Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/07/20 | Le 14 juillet à Pau, les lanternes remplacent le feux d'artifice

    Lire

    A défaut de pouvoir organiser le traditionnel feu d'artifice du 14 juillet pour des raisons sanitaires, la ville de Pau a choisi une autre option. 1200 lanternes volantes seront lâchées le 14 juillet au soir depuis six sites de lancer différents, selon les règles de distanciation physique. Biodégradables et ignifugées, elles seront lâchées par les habitants qui peuvent encore s'inscrire, y compris un enfant de plus de 12 ans s'il est accompagné d'un adulte. Détails et inscriptions: www.pau.fr

  • 11/07/20 | Biarritz: un pique-nique républicain pour fêter le 14 juillet

    Lire

    La maire de Biarritz MaÏder Arosteguy et le Conseil municipal proposent aux Biarrots mardi, un pique-nique républicain au lac Marion pour fêter le 14 juillet. Limité à 1000 personnes dans le respect des normes sanitaires. Chacun est invité à venir à partir de 12 heures avec ses victuailles pour profiter, dans une ambiance champêtre, en famille ou entre amis, d’un moment convivial et musical aux normes sanitaires. Toutefois, les personnes intéressées doivent obligatoirement s'inscrire sur le site de la ville: www.ville.biarritz.fr

  • 11/07/20 | L'Arsenal de Rochefort devient Grand Site de France

    Lire

    C'était dans les tuyaux, la nouvelle a été officialisée ce 9 juillet par le réseau des Grands Sites de France. L'estuaire de la Charente, Rochefort et son Arsenal ont été labellisés Grand site de France pour 6 ans - décision validée par le ministère de la transition écologique. Ce label reconnaît le travail réalisé sur la préservation durable des paysages et de l'accueil du public. Le territoire devient le 3e site du genre en Nouvelle-Aquitaine après le Marais Poitevin et la Vallée de la Vézère.

  • 10/07/20 | Caussade (47) : prison ferme pour Franken et Bousquet-Cassagne

    Lire

    Poursuivis pour avoir réalisé sans autorisation la retenue de Caussade (47), Patrick Franken et Serge Bousquet-Cassagne sont condamnés par le tribunal correctionnel d'Agen à 9 et 8 mois de prison ferme assortie de la révocation d'un sursis précédent, soit 22 et 13 mois ferme. S'ajoutent 65 000€ de dommages et intérêts aux associations écologistes partie civile, 32 907 € à Enedis pour la destruction d'un poteau électrique et 2 400 euros de préjudices moral, et enfin une amende, pour la chambre d'agriculture, de 40 000€ dont 20 000€ avec sursis. Les deux hommes ont dit faire appel de cette décision.

  • 10/07/20 | Université de Poitiers : des paniers alimentaires pour les étudiants

    Lire

    L'Université de Poitiers, le Crous et l’Afev organisent la distribution de denrées alimentaires pour les étudiants présents en résidence universitaire et/ou étant inscrits à l’épicerie sociale, et aussi à ceux et celles ayant bénéficié du dispositif d’urgence mis en place par l’université de Poitiers pendant le confinement. Une inscription sur le site de l'université permet de réserver un créneau. Au total, ce sont près de 350 étudiants, qui recevront chaque semaine des colis durant tout l'été de juin à fin août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Muriel Penicaud à Biarritz: "la formation passe par le numérique"

01/02/2018 | Cette première journée de l'Université d'hiver de la Formation professionnelle qui se tient à Biarritz a été conclue par la ministre du Travail.

Murilel Penicaud Université Biarritz

Organismes financiers et de formation, directeurs des ressources humaines, partenaires sociaux qui prennent part aux discussions sur la future réforme: ils sont neuf cent soixante-dix à participer à ces trois jours de cette Université d'hiver. Tous les deux ans, elle semble avoir pris le goût de Biarritz où elle a pris ses quartiers pendant trois jours. Mercredi soir, le discours de la ministre du Travail qui prépare une réforme de l'apprentissage et de la formation n'a rien éludé sur le bilan. Ni sur les perspectives. "L'enjeu économique de la connaissance et de la compétence est vital pour notre société".

Organisée par Centre inffo, présidée par Charles Viossa, une très grosse association sous tutelle du ministère du Travail, cette XVe université d'Hiver  tient vraiment son  rôle  notamment à l'occasion du débat public sur la formation professionnelle. "ici, tout le monde s'écoute", commentait un des responsables mercredi soir. En premier lieu, la Ministre du travail, qui avant son discours,  assise au premier rang, a été témoin d'un vaste débat sur la scène du casino de Biarritz. Chaque intervenant était chronométré avec le sérieux de l'enjeu d'une campagne électorale. Muriel Penicaud était d'ailleurs très attendue afin d'éclairer une copieuse assistance de partenaires sociaux et DRH sur son projet de réforme. Qu'il s'agisse du fond ou de la forme la ministre n'a pas fait dans la langue de bois quand elle a développé le thème général de cette université sur le thème "Le défi de l'innovation". Dont elle a tracé les perspectives en quatre chapitres brut de décoffrage.

"L'enjeu social et économique de la connaissance et de la compétence devient, critique, vital pour notre société" a dit en préambule la ministre. "D'abord nous constatons de manière très opérationelle ces temps-ci que la reprise est là. Avec une croissance d'un taux exceptionnel que nous n'avions pas vu depuis six ans. Cette croissance de 1,9% devrait créer des emplois. Mais il y a déjà des difficultés. À Pôle Emploi, rien qu'à Pôle Emploi, en 2017, il y avait déjà 330 000 offres non pourvues. Certes il y a la mobilité, mais le principal sujet était celui de la compétence. Nous avons tellement vécu avec un chômage de masse qu'aujourd'hui on découvre qu'il y a une différence importante entre les métiers d'aujourd'hui, encore plus ceux de demain et les qualifications. La compétence est la meilleure protection contre le chômage. Quand le taux de chômage en France est de plus de 9%, il est de 18% pour les moins qualifiés et de 5% à peine pour les plus qualifiés. "

Quatre points pour relever le défi de l'innovation

"Il faut prendre compte, a-t-elle insisté l'ampleur et la vitesse des mutations du travail. Les journalistes les premiers ont vécu, parmi les premiers, les transformations dans leur métier avec le digital. Et ce n'est pas fini. Différentes études montrent que dans dix  ans environ en France et en Europe, 10 à 15% des métiers vont disparaître en raison de la digitalisation majeure, 10% vont être créés et c'est le chiffre majeur de l'étude, 50% vont être profondément transformés. Et c'est la première fois que ce sera dans tous les secteurs d'activité à la fois. Notre premier défi collectif ici à Biarritz est de prendre conscience de son ampleur et la vitesse. Comment donc anticiper ces mutations? "

Tout le défi de l'emploi se jouerait donc sur la  compétence, l'innovation et la valeur ajoutée. "C'est le prix à payer si l'on veut une croissance riche en emplois, insiste la ministre. La France n'a pas pour but d'être dans le low cost. On ne s'en sortira en terme d'emplois et je dirai de bien être et de cohésion sociale que par la valeur ajoutée. Ça veut dire la compétence, la connaissance à tous les niveaux. Ce n'est pas une question élitiste, c'est une question qui concerne tout un chacun. L'investissement dans les compétences est un sujet qui devient plus stratégique qu'avant. C'est pour cela que le gouvernement a décidé d'engager deux démarches, une qui est une réforme profonde de l'apprentissage et de la formation professionnelle et l'autre le Grand plan d'investissement compétence."

"En matière de formation Il faut que la personne soit au centre du système: accompagnée, aidée, mais pas dépendante. Vouloir être accompagné c'est être dans le siège du conducteur, personne n'a envie d'occuper le siège du passager, y compris ceux qui ont le moins de qualification.

 Quatre défis pour l'emploi passent imparablement par le numérique. "Ils sont inscrits dans le dispositif du numérique que l'on pourrait appeler le numérique pour tous, insiste Muriel Penicaud. Si dans 10-15 ans ceux qui ne pourront effectuer une démarche simple sur internet vont se retrouver handicapés dans énormément d'aspects de la vie sociale. Le numérique est un vrai sujet d'égalité des chances. Chez les demandeurs d’emploi, ce sont 15% d'entre eux qui en ignorent la démarche. C'est pour cela que Pôle Emploi a commencé à mettre en place des ateliers d'apprentissage numérique. On ne peut plus aujourd'hui imaginer que l'appareil de formation n'intègre pas cela dans sa dimension première. C'est un savoir de base nécessaire pour la vie citoyenne".

"Deuxième défi, répondre au besoin de la formation  d'une filière numérique. Les besoins sont énormes et il y a une bonne nouvelle il y a des postes à tous les niveaux, codeurs, techniciens de réseaux, ça va du CAP à l'ingénieur.

Le troisième défi concerne tout l'appareil de formation. "Il s'agit de contribuer à l'adaptation de la majorité des autres métiers. Ici personne n'est motivé de former pour former, mais s'inscrire dans la réussite des apprentis. Enfin, le quatrième défi est lié au numérique. Comment on utilise le numérique pour accompagner le souhait des personnes pour être plus libre dans le choix de leur formation. Il y a un souhait d'autonomie qu'il faut respecter."

"Nous réfléchissons à Un Trip advisor de la formation

 La révolution numérique est aussi une source prometteuse de renouvellement pédagogique. "Je voudrais enfin insister sur les innovations qui sont en train de se faire  à bas bruit. Je pense aux travailleurs handicapés qui peuvent accéder à des formations qui n'étaient pas à leur portée, aux personnes qui, en zone rurale, ne peuvent effectuer cent kilomètres pour suivre une formation.  Les organismes de formation doivent aujourd'hui effectuer leur mue numérique afin de permettre une plus grande fluidité des parcours de formation en facilitant le choix éclairé. Aujourd'hui c'est extrêmement difficile. Ce que nous souhaitons faire avec Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal, c'est que tout jeune, toute famille, ait une connaissance complète pour chaque formation, ses débouchés, son taux de réussite, le salaire des débuts, un véritable service de Conseil d'orientation. En quelque sorte, le Trip advisor de la formation."

Ce vendredi, c'est le président du Sénat Gérard Larcher qui viendra porter la bonne parole pour conclure les travaux de cette  indispensable assemblée dans le monde du travail.

Muriel Penicaus

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6839
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !