Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | NKM veut rassurer les collectivités locales sur le sort de la LGV au sud de Bordeaux mais est interpellée sur la notion de "coup parti"

02/01/2012 |

Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre des Transports : ' le GPSO n'est pas remis en question '

Fin décembre de nombreuses collectivités locales du grand sud-ouest ont fait entendre leurs voix suite aux propos de Nathalie Kosciusko-Morizet sur la réalisation des lignes grandes vitesses Bordeaux-Hendaye et Bordeaux-Toulouse. Une mobilisation des élus de gauche et de droite (notamment au sein du Conseil régional d'Aquitaine) qui a nécessité quelques éclaircissements de la part de la Ministre. Dans une interview accordée au journal Sud Ouest ce 2 janvier, elle se veut rassurante vis-à-vis des collectivités affirmant que « le GPSO n'est pas remis en question », sans pour autant ignorer la question qui se posera ensuite : celle du financement. Un rappel qui donne, notamment, l'occasion au Cercle de Burrunz qui réunit des personnalités opposées au projet, de s'interroger avec vigueur sur la notion de "coup parti".

Le 15 décembre dernier, les propos de la Ministre des Transports sur la hiérarchisation des projets LGV avaient fortement inquiété les élus locaux. Certains comme les Présidents du Conseil général des Pyrénées- Atlantiques et du Conseil régional de Midi-Pyrénées allant jusqu'à menacer de retirer leur financement à la LGV Tours-Bordeaux si les autres lignes du projet GPSO devaient être abandonnés.Dans son interview au quotidien régional, si elle confirme qu' « on ne pourra pas à la fois assumer les lourds travaux de rénovation en cours et lancer simultanément tous les projets », elle assure également que l'ensemble du projet GPSO « est un coup parti » sur lequel « la parole de l'Etat ne sera pas remise en cause ».

"Nous tiendrons les délais"
« Il y a un calendrier précis qui fait l'objet d'un protocole. Il concerne le financement des tronçons Tours-Bordeaux, mais aussi Bordeaux-Toulouse, Bordeaux-Hendaye et Poitiers-Limoges. Pour la liaison Bordeaux-Espagne, comme pour Bordeaux-Toulouse, nous avons un engagement de mise à l'enquête publique courant 2013, avec une déclaration d'utilité publique (DUP) en 2014. Pour Poitiers-Limoges, on est engagés sur une enquête publique en 2012, pour une DUP en 2013 » affirme-t-elle.Elle complète : « Le préfet me remettra début janvier les projets de tracés pour les deux lignes, Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Hendaye. Je les attends pour leur instruction à l'échelon central. Nous tiendrons les délais. »
Quant à la création de l'Observatoire indépendant des trafics qui pourrait éventuellement retarder la construction de la ligne Bayonne-Hendaye, Nathalie Kosciusko-Morizet, elle y voit ici la traduction d'un « nouveau mode de gouvernance », « en concertation avec les habitants », mais aussi une façon de trouver des co-financements... « On ne fera pas une LGV sans l'accord des élus » insiste-t-elle.Un cofinancement auquel elle invite d'ores et déjà les collectivités locales, précisant que malgré la recherche d'un maximum de de financements privés « la part restante devra être financée à parité entre l'État et les collectivités. Si elles n'étaient pas au rendez-vous, sur une branche ou sur une autre, il faudra bien alors ajuster les calendriers de réalisation. » Elle prévient en effet que l'aide exceptionnelle apportée par l'Etat, sur la ligne Tours- Bordeaux, pour combler le manque de 280 M€ à l'issue du tour de table des collectivités locales « ne pourra pas se reproduire ». 

Le Cercle de Burrunz réagit à la notion de "coup parti"

De son côté, le Cercle de Burrunz n'a pas tardé à réagir aux propos de la ministre en critiquant la distinction qu'elle établit entre "les coups partis", c'est àdire les projets ferroviaires qui ne seront pas remis en cause, parmi lequels elle inclut le GPSO et les autres projets qui feront l'objet d'une évaluation économique puis d'une hiérarchisation. A partir de quand "un coup est-il considéré comme "parti" s'interroge le Cercle? Le fait qu'un "coup" soit "parti" justifie-t-il qu'on n'évalue pas son utilité économique? S'il s'agit d'un  mauvais "coup", n'est-il pas de la responsabilité d'un gouvernement de l'arrêter? Pour le Cercle de Burrunz, ce mode de gestion erratique n'est pas à la hauteur d'une politique d'équipement digne de ce nom, qui doit concilier une vision des contraintes évolutives, notamment économiques et financières.

L'association voit dans cette volte-face le signe de l'embarras du gouvernement sur le dossier. Et son porte-parole, Jean-Philippe Larramendy apporte, à ce sujet, le témoignage suivant: " nous savons, suite à nos nombreux rendez-vous dans les différents cabinets ministériels, que le projet est loin de faire l'unanimité au sein du gouvernement, notamment pour des questions financières. Cette nouvelle volte-face, à quelques mois des élections, n'est qu'une nouvelle péripétie qui permet au gouvernement de calmer le jeu en attendant les arbitrages de la prochaine équipe."

Solène Méric

Georges Labazée, président du conseil général des Pyrénées-Atlantiques a fait savoir dans un communiqué ce 2 janvier qu'il " attendait une réponse officielle du premier ministre, garant de l'unité et de la cohérence du gouvernement récemment sollicité sur ce dossier".

 

Photo: UMP Photos

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2197
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !