Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzin.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/10/18 | 3ème édition du Linkteens à Libourne

    Lire

    L’association LINK, qui propose chaque année des évènements gratuits sur la culture numérique, propose le 20 octobre prochain le LINKTEENS. A destination des 15/25 ans, ils pourront découvrir des informations sur les formations, les nouveaux métiers mais aussi toutes les possibilités qu’offre la programmation au travers d’ateliers ludiques comme la fabrication d’un petit robot. Des minis conférences sont également organisées sur les questions des enjeux de l’Intelligence Artificielle. Rdv à l’Espace Jeunes de 10h à 18h.

  • 16/10/18 | Festival de la BD d'Angoulême : changement de critères du Prix Goscinny

    Lire

    Depuis deux ans, le prix Goscinny récompense un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. En 2018, Jean Harambat avait obtenu le prix pour son album Opération Copperhead (Dargaud, 2017). Pour l'édition 2019, l'institut Goscinny et le FIBD changent la donne ; il pourra désormais également récompenser un scénariste pour l'ensemble de son oeuvre. Le nom du lauréat 2019 sera annoncé le mardi 20 novembre à Paris.

  • 16/10/18 | Les étudiants relèvent le « Defi Sang Limite »

    Lire

    Initié en 2004, le « Défi Sang Limite » revient à Bordeaux après 4 ans d’absence le 17 octobre. Il vise à mobiliser les étudiants en Médecine et en Pharmacie, et plus largement tous les étudiants du campus Carreire, pour recueillir un maximum de dons pour faire gagner sa ville. Objectif: 250 dons minimum. Pour accompagner ce mouvement, l’EFS proposera de nombreuses animations et faire de cette collecte un moment festif et convivial. Rdv à l’espace santé du campus Carreire.

  • 15/10/18 | Ford Blanquefort : nouveau coup d'arrêt

    Lire

    Ce lundi 15 octobre, le ministre de l'économie Bruno Le Maire était à nouveau en Gironde. A l'occasion d'une nouvelle réunion avec les élus locaux et les syndicats de l'usine Ford, à Blanquefort, il a annoncé avoir tenu une discussion la semaine dernière avec le président de Ford. Ce dernier a manifesté une intention claire de fermer l'usine définitivement plutôt que d'appuyer une reprise par l'industriel belge Punch, un temps envisagé. Bruno Le Maire a affirmé être "en total désaccord" avec cette décision. La dernière consultation du comité d'entreprise sur le plan social de l'usine de Blanquefort est toujours prévu pour le 18 décembre.

  • 15/10/18 | Esprit critique et numérique à Mont-de-Marsan

    Lire

    Pour la 3e édition de #cybergener@ctions, le Bureau Information Jeunesse de Mont-de-Marsan et ses partenaires associatifs et institutionnels locaux proposent jusqu'au 25 octobre une programmation riche pour sensibiliser jeunes et moins jeunes, à une éducation critique au numérique. Durant 10 jours, expositions, ateliers, ciné-débat, mais aussi parcours numérique, hackathon et conférences, tant à destination des enfants et adolescents que des parents et professionnels de l'encadrement, se succèdent. Infos et inscriptions : http://m2j.montdemarsan.fr/

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Nathalie Kosciusko-Morizet invitée des rencontres Sciences Po/Sud-Ouest

19/10/2012 | "La politique n'est pas un combat de catch, ce sont des arguments »

NKM discours

Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de la 4e circonscription de l'Essone et maire de Longjumeau, ancienne Ministre de l'Ecologie et porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de sa campagne, était invitée au grand oral organisé par Sciences Po Bordeaux et Sud-Ouest jeudi soir. L'occasion d'évoquer le mouvement qu'elle a lancé en juillet dernier, « La France droite », sa vision de l'écologie et son engagement en politique.

Deux amphithéâtres ont été nécessaires hier soir 18 octobre pour la venue de l'ancienne ministre Nathalie Kosciusko-Morizet. Interrogée par les étudiants de l'école et un journaliste de Sud-Ouest, elle a expliqué, parfois avec ironie, son parcours politique et sa vision de l'écologie. Polytechnicienne et ingénieure du Génie rural, des eaux et des forêts, NKM a été une des premières spécialistes des questions environnementales à l'UMP. Cette casquette de scientifique ne la préparait pas à première vue à embrasser une carrière politique, malgré la famille politique dont elle est issue. « Je n'ai jamais été inscrite dans un mouvement de jeunesse » affirme-t-elle, « de mon temps, les études d'ingénierie étaient plutôt apolitiques ».

Elle évoque son envie pour la politique en réaction à ce qu'elle considérait comme « l'abandon de la société ».

Elle entre à la Direction de la prévision au Ministère de l'Ecologie en 1997 comme agent contractuel, elle s'occupe de la création d'une cellule environnementale pour le gouvernement. Elle rejoint Alstom et publie sous pseudonyme une note pour « Une nouvelle politique de l'environnement », remarquée par Jacques Chirac. Il l'invite à rejoindre son parti et à s'occuper des questions environnementales.

« Il n'existe pas de modèle unique » 

A l'évocation des figures historiques ayant marqué son parcours politique, NKM évoque Danton, mais ne veut pas choisir de femmes, ayant trop souvent eu un destin tragique. « Pour les femmes tout est encore à inventer ».

Elle précise « qu'il n'existe pas de modèle unique en politique». Devant une assemblée majoritairement d'étudiants, elle ajoute que le désaccord, même au sein de sa famille politique est plutôt normal. « L'adhésion totale, on la connaît surtout dans des régimes totalitaires. Si vous êtes totalement d'accord avec une personnalité politique, interrogez-vous... » lance-t-elle avec humour.

 Quand on l'interroge sur la vie politique française, elle répète à plusieurs reprise qu'elle est inscrite dans la durée, et sans doute plus lorsqu'on est une femme. Elle dénonce néanmoins les « fausses bonnes idées », telle que les listes Chabada, car ce sont souvent les hommes du partis qui choisissent les femmes présentes sur les listes, mais plutôt une féminisation des lieux de pouvoirs (les partis, les commissions d'investiture...)

  Cette féminisation, qui a son regret ne sera pas mise en avant lors de l'élection du Président de l'UMP le 18 novembre prochain. N'ayant pas réussi à réunir les quelques 7924 parrainages nécessaires pour se présenter, elle a du renoncer. « J'ai demandé qu'on accorde une semaine de plus, je n'ai pas fait campagne tout l'été juste pour des parrainages. C'est un vrai engagement politique, les militants attendent plus qu'une élection de chef. Présenter plusieurs candidats, quatre ou cinq à l'élection me paraît normal étant donné la diversité au sein de ma famille politique ».

 « Ce n'est pas une catcheuse » avait dit d'elle Lionel Lucas, député UMP. « Pour moi la politique n'est pas un combat de catch, ce sont des arguments » réplique-t-elle. Pourtant, c'est en catcheuse qu'NKM a du se présenter lors des législatives en juin dernier. « Le FN, la gauche, tout le monde était contre moi », raconte-t-elle. « Dans les faits, j'avais vraiment aucune chance de gagner ». Et puis ce qu'elle considère comme ses forces : la transparence et la franchise, l'amènent finalement à réelue à 58,41% des voix face au candidat socialiste Olivier Thomas « soutenue par le FN ». « Les électeurs n'aiment pas qu'on ne leur disent pas la vérité. Je suis persuadée que certains n'étaient pas d'accord avec moi, mais appréciaient de savoir au moins où ils étaient. C'est toujours mieux que les magouilles internes. » affirme-t-elle.

 Une franchise qu'elle montrera à plusieurs reprises lors de questions sur l'écologie et de son précédent mandat. « C'était un poste rude et passionnant », mais elle déplore que la campagne présidentielle se soit aussi peu préoccupée de l'environnement. Et surtout pas les Verts.

 Eva Joly décriait qu'on ne « pouvait pas être écologique et de droite », auquel NKM réplique farouchement qu'elle n'a aucune leçon à recevoir d'un parti, qui ne traite plus depuis longtemps d'écologie. « Le problème dans ce parti est que les représentants ne sont pas issus du milieu écologique ».  Nicolas Hulot était plus légitime selon elle. « Mais bon, lui il s'en fichait des marchandages électoraux pour quelques circonscriptions, il voulait parler d'écologie et c'est tout. »

En juillet dernier, elle choisit de lancer son mouvement : La France droite . Pour elle, c'est un positionnement politique et une rectitude face à une gauche "plus que jamais conservatrice". Elle se démarque de la ligne Patrick Buisson, ajoutant que l'UMP avait été victime pendant la campagne de "caricature" relayée par les médias, notamment sur sa droitisation.

Si la "France droite" ne lui a pas permis d'accéder à l'investiture pour la présidence de l'UMP, NKM assure avoir encore pleins de projets en tête. Présidentielle 2017? Elle ne l'a jamais confirmé. Elle répète que la politique française s'inscrit dans la durée.

 

Elise Lambert
Par Elise Lambert

Crédit Photo : Pierre Metivier

Partager sur Facebook
Vu par vous
1350
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !