18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales : le plus petit village de France se cherche un maire

26/01/2008 |

Le village de Castelomoron d'Albret, en Gironde

Ce sont les oubliés des élections municipales. A Castelmoron d'Albret, en Gironde, les prochaines échéances électorales ne mobilisent pas. Dans ce plus petit village de France, dont le territoire atteint à peine les trois hectares et demi, le maire se représente, mais plus par devoir que par conviction.

 

« Je ne sais pas qui se présente aux élections. De toute façon, peu importe le maire, cela ne changera pas mon quotidien », explique, un peu désabusé, Olivier, un jeune Castelmoronais. La remarque a de quoi surprendre, car ici, à Castelmoron d'Albret, dans cette cité médiévale, bâtie à 30 mètres de hauteur, sur un pic rocheux, chacun des 62 habitants du village se connaît et tout se sait très vite. Il ne faut que cinq minutes à pied pour traverser les trois hectares et demi de ce plus petit village de France. Les maisons, toutes en vieille pierre sont accolées les unes aux autres. Malgré cette promiscuité, les habitants, comme Marie-Louise, qui vit ici depuis des décennies, s'interrogent : « le maire est-il candidat à sa succession ? ». Pour le savoir, il faut le demander à l'intéressé, Claude Hernandez, retraité : « je suis candidat, mais ce n'est pas avec un enthousiasme délirant que je repars. C'est mon quatrième mandat. Je souhaite qu'il y ait une relève. » Mais, elle se fait attendre. A ce jour, il peine à trouver des conseillers municipaux. Il n'a réussi à en convaincre que six sur neuf pour sa liste. Et cela n'étonne guère Claude Hernandez. « Vous savez ici, on fait ce qu'on peut ! Notre budget atteint tout juste 70 000 euros. Que voulez-vous faire avec ça ? » se désole t-il. Pour lui, le programme électoral, « c'est du pipeau ». A ses yeux, ce qui compte, c'est la gestion au quotidien : régler les différends de voisinage, les problèmes entre les jeunes et les anciens, les chiens errants... Mais, « j'en ai assez de tous ces conflits. Le village a changé depuis une dizaine d'années. Il n'y a plus la même ambiance » confie Claude Hernandez, marié à une Castelmoronaise depuis plus de 30 ans. Il est vrai que la place centrale du village, la halle, est de plus en plus déserte. Aujourd'hui, près du tiers des habitations du village sont louées. « Et ces gens qui viennent chez nous ne s'intéressent pas à la vie du village, c'est juste un dortoir pour eux » regrette le maire de Castelmoron d'Albret. « Les âges sont trop décalés » confirme Delphine, la vingtaine.

« Il n'y a pas de démocratie »

Dans ces conditions, les candidats à la mairie ne se pressent pas. Résultat, « nous n'avons pas le choix. Il n'y a pas de démocratie. Les gens vont aller voter pour le maire et sa liste avec ses amis. En 1995, il y a avait eu une deuxième liste, mais cela avait fait plein d'histoires après dans le village » regrette Marie-Louise. Les élections sont presque devenues un sujet tabou dans le village. « Je ne préfère pas donner mon avis, car tout se sait ici » indique une habitante, qui n'a pas souhaité révéler son identité. Cependant, certains, dans l'opposition, attendent leur heure, mais sans illusions. André Grèze, président du comité de soutien à Ségolène Royal en Gironde, se dit « disponible pour arranger les choses dans son village ». Toutefois, « je ne rentrerai pas dans le jeu pour affronter pierre, paul, jacques, dont on sait pertinemment pour qui ils votent. Je ne me présenterai que s'il y a un consensus large pour faire mieux vivre Castelomoron, qui est en déshérence. » prévient-il. Finalement, Castelmoron d'Albret pourrait bien connaître une campagne municipale agitée, si une deuxième liste se présente. Mais, attention, ici ce ne sont pas des partis politiques qui s'affrontent, mais des familles, qui se connaissent sur le bout des doigts.

Nicolas César

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
345
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !