Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/04/18 | Agen fête l’Europe avant l’heure !

    Lire

    Dans le cadre de la fête de l’Europe, la Maison de l’Europe 47, aidée de partenaires privés et collectivités, organise une scène ouverte le 28 avril, place du Président Wilson, de 14 h à 18 h, à Agen. Jeux pour enfants, stands d’infos, quiz Europe, danses, chants et musiques animeront la rue piétonne. Danseurs, musiciens, chanteurs… tous les artistes sont invités à participer à cette manifestation en s’inscrivant sur www.maisoneurope47.eu pour remplir un formulaire avant le 23 avril.

  • 21/04/18 | La Rochelle : une nouvelle présidente à la tête du lycée maritime

    Lire

    Leslie Widmann a été nommée à la présidence du CA du lycée maritime et aquacole de La Rochelle. Elle a travaillé 5 ans dans la gestion du port de la Cotinière en qualité de directrice du développement. Elle a créé Odyssée Développement, un bureau d'études en économie maritime en 2000 et en 2008, lauréate du Concours national du ministère de la recherche, une seconde société qui emploie 4 chercheurs sur un système objectif d'évaluation de la fraîcheur des produits de la mer destiné aux criées.

  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

  • 20/04/18 | Création d’un pôle ressources jeunesse à Villeneuve/Lot

    Lire

    Lors du Conseil communautaire du 12 avril dernier, les élus de l’Agglomération du Grand Villeneuvois ont voté la création d’un Pôle Ressources Jeunesse et son implantation en centre-ville de Villeneuve-sur-Lot, dans le quartier prioritaire Bastide. Ce Pôle accueillera la Mission locale du Pays Villeneuvois, l’Espace Métiers Aquitaine ainsi qu’un espace numérique.

  • 20/04/18 | Réduction des déchets: quelles sont vos pratiques ?

    Lire

    Emballages plastiques, biodéchets, déchets verts, déchets d'équipements électriques et électroniques et tarification incitative, voilà les 5 items sur lesquels la Région interroge ses habitants, via une enquête en ligne, dans le cadre de l'élaboration d'un Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchet. En application de la loi NOTRe, le but est de définir, avec les acteurs locaux et les citoyens: « une véritable stratégie territoriale, qui pose des ambitions et des orientations porteuses d'une dynamique en faveur de la transition écologique par l'économie circulaire ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales : Un possible grand chelem pour la droite en Dordogne

25/03/2014 | Les communes de Périgueux, Bergerac, Le Bugue, gagnées par la gauche en 2008 peuvent basculer dimanche. A Ribérac, le maire socialiste est en difficulté.

Dominique Rousseau, le maire de Bergerac et Michel Moyrand  à Périgueux sont en difficulté

Les villes de Périgueux, Bergerac, Le Bugue et Ribérac, où les maires socialistes sont en ballotage difficile, constituent les principaux enjeux de ce deuxième tour en Dordogne. A Périgueux, Michel Moyrand doit se battre pour conserver la ville. Il sera opposé à Antoine Audi, candidat UMP associé au Modem et à l'UDI. A Bergerac, au final, les électeurs auront le choix entre trois candidats encore en lice. A Ribérac, fief de Bernard Cazeau, où Rémy Terrienne a devancé de 24 voix Patrice Favard, le secrétaire de l'UMP, le duel s'annonce serré. Et au Bugue, Gérard Labrousse est en difficulté.

Et si on assistait à un scénario inverse de celui des municipales de 2008  où la gauche avait conquis Périgueux, Bergerac et le Bugue ? La droite en rêve et pour la gauche périgourdine, le risque est réel.
A Périgueux, le maire socialiste Michel Moyrand a remporté 46,62 % des suffrages. Il devance le candidat UMP Antoine Audi qui obtient 39,53% des voix.  Le maire est arrivé en tête dans 8 des 21 bureaux de vote. En quelques mois, Antoine Audi  ancien instituteur ribéracois, secrétaire général de Capgémini, est parvenu à rallier l'UDI et le Modem en prenant place dans le paysage politique périgourdin. Avec le retrait de l'ancien maire et conseiller général Jean-Paul Daudou, qui a réalisé 13,85% des voix, le camp Audi veut croire à la victoire. Si on aditionne le nombre de voix des deux listes de droite, on arrive en effet à 53,37% et la gauche aurait déjà perdu la ville. Pourtant, rien n'est joué  ni dans un camp, ni de l'autre. Que feront les électeurs de Jean-Paul Daudou, qui sans apporter un vrai soutien à Antoine Audi, a appelé  "à battre le maire sortant". Il n'est pas certain, que le report des voix soit total au vu du déroulé de la campagne et du ressenti de certains colistiers de Daudou. Au premier tour, le taux d'abstention a été élevé avec près de 37%. Les blancs et nuls sont aussi très importants : 7,60%. Michel Moyrand estime que beaucoup d' électeurs de gauche n'ont pas voté.  Les abstentionnistes du premier tour détiennent les clefs du scrutin de dimanche prochain. Ces derniers jours, Michel Moyrand et son équipe mobilisent leurs troupes sur le terrain avant l'ultime meeting de jeudi soir. 

Au final une triangulaire inédite à Bergerac A Bergerac, le maire socialiste sortant Dominique Rousseau est arrivé en tête au premier tour. Il obtient 34,41% des voix mais surtout il a devancé les cinq autres candidats dans tous les bureaux de vote de la ville sauf un. Dimanche prochain, les électeurs auront finalement  le choix entre trois listes. L'ancien maire Daniel Garrigue, qui en 2008 portait les couleurs de l'UMP, est en deuxième position avec 30% des voix. Malgré ses prises de positions, notamment lors des présidentielles de 2012, sa démission de l'UMP, l'ancien député a conservé une certaine aura et des fidèles.  Arrivé en quatrième position, avec 11,09% des voix, Carmel Fontana, le candidat de l'UMP, avait annoncé dans un premier temps sa volonté de se maintenir. Et finalement, il n'a pas déposé de liste à la sous préfecture.  'Ne souhaitant pas prendre la responsabilité de favoriser la réélection de la liste socialo-communiste", il est revenu sur sa décision, sans doute poussé par les appels des responsables départementaux de l'UMP, de se désister. Carmel Fontana et ses colistiers ne sont pas pour autant parvenus à un accord avec Daniel Garrigue. L'ex candidat ne donne aucune consigne de vote pour le second tour.
Le chef de fil du Front national en Dordogne, Robert Dubois constituera donc l'arbitre de ce deuxième tour. Il réalise 17,52% au premier tour, un bon score qui confirme la percée du courant bleu marine  dans la sous préfecture. Quant à la gauche, les négociations entre les listes socialiste et écologiste n'ont pas abouti. La députée écologiste du Bergeracois, Brigitte Allain apporte son soutien à Dominique Rousseau qui organise son dernier meeting de campagne jeudi soir. Le candidat écologiste malheureux, Lionel Frel qui a réalisé 6,98% des voix ne soutient pas le maire sortant. Il faudra aussi surveiller le taux d'abstention; il a dépassé les 37% à Bergerac, un record et l'attitude des absentionnistes du premier tour. 

Au Bugue, la droite en reconquêteLe Bugue, commune de 2 800 habitants aux portes de la Vézère, a été pendant vingt cinq ans, administré par la droite. Gérard Fayolle, RPR puis UMP a été maire de 1983 à 2008. En 2008, le conseiller général socialiste Gérard Labrousse l'avait emporté dès le premier tour avec 51,44% des voix. Le maire est en très grande difficulté : dimanche dernier, il a terminé en deuxième position avec 38,05%. Il est devancé par l'UMP Jean Montoriol qui réalise 47,05%. La troisième liste, menée par Hervé Puichaud (14,89%), ancien adjoint au maire chargé des finances ayant démissionné il y a un an, aurait pu jouer le rôle d'arbitre. Mais la tête de liste, en accord avec son équipe a décidé de la retirer. Sans donner de consigne de vote. La participation du premier tour a dépassé les 80%. L'attitude des électeurs d'Hervé Puichaud sera déterminante.

Un duel serré à RibéracRibérac, le fief de Bernard Cazeau, président socialiste du Conseil général, détenu depuis 1971 par la gauche, est-il en passe de basculer ? Rémy Terrienne, maire socialiste depuis 2001 n'a devancé Patrice Favard, le secrétaire départemental de l'UMP, que de seulement 24 voix. Le scrutin s'annonce très serré.  On aurait pu croire à une triangulaire inédite. Au final, ce sera un duel droite gauche, après le retrait de Bruno Larebière qui a obtenu 13 % des voix. Ce candidat, après avoir hésité un temps à se maintenir, a décidé de retirer sa liste. Il ne donne pas de consigne de vote et annonce qu'il votera blanc. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1648
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !