Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/04/21 | « De l’air ! » en Deux-Sèvres

    Lire

    L’association Ah ? qui propose des spectacles vivants et des évènements artistiques propose pour cette année 2021, 40 représentations dans 8 communes du département comme du théâtre de rue, de la poésie ou des dispersions graphiques. Les 22 compagnies programmées auront pour thématique « De l’air ! » en référence à l’épidémie de Covid-19 et traitera du besoin de liberté, de grands espaces, et de véritables retrouvailles. Festival espéré du 27 mai au 6 juin 2021...

  • 09/04/21 | Les « Marais d’Olives » à Parempuyre recherche un agriculteur

    Lire

    Bordeaux Métropole, propriétaire des « marais d’Olives » à Parempuyre, lance un Appel à Manifestation d’Intérêt pour recruter un agriculteur sur le site. Le site de 90 ha abrite une partie en prairie, un « marais pédagogique » et une partie non-valorisée comprenant des terrains agricoles et un bâtiment. Ce bail agricole environnemental sera d’une durée de 9 ans renouvelable. Les dossiers de candidature sont à transmettre avant le 30 juin 2021.

  • 09/04/21 | David Fortems, lauréat du prix Régine Desforges

    Lire

    Pour la 6ème année, le prix Régine Desforges, porté par la Ville de Limoges et les enfants de l’auteure, récompense un premier roman écrit par un auteur francophone. Cette année, le jury a décerné son prix à David Fortems, 24 ans, pour son roman « Louis veut partir ». Le lauréat a été récompensé par la Ville à hauteur de 3 000 €.

  • 09/04/21 | Plusieurs départs de feu de forêts en Charente-Maritime

    Lire

    Le sud du département de la Charente-Maritime a été touché par plusieurs feux de forêt le dimanche 4 avril (Montendre) et le jeudi 8 avril (Cercoux), qui ont nécessité le déploiement d’importants moyens de secours, ainsi que l’évacuation de plusieurs habitants à titre préventif. Face à cette situation, le préfet a demandé à la Gendarmerie nationale d’intensifier les patrouilles de surveillance afin de repérer et de procéder à l’interpellation de tout individu présentant un comportement suspect.

  • 08/04/21 | Ségur de la santé: 240 M€ pour la modernisation du CHU de Bordeaux

    Lire

    C'est Olivier Véran, ministre de la santé et des Solidarité qui en a fait l'annonce, le CHU de Bordeaux va bénéficier de 240 M€ dans le cadre du Ségur de la Santé. Cette enveloppe permettra de mener à bien le projet de "Nouveau CHU" porté par l'établissement lourd d'un investissement de 800 M€ sur 10 ans. Au total, une dizaine d’opérations va être menée sur les différents sites du CHU entre construction de nouveaux bâtiments (90 000 m²), et rénovation de l'existant. Les sites de Pellegrin et Saint-André notamment seront entièrement réhabilités, proposant aussi une réorganisations des services.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales : Nicolas Florian opère une mise au vert

15/01/2020 | Le maire de Bordeaux a effectué son premier meeting de campagne ce mardi au théâtre Fémina. Ce dernier a beaucoup insisté sur l'écologie et la "sobriété" énergétique.

Nicolas Florian Bordeaux

La tonalité d'un premier meeting de campagne est toujours une bonne occasion pour tracer une route. Celle des semaines à venir lorgnera vers l'écologie et le social pour Nicolas Florian, qui s'est prêté ce mardi 14 janvier à l'exercice sur la scène du théâtre Fémina devant plusieurs centaines de spectateurs. Au travers d'un long discours de clôture d'une soirée de restitution des contributions faites pendant sa campagne par différents groupes de soutien, le maire de Bordeaux a insisté sur la volonté de faire de la ville un territoire de "sobriété et d'innovation". Focus sur l'essentiel des promesses affichées.

Exercice de rôdage et, surtout, de verdissement ce mardi 14 janvier pour Nicolas Florian. Le maire de Bordeaux et candidat aux prochaines municipales a profité de l'ambiance feutrée du théâtre Fémina (avec une salle quasiment pleine) pour dévoiler les premières propositions d'un futur programme qui sera distribué aux Bordelais avant la fin du mois de janvier. L'essentiel de la soirée était cependant attribué aux quelques 1 000 contributions affichées et récoltées auprès des différents soutiens. Julia Mouzon, l'une des têtes pensantes de la campagne du maire-candidat, en a profité pour animer une série de 14 pitchs d'environ trois minutes présentés par des "contributrices et contributeurs" chargé(e)s de faire la synthèse des idées proposées dans les ateliers qui se sont tenus ces derniers mois, depuis son arrivée en septembre. Déclinées en différentes thématiques (santé, sécurité, mobilité, inclusion), elles faisaient écho aux quatre engagements pris par Nicolas Florian, égrennés dans une lettre distribuée à tous les habitants de la ville en fin d'année. "Nous ne voulons pas d'une ville décidée de loin par des idéologues", a-t-on ainsi pu entendre en introduction d'un show visiblement assez millimétré qui a aussi laissé, au travers de petites séquences vidéo, la parole aux Bordelais(es). "Répondre aux défis climatique, démographique, démocratique et social, nous le ferons", a ainsi scandé Julia Mouzon à une salle peu avare en applaudissements de circonstance.

Virage vert

Mais le fait notable, marquant de cette soirée, c'était bien entendu le discours du principal interessé, dont l'insistance pour l'écologie et le social ne laisse aucun doute sur son intention de chasser sur les terres de son adversaire écologiste, Pierre Hurmic, et son alliance à gauche. Au travers de nombreuses propositions, Nicolas Florian a ainsi dressé le portrait d'un mandat "de fondation, d'enracinement, de sobriété (un mot fétiche) et d'innovation". Les lumières de la salle ne se sont pas teintées de vert, mais le discours, en revanche, a entamé un virage clair. Ambition d'une ville zéro déchets en 2026, "grand centre de tri et de recyclage des matériaux de construction" à La Jallère (oublié le programme immobilier), ambition d'arriver à 100 000 habitants autosuffisants en énergie renouvelable, jardin potager sur le toit de la base sous marine...

Du côté de la mobilité, une volonté certaine de créer davantage de voies dédiées et d'accès sécurisés aux vélos s'est faite ressentir (avec un plan de stationnement dédié aux vélos et aux deux roues motorisées sur l'espace public). Egalement, initier une partie de la flotte de transports à l'hydrogène dans la prochaine délégation de service public (et plus de 50% de celle des bennes à ordures) ou encore - l'une des seules propositions de la soirée disposant d'un budget concret - de consacrer 30 millions d'euros à la mise en place de neuf nouveaux pontons sur la Garonne pour y développer le réseau de transports fluviaux, batcub en tête, au sein d'un fleuve qui serait considéré comme "le neuvième quartier de Bordeaux" et doté d'un nouveau pont entre Bassens et Bordeaux Nord, au sein duquel les lignes B et C du tram seraient reliées, notamment pour "mieux desservir le stade Matmut". 

Symboles et social

Les propositions n'ont pas non plus manqué de symboles. Nicolas Florian a ainsi affiché son intention de renommer plusieurs rues de la ville au nom de cépages et de différents territoires viticoles du vignoble bordelais, histoire d'en être "le premier ambassadeur". Tout au long d'un discours fourni reprenant à son compte une partie des propositions lancées par les contributeurs/trices, le maire de Bordeaux s'est aussi prêté à un petit "festival des maisons" : maison des aidants, maison des entrepreneurs, maisons de l'artisanat et des métiers, maisons des femmes victimes de violences, cité de l'alimentation au Marché d'Intérêt National Bordeaux-Brienne... les totems ne manquaient pas. Côté économie, on a pu noter un tropisme net vers les artisans et commerçants de la ville, dont certains sortent tout juste d'un "plan d'urgence" : regroupements d'artisans pour répondre prioritairement aux appels d'offres et à une partie des marchés publics de la ville, plateforme dédiée au commerce numérique bordelais, consultation pour l'organisation de livraisons à domicile en mobilité douce, achat en "drive" dans des lieux dédiés, le tout à grand renfort de "voilà l'une des propositions que nous ferons pour la ville" qui a reçu les applauddisements de la salle.

Enfin, le dernier plaidoyer notable de ce premier discours public fut social : accélération de la construction de logements sociaux (pour tenir l'objectif des 25%) et de celle des logements "abordables" (maximum 3 000 euros du mètre carré), obligation d'un permis de louer pour les bailleurs et propriétaires dans l'ancien pour lutter contre l'habitat indigne, séance annuelle du conseil municipal dédiée aux questions et pétitions citoyennes, conseil de développement et d'évaluation de la politique municipale composé de citoyens tirés au sort ou volontaires, création d'un conservatoire des arts vivants dans chaque quartier, Plan Local d'Urbanisme revu et "révisé dans sa totalité" pour être "rendu plus lisible"... L'implication des habitants a donc servi de clôture au discours, d'aucun pourrait y voir un effet "gilets jaunes"...
Au moment du bilan, à la sortie de la salle, les opinions sont plutôt favorables au candidat. Au rayon des critiques face à des spectateurs interrogés en fin de meeting, on a pu noter un virage vert clairement remarqué, un manque d'insistance sur la sécurité (des patrouilles et un hôtel de police mixte partagé avec la police nationale ont été annoncés) et une absence remarquée : celle de la fiscalité, sur laquelle Nicolas Florian s'est déjà en partie exprimé lors du conseil municipal de novembre en promettant qu'il n'y aurait pas d'augmentation d'impôts durant le prochain mandat et du budget nécessaire à toutes ces annonces y compris celle, un peu plus remarquée que les autres, de la création d'une piscine sur les quais de Bordeaux. Le document de campagne promis pour fin janvier sera peut-être une occasion de préciser les "choses" de ce côté. "Nous ne devons pas minimiser ce que nous sommes et ce que nous représentons. Bordeaux dispose d'un potentiel humain qui ne demande qu'à être mobilisé", a ainsi terminé Nicolas Florian au moment d'annoncer une liste complète composée, comme il l'a précédemment annoncé, d'un renouvellement pour moitié pour le 15 février. Ce qui laisse un boulevard pour les réponses, qu'elles soient écologistes ou non.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
6119
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !