Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales : le plus petit village de France se cherche un maire

26/01/2008 |

Le village de Castelomoron d'Albret, en Gironde

Ce sont les oubliés des élections municipales. A Castelmoron d'Albret, en Gironde, les prochaines échéances électorales ne mobilisent pas. Dans ce plus petit village de France, dont le territoire atteint à peine les trois hectares et demi, le maire se représente, mais plus par devoir que par conviction.

 

« Je ne sais pas qui se présente aux élections. De toute façon, peu importe le maire, cela ne changera pas mon quotidien », explique, un peu désabusé, Olivier, un jeune Castelmoronais. La remarque a de quoi surprendre, car ici, à Castelmoron d'Albret, dans cette cité médiévale, bâtie à 30 mètres de hauteur, sur un pic rocheux, chacun des 62 habitants du village se connaît et tout se sait très vite. Il ne faut que cinq minutes à pied pour traverser les trois hectares et demi de ce plus petit village de France. Les maisons, toutes en vieille pierre sont accolées les unes aux autres. Malgré cette promiscuité, les habitants, comme Marie-Louise, qui vit ici depuis des décennies, s'interrogent : « le maire est-il candidat à sa succession ? ». Pour le savoir, il faut le demander à l'intéressé, Claude Hernandez, retraité : « je suis candidat, mais ce n'est pas avec un enthousiasme délirant que je repars. C'est mon quatrième mandat. Je souhaite qu'il y ait une relève. » Mais, elle se fait attendre. A ce jour, il peine à trouver des conseillers municipaux. Il n'a réussi à en convaincre que six sur neuf pour sa liste. Et cela n'étonne guère Claude Hernandez. « Vous savez ici, on fait ce qu'on peut ! Notre budget atteint tout juste 70 000 euros. Que voulez-vous faire avec ça ? » se désole t-il. Pour lui, le programme électoral, « c'est du pipeau ». A ses yeux, ce qui compte, c'est la gestion au quotidien : régler les différends de voisinage, les problèmes entre les jeunes et les anciens, les chiens errants... Mais, « j'en ai assez de tous ces conflits. Le village a changé depuis une dizaine d'années. Il n'y a plus la même ambiance » confie Claude Hernandez, marié à une Castelmoronaise depuis plus de 30 ans. Il est vrai que la place centrale du village, la halle, est de plus en plus déserte. Aujourd'hui, près du tiers des habitations du village sont louées. « Et ces gens qui viennent chez nous ne s'intéressent pas à la vie du village, c'est juste un dortoir pour eux » regrette le maire de Castelmoron d'Albret. « Les âges sont trop décalés » confirme Delphine, la vingtaine.

« Il n'y a pas de démocratie »

Dans ces conditions, les candidats à la mairie ne se pressent pas. Résultat, « nous n'avons pas le choix. Il n'y a pas de démocratie. Les gens vont aller voter pour le maire et sa liste avec ses amis. En 1995, il y a avait eu une deuxième liste, mais cela avait fait plein d'histoires après dans le village » regrette Marie-Louise. Les élections sont presque devenues un sujet tabou dans le village. « Je ne préfère pas donner mon avis, car tout se sait ici » indique une habitante, qui n'a pas souhaité révéler son identité. Cependant, certains, dans l'opposition, attendent leur heure, mais sans illusions. André Grèze, président du comité de soutien à Ségolène Royal en Gironde, se dit « disponible pour arranger les choses dans son village ». Toutefois, « je ne rentrerai pas dans le jeu pour affronter pierre, paul, jacques, dont on sait pertinemment pour qui ils votent. Je ne me présenterai que s'il y a un consensus large pour faire mieux vivre Castelomoron, qui est en déshérence. » prévient-il. Finalement, Castelmoron d'Albret pourrait bien connaître une campagne municipale agitée, si une deuxième liste se présente. Mais, attention, ici ce ne sont pas des partis politiques qui s'affrontent, mais des familles, qui se connaissent sur le bout des doigts.

Nicolas César

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
444
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !