Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

20/03/19 : Un séisme de magnitude 4,9 s'est produit ce matin peu avant 11h dans le secteur de Montendre. Il aurait été ressenti dans un rayon de 200 km, à Bordeaux et à Angoulême notamment.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/03/19 | Bordeaux : du mouvement à la Maison Rose

    Lire

    Le vide dressing de la Maison Rose approche. La dernière née de l'association RoseUp, qui édite également Rose Magazine, organise un vide dressing solidaire ce samedi 23 mars. La Maison Rose accueille et soutient des femmes atteintes de cancer, mais aussi leurs proches, permettant ainsi de se ressourcer pendant ou après les traitements. L'intégralité des bénéfices du vide dressing solidaire seront reversés à la Maison Rose.

  • 21/03/19 | Nouvelle-Aquitaine : un jeu pour les malvoyants

    Lire

    Ce n'est pas la première fois que l'Institut Régional des Sourds et des Aveugles (IRSA) et Cap Sciences élaborent un jeu de société à destination des malvoyants. Time Loop est un jeu de stratégie, où les protagonistes sont perdus dans le temps et dont l'objectif est d'arriver à retourner à son époque. Une campagne de financement participatif a été lancée afin de doter toutes les antennes régionales de l'IRSA d'exemplaires du jeu. 400 euros sont nécessaires pour mener à bien le projet.

  • 21/03/19 | Bordeaux : une nouvelle école d'ingénieur !

    Lire

    L'École Nationale Supérieure pour la Performance Industrielle et la Maintenance Aéronautique ouvrira ses portes à la rentrée scolaire 2019. L'ENSPIMA sera la sixième école publique d'ingénieurs bordelaise avec pour domaines de prédilection les industries aéronautique, spatiale et de la défense. L'école sera basée dans les locaux de l'Institut de Maintenance Aéronautique à Mérignac. Les recrutements sont ouverts à partir du 20 mars pour ce cursus de 3 ans.

  • 21/03/19 | 1e édition de Gaspi'Halles pour une alimentation responsable

    Lire

    La première édition de Gaspi'Halles aura lieu les 22 et 23 mars aux halles de Bacalan à Bordeaux. Cet événement, organisé par l'EFAP et l'entreprise Biltoki, vise à sensibiliser les Bordelais au gaspillage alimentaire. Le vendredi matin sera consacré à des tables rondes destinées aux professionnels, tandis que le samedi après-midi sera ouvert au public pour des ateliers pratiques, de 14 heures à 18 heures.

  • 21/03/19 | Soirée ciné-débat sur la santé mentale à Pessac

    Lire

    Dans le cadre de la semaine d'information sur la santé mentale, le cinéma Jean Eustache de Pessac projettera le film documentaire "Locura al aire" le 22 mars à 20h30, en partenariat avec l'Unafam. Le film sera suivi d'un débat en présence du docteur Doumy, psychiatre au Centre Référence des Pathologies Anxieuses et de la Dépression (CERPAD) à l’hôpital Charles Perrens. Séance aux tarifs habituels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Oral de passation pour Alain Juppé

14/02/2019 | Le maire de Bordeaux a convié la presse ce jeudi pour s'expliquer sur sa décision après avoir été nommé pour intégrer le Conseil Constitutionnel.

Alain Juppé

L'annonce a été confirmée mercredi après-midi, sans vraiment de signe avant-coureur. Le départ d'Alain Juppé de son mandat de maire de Bordeaux et de Président de Bordeaux Métropole ont suscité de nombreuses réactions depuis. Le principal intéressé, lui, a organisé une conférence de presse ce jeudi matin pour justifier un choix auquel, visiblement, il ne s'attendait pas vraiment. Voici les éléments principaux de son discours, à la veille de sa nouvelle prise de fonction en mars prochain, 24 ans après son arrivée au Conseil municipal.

L'annonce a surpris beaucoup de monde, y compris dans ses rangs, et c'est non sans une certaine émotion qu'Alain Juppé s'est exprimé plus longuement ce jeudi sur l'annonce de son départ de la mairie de Bordeaux suite à sa nomination par le président de l'Assemblée Nationale, Richard Ferrand, au Conseil constitutionnel. La page entamée en 1995 était visiblement difficile à tourner, comme l'a été celle de la dernière présidentielle qui avaient vu le maire de Bordeaux entamer peu à peu un retrait de la vie politique nationale (y compris lorsqu'il a annoncé ne plus être encarté chez Les Républicains. De nombreux élus étaient présents (dont beaucoup avaient déjà à coeur de resserer les rangs au travers du collectif "Esprit Bordeaux" lancé en juin dernier) à l'Hôtel de Ville pour ce qui ressemblait étrangement, entre deux flottements, à une cérémonie officielle de "passation de pouvoir". 

"Depuis plusieurs semaines, j’ai pris en moi-même la décision de ne pas me représenter en mars 2020 à l’élection municipale. J’avais prévu d’annoncer cette décision après la fin des élections européennes à la fin du mois de mai prochain. Deux raisons ont conduit à cette décision : d’abord l’idée de ne pas faire le mandat de trop", a ainsi débuté le maire de Bordeaux dans un discours qui a duré une dizaine de minutes dans lequel il a notamment avoué avoir pris sa décision en 24 heures. "Je suis fier du travail que j’ai accompli pour notre ville depuis près de 25 ans. Je suis heureux de l’attachement réciproque qui me lie aux bordelaises et aux bordelais. Bien sûr, il y a encore tant de choses à faire et j’avais tant de projets en tête. Mais je sens aussi le besoin de renouvellement qui monte ici et là. Le temps est venu pour de nouveaux visages et de nouvelles équipes. J’ai aussi une raison plus personnelle. La vie politique, c’est, comme toujours, un combat. J’ai aimé mener ce combat et je l’ai fait pendant plus de quarante ans avec des bonheurs divers mais toujours avec passion. Aujourd’hui, l’envie me quitte tant le contexte change. L’esprit public est devenu délétère", a dénoncé l'ancien Premier ministre, évoquant pêle-mèle "la montée de la violence sous toutes ses formes, le discrédit des hommes et des femmes politiques réputés tous pourris, la stigmatisation des élites dont tout pays a pourtant besoin pourvu qu’elles ne se reproduisent pas par cooptation mais qu’elles soient ouvertes à la société toute entière. Dans ce climat général infecté par les mensonges de haine que véhiculent les réseaux sociaux, l’esprit et la vie publique sont difficiles à vivre et lourds à porter. Je souhaite continuer à servir notre pays et notre République dans un environnement de travail plus serein. Le Conseil constitutionnel m’en donne la chance".

"Avec Bordeaux et son peuple, nous sommes en quelque sorte un vieux couple", a poursuivi Alain Juppé, les larmes aux yeux, avant d'affirmer qu'il y garderait résidence et y reviendrait régulièrement. La question qui était sur toutes les lèvres ce jeudi était bien entendu celle de sa succession, à la ville comme à la métropole dont il était aussi le Président, au moment de sa nouvelle prise de fonction qui devrait intervenir au début du mois de mars prochain. Poussé plusieurs fois à s'exprimer sur le sujet, le maire de Bordeaux laisse, pour l'heure, un flou relatif. "Je ne jouerai pas à la statue du commandeur, place maintenant à la relève. Nous ne sommes pas en monarchie et il ne me revient donc pas de désigner un dauphin. Je réunirai cette semaine la majorité municipale et métropolitaine et c’est collectivement que nous choisirons celui ou celle qui se présentera à ma suite au suffrage universel municipal et au conseil de métropole. J’ai pleine confiance dans le sens des responsabilité de mes équipiers". Quelques noms ont bien sûr été évoqués ici et là, dont son délégué au budget à la mairie, Nicolas Florian. Le nom du Premier Ministre Edouard Philippe est également ressorti des rangs. Ses visites sucessives à celui qu'il considère comme son "mentor" (dont la dernière en date, marquée par le contexte social national), laissent planer le doute. Interrogé, Alain Juppé a botté en touche mais sans vraiment exprimer un refus catégorique. Le principal intéressé, interrogé lors de l'émission La Grande Explication organisée par LCI et RTL, a précisé qu'il "savait très bien" ce qu'il ferait après Matignon "et ça n’aura pas grand-chose à faire avec la politique et ça m'ira très bien". Les réactions suite à cette nomination ont évidemment été nombreuses  et de tous bords. Tous ont souligné l'ouverture d'une "nouvelle page". Reste à savoir qui va prendre la plume pour la remplir.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2452
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !