Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Nouvelle Donne : leur "plan d'urgence" pour la France

25/06/2015 | Le 9 juin dernier, le parti Nouvelle Donne a lancé une campagne au niveau national. 5 mesures concrètes et immédiates en guise de plan d'urgence reprises au niveau local

Nouvelle Donne a récemment lancé un plan de 5 mesures phares pour l'emploi

Hausse du chômage de 0,5% en mai, indicateurs de confiance en baisse... on ne peut pas dire que les récentes lumières sur l'emploi en France soient au beau fixe. Depuis le 9 juin et à la proche d'une élection régionale décisive, le parti Nouvelle Donne a lancé au niveau national un "plan d'urgence pour la France" avec 5 mesures phares et "immédiates" selon eux, "qu'une simple loi pourrait mettre en pratique". Protection des salariés, lutte contre la spéculation bancaire, protection des PME... sous tous les angles, ces mesures ne semblent pas si "immédiates". Explications avec des élus Nouvelle Donne en Gironde.

Nouvelle Donne, jeune parti politique naissant fondé, notamment, par le très médiatique Pierre Larouturou, continue le combat. Après un score de 5,84% aux dernières départementales dans les cantons ou la liste se présentait seule (contre 3,7% aux dernières européennes), le parti semble en progression, mais le faible nombre de circonscriptions dans lesquelles ils étaient présents (seulement 33 cantons ont bénéficié de listes indépendantes sur les 2054 présents) ne donne pas forcément une image de bonne santé. En interne, par contre, force est de constater que les choses bougent nettement plus. Tous les 15 jours, les militants du parti (qui ne revendiquent d'ailleurs aucune carrière politique et sont issus de corps de métiers très différents) tiennent une réunion de comité, en présentant à chaque fois un thème phare très différent (culture, emploi, transition énergétique, ect). 

Le 9 juin dernier, le parti a lancé au niveau national une campagne sous forme de fascicule détaillé baptisé "Plan d'urgence pour la France", dans lequel ils présentent 5 mesures immédiates "qui permettraient de relancer la dynamique de l'emploi en seulement 3 mois". "Nous souhaitons entamer des discussions, nous ne sommes pas des spécialistes et nous n'avons pas de formation d'économistes. Mais le parti de Nouvelle Donne, c'est de prendre des grands thèmes nationaux et de les appliquer à l'échelle de la région", persuade Cyril Mouguet, prof d'Histoire-géographie et militant du parti en gironde depuis un an et demi. Un plan qui semble donc difficile pour ceux qui se revendiquent comme des "non spécialistes de l'économie". Pourtant, parmi les 5 mesures, certaines sont très concrètes. 

Des idées concrètes...On peut notamment citer la proposition numéro 4 : "investir dans le logement et faire baisser les loyers". Pour cela, trois applications à mettre en place : placer les 37 milliards d'euros que constitue le Fond de Réserves de Retraites dans la construction de logements, modifier le Code des Assurances pour obliger les assureurs à investir 20% de leur collecte annuelle dans la construction de logements et par là même créer des emplois (environ 200 000 postes) et faire baisser les loyers. En filigrane, dans beaucoup des idées du parti, on retrouve un combat virulent contre "la doctrine du néo-libéralisme et des marchés financiers". Autre proposition, celle d'investir 1000 milliards (sur 1200) créés par la BCE en janvier dernier, en proposant un traité dès le prochain sommet européen (la COP21) pour "sauver le climat" et militer pour la transition énergétique. Enfin, au rayon des mesures concrètes, celles créées pour protéger les PME (Petites et Moyennes Entreprises, NDLR) : renforcer leur trésorerie et leur recouvrement de créances, leur accorder des délais pour payer l'URSSAF et leur réserver un tiers des commandes publiques (y compris au niveau régional) et diminer de 10% l'impôt sur leurs bénéfices pendant une durée maximale de 5 ans. 

...d'autres moinsLes deux dernières mesures, en revanche, sont plus vagues ou moins concrètes : séparer les banques de dépôt des banques d'affaires (pour rappel, une loi de 2013 est allée dans ce sens, mais uniquement pour la séparation de 2 à 3% des activités des banques). et "protéger les salariés" en adaptant une mesure canadienne. Quand une entreprise a 20% de salariés en trop, elle baisse le temps de travail de 20%. Une réduction du temps de travail (à 32 heures), déjà testée dans d'autres pays, permettrait, selon Nouvelle Donne, de faire baisser le taux de chômage. "La loi De Robien de 1996 était déjà allée dans ce sens. Nous souhaiterions aller plus loin et proposer une semaine de quatre jours pour sécuriser les emplois et éviter les licenciements massifs", affirme Cyril Mouguet. "Le chômage est aujourd'hui voulu et décidé. Sans parler de conspiration, on peut parler de cynisme. On attend des politiques qu'ils sachent accepter le changement du monde du travail". 

Un chantier de sensibilisationLes propositions sont là, les réunions avec les citoyens aussi, mais le parti manque toujours de monde : ils sont environ une centaine en Gironde, mais seuls quelques habitués fréquentent les réunions régulièrement, "toujours les mêmes", nous confie Cyril Mouguet. D'autant qu'avec l'avènement de la future grande région, le challenge est de taille pour ce petit parti qui va bénéficier d'un handicap supplémentaire. Mais les militants s'accrochent. Même si le calendrier et la campagne des régionales n'est pas encore fixée ("on ne sait même pas si on aura assez d'argent pour y aller"), ceux qui incarnent la Nouvelle Donne reste positifs : "On pense que le pouvoir politique, c'est celui que voudra nous donner le citoyen. On voit bien, en allant dans la rue à leur rencontre, que les gens ont un intérêt pour nos idées", confie Sylvie Justou.

Petite subtilité qui fait des élus de Nouvelle Donne des cas à part dans le paysage politique : lors des dernières européennes, ils ont signé une charte éthique empêchant le cumul de leurs mandats, et le parti s'est engagé à surveiller ses élus quitte à se retourner contre eux. En attendant, le jeune parti cherche à renforcer ses rangs : il revendique 550 000 électeurs aux dernières européennes. Sur leur site internet, une pétition lancée en même temps que le plan d'urgence, à pour l'instant recueillis 4850 signatures sur... 100 000 espérées. Avant même de se lancer dans les batailles électorales, un gros chantier reste donc à faire. D'autant que la soixantaine de militants ont annoncé leur démission, se plaignant de "l'innéficacité du mouvement" créé il y a un an et demie. Mais ça, Nouvelle Donne en est conscient : les militants et les curieux vont s'intéresser, le 9 juillet prochain, à la transition énergétique. Et continuer, malgré tout. 

L'info en plus : pour retrouver l'actualité de Nouvelle Donne, c'est par là

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5932
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Vincent | 26/06/2015

Merci pour ce papier qui donne une bonne idée de où en est ND. Les recompostions à gauche ne sont pas faciles !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !