Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

  • 30/11/20 | L’argile bentonite se développe en Dordogne

    Lire

    Lafaure, située à Mazeyrolles en Dordogne, est spécialisée dans l’exploitation de carrières et la commercialisation de produits extraits ou transformés. Afin de se positionner sur de nouveaux secteurs, l’entreprise souhaite développer l’exploitation d’argile bentonite en perspective de 3 domaines d’application : la cosmétique, avec le développement de la marque « Argile du Périgord », la protection des plantes et l’alimentation animale. Pour l'aider dans ce développement, la Région la soutient à hauteur de 173 712 euros.

  • 28/11/20 | Forte mobilisation contre la loi sécurité

    Lire

    Forte mobilisation populaire à l'initiative de La Ligue des Droits de l'Homme, d'Amnesty, de syndicats de journalistes, contre la loi sécurité globale, ce samedi, dans plusieurs villes de la région, à Pau, Bayonne, Mont-de-Marsan, Périgueux, La Rochelle, Bordeaux où La marche des libertés réunissaient quelques huit mille personne qui se sont rassemblées place de la Bourse et se sont dirigées vers la place Pey Berland. Des casseurs ont saccagé en marge de la manifestation plusieurs magasins du centre ville notamment entre la rue Sainte Catherine la place Camille Jullian

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales : Union Pour Bordeaux rend ses copies

18/06/2020 | Nicolas Florian et Thomas Cazenave, réunis autour de la liste "Union Pour Bordeaux" à l'occasion du second tour du 28 juin, ont présenté liste et programme ce mercredi.

Florian Cazenave municipales Bordeaux

Exercice très traditionnel pour les uns, passage obligé pour les autres... Ce mercredi 17 juin, Nicolas Florian et Thomas Cazenave ont profité d'un point presse à l'INSEEC (école de management) pour présenter officiellement la liste réunifiée et les grandes orientations d'un programme refondu par la nouvelle liste du second tour qui a quelque peu redéfini le paysage politique local. Un programme et une philosophie qui assurent la continuité des annonces de ces dernières semaines.

Après la photo de mariage, il fallait bien la photo de famille. Celle de la liste Union pour Bordeaux portée par Nicolas Florian et Thomas Cazenave, s'est déroulée aujourd'hui dans un amphi de l'INSEEC, à Bordeaux. Le second a d'ailleurs avoué que l'organisation de cette campagne, chamboulée par le contexte, se basait bien plus sur le numérique qu'auparavant. "On organise régulièrement des réunions ouvertes à tous sur Zoom, on a plusieurs dizaines d'habitants qui viennent. On expose les idées de la liste et on répond aux questions. Même chose sur le Facebook Live, j'en ai fait un récemment avec la députée Catherine Fabre. C'est l'occasion de faire des rendez-vous thématiques. On est aussi présents sur les marchés mais on voit bien que les gens font encore attention, il n'y a pas beaucoup de monde. On passe beaucoup par les réseaux sociaux et des mails aux adhérents ou aux gens que l'on rencontre", a souligné le numéro 2 de la liste.

"Savant dosage"

Pour le reste et notamment la présentation des priorités en binômes affichés, les grandes lignes sont déjà connues. Les 13 nouvelles places éligibles données aux marcheurs dans la liste ne changent rien à l'annonce de Nicolas Florian, celle d'une liste composée "à 70%" de non encartés. La liste, composée de 65 noms, compte des habitués dont Alexandra Siarri, Fabien Robert, Nathalie Delattre, Marick Fetouh, Ludovic Martinez, Anne Walryck, Maribel Bernard, Emmanuelle Cuny, Estelle Gentilleau ou encore Stéphan Delaux ; mais aussi des nouveaux (Jamel Zaghouani, Philippe Fraile Martin, Constance Mollat, Véronique Berge, Pierre Braun, David Grea, Natacha Pauillac, Henri Fayad, Audrey Bruchard, Blandine Babiloni ou Guillaume Chaban-Delmas, petit fils de l'ancien maire du même nom). "C'est un savant dosage entre des gens qui ont de l'expérience, des gens qui étaient en compétition les uns par rapport aux autres au premier tour et qui se transforment en respectant les équilibres politiques issues des résultats. On a veillé à avoir des personnes investies, avec une expertise. Les choses se passent bien", a assuré le maire de Bordeaux.

Profession deux fois

Dans une profession de foi renouvelée dénonçant le choix adverse de "l'idéologie clivante et de l'opposition systématique" (Pierre Hurmic, qui lui-même doute, à peine esquissé), Nicolas Florian et Thomas Cazenave redessinent, sans vraiment changer les traits, les grandes lignes de leurs programmes respectifs. Seul changement notable : l'inscription de ces propositions dans deux temporalités : celle de "l'urgence" ou des six mois qui viennent et celle de "demain", à échéance des cinq ans et demie qui suivront. Dans la première, trois priorités : préservation de l'emploi "par un plan de soutien massif à nos entreprises, nos commerces et notre artisanat", le développement du "soutien scolaire dès cet été" et l'ajout de nouvelles pistes cyclables et le "développement du transports à la demande". "On est dans un plan de soutien direct avec le plan d'urgence de la métropole (15 millions d'euros) envers les commerçants mais on s'apprête aussi dans les semaines à venir, grâce à la BPI et d'autres partenaires financiers, à développer un prêt garanti par la collectivité qui jouera sur la convertibilité en obligations, autrement dit la possibilité pour celle-ci de rentrée au capital pour favoriser l'investissement avec des fonds propres dans des entreprises qui innovent. Il sera composé de 50 millions d'euros", a assuré Nicolas Florian.

Pour le reste, on refait l'appel et ils sont tous là : une "ville des quartiers" avec une "démocratie renforcée", l'écologie (ville zéro déchet/plastique, réduction de la consommation énergétique, rénovation de 10 000 logements, approvisionnement de 100 000 habitants en énergie renouvelable, "boucle verte" et grand parc à Mériadeck, Cité de la Transition Écologique, convention citoyenne du climat composée de 100 personnes tirées au sort), la solidarité ("politique du handicap ambitieuse", "Pack bien vieillir" pour soutenir les aidants et l'adaptation des logements, "soutien aux emplois de services à la personne"), sécurité (doublement des effectifs de policiers municipaux, lutte contre le harcèlement de rue, les trafics et cambriolages) et enfin logement ("plus de logements abordables" à 3000 euros du mètre carré, au moins 35% de logements neufs sociaux ou "l'accompagnement vers la location de nombreux logements vacants et le contrôle des locations saisonnières"). La prochaine "réunion publique" sur Zoom portera ce vendredi sur la transition écologique. Ce sera sans doute l'un des derniers grands temps forts avant le second tour, le 28 juin prochain.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
6461
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Sogratte | 22/06/2020

On nous revend l'Union pour "sauver " Bordeaux! De qui? des copains de l'immobilier, du vin et du tourisme en place depuis 1946 ?
Macron nous a déjà fait le coup pour la France et on en est arrivé à un pays divisé.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !