09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/08/22 | Le leader du e-commerce équin s'installe en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Blue Horse Group, leader français du e-commerce dédié au monde du cheval, sur les secteurs santé, soin et équipements pour le cheval et le cavalier, installe son siège et ses équipes de marketing digital et de e-commerce à Ambarès-et-Lagrave (33) et crée aussi sur place une plateforme logistique. Un choix dicté par "le carrefour logistique qu’offre la zone" et "le vivier de compétences Tech et Web de la métropole bordelaise", dans une région dense en haras, écuries de concours et centres équestres. 10 emplois ont déjà été créés, 4 à 5 autres nouvelles personnes devraient rejoindre la société.

  • 10/08/22 | Le train du rugby arrive en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    A un an de la Coupe du Monde 2022 de Rugby, un train du rugby parcourt la France depuis le 21 juillet dernier. Du 13 au 15 août, il fait escale à Bordeaux, à la gare Saint-Jean. A son bord, des expériences immersives ou la découverte des équipes qualifiées seront proposées. A cette occasion, un village Rugby va s'installer au Parc des Sports Saint-Michel. Il fera également escale à Dax, Bayonne, Biarritz, Pau, Agen, Poitiers, Limoges et Brive.

  • 10/08/22 | Orelsan chante pour les 40 ans du village Emmaus de Pau

    Lire

    Le Village Emmaüs Lescar-Pau fête ses 40 ans avec la reprise du festival le lundi 15 Août. A 18 h, rendez-vous avec une très belle programmation musicale: Orelsan, Mouss et Hakim, Specy-Men et Chamalove se partageront la scène pour un show exceptionnel vibrant d’entraide et d’espoir. Réservations des places, au bureau du Village Emmaüs Lescar-Pau, dans le réseau Ticketmaster et sur Eventick’.

  • 09/08/22 | Les urgences de Sainte-Foy-la-Grande fermées pour quatre nuits

    Lire

    Le service d’urgences du Centre Hospitalier de Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) suspend les accueils de 18 h 30 à 8 h 30, les nuits des 10, 11, 12 et 13 aout. Le service rencontre des tensions de recrutement en personnel médical. Le service des urgences restera accessible en journée. La nuit, les usagers sont invités à contacter le Centre 15 qui les orientera vers la solution de prise en charge la plus adaptée. Le service d’urgences reprendra un fonctionnement normal à partir du dimanche 14 août 8h30 du matin. Le SMUR reste opérationnel durant la période et assurera les transferts.

  • 09/08/22 | Les Monuments aux Morts de la Grande Guerre s'exposent

    Lire

    Jusqu'au 29 septembre, les Archives Départementales de Guéret accueillent une exposition consacrée aux monuments aux morts de la Grande Guerre dans la Creuse. Réalisée par le service Patrimoine du Conseil Départemental, l'exposition présente le travail de recensement et d'analyse des 272 monuments creusois au travers de 25 panneaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Nouvelle-Aquitaine : la Région vote son budget 2019

18/12/2018 | C'est dans une ambiance particulière -entre attentat et revendications sociales- que la Région a voté son budget 2019. Un vote qui a commencé par une minute de silence en hommage aux victimes de Strasbourg.

1

C'est dans une ambiance particulière -celle générée par les revendications sociales qui secouent le pays et le récent attentat de Strasbourg- que la Nouvelle-Aquitaine a voté les 17 et 18 décembre, son budget 2019. D'un montant global de 3,17 milliards d'euros, il souhaite avant tout donner, à la région, un impact sur le plan écologique et énergétique, d'une part, mais aussi au niveau des compétences et de l'emploi ainsi que de la relation aux territoires. Un dernier point qui comprenait notamment deux dossiers majeurs : celui de la nouvelle convention ferroviaire et celui du Réseau Express Régional Métropolitain.

C'est donc dans un climat post attentat teinté de revendications sociales, qu'a eu lieu le vote du budget 2019 de la Nouvelle-Aquitaine. D'un montant de 3,17 milliards d'euros (soit une hausse de 2% par rapport à 2018), il se veut marqué par un effort d'investissement massif de 917M€ (voir "le train et la rigueur" du 15/12/18), (soit 30% du budget et 3% de plus que l'an dernier). Des aides notamment destinées à l'accompagnement des PME/ETI, la transition écologique et énergétique, la formation professionnelle, l'éducation et l'aménagement du territoire. Autre ligne directrice du budget 2019 : la forte maîtrise des dépenses de fonctionnement (-0,5%). Un point controversé lors des débats, notamment par Olivier Chartier (LR) pour qui, « le pacte n'est pas respecté ». « Le total de ces dépenses progresse de 2% pour s'établir à 2,126 milliards d'euros. Mais cette dynamique n'est pas imputable à la Région et doit être retraitée comme prévu dans le contrat financier, notamment au titre des fonds européens et des crédits relatifs au PACTE », précise Andréa Brouille, vice-présidente adjointe aux finances. « Une maîtrise des dépenses qui a été réalisée tout en assurant la sanctuarisation des crédits en faveur de la culture (48M€ hors MECA), celle de la dotation globale de fonctionnement des lycées (72M€), et l'intégration de mesures facilitant les condition de travail des agents (enveloppes complémentaires de 3,1M€ pour le remplacement des agents dans les lycées et de 2,5M€ de régime indemnitaire) », poursuit-elle. Un effort d'investissement qui nécessite parallèlement un recours à l'emprunt à hauteur de 523M€, soit une baisse de 11% par rapport à 2018. A noter également, une progression des recettes (dont +34M€ de cotisation ajoutée sur la valeur des entreprises, +16m€ de produit de TVA et +8M€ de produit de TICPE) répercutée à 70% sur l'épargne brute. L'ensemble pouvant être qualifié de « motif de satisfaction », pour Jean Dionis du séjour (UDI). Avec quelques réserves, cependant. Et en premier lieu, le budget dédié à l'environnement, « véritable coming out écologique » du Président Rousset, pour l'élu qui note que dans le cadre de la transition énergétique-écologique, les crédits d'investissement pour 2019 reculent malgré tout de 21, 5%.

Autre pierre d'achoppement : l'aménagement néo-aquitain et les relations entre la Région et les territoires. Voté à l'occasion d'une « crise historique » due à une « fracture tant sociale que territoriale », ce budget, précise à regret le président du groupe UDI, est « dans le prolongement de ceux des années passées », avec un crédit d'aménagement du territoire « ridiculement faible de 7,62M€ ». Exemple ? L'investissement de la Région « minimum » pour le routier et « squelettique » pour l'aéroportuaire. Réponse taquine de l'intéressé au maire d'Agen : « Vous y allez fort sur le budget « squelettique » des aéroports, car c'est la Région qui a obtenu que l'aéroport de votre ville soit dans le lot des liaisons d'aménagement du territoire » ; avant de préciser que, même si en matière d'aménagement du territoire, les deux plus gros budgets de la Région sont l'emploi et la formation, sur (notre) compétence ferroviaire, (nous) ne faisons pas moins que les autres régions. « si les lignes de fret des Landes, du Gers et des Pyrénées-Atlantiques se ré-ouvrent, c'est grâce à la Région » conclut-il.

 

Autre intervention, celle de Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie (RN) forte de plusieurs critiques : une demande de baisse « symbolique » de 3% de la TICPE, une attribution « responsable » des avances remboursables, le regret que le budget relatif à la coopération internationale augmente de 18,68% et celui de la culture de 3M€ par rapport à 2018 ; et enfin le CESER dont le groupe souhaite la « disparition » pure et simple. Des critiques que laisse glisser Alain Rousset : « En privilégiant l'industrie et en travaillant sur l'objectif formation-recherche-entreprises, nous sommes devenus une des Régions les plus attractives de France » ; le Président rappelant au passage, le rôle de la Région dans le sauvetage du groupe Gascogne (« 2000 emplois directs et autant d'indirects »). « J'ai d'ailleurs signé la semaine dernière, avec le Fonds Européen d'Investissement de Bruxelles, l'obtention d'un fonds de garantie pour les agriculteurs qui ne sont pas pris par les banques », précise-t-il. Quant au CESER, « je ne comprends pas cette hostilité », poursuit le Président, « farouche partisan » de cet organisme, « même quand il (nous) égratigne ». Avant de conclure : « vous êtes d'une espèce que j'espère en voie d'extinction, celle de ceux qui doutent encore du réchauffement climatique », en réponse à une réflexion de l'élu fustigeant une approche teintée de catastrophisme de l'écologie qui impliquerait la migration des populations vers le nord.

Premier budget réalisé dans un environnement « relativement stable » depuis le fusion des trois régions, selon la formule de Pascale Requenna (MODEM), il comporte comme principal écueil les « faibles moyens » (0,002% de 700 000€) destinés à lutter contre les déséquilibres territoriaux. Une priorité pour l'élue et son groupe qui regrettent aussi la diminution importante du budget dédié à l'aménagement du numérique (« on passe d'un PB de 86,5 M€ à 66M€ »). Alain Rousset proposant en retour, que la plénière du 19 mars prochain traite de ces problèmes territoriaux.

SNCF : une convention et un réseau

Fruit de 18 mois de travail au sein de la Région, le protocole d'accord Région Nouvelle-Aquitaine/SNCF Mobilités a été un des principaux dossiers de ce budget. Les trois conventions relatives à l'ancienne Aquitaine, le Limousin et le Poitou-Charentes arrivant à échéance le 31 décembre prochain, « dès notre arrivée, on a voté le principe de leur allègement à ce moment », explique Renaud Lagrave, vice-président en charge des infrastructures, des transports et des mobilités. Au final ? Une convention prévue pour six ans (« et peut-être deux de plus ») et dont la signature sera votée en plénière en mars 2019. Et un nouveau partenariat entre la Région et la SNCF qui intervient dans un contexte dégradé : des trains où l'on voyage debout, y compris en dehors de la métropole bordelaise, un réseau obsolète qui menace la performance des trains, une signalétique Nouvelle-Aquitaine souvent illisible pour les usagers, mais aussi un niveau de services à maintenir en gare, notamment pour développer l'intermodalité. Autant de raisons d'harmoniser une convention ferroviaire à l’échelle de la Région. Plutôt satisfait du texte, Stéphane Delpeyrat (Génération.s) craint cependant l'appel à la concurrence sur un certain nombre de lots ; pour l'élu, se pose aussi la question du financement du réseau dont l'état est « cause à 95% des problèmes rencontrés ». Question difficile pour Alain Rousset qui déplore de ne pas avoir de moyens de contrôle transparents.

Appelant pour sa part et « au nom des élus de tout bord politique », à la réouverture rapide de la ligne Limoges-Angoulême, Guillaume Guérin (LR) se heurte à une fin de non recevoir bien involontaire du Président : « nous nous sommes battus mais malheureusement, il n'y a pas que cette ligne ».

Reprenant les remarques de plusieurs conseillers, Renaud Lagrave confesse l’état catastrophique du réseau, jusqu'ici pas encore pris en compte par la Loi d'Orientation des Mobilités. « Après enquête auprès de la SNCF, le coût serait de 1,2 milliards sur six ans. Personne n'a les moyens de financer cette remise en état », regrette-t-il. Autre problème : le budget SNCF réseau 2019 a été voté avec une diminution de 200M€. « Des travaux qui étaient prévus n'auront donc pas lieu » précise l'élu qui souhaite une vraie concertation avec SNCF Réseau. Pourquoi ? « Dans le montant que nous leur versons chaque année, 60M€ sont des droits de péage. Impossible de dire où ils vont parce que la transparence n'existe pas. J'espère qu'avec la LOM, nous aurons gain de cause », des amendements devant être déposés par les régions.

Souhaité de longue date par un certain nombre d'élus, dont Vincent Feltesse (PS), le Réseau express Régional Métropolitain a également été voté lors de cette cession. Et ce, malgré quelques interrogations de Jean Dionis du Séjour concernant la précision du calendrier, le coût ou encore le financement, rejoint en cela par Feltesse qui y voit aussi la nécessité d'une réflexion dans le cadre de la LOM où un certain nombre de financements devraient être prévus.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
8179
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Alain Rousset, Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/07/2022

Le Grand Entretien - Alain Rousset : "Il faut être sobre, frugal. C'est une autre croissance"

Image d'illustration : train grande vitesse Politique | 20/07/2022

LGV Bordeaux-Dax - Bordeaux-Toulouse : Le GPSO n'a pas peur des ZAD

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine Politique | 19/07/2022

Alain Rousset : "Décentraliser davantage pour devenir éco-responsable"

Sylvie Marcilly aux côtés de Catherine Desprez, maire de Surgères et première vice-présidente du Conseil départemental de Charente-Maritime Politique | 05/07/2022

Contournement de Marans : enfin un coup d’accélérateur déterminant

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement. Politique | 04/07/2022

Deux députées de Nouvelle-Aquitaine rejoignent le gouvernement Borne 2

TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean Politique | 01/07/2022

Au moment de financer la LGV vers Toulouse et Dax, l’Europe hésite à payer

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote Politique | 24/06/2022

Haute-Vienne :un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées ou en situation de handicap

Réunion de bilan du SRDEII le 3 mars 2022 à la Maison de la Région à Poitiers. © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch Politique | 20/06/2022

Développement économique : un schéma régional en guise de leçon au gouvernement

Urne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES dans les Pyrénées-Atlantiques : Avantage à la majorité présidentielle et une conquête de la gauche

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Ensemble! remporte quatre sièges sur cinq en Charente-Maritime

Les candidats élus dans la métropole bordelaise Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES: la métropole obtient trois députés Nupes et trois députés Ensemble!

législatives Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Gironde (hors Métropole): Le RN décroche deux circonscriptions

Genevieve Darrieussecq, Lionel Causse et Boris Vallaud, les 3 députés des Landes Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES : Le département des Landes esquive le séisme électoral du 2nd tour

Les 4 candidats élus en Haute-Vienne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Trois candidats de la Nupes élus en Haute-Vienne

Les 2 candidats élus de la Corrèze Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES En Corrèze, les deux candidats LR Frédérique Meunier et Francis Dubois élus