Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

24/11/20 : Assistante importante ce mardi soir pour manifester à Bordeaux, place de la Comédie, contre la loi " sécurité globale" adoptée en première lecture ce jour même à l'assemblée par 388 voix contre 104 et 66 abstentions.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/11/20 | La collecte nationale des banques alimentaires est lancée

    Lire

    La banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde organiste sa collecte ces 27 et 28 novembre. Cette fois-ci, elle sera physique dans le respect des gestes barrière,comme habituellement dans les magasins les plus importants. La seconde est dématérialisée, avec l’opération de distribution de coupons correspondant à des repas (2 euros pour un repas). Les sommes réunies sont transformées ultérieurement en achat de denrées alimentaires. Au niveau des produits, il est préférable de favoriser féculents et conserves de poisson, viande et légumes. Surtout pas de produits frais, ni de produits pour bébé.

  • 27/11/20 | Restructuration de Repetto: L'Etat entre dans la danse

    Lire

    Une première réunion de travail entre la direction de Repetto, le cabinet de la ministre de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, et les services de Bercy a eu lieu jeudi 26 novembre sur l'accompagnement de l'entreprise dans sa restructuration. L'occasion de faire le point sur les indicateurs financiers de l'entreprise, son processus de restructuration et le climat social en son sein. Les axes d'un projet de développement ont aussi pu être esquissés. Pour mémoire, suite à plusieurs années difficiles, Repetto a annoncé la mise en place d'un plan social menaçant 51 postes en France dont 31 à Saint-Médard-d’Excideuil (24).

  • 27/11/20 | Royan Atlantique : Un pôle de transformation de produits locaux

    Lire

    La Communauté d'agglomération Royan Atlantique (CARA) porte depuis 2016 un projet de création d'un atelier collectif de transformation de viandes multi-espèces visant à améliorer la performance économique de la filière locale d'élevage. Huit éleveurs ont participé à la construction de ce projet et plus d’une trentaine sont à ce jour intéressés par l’équipement. Le pôle transformation de la CARA sera géré et utilisé par les producteurs associés dans une structure d'exploitation qui louera l'équipement à la CARA. La Région soutient ce projet à hauteur de 220 537 euros.

  • 27/11/20 | Creuse: un numéro vert pour les personnes handicapées en difficulté

    Lire

    Le Département de la Creuse et la Maison Départementale des Personnes Handicapées viennent de mettre en place un numéro vert d’appui pour les personnes handicapées et les aidants qui sont en difficulté ou sans solution immédiate du fait de la crise sanitaire. Ce numéro est également accessible aux personnes sourdes et malentendantes, 7 jours/7 de 7h à 21h : 0 800 360 360.

  • 27/11/20 | Les émailleurs français s’exposent à Limoges

    Lire

    Depuis le 16 novembre, les halles centrales de la ville de Limoges accueillent une trentaine de pièces conçues par des créateurs locaux et nationaux, et prêtées par le Syndicat Professionnel des Emailleurs Français. Cette exposition présente des créations contemporaines d’émail sur métaux. Durant un an, le Syndicat s’invitera dans l’espace « Ville créative Unesco » des halles centrales qui est dédié à la valorisation des acteurs locaux des arts du feu.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales en Gironde : Bordeaux divisée, premier bilan contrasté et forte abstention

16/03/2020 | Avec plus de 56% d'abstention, les résultats de ce premier tour en Gironde ont été marqués, comme partout, par l'impact de la pandémie de coronavirus.

municipales Gironde

Les résultats du premier tour des élections municipales en Gironde sont un reflet parlant de la grande incertitude et de climat inédit qui caractérise le contexte de son déroulement national. Avec 56,56% d'abstentions, soit 623 857 votants sur 1,1 millions, le département affiche des résultats contractés. Entre maires sortants largement confirmés, ballotages plus ou moins favorables et abstention record, le coronavirus a considérablement rebattu les cartes, une réalité que l'on retrouve aussi en Nouvelle-Aquitaine, avec 48,18% pour le taux de participation quasi-définitif.

À Bordeaux, les premiers tours historiques ne sont plus de rigueur, même si le premier tour à bien quelque chose d'historique : en plus d'une abstention bien plus importante qu'en 2014 (63,07% contre 44,71%), la municipalité se retrouve convoitée par une quadrangulaire divisée en deux paires très serrées. Dans la première, le maire sortant Nicolas Florian est en tête avec 96 voix supplémentaires et 34,56% devant l'élu d'opposition écologiste et sa liste d'union de gauche, Pierre Hurmic, juste derrière avec 34,38% des voix. Un peu plus loin derrière, le candidat LREM Thomas Cazenave (12,69%) arrive devant Philippe Poutou, qui, avec son alliance avec La France Insoumise, arrive tout de même à dépasser les 10% (11,77%). Enfin, seuls le candidat RN Bruno Paluteau (3,26%) et Pascal Jarty (1,25%) dépassent les 1% : le candidat UPR Gilles Garçon est à 0,66%, Yves Simone est à 0,96% et Fanny Quandalle à 0,45%. Thomas Cazenave devrait donc être, s'il ne se retire pas du jeu avant, être l'arbitre entre les deux principaux adversaires, ce qui pourrait donner lieu à une alternance inédite pour Bordeaux, ville sur laquelle règne la droite depuis 1947. 

Métropole : 17 maires élus au premier tour

Au total sur les 28 communes de la métropole bordelaise, 17 ont un maire élu au premier tour. À Gradignan, le maire sortant Michel Labardin est plébiscité à 72,41% (pour 39,81% des votants). À Eysines, Christine Bost (65,97%) fait un score supérieur à 2014 (56,13%) mais avec une abstention elle aussi supérieure (67,16%). Même logique pour Bouliac (Dominique Alcala à 63,45%), Le Haillan (Andréa Kiss avec 58,66%), Talence (Emmanuel Salaberry avec 53,05%) , Blanquefort, ou Véronique Ferreira repasse avec 55,68% ou Béatrice de François à Parempuyre(51,37%) Au Bouscat, le maire sortant et président de Bordeaux Métropole fait un peu moins bien qu'aux municipales précédentes (59,01% contre 66,15%). 

En revanche, plusieurs communes sur la métropole se retrouvent avec des maires sortants en ballotage, voire en triangulaires et quadrangulaires. C'est le cas, par exemple, à Bègles où Clément Rossignol-Puech (49,68%), maire écologiste marchant dans les pas de Noël Mamère, devra affronter au second tour Christian Bagate, ancien président du club omnisport de Bègles sans étiquette. À Carbon-Blanc, Alain Turby (35,15%) est en difficulté face à Patrick Labesse (30,89%) et Valérie Drouhaut (26,10%), tout comme Franck Raynal à Pessac qui, bien qu'ayant un score confortable (45,41%), se retrouve en triangulaire aux côtés du candidat socialiste Sébastien Saint-Pasteur (26,31%) et de l'écologiste Laure Curvale (21,37). Situation encore plus compliquée à Ambarès-et-Lagrave : Nordine Guendez, sans l'ancien maire Michel Héritié, culmine à 30,64% et se retrouve en quadrangulaire face à David Poulain (15,84%), Eric Poret (14,23%) et Steeven Flores qui passe de justesse avec 10,88%. Même constat pour Bruges (Brigitte Terraza avec 47,40%) ou encore Saint-Médard-en-Jalles, ou le sortant Jacques Mangon récolte 37,98% des voix (contre 49,79% au premier tour en 2014). 

Abstention importante sur la rive droite

Sur le reste de la métropole, on peut d'abord noter une abstention plus importante qu'ailleurs sur la rive droite de la métropole bordelaise, particulièrement sur les quatre communes du GPV où la gauche se maintient tout de même après une victoire du Front National lors des dernières européennes. C'est à Cenon qu'elle est la plus forte : le maire sortant socialiste Jean-François Egron est réélu avec 52,19% des voix avec une abstention à 70,01%. Juste derrière, le maire de Lormont Jean Touzeau est plébiscité avec 61,96% des voix mais seulement 30,33% des votants. À Floirac, avec 65,81% d'abstention, le sortant Jean-Jacques Puyobrau obtient 48,61% des voix. À Bassens, l'adjoint et dauphin de l'ancien maire Jean-François Egron, Alexandre Rubio, obtient 72,13% face à l'opposant Alex Jeanneteau (27,87%) et avec une abstention au peu moins forte (59,59%). 

La Gironde confirme

En dehors de la métropole, on peut globalement dire que le département de la Gironde confirme quelques sièges : Yves Foulon (LR) pour un quatrième mandat à Arcachon (65,75%), Alain Renard (PS) à Saint-Savin de Blaye qui bat la liste RN d'Edwige Diaz (56,20% contre 43,80%) et une abstention plus faible qu'ailleurs (42,38%), Agnès Versepuy (70,33%) au Taillan-Médoc, Christophe Duprat (74,76%) à Saint-Aubin, Bernard Guiraud à Lesparre (54,36%) ou encore le maire sortant de Libourne, Philippe Buisson, qui décroche à nouveau la victoire (56,61%) face à un Charles Pouvreau en hausse (18,76%). Maire de Cestas depuis 47 ans, Pierre Ducout, 77 ans, rempile pour un neuvième mandat avec 74,30% des voix. En Sud-Gironde, on constate plusieurs victoires notables : à Langon où le candidat de la majorité sortante Jérôme Guillem l'emporte à 65%, à Sainte Foy la Grande où Christelle Guionie l'emporte avec 52,28% des voix, à Bazas où Isabelle Dexpert grimpe  à 66% ou encore à La Réole où Bruno Marty atteint les 70%. À Sauveterre-de-Guyenne, en revanche, la candidate Sylvie Panchou, soutenue par le maire sortant Yves d'Amécourt, manque de peu la première marche face à Christophe Miqueu : le candidat France Insoumise aux législative atteint 52%. 

C'est moins évident, en revanche, à Blaye, où le maire sortant Denis Baldès (45,71%) se retrouve en ballotage favorable face à Michel Renaud, ex-élu socialiste de la commune sous Bernard Madrelle, et Virginie Zana (18,64%). À Pauillac, Florent Fatin devra lutter pour maintenir sa place face à l'élu départemental RN Grégoire De Fournas, qui grimpe à 27,12%, et l'ancien adjoint municipal (de 2014 à 2017) William Pouyalet (26,67%). Pour le plus vieux maire de France Marcel Berthomé, 97 ans, c'est serré à Saint-Seurin sur l'Isle : il y obtient 45,62% face à aux deux adjoints Éveline Lavaure-Cardona (41,20%) et Jean-Marc Sallaberry (13,17%), avec un taux d'abstention de 50,27%. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
6412
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !