Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/01/21 : Le 30 janvier prochain, le FC Libourne recevra Saint-Jean d'Angély dans le cadre de la coupe de France de football à 12h45. Le match se déroulera à huis-clos mais pourra être suivi sur les antennes de aquitele.fr .

26/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/01/21 | Agrifeel.fr, la 1ère plateforme de pilotage « tout-en-un » pour les agriculteurs

    Lire

    Elaborée avec un groupe d'agriculteurs adhérents et des technico-commerciaux du groupe coopératif Terres du Sud, la plateforme Agrifeel.fr a été déployée auprès de ses premiers utilisateurs le 5 janvier dernier. Ella a pour but de répondre aux besoins des agriculteurs touchant à quatre grandes thématiques : commander, produire, vendre et piloter. Cette solution s'inscrit dans le programme de transformation des activités du groupe.

  • 27/01/21 | L'incubateur Sportech accueille sept nouvelles start-ups !

    Lire

    L'incubateur régional, mené par Unitec et le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) a dévoilé sa deuxième promotion. Ainsi, Beyond Sport, Kyango, Nomads, Performind, Soccer BI, TipTapTape et Zufo intègrent l'incubateur Sportech pour l'année 2021. Pour rappel, l'incubateur Sportech a été lancé en septembre 2019, dans le but de rapprocher les entrepreneurs et le mouvement sportif régional.

  • 27/01/21 | Vaccination en Lot-et-Garonne : 5 centres opérationnels

    Lire

    Depuis le 18 janvier dernier, les personnes de plus de 75 ans et les patients vulnérables à très haut risque, bénéficient de l’accès à la vaccination. Pour ce faire, cinq centres de vaccination sont opérationnels dans le département de Lot-et-Garonne, à Villeneuve-sur-Lot, Marmande, Nérac et deux à Agen. Aussi, les premières vaccinations dans une maison d’accueil spécialisée pour adultes handicapés se sont tenues le 22 janvier dernier.

  • 27/01/21 | Lascaux gratuit pour les scolaires

    Lire

    Le Conseil Départemental de la Dordogne, en accord avec la Semitour, société gestionnaire de Lascaux, a décidé de rendre gratuite la visite virtuelle du fac-similé de la grotte ainsi que l’Atelier de Lascaux 4 aux scolaires. Ces visites virtuelles s’effectuent avec une réservation préalable. Objectif du Département: participer au maintien de la vie culturelle et éducative malgré les restrictions sanitaires.

  • 26/01/21 | Landes : 1 M€ pour réparer les dégâts des intempéries de 2020

    Lire

    Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes réuni en séance plénière extraordinaire a voté une enveloppe d'1 M€ suite aux 4 épisodes de pluie et de crues connues en 2020, et particulièrement ravageuses sur le réseau et ouvrages d'art routiers. 500 000 € sont dédiés à la remise en état du réseau départemental et 500 000 € iront en soutien des collectivités locales dans leurs propres chantiers de réhabilitation. L'enveloppe globale pourra être revue à la hausse selon les besoins.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | « Notre société tient par la base, par la solidarité » Sophie Borderie, présidente du CD47

02/04/2020 | Sophie Borderie, présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne "le Département a un rôle majeur à jouer pour inventer un nouveau modèle demain"

Sophie Borderie Présidente du CD47

A l’heure où la France entière est confinée, la rédaction d’@qui a souhaité aborder le rôle des Départements au sein de cette crise sanitaire. Comment agit cette collectivité en cette période inédite ? En direction de quel public ? Quels moyens détient-elle ? Pour obtenir les réponses à nos questions, entretien avec Sophie Borderie, présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne…

Aqui ! : Quel regard portez-vous sur la crise sanitaire que nous vivons depuis quelques semaines déjà ?
Sophie Borderie :
Cette crise a effectivement de nombreuses conséquences et notamment sur la vie des Lot-et-Garonnais et des Lot-et-Garonnaises. Je pense bien sûr à eux. Le confinement qui nous est imposé aujourd’hui à nous tous est une réelle nécessité pour arriver à vaincre ce COVID.

@ ! : Depuis le début de votre mandature, votre emploi du temps est rythmé par les visites de terrain pour aller à la rencontre des acteurs du territoire. A cause du confinement, comment exercez-vous votre fonction de Présidente du Département ?
S. B. :
Bien évidemment, aujourd’hui, je suis peu sur le terrain car je respecte le confinement. Donc je travaille essentiellement de chez moi avec la collectivité, mes collaborateurs, le directeur général des services et le cabinet. J’organise aussi des visioconférences avec les différentes directions et pour ce qui est des partenariats, nous organisons des réunions plusieurs fois par semaine avec les services de l’Etat, la Préfète où se joint l’ARS, également avec les autres Départements chapeautées par le Président de la Région Alain Rousset.

@ ! : Quand la pandémie s’est déclarée, comment vous êtes-vous organisés au sein de la collectivité ?
S. B. :
Un plan de continuité d’activités a été mis en place très rapidement, ce qui a permis qu’il n'y ait pas de rupture d’activités. Du reste, je tiens à remercier tous les agents départementaux. C’est dans ces moments singuliers que nous mesurons réellement la capacité d’adaptation d’une organisation. Donc ma première préoccupation a été de pouvoir montrer à celles et ceux qui ont besoin de nous que nous étions toujours bien présents.

« Notre commande de masques n’est toujours pas arrivée »
@ ! : Quotidiennement, il est question du manque de masques. Qu’en est-il de la situation en Lot-et-Garonne ?
S. B. :
Il faut être clair aujourd’hui. La question des masques est une question très prégnante, parce qu’elle concerne de nombreux corps de métiers. Le marché mondial est saturé. La marchandise circule très difficilement malgré l’annonce d’un pont aérien. Nous, nous avons fait une première commande de 250 000 masques via le Conseil régional qui n’est toujours pas arrivée. Et une deuxième commande qui va peut-être arriver dans les jours à venir. Mais c’est vrai que nous rencontrons une grosse difficulté dans l’approvisionnement des masques. On sait bien qu’il y a une nécessité d’équiper le personnel soignant, qui normalement a une dotation de l’Etat via l’ARS, mais aussi d’autres professionnels tels que les assistants de vie sociale, les aides ménagères, les infirmières libérales mais aussi dans les foyers d’enfance. Un grand nombre de structures sont en demande, elles sont en difficulté et du coup nous aussi.

@ ! : L’action du Département touche également au secteur de la petite enfance. Qu’avez-vous mis en place en direction des enfants du personnel de santé ?
S. B. :
En 48h nous nous sommes organisés. Aujourd’hui, en Lot-et-Garonne, 16 crèches et 10 micro-crèches sont maintenues ouvertes, y compris le week-end si nécessaire, pour accueillir les enfants des personnels soignants mais aussi depuis cette semaine, les enfants des forces de l’ordre et du SDIS. En dehors de ce dispositif d’accueil dédié, les assistantes maternelles sont, elles aussi, mobilisées pour poursuivre la garde des enfants dont les parents maintiennent leur activité professionnelle, en présentiel sur leur lieu de travail ou en télétravail à domicile. Aussi, près de la moitié des assistantes maternelles ainsi que quelques unités collectives -dont la capacité ne doit strictement pas dépasser 10 enfants- continuent à accueillir les enfants. Egalement, les agents de PMI du Département sont auprès de ces professionnels pour les accompagner dans ce contexte si particulier où ces accueils sont soumis à la règle du confinement et aux mesures de prévention du COVID 19.

@ : ! Autre compétence, celle de l’action sociale. Comment avez-vous agi dans le secteur des services d’aide à domicile ?
S. B. :
Les Fédérations ont très rapidement attiré notre attention sur le problème des masques notamment. Grâce à la mobilisation des Départements, dont celui de Lot-et-Garonne, et des associations d’aide à domicile, l’arrêté ministériel du 16 mars 2020 a intégré les services d’aide à domicile dans les personnels dotés sur stock national. Dans l’attente de la livraison de l’Etat, le Département a déjà mis à disposition 3 000 masques dit « d’amorçage » pour les services d’aide à domicile. Aussi, nous sommes au quotidien en relation avec les différentes fédérations, car elles rencontrent des difficultés tous les jours pour honorer les plans d’aides qui sont prescrits notamment par le Conseil départemental. Nous sommes là en soutien, et nous continuerons à les soutenir financièrement à la même hauteur que précédemment.

"Le Département a un rôle majeur à jouer"
@ : ! Cette crise sanitaire va entraîner immanquablement une crise économique et elle est déjà palpable aujourd’hui. Quelle est la position du Département par rapport à cela, car la compétence économique est plus du ressort de la Région ?
S. B. :
Sur ce point-là, je suis, avec la majorité, très attentive. C’est certain il faut agir vite pour régler cette crise sanitaire mais il est aussi important de limiter les répercussions sur l’ensemble du tissu économique et social. Donc, j’ai pris pour cela des mesures immédiates en direction des fournisseurs et prestataires du Département qui n’auront aucune pénalité et dont les factures seront réglées en temps et en heure. Et par ailleurs, nous travaillons également avec le Président de la Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset pour que les Conseils départementaux puissent venir en complément du Plan de soutien régional.
Mais je pense aussi à tous les responsables associatifs et à leurs bénévoles qui se demandent comment ils vont réussir à surmonter cette période. Donc là aussi nous serons à leurs côtés, nous les soutiendrons en assurant le versement des subventions de fonctionnement attendues pour éviter les tensions de trésorerie.

@ ! : Et justement vous venez en aide aux associations et notamment à celles qui distribuent des denrées alimentaires. De quelle manière ?
S. B. :
Alors, le service restauration scolaire de la collectivité a interrogé tous les collèges publics pour recenser les produits frais en stock, afin que ceux-ci ne soient pas perdus et puissent être utilement redistribués. Résultat des courses : 600 litres de lait, 290 kilos de fromage et de beurre, et 620 kilos de fruits et légumes, soit une tonne et demie de denrées alimentaires. Nous avons donné ces produits aux associations caritatives. C’est l’AFDAS qui se charge de piloter la collecte des denrées au bénéfice des associations caritatives qui ont exprimé des besoins telles que l’AFDAS, l’Association familiale protestante, le Secours populaire, la Croix Rouge et les Restos du Cœur.

@ : ! Même s’il est trop tôt pour dresser un bilan de cette crise, d’après vous que faudra-t-il en tirer ?
S. B. :
Je pense qu’aujourd’hui nous touchons du doigt, dans cette période singulière, les limites notre société néo-libérale. On voit bien que notre société tient par la base, elle tient par la solidarité, par la bonne volonté des uns et des autres, par notre bienveillance. Elle tient par ce que nous sommes tous ensemble. Alors, c’est vrai que ça questionne en profondeur nos modèles de développement. Mais je reste convaincue que le Département, collectivité de proximité, a un rôle majeur à jouer pour inventer sans aucun doute un nouveau modèle demain.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : XC/CD47

Partager sur Facebook
Vu par vous
4942
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !