire et député Daniel Garrigue, qui a conservé bon nombre de soutiens, et l'écologiste Lionel Frel qui a fait partie de l'équipe Rousseau et qui en est très déçu.  À droite, Carmel Fontana, Daniel Garrigue, et Robert Dubois ont exclu toute possibilité d'alliance au deuxième tour. Un débat organisé par France Bleu Périgord vendredi soir diffusé en direct devant un public de 200 personnes a opposé les cinq prétendants sur les questions de sécurité et d'emploi. 

Un des plus forts taux de chômage d'Aquitaine

La ville de Bergerac avec ses 12,6 % de demandeurs d'emplois connaît un des plus fort taux de chômage de la région Aquitaine. La fin de la Poudrerie et de l'Esat a laissé des traces dans la population. Dominique Rousseau a défendu son bilan :" La Ville, par ses investissements, a eu un rôle d'amortisseur de la crise ». Nous avons créé des emplois a-t-il déclaré avant de présenter les quatre leviers sur lesquels il compte s'appuyer : l'économie numérique, les biotechnologies, la chimie verte et le tourisme. Daniel Garrigue a rappelé que lorsqu'il a quitté la mairie, le taux de chômage était à 8 %. Après avoir fustigé la lenteur avec laquelle ont été conduits les programmes de revitalisation, il mise pour développer l'emploi sur le tourisme et le développement des circuits courts pour la distribution des produits alimentaires, notamment pour l'approvisionnement des cantines scolaires.  La gestion des cantines par la municipalité figure sans exception dans le programme des cinq candidats. Carmel Fontana veut privilégier les emplois marchands, plutôt que les emplois publics créés par la gauche. Il souhaite une meilleure adéquation entre les offres d'emplois non satisfaites localement et les demandes, en misant sur la formation. Il souhaite que les entreprises locales aient plus facilement accès aux marchés publics par la division des lots. Robert Dubois (FN) a évoqué la création de zones franches pour attirer de nouvelles entreprises, une idée reprise par le candidat écologiste Lionel Frel qui évoque aussi des projets de tourisme durable et la création d'un futur parc naturel régional. La question de l'aéroport de Bergerac a donné lieu à une joute verbale entre Dominique Rousseau et Daniel Garrigue. Le maire sortant souhaite alléger la participation financière de la ville. Il se prononce à terme pour un seul aéroport en Dordogne, celui de Bergerac. Daniel Garrigue a accusé son successeur d'avoir cédé les commandes au Conseil général.

Et la sécurité dans tout cela?

La ville de Bergerac est classée comme l'une des villes les plus sûres de France. Pourtant, au cours du débat de France Bleu, on a assisté vendredi soir à une espèce de surenchère entre plusieurs candidats. Le premier à avoir abordé cette question est Carmel Fontana qui à la surprise générale a évoqué une agression dont a été victime un de ses proches. Il a cherché à prouver que la ville souffre d'une petite délinquance croissante et d'un sentiment d'insécurité. Il se prononce pour la mise en place d'un système de vidéo surveillance et d'un renforcement de la police municipale. Certaines de ses options sont proches de celles du candidat frontiste, ce qui a conduit Robert Dubois à proposer à Carmel Fontana une adhésion au Front national. Robert Dubois a dénoncé une insécurité grandissante allant jusqu'à évoquer "les hordes sauvages" de Bergerac et des trafics de drogue devant tous les lycées de la ville. L'écologiste Lionel Frel a tenté de désamorcer cette surenchère évoquant une ville plutôt tranquille où policiers municipaux et nationaux font le boulot. Il considère la vidéo surveillance comme aussi coûteuse qu'inefficace et se prononce pour la suppression des armes à feu pour les municipaux. Daniel Garrigue reconnaît que certaines personnes peuvent ressentir un sentiment d'insécurité en raison du hausse du nombre des cambriolages. Il souhaite améliorer la coopération entre les policiers nationaux et municipaux. Dernier à prendre la parole sur ce thème, Dominique Rousseau s'est contenté d'opposer à tous ces arguments un bilan, celui d'une « ville sûre, première des agglomérations de Dordogne et quatrième d'Aquitaine ». « C'est le résultat de notre travail sur ces six dernières années », a-t-il conclu.

A droite, les trois candidats ont exclu toute possibilité d'alliance en vue du deuxième tour. A Bergerac où l'issue du scrutin semble particulièrement indécise, une triangulaire voire une quadrangulaire font partie des possiblités. 

A réécouter le débat sur France bleu Périgord  

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4505
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !